L'homme qui ne voulait pas être pape de Nicolas Diat

L'homme qui ne voulait pas être pape de Nicolas Diat

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par Hervé28, le 25 février 2018 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 48 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 364 

Ouvrage remarquable

N’ayez pas peur de vous lancer dans la lecture de ce pavé de près de 750 pages (version poche) de Nicolas Diat qui vous plonge dans l’histoire secrète du règne de Benoit XVI , notre Pape émérite. Mais le livre aurait pu s’intituler « histoire d’une démission », tant les chapitres nous amènent tous aux raisons pour lesquelles Joseph Ratzinger renonça, ce lundi 11 février 2013, au trône de Saint Pierre.
J’ai toujours eu un faible pour le successeur de Jean Paul II, qui dès le début de son pontificat, savait que ses ennemis se trouvaient, non pas à l’extérieur de l’Eglise, mais à l’intérieur. Le chapitre « A Ratisbonne, le complot était presque parfait » en est une éclatante démonstration.
Comment ce Pape, d’une érudition et d’une intelligence remarquable (en son temps, on l’aurait proclamé « Père de l’Eglise », titre réservé aux plus grands théologiens de l’Eglise ancienne) en est-il arrivé à la démission ? Michel Diat y apporte des réponses à travers les affaires que Benoit XVI a dû gérer comme le chaos des prêtres pédophiles, le scandale de la légion du Christ du père Maciel, ou encore les évènements résumés sous le « vocable » de Vatileaks (expression créée par le père Federico Lombardi, le directeur de la salle de presse du Vatican) ou de l’épineuse question de la banque du Vatican.
Celui qui confiera plus tard à Peter Steewald , dans « Dernières conversations », qu’après la mort de Jean Paul II qu’il pensait enfin qu’il « allait
pouvoir écrire des livres en paix » se retrouve au centre de toutes les attentions. Nicolas Diat dresse ici le portrait d’un Joseph Ratzinger proche des gens (il continuera de célébrer les JMJ pourtant très Woljtylienne), et souligne son érudition notamment en rapportant ses écrits (notamment le fameux discours de Ratisbonne, qui sera incompris par beaucoup), des extraits d’homélies ou de discours. D’ailleurs, Je ne peux que vous encourager à vous lancer dans la lecture de son triptyque « Jésus de Nazareth » d’un accès parfois difficile mais d’une intelligence remarquable.
Malgré ses 750 pages, mais découpé en de courts chapitres, ce livre se lit comme un roman, d’ailleurs je l’ai dévoré en quelques jours. En effet, ce n’est pas une biographie de Benoit XVI que nous présente l’auteur mais une page de l’histoire du Vatican, allant de Jean Paul II au Pape François, où Benoit XVI est beaucoup plus que le Pape de transition que certains voulaient voir , mais un Pape voulant incarner « une vision élevée d’une Eglise purifiée contre les ecclésiastiques carriéristes »
Le style de Nicolas Diat est d’une clarté limpide et il sait rendre accessible des notions parfois complexes de théologie.
Ouvrage remarquable à tout point de vue.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'homme qui ne voulait pas être pape

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'homme qui ne voulait pas être pape".