Le monde des hommes de Pramoedya Ananta Toer

Le monde des hommes de Pramoedya Ananta Toer
( Bumi manusia)

Catégorie(s) : Littérature => Asiatique

Critiqué par Rotko, le 3 mai 2003 (Avrillé, Inscrit le 22 septembre 2002, 50 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (14 727ème position).
Visites : 5 361  (depuis Novembre 2007)

L'eveil des Indes Néerlandaises

Cette oeuvre riche ne sacrifie pas la littérature à l'engagement, mais donne aux valeurs humaines défendues un socle puissant qui mérite une admiration sans réserves.
"Le monde des hommes" [le titre initial était "terre des hommes", rappel de Saint Exupéry] est le premier volet d'une tétralogie "The Buru Quartet".
Fin du 19e siècle. L'Indonésie s'appelle alors les Indes Néerlandaises.

A Java, un jeune Indigène, Minke, fréquente une des meilleures écoles, où il côtoie des métis et des Européens. Introduit par un camarade de promo, il fait la connaissance d'une famille peu banale. Le chef d'entreprise européen a perdu la tête, et sa concubine indigène est devenue patronne et femme d'affaires. Notre jeune narrateur est intellectuellement séduit par cette femme originale, qui, bien que femme et indigène, sait mener sa barque là où règne la discrimination raciale, sociale et linguistique. Minke s'installe dans cette famille, pour être auprès de la jeune fille de la maison, pour laquelle il éprouve de tendres sentiments. Il commence aussi une carrière de journaliste et d'écrivain. Les évènements se précipitent, et il devient, à son détriment, cruellement conscient d'une discrimination à étages, mais toujours injustement favorable aux seuls Européens
Initialement, la forme de ce récit fut orale, prévient l'éditeur, puisque l'auteur, dans un camp de prisonniers sur l'île de Buru, racontait les épisodes aux codétenus. Par la suite, ce récit a été reconverti en roman, mais il garde la fraicheur et la liberté de ses origines orales. On pense à Dickens, qui, lui, adoptait le chemin inverse, et faisait des lectures publiques de ses romans. Comme souvent chez Dickens, le jeune homme est le narrateur, et on partage ses émotions, ses craintes et ses (més)aventures. Il fait son initiation et devient notre initiateur.

De temps en temps, on quitte la ligne principale du récit pour suivre un épisode particulier. Mais l'intérêt ne faiblit pas. Nous sommes immergés dans l'univers de Java, sous la coupe coloniale hollandaise, avec les pouvoirs en place, leurs pratiques et les questions qu'elles suscitent. Pouvoirs coloniaux et pouvoirs féodaux du cru sont les deux facettes d'une oppression insupportable de l'homme. Sous la chape autoritaire, la contestation commence ses balbutiements, puis s'affermit, et se mûrit. ( à suivre)


Biographie de l'écrivain

Né en 1925 à Blora, sur l'île de Java, Pramoedya Ananta Toer était journaliste quand il fut emprisonné pour la première fois (de 1947 à 1949) au moment de la guerre d'indépendance, pour son engagement aux côtés du mouvement nationaliste indonésien.

Pour avoir dénoncé la discrimination politique à l'encontre de la communauté chinoise en Indonésie dans son livre "les Chinois en Indonésie", il fut de nouveau jeté en prison par le gouvernement de Soekarno pour un an en 1960 sans jugement.

Il fut une dernière fois détenu (de 1965 à 1979), sous le règne de Soeharto, au bagne de Buru, pour ses positions considérées comme communistes.

Avant et pendant son incarcération en 1965, Pramoedya a écrit plus de trente ouvrages.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le monde des hommes [Texte imprimé], roman Pramoedya Ananta Toer trad. de l'anglais par Michèle Albaret-Maatsch
    de Toer, Pramoedya Ananta Albaret-Maatsch, Michèle (Traducteur)
    Payot & Rivages / Collection Littérature étrangère.
    ISBN : 9782743608637 ; 4,29 € ; 07/11/2001 ; 433 p. ; Broché
  • Le monde des hommes [Texte imprimé], roman Pramoedya Ananta Toer traduit de l'indonésien par Dominique Vitalyos d'après la traduction initiale de Michèle Albaret-Maatsch
    de Toer, Pramoedya Ananta Vitalyos, Dominique (Traducteur)
    Zulma
    ISBN : 9782843047879 ; 24,50 € ; 19/01/2017 ; 544 p. ; Broché
  • Le monde des hommes [Texte imprimé], roman Pramoedya Ananta Toer traduit de l'indonésien par Dominique Vitalyos d'après la traduction initiale de Michèle Albaret-Maatsch
    de Toer, Pramoedya Ananta Vitalyos, Dominique (Traducteur)
    Zulma / Z a (Paris)
    ISBN : 9782843048340 ; 10,50 € ; 04/10/2018 ; 528 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Buru quartet

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Poussif

6 étoiles

Critique de Faby de Caparica (, Inscrite le 30 décembre 2017, 62 ans) - 26 août 2020

"Le mondes des hommes" de Pramoedya Ananta Toer ( 528p)
Ed. Zulma
Bonjour les fous de lectures....
Voici un auteur indonésien
Voici un auteur encensé par les critiques littéraires et les lecteurs
Voici le premier tome d'une tétralogie ( à laquelle se rajoute un 4° volume !!!!!!!!)
Voici ce qu'on dit de l'auteur:
"Pramoedya Ananta Toer, dit Pram (1925-2006) est l’écrivain majeur de l’Indonésie dont la renommée est trop confidentielle en France. Il a subi une persécution en raison de son engagement par les autorités coloniales néerlandaises et ensuite lorsque Sukarno et Suharto furent au pouvoir. Il a été emprisonné près de dix-sept années. Et l’on a souvent parlé de lui comme un nobélisable, tant son œuvre monumentale atteint une forme d’universalité."
Voici un livre qui m'a profondément ennuyée
"Le Monde des hommes" se présente comme une histoire que Pram racontait à ses compagnons de captivité sur l’île de Buru.
Le récit est dont en grande partie autobiographique.
Minke est un jeune indigène Javanais né en 1880, qui a la chance d'être éduqué sur les bancs de l'école coloniale hollandaise.
Il croise le destin d’Ontosoroh, la concubine d’un riche colon hollandais. Tous deux sont javanais, idéalistes et ambitieux, tous deux rêvent d’une liberté enfin conquise contre un régime de haine et de discrimination, celui des Indes néerlandaises.
De nombreux thèmes sont abordés dans ce premier tome: le racisme, la condition des femmes, la colonisation, la culture.
J'ai trouvé ce livre lassant et n'ai ressenti aucune empathie vis-à-vis des principaux personnages. ( ça c'est dit)
Dommage car les thèmes abordés étaient intéressant. Mais les nombreuses réflexions sur la politique coloniale et les états d'âme de l'auteur via son personnage principal ont eu raison de moi qui n'ai pas fait sciences Po !
C'est long, c'est lent, indécis, mièvre par moment... et pour moi dissuasif de poursuivre l'aventure.
Par contre je tenterai un autre auteur indonésien .. rien que pour voir !

Forums: Le monde des hommes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le monde des hommes".