7 Jours à River Falls de Alexis Aubenque

7 Jours à River Falls de Alexis Aubenque

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Pipierre, le 30 juin 2009 (Inscrit le 28 juillet 2006, 60 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 081ème position).
Visites : 3 730 

Malgré tout

Sarah, étudiante à l'université voit son quotidien bouleversé quand deux de ses anciennes amies sont retrouvées assassinées et mutilées. Elle avait reçu une lettre de leur part avant de disparaître. Qu'est-ce qui la lie à ces meurtres? Doit-elle craindre pour sa vie? À travers la vie de ses amis universitaires, une course-poursuite entre le meurtrier et le shérif de la place, aidé de son ancienne amante, profileuse du FBI.

Malgré un tas de clichés qui meublent la première partie du roman (policier aidée de son ancienne flamme, pas tout à fait éteinte, beaux gosses universitaires faisant partie de l'équipe de football et autres banalités), malgré quelques situations difficiles à assumer (on inculpe publiquement un jeune homme sans aucune preuve tangible, la profileuse se relève d'un accident et est prête à enquêter), oui, malgré tout ça, j'ai aimé ce livre.

Je n'ai pu le lâcher: c'est donc que l'auteur a su, par ses personnages, les situations, une écriture directe et fluide, un sens de l'intrigue, me captiver jusqu'à la fin. Bref, je me suis aperçu que j'étais rendu à la fin, et ce, avec un plaisir évident.
D'accord, on a déjà écrit ce genre de livre des dizaines de fois, mais il faut croire que ça marche encore. En tout cas, cela a suffi à me faire passer un bon moment... malgré tout.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une jeunesse dévergondée

6 étoiles

Critique de Incertitudes (, Inscrit le 4 décembre 2008, 35 ans) - 27 mars 2020

On dirait du Chattam et même du sous-Chattam. Il y a cette même fascination pour les États-Unis, leurs bons comme leurs mauvais côtés. Le tueur m'a vraiment fait penser à celui de Que ta volonté soit faite de Chattam. Il est tout aussi fou, pervers et rusé.

River Falls est une petite bourgade et il s'en passe de bien vilaines choses. Les notables du coin sont tous mêlés à des histoires de fesses avec les étudiantes du campus voisin. Des étudiantes passablement délurées. A à peine vingt ans, elles ont déjà acquis une certaine expérience de la vie on va dire. J'ironise. Elles sont cruches comme ce n'est pas possible et c'est un supplice que de les lire.

Les chapitres sont courts, rythmés, ça se lit comme on regarde un épisode d'une série policière. On en retient pas forcément grand-chose donc. C'est du divertissement pur avec des personnages grossièrement taillés (le shérif intègre, la profileuse toujours amoureuse, la journaliste salope), des scènes d'action, des scènes de baise, des interrogatoires, des flashbacks explicatifs. Entre deux grosses lectures, c'est idéal pour décompresser.

Un excellent moment

10 étoiles

Critique de Nathavh (, Inscrite le 22 novembre 2016, 55 ans) - 17 novembre 2018

C'est lors de l'excellent salon de "Lire C'est libre" il y a deux ans que j'ai rencontré Alexis Aubenque. Il était grand temps que je découvre sa plume.

Il n'a pas fallu plus de cinq pages pour capter mon attention, j'ai dévoré très rapidement ce premier volume de la première saison d'une trilogie.

C'est si je ne me trompe le premier thriller de l'auteur, raison pour laquelle tout n'est pas parfait mais l'écriture simple, nerveuse, efficace vous embarque vers un vrai page turner.

Direction River Falls, une petite bourgade dans Les Rocheuses. Mike Logan est shérif depuis peu. Il a quitté Seattle pour trouver plus de sérénité, moins de cadavres et d'affaires violentes.

Manque de pot pour lui, on vient de retrouver deux cadavres atrocement mutilés au fond du lac et un enfant écrasé au bord de la route. Écrasé ! pas vraiment, il semblerait que le chauffard l'aie simplement assassiné. Pour quelle raison ?

