Mille Soleils de Nicolas Delesalle

Mille Soleils de Nicolas Delesalle

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Killing79, le 9 février 2018 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 39 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 074ème position).
Visites : 686 

Condensé de sensations

Présentation de l'éditeur
Ils sont quatre, réunis en Argentine par le travail et des passions communes. Vadim le taiseux aime la physique des particules, et le bel Alexandre a installé des panneaux solaires sur les 1 600 cuves de l’observatoire astronomique de Malargüe. Avec ses yeux clairs, Wolfgang est un astrophysicien rêveur, spécialiste des rayons cosmiques d’ultrahaute énergie. Quant au jeune Simon (qui consulte toujours Clint Eastwood avant de se décider), il doit écrire un article sur ces rayons pour le CNRS. Ils ont quelques heures pour parcourir 200 kilomètres de piste et prendre leur avion à Mendoza. Pourtant, en une seconde, leur existence va basculer.
Que faire quand le drame survient et que, du haut d’un volcan, seul le ciel immense de la pampa vous contemple ?


Mon avis: Nicolas Delesalle m’avait fait voyager avec son livre autobiographique « Le goût du large ». Par hasard, j’avais découvert cet auteur qui de par son métier de journaliste m’avait transporté aux quatre coins du monde.

Cette fois-ci, il s’attaque au roman pur. Mais comme dans son précédent opus, il entraîne le lecteur dans un endroit que le commun des mortels ne connaît pas. On est en Argentine, dans un endroit reculé et désertique. Au milieu de cette immensité, il zoome sur quatre hommes, réunis pour des raisons différentes. Et ces êtres ordinaires vont vivre un évènement extraordinaire. En quelques secondes, leur quotidien tranquille va être chamboulé. Confrontés à l’inimaginable, ils vont voir leur destinée bouleversée et chacun va réagir à sa manière.

Les paysages et les émotions sont retranscrits avec beaucoup de justesse. Le lecteur est oppressé par le réalisme de l’accident et de ses conséquences. Il endure cette scène cauchemardesque aux côtés des acteurs. Il ressent chaque parole, chaque son, chaque sensation, chaque geste. L’auteur maitrise l’art d’approfondir ses personnages et on s’attache à ces rescapés.

C’est un roman assez court qui se lit rapidement. Mais cette structure est parfaitement adaptée à l’histoire racontée. En effet, toutes les péripéties sont concentrées en très peu de temps. Dans l’urgence, la puissance des émotions des différents protagonistes est décuplée. Impossible alors de lâcher ce livre tant on est happé par la puissance des sensations qu’il procure!
Pour vivre une expérience de dépaysement et un moment fort d’humanité, laissez-vous tenter par ce condensé de sentiments. La belle plume de Nicolas Delesalle qui m’avait enchantée dans ces écrits plus journalistiques, excelle aussi quand il s’agit de nous conter une histoire. Elle en devient même moins distante, plus intimiste. Je note donc cet auteur dans la catégorie « A suivre ! » et serai à l’affût de ses prochaines productions.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Percutant

9 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 60 ans) - 20 novembre 2018

Quatre hommes terminent leur mission en Argentine pendant laquelle ils travaillaient à l’Observatoire Astronomique de Malargüe .
Dans la voiture, chacun est plongé dans ses pensées, le vol, le retour en France...
C’est Vadim, un homme taiseux, marié depuis 27 ans, passionné par la physique des particules et le death metal, qui conduit.
Alexandre, lui, un astrophysicien qui cherche "à capturer le rayon cosmique d’ultra haute énergie", pense à Léna, l’amour de sa vie, qui l’a abandonné.
Wolfgang, astrophysicien spécialiste "des noyaux actifs des galaxies et des rayons cosmiques", du haut de ses 58 ans, est le doyen de l’équipe.
Et puis, il y a Simon, l’hypocondriaque fan de Clint Eastwood, le seul membre de l’équipe qui n’est pas un chercheur, et qui en fait un complexe d’infériorité, travaille à la communication de CNRS.

Dans l’autre sens, circule Mathilda, seule sur son vélo. Cette dentiste sud-africaine de 59 ans, a quitté mari et enfants et traverse l’Amérique.

Vadim roule vite, trop vite.
Jusqu’à la sortie de route, l’accident.
Les premières secondes, l’incrédulité, le silence, puis les premiers mouvements... ou pas.
Ces heures intenses entre le premier crissement de pneus et l’arrivée des secours sont racontées avec une précision, une force impressionnantes, ces moments incroyables où la vie bascule, où l’on se pose alors toutes les questions sur le sens de la vie, de la mort….
Ces cinq vies que l’on découvre, comprenant le mutisme de l’un, la bonne humeur de l’autre, la fuite….
Un récit poignant, d’une grande justesse. Superbe.

Forums: Mille Soleils

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Mille Soleils".