L'impasse de la renaissance de Gérard Adam

L'impasse de la renaissance de Gérard Adam

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Persée, le 23 octobre 2002 (La Louvière, Inscrit le 29 juin 2001, 70 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 3 268  (depuis Novembre 2007)

Etre au monde

Gérard Adam est une des valeurs sûres de notre littérature (francophone de Belgique, comme on dit) et son roman, "L'Impasse de la Renaissance", une œuvre aboutie, généreuse et passionnante.
Quitté par son épouse, un officier de carrière perd pied. Mais un rayon de soleil vient éclairer sa déprime et lui donner à voir un univers insoupçonné : l'Impasse de la Renaissance. Les habitants y ont aménagé de vieilles demeures qui s'ouvrent à l'arrière, par de larges baies sur un jardin commun. Y règne une ambiance ravigotante et chaleureuse. Ces gens ne vivent pas reclus, non. Ils se battent ou se sont battus. Chacun sur son terrain : culturel, social ou politique. De quoi interpeller un homme en déshérence, assis entre deux chaises, qui cherche à rebâtir sur ses ruines. Parviendront-ils à lui montrer "sa" voie ?
"Impasse de la Renaissance", c'est notre XXIème siècle vagissant qui se scrute dans le miroir de nos incertitudes. Notre quotidien "multiracial et pluriculturel". Notre désarroi d'hommes, de femmes entre deux mondes, l'un qui se perd et l'autre qui se cherche. L'un qui se déglingue, tagué, toyé, déjà sourd et presque aveugle, mais encore confortablement assis sur la grosse marmite à pression. Et l'autre qui tente de mélanger l'eau et l'huile, avec ce qui lui reste de ses idéaux perdus, de sa foi pulvérisée, de ses idéologies moribondes.
"Impasse" et "Renaissance", voilà bien deux mots qui se cognent. Qui ne ressent pas "l'impasse, perd et manque" dans ces moments où "rien ne va plus" ? Impasse aussi, parce que c'est elle qui laisse entrevoir l'existence d'un labyrinthe inouï et donc l'issue inespérée… Et renaissance. Quel Phénix renaîtra de ce qui tarde à pourrir et hésite à germer ? Jettera-t-on le bébé avec l'eau du bain ? On les sent bien, ces aspirations d'autant plus individualistes que le monde se déshumanise. On la garde encore au cœur, cette nostalgie des années d'or, rétifs que nous sommes à l'idée que désormais "rien ne sera plus jamais comme avant"…
D'un côté, la grisaille d'une mondialisation monochrome. De l'autre, les gribouillages multicolores à la Pollock d'un "melting pot" de fortune. Ici la violence, ouverte ou larvée, aveugle ou cynique, gratuite ou payante. Là, le découragement de ceux qui doivent garder les digues, lorsqu'ils entament leur dernière boîte de rustines. Là encore, les quelques âmes sincères qui tiennent bon, quitte à passer pour de naïves pauvres petites connes. Là enfin, l'ultime dignité des vaincus qui assument un destin dérisoire.
Bref : la société, atteinte de ce même mal qui ronge depuis longtemps le monde de l'art où "le discours sur l'œuvre a fini par supplanter l'œuvre elle-même". Moins on y voit clair et plus on prétend savoir. A preuve, ce tic de langage à la mode : "il faut savoir que…" succédant à cet autre, encore à moitié lucide mais déjà myope "c'est quelque part parce que…" On se gargarise de mots (management, flexibilité, synergies, intégration) en feignant d'oublier que le mot n'est pas la chose.
Mais n'allez pas déprimer à votre tour. Car il fait bon vivre dans l'impasse de la Renaissance. On y vit en couleurs. Et si les bourrasques du dehors y entrent, elles ne parviennent jamais à souffler cette flamme éternelle qui fait de nous des "frères humains". Il faut lire Gérard Adam. Pour son humanisme lucide.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'impasse de la renaissance de Gérard Adam
    de Adam, Gérard
    Luce Wilquin / Sméraldine
    ISBN : 9782882531827 ; EUR 24,00 ; 01/08/2003 ; 433 p. ; Reliure inconnue
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'impasse de la renaissance

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'impasse de la renaissance".