Sacrifier une reine : Les aventures de Mary Russell et Sherlock Holmes de Laurie R. King

Sacrifier une reine : Les aventures de Mary Russell et Sherlock Holmes de Laurie R. King
( The beekeeper's apprentice)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Aaro-Benjamin G., le 16 février 2004 (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 55 ans)
La note : 3 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (41 042ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 953  (depuis Novembre 2007)

Hommage ou exploitation?

J'ai été plutôt dérangé par le cadre de ce roman. Il s'agit d'une rencontre entre Sherlock Holmes, l'inspecteur célèbre, et une jeune femme intelligente et curieuse qui peu à peu s'immisce dans les affaires du héros. Rien de très troublant?

Oui, car le personnage de Conan Doyle m'est apparu comme un artifice pour attirer le lecteur. Il est effacé et sans grande envergue. L'auteur prend certaines libertés avec la légende qui agacent beaucoup. De même on ne retrouve pas la finesse et l'intelligence du Holmes original pendant ces petites intrigues décousues et anodines.

Pourtant cette écrivain possède un certain talent pour les mots. Mais ces personnages sont minces comme des feuilles de papier et ces rebondissements franchement ennuyeux.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Sacrifier une reine [Texte imprimé] Laurie R. King trad. de l'anglais, États-Unis, par Claude Seban
    de King, Laurie R. Seban, Claude (Traducteur)
    M. Lafon
    ISBN : 9782749900223 ; 2,98 € ; 16/10/2003 ; 345 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les aventures de Mary Russell et Sherlock Holmes
  • Sacrifier une reine : Les aventures de Mary Russell et Sherlock Holmes

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Hommage réussi !

8 étoiles

Critique de Stitch (, Inscrit le 18 octobre 2013, 36 ans) - 22 mai 2014

J'étais vraiment sceptique en commençant le roman car s'attaquer à la construction d'une intrigue en se servant d'un personnage qui n'est pas le sien était pour moi à la base un pari dangereux, d'autant plus quand le-dit personnage est l'une des plus grandes figures littéraires jamais créées...

Sherlock Holmes, tel que Sir Arthur Conan Doyle nous l'a brillamment présenté, n'est pas du tout facile à emprunter du fait d'un côté de sa personnalité unique reposant sur des traits de caractères puissants et spécifiques, mais également du fait de sa très grande notoriété et de son succès auprès du public.

Cependant, Laurie R. King a très bien su, je trouve, faire vieillir ce personnage, dans lequel nous retrouvons avec plaisir les mêmes facultés de déduction qui ont fait de lui la machine à penser que nous connaissons bien. Alors, oui, on voit que ses réflexes ne sont plus aussi vifs, mais n'oublions pas qu'ici, Mr. Holmes est bien plus vieux que lors de son duel avec Moriarty...

Les vrais risques que l'auteur a pris sont :
- mettre Sherlock Holmes en duo. On était habitué à un esprit intelligent solitaire, quelquefois assisté par le très cher Watson, mais jamais ce dernier n'a été décisif, salutaire ou indispensable à une enquête ;
- donner une figure plus humaine au héros. On le connaissait dans toute sa puissance intellectuelle, et on l'applaudissait pour la rigueur de ses raisonnements qui excluait toute notion de sentiment ou d'affectif. Et voir un peu d'humanité sous le génie ne peut pas faire de mal.

Le résultat est assez bon, car il n'atteint pas la réputation du célèbre détective, au contraire, il nous le montre sous un nouveau visage, plus vieux, plus humain, je dirai même plus faible, et ceci sans trop s'éloigner de son modèle.

L'intrigue quant à elle est bien construite, dans le plus pur esprit "holmesque", et reposant sur l'une des plus grandes aventures de Sherlock Holmes sous la plume de Doyle.

Hommage réussi, même si je peux comprendre qu'il déplaise aux puristes.

Avertissement néanmoins à ceux qui ne connaissent pas le personnage de Sherlock Holmes: je pense qu'il est préférable de connaitre la version de Doyle avant celle-ci, et ceci afin de mieux apprécier et appréhender le personnage et son univers, et de se rendre davantage compte de son vieillissement.

Bonne lecture !

une nouvelle façon de retrouver Sherlock Holmes

8 étoiles

Critique de Gwendoline (, Inscrite le 18 avril 2006, 39 ans) - 31 juillet 2006

Bien sûr les puristes pourront être, pour certains, déçus mais d'autre heureux et surpris de retrouver leur héros vieillissant sans pour être autant dénué de tous ses talents.
Oui, on peut penser qu'il n'est qu'un prétexte pour mettre en avant le personnages de Mary Russell mais c'est Cath qui a trouvé la pensée exacte pour résumer la relation entre le célèbre détective et son apprentie: la façon dont ils s'opposent et se complètent parfaitement.
Un roman agréable à lire et sans prétentions. Oui sans prétention parce que L. King ne cherche pas à faire du Sherlock Holmes par Conan Doyle! Ce n'est pas une copie ici mais un roman à part entière où l'auteur fait preuve d'une grande imagination et d'un respect des personnages tout en y mêlant intrigues, humour et sentiments.
Bref, j'ai beaucoup aimé même si, il faut être honnête, ce Sherlock Holmes là s'éloigne quelque peu du ''vrai''. Si j'étais bornée, j'en serais déçue mais il faut, en lisant ce roman, prendre en compte que notre héros n'est plus dans sa prime jeunesse, que de l'eau a coulé sous les ponts depuis le 221b Baker street et qu'il a mûri pour être plus humain...

Sherlock Holmes sous un nouvel angle

8 étoiles

Critique de Mademoiselle (, Inscrite le 29 mars 2004, 36 ans) - 11 mai 2006

Je ne suis pas une fan de Sherlock Holmes (je n’ai lu en tout et pour tout qu’un recueil de 4 nouvelles de ses enquêtes) aussi est-ce peut-être pour ça que j’ai apprécié pleinement ce livre, contrairement à Aaro-Benjamin G.

J’ai aimé l’écriture fluide, le personnage de Mary Russell, jeune fille mal dans sa peau mais observatrice et perspicace et la relation père-fille qui s’établit entre elle et Holmes.

J’admet que les énigmes ne sont pas fracassantes et qu’on dirait presque un recueil de nouvelles parfois, avec de petites intrigues sans liens les unes avec les autres. Ce n’est pas là qu’est l’intérêt. Ce dernier réside dans la façon où l’intelligence des deux héros se complète ou s’affronte, selon les cas.

Le style de Laurie R. King offre un vrai moment de détente qu’il ne faut pas manquer.

Forums: Sacrifier une reine : Les aventures de Mary Russell et Sherlock Holmes