Les deux filles mortes, Amy Paich et Lucy Barton étaient les meilleures amies de lycée de Sarah Kent. Elles étudiaient à l'université de River Falls. Sarah est préoccupée comme l'ensemble des étudiants du campus. Un malaise y règne. Mais pourquoi Sarah est-elle si inquiète ? Sait-elle quelque chose ?

Jessica Hurley, une profileuse de renom, ex-petite amie du shérif vient en renfort avec le FBI. Elle participera activement à l'enquête.

Une taupe se cache au sein de l'équipe et renseigne Caldwin, une journaliste sans scrupules, prête à tout pour dénicher des "scoops", elle rêve de quitter la presse écrite et ce trou perdu, elle veut se démarquer, quitter le village et accéder à la célébrité.

Pendant ce temps là, l'enquête commence. Le tueur est malin, manipulateur, machiavélique, il se joue de la police et les guidera sur de fausses pistes.

Naïveté de Logan qui part au quart de tour et chaque fois est persuadé de détenir le coupable mais comme dans tout thriller nous irons de rebondissement en rebondissement.

J'en ai assez dit. Il y a il est vrai des clichés faciles, quelques petites incohérences ou pistes inexplorées, la psychologie de certains personnages pourrait être plus développée mais qu'importe car tout fonctionne. L'écriture est efficace, dynamique et les pages se tournent très vite car on veut savoir.

J'ai vraiment passé un excellent moment. J'ai envie de continuer la série qui j'en suis certaine creusera l'histoire de Jennifer Hurley et Mike Logan. Elle nous parlera sans doute des habitants de River Falls et de leurs secrets.

Excellent moment de lecture, un coup de coeur. ♥♥♥♥♥

Les jolies phrases

Dans l'adversité, l'homme redevient animal. Il se raccroche à son instinct de survie et parvient à accepter l'inacceptable pour affronter toutes les épreuves.

L'objectif principal de la justice était d'assouvir le besoin de vengeance personnelle des victimes, plutôt que de réellement chercher la meilleure solution pour protéger la société dans son ensemble. Rien ne pouvait raisonner quelqu'un qui voulait se venger.

Oui, pourtant ne pas respecter les femmes, c'est le début de l'intégrisme.

Elles devraient reconnaître la suprématie de l'homme sur la femme.

On ne peut applaudir la mort de quelqu'un, même si cette personne était la pire des pourritures.

Aussi pourri qu'un fruit puisse paraître, il en reste toujours une partie comestible, lui avait enseigné un de ses professeurs d'université.

On court après la modernité, mais parfois je me demande si la vraie vie n'est pas celle-ci. Vivre en osmose avec la nature, fit Lisa.

Il suffit de peu pour que l'homme relâche la bride de la bête qui est en lui, se dit-elle en se remémorant comment des gens bien sous tous rapports étaient devenus les pires criminels, durant les guerres du XXe siècle en particulier et toutes les autres en général.

Classique mais bien écrit

7 étoiles

Critique de Goupilpm (La Baronnie, Inscrit le 23 juin 2017, 63 ans) - 12 février 2018

Deux enfants qui jouaient dans la forêt aperçoivent près du lac un homme mystérieux. L'homme se retourne, ils fuient, mais le plus jeune se tord la cheville, son aîné part chercher du secours mais sur la route il sera écrasé par l'homme, puis aura le cou rompu. En recherchant le jeune frère, l’équipe du shérif Logan va découvrir dans le lac deux jeunes femmes atrocement torturées.

Dès le prologue le lecteur se retrouve immédiatement dans l'ambiance. Assez rapidement les policiers vont découvrir un indice pour axer leurs recherches. Ils vont traquer un homme et le tuer, mais la profileuse, ex-petite amie du shérif qui avait de Seattle rejoint l'équipe ne croit pas à cette culpabilité de par trop évidente, les rebondissements vont s'accélérer au fur et à mesure que de nouveaux éléments apparaissent.

