L'hiver du fer sacré de Joseph Marshall

L'hiver du fer sacré de Joseph Marshall
( Winter of the holy iron)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Heyrike, le 24 septembre 2002 (Eure, Inscrit le 19 septembre 2002, 51 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 679ème position).
Visites : 3 596  (depuis Novembre 2007)

Objets et connaissances

Un indien sioux, Whirlwind, découvre le corps d'un homme blanc blessé par balle, après hésitation et n’écoutant que sa conscience il décide de le ramener dans son camp, nous sommes en 1740.
L’homme blanc raconte (il a appris la langue sioux pendant son séjour dans une autre tribu) qu'il a été blessé et laissé pour mort par son compagnon de route rencontré par hasard (celui-ci désirait lui voler quelques pièces d’or) et par la même occasion lui a dérobé son " fer sacré " (fusil). La tribu décide de le soigner jusqu'à son rétablissement et ensuite il partira, mais son compagnon d'infortune va tenter de capturer l'homme qu’il croyait avoir tué pour mettre la main sur son or (qu'il croit être une grosse somme à tort). Mais par malchance il n’y parviendra pas et capturera une jeune indienne et en tuera une autre, s’ensuivra une poursuite sans relâche de l'assassin par le chef de guerre Whirlwind.
A travers ce récit se développe le thème de l’influence de l'homme blanc sur les peuples indiens et son environnement. L'auteur parvient très bien a exprimer toutes les interrogations qu'ont dû avoir les indiens sur l'arrivée des hommes blancs dans leur milieu naturel, d'un côté ils amenèrent des concepts susceptibles d’améliorer leur existence, mais d'un autre côté il était évident, pour eux, que les hommes blancs ne mesuraient pas les conséquences de leur intrusion dans un monde qui leur était étranger….…..comme le présent nous le montre aujourd’hui.
D’ailleurs il y a une phrase dans le livre qui résume tout : "l'homme blanc exhibe sa faiblesse : il tient son pouvoir d'un objet et non d'une connaissance" contrairement à l'indien qui avec ses seules connaissances de son environnement peut faire face à toutes les situations.
Que serions-nous aujourd'hui si tous les objets que nous utilisons venaient à se retrouver, pour une raison ou une autre (cataclysme, manque d'énergie ou de matière première), hors d'usage?
Un roman qui nous force à réfléchir au sort que nous réservons à notre chère petite planète, et à tous ceux qui la peuplent hommes et animaux.
Le progrès nous éloigne de la Vie.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

sur le sentier de la guerre...

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 70 ans) - 8 septembre 2012

1740, territoires des Lakotas, quelque part dans l'actuel Dakota du Sud. Les tribus indiennes n'ont pas encore été "pacifiées" et vivent selon leurs coutumes, chassant le bison, plantant leurs tipis là où les ressources abondent. Les hommes blancs sont rares et encore solitaires, l'armée yankee n'ayant pas encore accompli son œuvre destructrice. Whorlwind, le chef de la tribu des "Wolf Tails", recueille un blanc d'origine française, De la Vérendrye, grièvement blessé par son comparse Bruneaux, parti avec armes et chevaux. Remis sur pied grâce au savoir ancestral de Stone, l'Homme Médecine, De la Vérendrye va accompagner les braves de la tribu à la poursuite de son acolyte qui, à la suite d'une incursion dans le village indien, s'est emparé de deux femmes et a assassiné la plus âgée. Cette équipée sur le sentier de la guerre va être l'occasion de mesurer le choc que constituait la rencontre de deux cultures qui n'avaient jusque là jamais eu l'occasion de se côtoyer. Tout tourne autour des étranges pouvoirs du "fer sacré", le fusil à pierre qui va faire son apparition et exciter la convoitise des moins sages. Récit d'aventures, thriller psychologique, roman historique, essai humaniste, "L'hiver du feu sacré" brasse tous les genres, pour le plus grand plaisir du lecteur. On a raté quelque chose avec les indiens, vous croyez? Lisez Joseph Marshall III, vous en serez convaincu...

Accepter le changement sans renier sa culture .

10 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 53 ans) - 16 novembre 2010

je ne reviendrai pas sur l'histoire ( Cf. l'excellente critique principale de Heyrike ) qui met en lumière le mode de vie et les traditions des Lakotas ( l'une des 7 tribus Sioux ) .
La trame est simple et permet de ressentir l'harmonie entre ces hommes et la Nature. ( Respect de l'environnement )
Les Lakotas y sont décrits comme profondément humains . Guerriers pour protéger la tribu et chasseurs pour en assurer la subsistance ( et non tuer au delà des besoins ) .
Le " Fer sacré " ( arme à feu ) apparaît tout au long du récit comme l'inexorable changement à venir dans la vie et les habitudes de ces tribus.
Le refuser signifierait un inévitable affaiblissement.
L'accepter viendrait bouleverser la philosophie du guerrier Lakotas .

Ce roman est magnifiquement écrit , simple et puissant à la fois. Les messages véhiculés sont tragiquement modernes ( le retour à la Nature , les dégâts engendrés par le " progrès " technique , ... )
J'ai revécu partie des westerns de mon enfance tout en évitant les clichés sur " l'indien " .
L'histoire de ce peuple est tristement analogue à celle des aborigènes d'Australie ; l'extinction progressive d'une civilisation et de ses connaissances .

Forums: L'hiver du fer sacré

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'hiver du fer sacré".