Mauvaise fille de Justine Lévy

Mauvaise fille de Justine Lévy

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par NQuint, le 17 octobre 2009 (Charbonnieres les Bains, Inscrit le 8 septembre 2009, 50 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 9 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (25 450ème position).
Visites : 6 512 

Mauvaise mère mais mauvaise fille ? pas si sûr ...

Justine Levy est la fille de BHL et d'Isabelle Doutreluigne, 1ère femme de son illustre père à chemise blanche. BHL avait déjà développé le goût pour les très jolies femmes, goût qu'il a visiblement cultivé avec Arielle Dombasle. La dite Isabelle était une mannequin, apparemment superbe. Je n'ai pas pu me faire une opinion, Google ne pointant que vers la photo de Justine Levy quand on cherche sa mère. Qu'importe ...
J'avais en fait acheté ce livre pour ma femme qui avait aimé "Rien de grave", son précédent roman, étant moi-même assez réticent à lire une énième autobiographie pleureuse d'une fille de "people".
Je me suis néanmoins plongé dedans, plongée rapide (< 24h) puisque le livre se lit bien. Pas de grands effets de style mais une écriture à fleur de peau assez agréable. Justine Levy décrit une période charnière de sa vie ponctuée de la mort de sa mère d'un cancer du sein concomitante à sa propre grossesse. Le grand cycle de la mort et de la vie ...
Elle décrit ses relations complexes avec sa mère, celle-ci n'ayant pas été, c'est le moins que l'on puisse dire, une mère-modèle (drogues, absences, insouciance, ...) et en reflet, sa propre angoisse à devenir mère, l'attachement rétrospectif à cette mère dont elle ne devient proche que dans la déchéance.
On a évidemment également un portrait en creux (en ombre même) du grand Homme (BHL), à la fois absent et omniprésent, tout attablé à son ego mais en même temps attaché à sa progéniture. Une révolte aussi contre le corps médical et ses mandarins.
Rien de dément, un livre qui ne laissera pas une trace dans la littérature mais un récit quand même émouvant et plaisant à lire.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

partagé

5 étoiles

Critique de Gardigor (callian, Inscrit le 27 avril 2011, 45 ans) - 20 juin 2012

Ces mots bruts sonnent justes et je me suis retrouvé malheureusement dans certains passages.
C'est écrit avec beaucoup de naturel, beaucoup d'émotion.
Néanmoins je rejoins certaines personnes sur le fait que cette autobiographie va trop loin sans intérêt particulier pour le lecteur à part du voyeurisme pur et simple.
Le "passage" générationnel apporte un peu de fraîcheur et d'espoir.

Les fils de la vie

8 étoiles

Critique de Spiderman (, Inscrit le 14 juin 2008, 60 ans) - 19 février 2011

Quelques semaines avant la naissance de sa fille, Justine Lévy accompagne sa mère en fin de vie.
Mauvaise fille ? Pour elle, qui doit construire l'accueil du bébé, sans doute.
Bonne mère ? En suivant une agonisante, cela n'est pas facile.
Et le livre ? Le livre est excellent, évitant les écueils du nombrilisme ou de la psychologie de bazar, Mademoiselle Lévy entraîne rapidement et sans ménagement au coeur de ce récit transgénérationnel. Pas de mièvreries ni de pathos : émotions et sentiments sont à la juste place, celle qui fait découvrir au lecteur le vécu d'une jeune fille entre un passé qui meurt et la naissance d'un avenir.

Autobiographie ?

4 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 66 ans) - 24 janvier 2011

Si c’est d’une autobiographie dont il s’agit, alors on pourrait la qualifier d’impudique, exhibitionniste, limite obscène, avec des situations et des remarques qui frisent le foutage de gueule. Mais peut-être n’est-ce pas ? J’espère …
Louise vit un moment doublement lourdement chargé. Jeune femme en âge de procréer, la chose (procréation) lui tombe dessus au détour d’un oubli de pilule (c’est dire la motivation !). Simultanément, sa mère, qu’elle nous décrit comme ayant été une reine de beauté mais alors dans le genre bien chiante ( !), qui fut pour le coup une mauvaise mère (pour être gentil), vit ses derniers instants suite à un cancer récurrent. On comprend que Louise vive ceci très mal.
Elle culpabilise vis-à-vis de sa mère (on se demande pourquoi !) et elle redoute en même temps l’arrivée de sa fille. Elle se croit mauvaise mère. Ou disons future mauvaise mère. Bon, en fait elle me parait surtout capricieuse, du genre que peut avoir une fille plutôt jolie et qui a un minimum de moyens. Ca, c’est le côté un peu pénible du bouquin ; les caprices d’une fille qui ne s’est donnée que la peine de naître, et sa philosophie à quat’sous … bof ! (Ou alors « mauvaise fille » c’est pour ça ?!)
Au niveau de l’écriture, c’est simple, avec des outrances (syndrôme fille gâtée) et des passages un peu pénibles d’énumérations à n’en plus finir :

