Les Suprêmes chantent le blues de Edward Kelsey Moore

Les Suprêmes chantent le blues de Edward Kelsey Moore
(The Supremes Sing the Happy Heartache Blues)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Sorcius, le 1 juin 2018 (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 51 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (22 829ème position).
Visites : 2 437 

Un joyeux blues qui vous brise le coeur

Quel bonheur de retrouver nos trois amies, Odette, Clarisse et Barbara Jean.
Le temps a passé et d'autres aventures viennent les entraîner dans leurs tourbillons d'humour, de tristesse et de nostalgie parfois, mais toujours d'optimisme féroce.

Le livre tourne autour du personnage d'El Walker, un guitariste de jazz surdoué, natif de Plainview qu'il a fui il y des années en jurant de ne jamais y remettre les pieds.
Mais la vie en a décidé autrement et son retour va bouleverser l'existence de nos trois amies.

Le titre origine anglais résume parfaitement bien le roman: les Suprêmes chantent le "joyeux Blues qui vous brise le cœur".
L'histoire est plus poignante que celle du premier tome, le rire par contre est toujours bien présent et on ne peut que déguster avec délice ce roman magique et magnifique, hymne à l'amitié sur fond d'un air de jazz qui vous hante tout au long du livre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Back home again, in Indiana !

6 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 55 ans) - 15 février 2021

Edward Kelsey Moore est un écrivain et un musicien professionnel américain.
Il fait une entrée romanesque remarquée avec "Les Suprêmes" (2013) qui a connu un large succès aux États-Unis où il a figuré longtemps dans la liste des meilleures ventes avant d'être traduit dans de nombreuses langues.
En 2017, il publie "Les Suprêmes chantent le blues" ("The Supremes Sing the Happy Heartache Blues").

"J'ai essayé, mais je n'ai pas assuré. C'est l'histoire de ma vie" !

Après une quarantaine d'années d'absence, El Walker est de retour à Plainview (Indiana)
Un retour que seuls les amoureux du "Blues" espéraient.
Pour le reste de la population, c'est un alcoolique, un junkie et un père violent qui réapparait.
Et avec lui, le passé joyeux et douloureux de cette petite ville partagée entre l'église (Calvary Baptist) et le Pink Slipper (Bar, dancing et club de musiciens)
Le passé de cette ville est étroitement lié à la musique, celle de 3 amies, les "Suprêmes" (Barbara Jean, Clarice et Odette) et d'El Walker, une figure du "blues" reconnu à l'international.
Les personnages ont vieilli , les rancoeurs sont toujours présentes mais il faut pardonner pour apaiser les âmes.

Ce roman est une suite mais constitue néanmoins une histoire à part entière.
Cependant, il apparaît important d'avoir lu "Les Suprêmes " (sorti en 2013) pour ressentir pleinement la nostalgie qui imprègne le roman.
Il est question de passion, d'amour filial mais surtout de pardon.
Un roman sans grandes ambitions, plein de bonnes intentions mais qui ne véhicule pas de messages forts.
On se plait à suivre ces 3 "femmes de tête", on sourit souvent à la lecture de scènes cocasses mais peu de profondeur.
Un gentil petit roman qui ne me laissera pas un souvenir impérissable !

Forums: Les Suprêmes chantent le blues

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Suprêmes chantent le blues".