Le projet Bleiberg de David Khara

Le projet Bleiberg de David Khara

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Nothingman, le 18 février 2011 (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 39 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 023ème position).
Visites : 4 357 

Une machination diabolique

Enfin, m'est arrivé dans les mains ce fameux « projet Bleiberg », ce livre dont tout le monde parle Outre Quiévrain. Ce roman est devenu la sensation de la fin d’année littéraire en France. Publié par une petite maison d’édition rennaise, les éditions Critic, il ne devait logiquement se vendre qu’à mille exemplaires, prévision de la dite maison d’édition. Or, via le bouche à oreille, les ventes de ce thriller vont se multiplier avant les fêtes, de sorte que l’éditeur pourra en ressortir bien d’autres.
Alors de quoi parle ce roman, me direz-vous ? Tout commence en 1942, en Pologne au camp de Stutthof, lorsque le chef suprême de la SS, Heinrich Himmler rencontre secrètement un scientifique, Victor Bleiberg, en charge de l’un des plus grands projets du IIIe Reich.
On revient alors de nos jours à Manhattan où l’on suit Jay Novacek, un jeune trader, en perte complète de repères depuis qu’il a provoqué un accident de voiture dans lequel un enfant est décédé. Ce jeune homme reçoit la visite de deux émissaires de l’armée lui annonçant que son père disparu, ancien pilote dans l’US Air Force, vient de mourir dans d’étranges circonstances. Son père lui a laissé un étrange héritage, caché précieusement dans un coffre-fort en Suisse. Pour y arriver, la CIA va le placer sous protection rapprochée. Son contenu suscite les plus mystérieuses convoitises. À partir de ce moment, l’Histoire avec un grand H va s’emparer de ce anti-héros et de ses protecteurs. Des Etats-Unis, jusqu’en Belgique en passant par la Suisse, il va devoir déjouer une machination ourdie à travers le vingtième siècle.
David S. Khara nous plonge dans une intrigue solide, envoûtante, captivante, alternant péripéties trépidantes situées de nos jours et moments clés puisés dans l’histoire. On découvre au fil des pages des personnages célèbres tels que Rudolph Hess, Himmler, Hitler, qui ne sont pas là que pour la figuration mais jouent des rôles prépondérants.
Ce roman est effectivement assez prenant, une fois passées les cinquante premières pages. Le projet Bleiberg, c’ est à la fois un film d'action, un grand roman d'espionnage, une histoire d’amour entre parenthèses, mais c'est aussi un livre humain jusque dans ses dernières pages.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Simple et dynamique

7 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 39 ans) - 7 août 2016

J’avais ce livre dans ma bibliothèque depuis plus de deux ans, dédicacé par l’auteur. Je l’avais rencontré lors d’un salon et l’avais trouvé sympathique et particulièrement accessible. C’est finalement ce que j’ai ressenti à la fermeture de son roman.

En effet, si vous cherchez une histoire qui se lit facilement et avec laquelle on ne s’ennuie jamais, je vous conseille de vous lancer dans cette aventure. L’écriture de David Khara est très abordable et vous ne verrez pas passer les pages. Le récit ne souffre d’aucun temps mort et les scènes d’action se succèdent avec un rythme soutenu.
L’avancée de l’aventure se partage entre le passé et le présent. Toutes les mésaventures des protagonistes découlent d’événements qui se sont déroulé durant la seconde guerre mondiale. On entre donc un peu dans le drame de l’époque. Grâce aux différents flashbacks, David Khara nous plonge dans une partie de notre Histoire en y intégrant les éléments de son intrigue. Pour ce qui est des personnages, ils sont un peu caricaturaux et n’ont pas le temps d’être approfondis mais ils m’ont beaucoup plu. Sans vraiment m’attacher à eux, je les ai tout de même suivis avec plaisir. Leurs échanges verbaux sont remplis de réparties cinglantes qui m’ont fait beaucoup rire.

Comme vous l’avez compris, j’ai passé un bon moment plein d’action. C’est le genre de livre que l’on ne lâche pas jusqu’à la fin. J’ai tourné les pages avec le sourire. Sans aucune prétention, avec un style simple, David Khara livre un premier opus vraiment intéressant et dynamique, qui pourra être le parfait compagnon sur la chaise longue de vos vacances. Ce roman est sans contrainte, légèrement prévisible mais est un représentant sympathique dans le monde du thriller d’action, que je recommanderais plutôt à un jeune lectorat. Pour ma part, malgré quelques clichés et facilités, je retournerai avec joie aux côtés de ces héros débordants d’énergie, pour un moment sans prise de tête.

Abracadabrantesque ?