« Lui essayer des robes, des jeans, ses cadeaux chics, ses nouveaux vêtements Sonia Rykiel trop grands, mettre de côté les vêtements étriqués, elle grandit si vite, en faire quoi, les donner à qui, ne pas réussir à me décider, les plier, les ranger à tout hasard, peut-être qu’Angèle va redevenir petite et les porter à nouveau, qu’est-ce que j’en sais. Vérifier les couches, capter son regard, lui sourire, attendre sa réponse, la masser avec de l’huile d’amande douce, essayer les guiliguilis, … » (J’arrête mais ça continue longtemps comme ça.)

Au passage on ne sait trop ce que la mention Sonia Rykiel vient faire là-dedans, sinon illustrer davantage l’inanité des préoccupations de la fille en question ? Mais bon, si c’est une fiction …
Au bilan, sur un sujet qui pourrait être grave et particulièrement émouvant, on a surtout le droit à des descriptions d’état qui ne sont pas loin de l’hystérie avec des préoccupations … pas toujours existentielles !

tellement vrai

10 étoiles

Critique de Jaimeoupas (Saint gratien, Inscrite le 4 octobre 2010, 50 ans) - 4 octobre 2010

Pour comprendre ce livre, il faut avoir été la mère de sa mère et ça ce n'est pas le cas de tout le monde.
Justine avec un style lapidaire, violent, et une plume que l'on pourrait détester.... soulève les émotions enfouies.
Ce livre est intime, il ne peut donc pas plaire à tous et tant mieux.

Une douleur égocentrée

3 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 64 ans) - 15 septembre 2010

Louise est une jeune femme vivant une expérience douloureuse: elle accompagne sa mère dans ses derniers instants de vie et elle attend un bébé.
Deux événements que nous vivons presque toutes, heureusement rarement simultanément. On comprend donc avec évidence le dilemme de ce qui arrive à l'héroïne, mais malgré cela, je n'ai pas réussi à compatir, à éprouver de l'empathie pour cette femme.
Justine Lévy nous trace le (auto-)portrait d'une jeune femme immature et capricieuse.
Des phrases souvent très courtes, très sèches, faisant la part belle aux descriptions physiques plus que sentimentales m'ont laissé de cette lecture une grande indifférence frôlant l'ennui.

Mauvaise fille ou mauvaise mère ?

9 étoiles

Critique de Samba (, Inscrite le 3 mars 2010, 44 ans) - 19 mars 2010

Sans vouloir porter de jugement sur le vécu qui est le sien, je dirais que ce livre est très émouvant, déchirant, poignant même... Cette situation n'est pas des plus facile à vivre... On sent cette culpabilité, cet enfant intérieur en souffrance - dont elle ne prend pas soin, et par la même occasion, de son enfant qui va naître... Vivre la maladie da sa mère, avec l'espoir de la guérison, puis la perdre... Le regret qu'elle n'ait pas pu vivre jusqu'à la naissance de l'enfant... C'est un beau témoignage, une thérapie, un deuil qu'elle fait à travers ce livre.
Je me demande où en est Justine Lévy, aujourd'hui par rapport à ce vécu... et aussi, comment se porte la santé de sa fille.

Une fille courageuse ou impudique ?

6 étoiles

Critique de Livrophage (Pessoulens, Inscrite le 28 février 2007, 62 ans) - 26 février 2010

Après réflexion je ne sais plus trop quoi penser de ce livre; sur le moment j'ai apprécié le courage de Justine de mettre à nu les relations compliquées avec sa mère ;elle le fait d'ailleurs très bien ,après coup je suis un peu dérangée d'avoir eu le rôle de "voyeur"dans cette histoire qu'elle nous assène sans aucune pudeur;je plains les membres de sa famille !

Théraphie familiale

5 étoiles

Critique de HildegardeVonBeaumont (Beaumont, Inscrite le 21 novembre 2008, 54 ans) - 9 décembre 2009

J'ai moyennement aimé ce livre, d'abord parce que je le trouve difficile à lire sur le plan purement humain...la mort d'une maman c'est toujours difficile...et puis parce que je n'aime pas l'impudeur dont Justine Levy fait preuve en se servant des lecteurs pour faire sa p'tite spychothérapie personnelle...alors certes, l'écriture est bien "chaloupée", ça se tient, c'est cohérent, bien ficelé, bien structuré...mais je n'aime pas qu'on me prenne à partie...
Je l'ai lu rapidement et j'ai quand même pris du plaisir alors ma note sera comme mon avis...moyenne !

Forums: Mauvaise fille

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Mauvaise fille".