Le songe de Scipion de Iain Pears

Le songe de Scipion de Iain Pears
( The dream of Scipio)

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques

Critiqué par Nothingman, le 9 août 2003 (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 39 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (3 061ème position).
Visites : 3 458  (depuis Novembre 2007)

Des vies, des époques...

Ce roman est marqué par le chiffre trois. Il s'agit en effet d'un roman entrecroisant savamment trois destins différents dans trois époques différentes, le tout dans un même lieu, la Provence.
Trois héros tout d'abord! Manlius Hippomanes, jeune homme épris de connaissance qui deviendra évêque. Olivier de Noyen, jeune poète avignonais un peu fantasque qui travaille pour un cardinal comploteur. Julien Barneuve, historien, toujours sur la défensive, hésitant et qui aura du mal à faire des choix.
Trois époques différentes!
Trois époques cruciales de la Civilisation! Trois époques de crise! L'histoire de Manlius se situe au Vème siècle, période qui voit l'effondrement de l'Empire romain. Manlius, païen à l'origine, va revêtir la chasuble d'évêque, afin de limiter au mieux les destructions liées aux invasions barbares. Il exercera une mission de diplomate avec les Burgondes afin que l'invasion ne prenne pas un tour trop fâcheux et préserve les acquis intellectuels de l'Empire romain. L'histoire d'Olivier de Noyen se situe principalement à Avignon au XIVème siècle, lorsque les papes avaient élu domicile sur les bords du Rhône. Une période marquée par la Grande Peste et son cortège de cadavres. Des villes entières ne s'en sont pas relevées. Il aura fort à faire afin de déjouer les plans machiavéliques d'un cardinal désirant un retour de la papauté à Rome. L'histoire de Julien Barneuve prend pour cadre la deuxième guerre mondiale. Il ralliera les coulisses du pouvoir afin que celui-ci soit exercé de manière telle qu'un minimum de personnes ait à en souffrir. Mais peut-on réellement contrôler le cours des événements?
Trois femmes juives! Trois muses qui vont accompagner ces trois hommes, les inspirer, les aider dans leurs doutes, dans leurs peines, orienter leur choix. L'une Sophia est une philosophe éprise de tradition grecque qui enseigne son savoir à Manlius de façon quasi messianique. Rebecca est une jeune servante juive dont Olivier va tomber éperdument amoureux. Et Julia est une artiste peintre, indépendante qui va exercer un attrait sur Julien Barneuve. Des femmes d'exception dont l'existence se verra menacée. A travers ces trois portraits de femmes ancrées dans leur temps, on est confronté à la persécution des Juifs au travers des siècles. Leur conversion forcée au Vème siècle, accusés de propager la Peste au XIVème siècle, et l'enfer de la seconde Guerre mondiale.
J'avais aimé "Le cercle de la croix", précédent roman de cet auteur anglais, avec ses quatre visions différentes d'un même événement en fonction de quatre personnages. Un roman qui nous faisait comprendre que la vérité se réduit toujours à la subjectivité des individus. Ici , l'auteur tente un nouveau pari ambitieux. Toujours un même lieu, mais cette fois-ci, trois héros placés dans des temporalités différentes et qui semblent vivre les mêmes doutes, être confrontés aux mêmes choix, aux mêmes trahisons, ...L'histoire serait-elle vécue cycliquement, l'éternel retour du même? Qu'est-ce que la Civilisation? Quelle solution adopter en temps de crise? La neutralité ou l'engagement? Les hommes peuvent-ils espérer changer le cours de l'Histoire ou celui-ci est-il déjà tracé préalablement? Autant de questions posées par ce livre! Pari difficile que de lier ces trois destins individuels pour en faire ressortir l'unicité. Architecture complexe mais réussie!
Pari gagné!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Ceci n’est pas un polar

8 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 46 ans) - 19 octobre 2010

Je répète mon avertissement pour vous éviter toute déconvenue : ceci n’est pas un polar.
Ayant lu d’autres ouvrages de Iain Pears, je m’attendais à une enquête policière et je guettais vainement l’intrigue, les indices, le suspense. Autant dire que j’ai raté mon entrée dans le livre et une grande partie de ma lecture, m’agaçant du travail élaboré de correspondances entre les personnages et du parallélisme un peu artificiel entre les trois époques.

J’ai raté la dimension philosophique, l’interrogation sur la civilisation et la barbarie, la réflexion sur l’engagement et l’action qui permettent de faire face lorsque la civilisation s’effondre. Ce n’est que sur la fin que j’ai commencé à être sensible à la communauté intellectuelle qui lie ces trois hommes autour d’un même texte néoplatonicien, à la répétition de l’histoire avec ses périodes sombres où l’occident chrétien entretient les rapports les plus troubles avec le peuple juif.
Iain Pears m’a fait finalement penser à Umberto Eco, par son travail patient de reconstitution d’une époque et par son érudition historique et philosophique (Olivier de Noyen est inspiré de Pétrarque ; Sohia par Hypathie d’Alexandrie ; j’ai trouvé sur Internet que Manlius Hippomanes est inspiré d’un Sidonius Apollinaris).

Je vous recommande cette lecture, et moi je dois commencer par le relire…

Oui, encore !

9 étoiles

Critique de Olivier1180 (Bruxelles, Inscrit le 21 octobre 2007, 48 ans) - 29 octobre 2007

Ah, Monsieur Pears, chacun de vos livres est un plaisir à lire... Tant la série "L'Affaire..." m'a plu, tant vos autres livres sont un régal.

Rien à ajouter aux critiques précédentes tant elles rejoignent mon avis sur ce livre.

Merci Nothingman pour votre critique tant elle est complète...

Triptyque provencal

8 étoiles

Critique de Pereperot (PLOERMEL, Inscrit le 22 mars 2005, 67 ans) - 22 mars 2005

un grand livre qui nous montre s'il en est besoin que les hommes , si l'on en doutait, restent les mêmes quoi qu'on fasse et Ian Pears nous mêle habilement 3 époques Provençales qui nous montrent des tenants et des aboutissants identiques. Des hommes avec leurs joies leurs envies leurs peines leur déchéance. Le tout dans un monde de violence inhérent à toutes les époques de notre vie sur terre. Certes un roman qui vous fait réfléchir et qui vous ouvre 3 horizons fort riches avec des personnages attachants. Livre à lire pour tout plaisir

Un magnifique roman philosophique

10 étoiles

Critique de Apostrophe (Bruxelles, Inscrit le 11 février 2001, 58 ans) - 25 août 2004

Ce livre est le meilleur que j'ai lu depuis longtemps ; j'ai peu de choses à ajouter à la très bonne critique de Nothingman ; l'idée de faire évoluer des personnages dans le même espace, à des époques charnières de l'histoire permet d'ouvrir bien large notre champ de réflexion. Il s'en conclut une vision globale de l'histoire, qui nous amène effectivement à penser qu'à travers les siècles, ce sont toujours les mêmes interrogations qui poursuivent les hommes ; avec un constat : il n'y en a que peu qui peuvent se projeter dans l'avenir et comprendre les enjeux d'une époque ; le monde ne serait-il sauvé que par quelques-uns ?
Un très grand livre assurément, indispensable.

Forums: Le songe de Scipion

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le songe de Scipion".