3 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 63 ans) - 18 janvier 2014

J’ai beaucoup hésité avant de décerner les 1,5*. Objectivement, ce polar m’a tenu en haleine, mais tout aussi objectivement ça n’a pas une grande valeur, sur un plan littéraire d’une part, et sur les plans de la cohérence et de la crédibilité surtout. Comparez « Le projet Bleiberg » à la trilogie de Philip Kerr et vous comprendrez ce que je veux dire.
Une autre comparaison ? Euh … « Le projet Bleiberg » est à la littérature ce que la fraise « Tagada » est à la bonne cuisine, tiens, une blanquette de veau … Miam !
On mange de la fraise « Tagada ». On en abuse quand on a mis le nez dedans et … Vous voyez ce que je veux dire ?
Aucune cohérence psychologique chez des personnages taillés à la serpe – modelés à la pâte à modeler plutôt ? Et vas-y qu’un agent du Mossad est omnipotent, si pas omniscient (on a d’ailleurs l’explication à la fin, et quelle explication !!!). Et vas-y que des relents nazis survivent jusqu’à nos jours. Et vas-y que les gentils dézinguent à tour de bras, que les méchants dépassent les caricatures de méchants (si, si !) …
Mais bon, de quoi s’agit-il ?
L’action se déroule en deux temps.
En Pologne pendant la Seconde guerre mondiale, avec un savant – fou ?- Victor Bleiberg, qui propose une option ahurissante aux Nazis, à Himmler itself.
Puis de nos jours, aux Etats-Unis, en Europe, avec agents du Mossad donc, de la CIA, avec un jeune trader qui devient carrément un homme d’action (si, si !). Il y a évidemment un lien entre les deux époques, entre Victor Bleiberg et nos héros mais je ne vais quand même pas vous révéler lequel ?! Non, non, n’y comptez pas. Vous voulez savoir ? Eh bien il va falloir vous « peler » la lecture du « Projet Bleiberg ». Un peu comme manger un paquet de fraises « Tagada » !

bon livre

8 étoiles

Critique de Luciole47 (, Inscrite le 6 janvier 2013, 55 ans) - 6 janvier 2013

prêté par une amie, je n'avais aucune idée de ce que j'allais lire et ne connaissais rien de l'auteur : le livre m'a immédiatement captivée, le style est facile et l'intrigue bien ficelée.

lu, juste après "Kaîken" de JC GRANGE, j'avais peur qu'il ne " fasse pas le poids".... hé bien....si !

Un bon polar qui me donne envie de lire les suivants !

Etonnant !

6 étoiles

Critique de Arno-bzh (, Inscrit le 13 septembre 2010, 36 ans) - 6 septembre 2012

Bonjour à tous !
Je viens poser quelques mots sur cette page pour exprimer mon étonnement. En effet j'avais beaucoup entendu parler de ce livre "Le projet Bleiberg". Il s'est fait encenser. Allons-y que c'est la découverte de l'année, que c'est énorme.

Donc en amateur de thriller je l'achète et le lis. Et bien moi je suis déçu. Je trouve l'écriture classique, la trame pas très originale. Bref rien d'extraordinaire. Alors d'où vient cet engouement !

Je pense qu'il s'agit tout simplement du fait qu'il a été édité par une petite maison d'édition rennaise et a été réédité suite à son succès.

Bref ce livre est bien, se lit facilement mais possède à mon humble avis une trame bien commune.

Médiocre

3 étoiles

Critique de Olivier-charly (Lyon, Inscrit le 2 mai 2006, 51 ans) - 29 mai 2012

Un secret découvert par les méchants nazis.
Un héros alcoolique et désabusé.
Une jolie espionne de la CIA pour le protéger.
Le patron du héros qui est non seulement à la tête de la CIA -(quasiment) et patron d'une des plus grandes agences de courtage de Wall Street (ben voyons..)
Un agent du Mossad omniscient et invincible qui opère seul qui déjoue à lui tout seul les pièges des autres agences..

Voilà les archétypes archi usés de ce roman (acheté sur la foi des critiques précédents) et dont vous comprendrez qu'il n'est que médiocre tellement son manque de crédibilité est pathétique pour un roman qui se veut ancré dans le réel.

très bon thriller

10 étoiles

Critique de Soup34 (, Inscrit le 30 septembre 2007, 38 ans) - 15 janvier 2012

Voilà un roman que j'ai beaucoup apprécié ce qui n'était pas gagné car en général quand on entend beaucoup de bien d'un livre ou d'un film on est déçu car on s'attendait à mieux.

Mais ce livre m'a beaucoup plu, sans être un livre culte en devenir quand même. On se laisse porter par l'histoire, les héros, le cynisme et l'humour du personnage principal, etc...

Ce que j'ai apprécié dans ce roman c'est que ce le héros n'est pas monsieur tout le monde qui arrive à bout de tueurs sur-entraînés mais un homme lambda qui rencontre des gens qui vont l'aider dans ses aventures. Lui ne sert que pour les parties où des énigmes sont à résoudre ce qui rend le tout plus crédible.

C'est un livre que l'on dévore avec grand plaisir même si ce n'est pas la révolution annoncée quand même.

Forums: Le projet Bleiberg

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le projet Bleiberg".