Malgré que le lecteur découvre assez rapidement l'identité du tueur, sous forme de courts flash-backs le suspense est maintenu car l'on ne sait pas les motivations qui l'ont conduit à ces meurtres.

Les personnages sont bien définis dans leur ensemble notamment le meurtrier qui parvient de manière assez exceptionnelle à manipuler les forces de l'ordre. Le personnage du shérif par contre frise à certains moments la caricature. En effet, par moments on a la nette impression de se trouver plutôt dans un western que dans un policier se déroulant à notre époque. Le contraste est saisissant avec la profileuse qui agit avec subtilité mais qui manque un peu de confiance en elle. Le shérif est en effet présenté en début de roman comme un professionnel très efficace et ce n'est pas ce qui est démontré dans le récit car il est beaucoup trop vite convaincu de la culpabilité d'un suspect. Ces traits de caractère ne sont pas du tout en adéquation avec ce qu'il prône. On n'échappe pas non plus à un flic véreux qui vend des informations aux journalistes. C'est dommage de trouver dans une histoire plutôt bien conduite de tels éléments.

Une fois de plus on n'échappe également pas à une romance entre les deux enquêteurs : on est dans un policier ! Serait-ce pour attirer plus de lectrices ?

Le style de l'auteur est simple, direct, peu descriptif mais tout de même imagé ce qui permet au lecteur malgré les petits défauts ci-dessus signalés d'être pleinement plongé dans l'histoire du début à la fin du récit.


Au final, on est dans un bon roman policier, qui se déroule de manière fluide, quoique classique sur le fond. Un policier de bonne facture qui donne envie de lire d'autres romans de l'auteur malgré un petit bémol en fin de roman : on ne sait rien de l’état du jeune enfant !

UNE HONTE

1 étoiles

Critique de Dilok (, Inscrit le 3 septembre 2012, 74 ans) - 7 octobre 2014

Quel navet ! Aubenque rassemble les ingrédients qui, à ses yeux, font un bon thriller : crimes sexuels avec mutilations, étudiants friqués obnubilés par leurs misérables histoires de cul, notables pervers, etc. L'intrigue est poussive, les personnages transparents, l'écriture pleine de clichés et de facilités. Tout cela atteste le mépris de l'auteur pour ses lecteurs. La médiocrité du livre n'est rien en regard de ce mépris qui devrait condamner l'auteur à un oubli définitif.

Excellent

9 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 37 ans) - 27 avril 2011

Un excellent thriller à l'américaine ! Sans doute un peu court (370 pages en grand format, je suis resté sur ma faim), mais le style est excellent, le suspense est très réussi. Apparemment, il y a une sorte de suite ? Je pense que je vais la lire !

Le but est atteint

6 étoiles

Critique de Poki (, Inscrite le 1 mars 2010, 45 ans) - 6 avril 2011

Je partage tout à fait l'avis de Yogi: ce roman est bourré de clichés et pourtant le tout fonctionne à merveille!! Une fois commencé, on ne peut plus lâcher ce thriller qui pourrait être adapté au cinéma et serait dans la même veine que "Souviens- toi l'été dernier" ou d'autres film d'horreur de ce type.
Malgré quelques facilités et invraisemblances, je dirais que l'auteur a réussi à nous captiver et c'est bien là l'essentiel! Je commence de ce pas le deuxième tome "un automne à river falls"!

bon thriller

8 étoiles

Critique de Yogi (, Inscrite le 12 août 2008, 55 ans) - 3 juillet 2009

Je viens de terminer la lecture d 'un très bon thriller malgré les quelques clichés l’histoires est tellement bonne que l’on passe par-dessus. A lire absolument et le deuxième tome un automne à River falls est sortie en France mais pas encore au Québec. Je vais surement le lire. Très bon.

Forums: 7 Jours à River Falls

Il n'y a pas encore de discussion autour de "7 Jours à River Falls".