La danĝera lingvo: Studo pri la persekutoj kontraŭ Esperanto de Ulrich Lins

La danĝera lingvo: Studo pri la persekutoj kontraŭ Esperanto de Ulrich Lins

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire , Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Elya, le 11 novembre 2014 (Savoie, Inscrite le 22 février 2009, 31 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 008ème position).
Visites : 1 926 

L'espéranto, une victime parmi d'autres de l'histoire

La danĝera lingvo - Studo pri la persekutoj kontraŭ Esperanto (La langue dangereuse - Étude des persécutions envers l'espéranto) est le titre d'un ouvrage édité pour la première fois en 1973, en espéranto, par une maison d'édition Japonaise. Le livre a connu depuis de nombreuses éditions et des traductions en plusieurs langues, mais aucune en français à ce jour. Cet ouvrage consiste selon moi en une illustration, s'il en fallait une, de la compatibilité de l'espéranto est parfaitement avec un travail rigoureux d'historien, en tant que langue de rédaction et de diffusion.

Ce livre s'intéresse à une partie bien spécifique de l'histoire du mouvement espérantiste, celle des réactions inamicales que l'espéranto et les espérantistes ont rencontré sous les différents régimes politiques et idéologiques, entre la fin du XIXème siècle et les années 60. La danĝera lingvo est un livre extrêmement riche et détaillé de références en toutes langues. On doit peut-être cela à la carrière d'universitaire de l'auteur, Ulrich Lins, espérantiste, né en Allemagne, titulaire d'un doctorat en histoire.

Deux périodes de l'histoire sont particulièrement détaillées : celles qui ont vu éclore et disparaître le nazisme et le stalinisme. Les aires géographiques couvertes par l'étude d'Ulrich Lins sont assez larges (de l'Union Soviétique à l'Espagne, du Japon à la Chine), bien que ne soient à aucun moment évoqué les continents africains, océaniens et américains.
Les mesures prises à l'encontre des espérantistes dans la plupart des pays européens ainsi qu'en union soviétique sont édifiantes (interdiction de l'usage de l'espéranto dans les manifestations où étaient conviés des officiers français, enquêtes sur les états où était enseigné l'espéranto à l'école, etc.), et leurs conséquences non moins sordides (meurtres de masses en Pologne dans les années 40 etc.). Mais ce sont aussi les arguments avancés à l'encontre de sa propagation et de son existence qui choquent, et qui font réfléchir à cet outil merveilleux, et parfois dangereux, qu'est une langue internationale facile à acquérir.

Nb. Ce livre est traduit en allemand, japonais, italien, russe et lituanien.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La langue dangereuse

10 étoiles

Critique de Henriko (, Inscrit le 22 janvier 2021, 78 ans) - 22 janvier 2021

Sauf imprévu, cet ouvrage paraîtra en 2021 en français et en portugais.

Il existe jusqu'à présent en japonais (l'épouse de l'auteur allemand est japonaise), allemand, espéranto, russe, lituanien, coréen, anglais (2 tomes). Certaines versions ont été rééditées, notamment en espéranto et en russe).

Cet ouvrage est riche en références. Ulrich Lins a pu faire des recherches dans les archives de l'URSS et du régime nazi.

Il est tout à fait bienvenu car peu de gens imaginent combien d'obstacles cette langue internationale, qui a vu le jour en 1887, a dû surmonter pour parvenir très vivante à une époque où tout le monde est poussé à penser qu'il n'y a pas d'alternative à l'anglais.

L'espéranto a survécu aux plus abominables régimes du XXe siècle., aux tentatives de l'éradiquer, aux censures.

Une langue dangereuse pour qui ?

Pour les pouvoirs totalitaires qui redoutent la libre communication entre les peuples : Goebbels avait lui-même reconnu que l'espéranto permettait l'échanges d'informations.

Dangereuse aussi pour les personnes qui, sous de tels régimes, au siècle dernier, devenaient suspectes.

Auteur d'ouvrages sur l'impérialisme linguistique de l'anglais, le professeur Robert Phillipson avait pu observer un congrès mondial d'espéranto à Prague en 1996. Il avait conclu "Le cynisme à propos de l'espéranto a fait partie de notre éducation."

Il reste à espérer que la version en français de ce livre contribuera à dissiper des préjugés sur sa valeur dans le monde francophone.

Forums: La danĝera lingvo: Studo pri la persekutoj kontraŭ Esperanto

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La danĝera lingvo: Studo pri la persekutoj kontraŭ Esperanto".