Le goût du bonheur, tome 3 : Florent de Marie Laberge

Le goût du bonheur, tome 3 : Florent de Marie Laberge

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques

Critiqué par Leïa, le 11 décembre 2001 (Montréal, Inscrite le 15 février 2001, 47 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (14 523ème position).
Visites : 7 337  (depuis Novembre 2007)

Le plaisir de boucler la boucle...

Florent est le troisième tome de la trilogie Le goût du bonheur de Marie Laberge et certes le moins captivant. L'histoire en soi se déroule entre les années 50-70 dans un Québec où l'église perd de son emprise peu à peu et où la société se remet d'événements marquants.
Dans ce troisième livre, Marie Laberge exploite avec talent, comme à son habitude, l'univers de ses personnages mais après trois romans, le lecteur peut y voir quelques longueurs et de surcroit, peut trouver que ces personnages sont à la limite des stéréotypes bien ancrés de super héros... Le réalisme semble à certains moments bien difficile à identifier.
Le rythme du livre est beaucoup plus rapide que dans les deux premiers tomes mais le contenu n'est pas aussi mordant, ce qui rend certains passages assez lourds, contrairement à Gabrielle et Adélaïde, où on en redemandait encore et encore.
Je suis bien contente d'avoir lu ce livre et je conseille cette saga à qui veut se divertir tout en découvrant des parcelles d'histoire du Québec dans ces années. Je dois admettre que je ne suis pas déçue que la boucle soit bouclée, que l'histoire soit terminée et j'avoue que s'il y avait un quatrième tome, il me serait plus difficile de m'y plonger avec plaisir.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le goût du bonheur.

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

une bonne fin

9 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 52 ans) - 22 décembre 2016

J'ai bien aimé ce troisième tome et je n'ai pas mis très longtemps à le terminer. Mais la psychanalyse de Léa n'apporte rien au roman. J'ai de loin préféré les aventures de Léah et de Florent. Il y a beaucoup d'émotions dans ce troisième tome, j'ai trouvé qu'il était parfois très violent. Mais après la triste fin du deuxième volet, je m'y attendais un peu. Je suis toute fois contente d'avoir terminé cette saga, sinon je serais restée sur une impression d'inachevé. A conseiller, malgré quelques longueurs.

La fin, snif!

9 étoiles

Critique de Gabri (, Inscrite le 28 juillet 2006, 38 ans) - 31 octobre 2015

Le dernier volet de la trilogie du bonheur se veut centré sur Florent mais dans les faits, ce sont les destins de chacun des personnages qui sont fignolés dans ce dernier livre. Au grand bonheur des lecteurs qui, comme moi, sont passés avec vigueur à travers les deux premières briques de la trilogie, on retrouve ici l'ensemble des personnages avec leurs forces, leurs faiblesses et les nombreux rebondissements qui les attendent encore et qui continuent de nous faire tourner les pages les unes après les autres. L'imagination de l'auteure est sans limites et on vient à bout de ces presque deux mille pages avec un petit pincement au cœur... Puisque toute bonne chose a une fin, je me console en pensant à tous ces romans de Marie Laberge qu'il me reste encore à découvrir!

Une saga qui vaut le coup

10 étoiles

Critique de Yotoga (, Inscrite le 14 mai 2012, - ans) - 3 juillet 2012

Oui, le troisième tome n'a pas un titre de "fille"...Mais ça ne le rend pas moins intéressant.

Florent est efféminé et combat son homosexualité dans les années 60. L'histoire de Lea et Leah comble les besoins féministes et passe en premier plan.

Les thèmes de de la santé, mais aussi de la morale, de la folie, de l'amour et de la famille sont traités habilement. On découvre vers la fin la psychanalyse de certains personnages, ce qui ouvre une autre version des faits par rapport aux deux premiers romans.

Le style reste infatigablement parfait, les descriptions du pays donnent toujours autant envie d'y aller.

Cette saga de femmes fortes à travers un siècle québecois est à conseiller vivement.

La boucle est bouclée. Je vais pouvoir dormir après tant de nuits blanches.

Je suis restée sur ma faim...

6 étoiles

Critique de Saabj (, Inscrite le 13 mars 2012, 48 ans) - 13 mars 2012

Comme beaucoup, j'ai eu un peu de mal à entrer dans le 1er tome. Mais à la lecture du second, je me suis dit que le "plantage de décor" du premier est très bien fait et qu'il est nécessaire pour être complétement captivé dans le second!

A la fin du second tome, impossible d'attendre avant d'enchaîner sur le 3ème.. qui m'a malheureusement déçu... peut être était-ce celui de trop comme certains l'ont écrit ici... mais c'est dommage, il y avait de quoi continuer cette belle histoire familiale...

Je garde toutefois un très bon souvenir de cette trilogie que je recommande vivement! ce que j'ai surtout aimé, au delà de la fresque romanesque, étant l'évolution du statut de la femme, de sa mentalité, du rôle qu'elle a dans la société, de comment la guerre a aussi beaucoup favorisé l'émancipation.

Décevant

5 étoiles

Critique de Pitchou (Morges - Suisse, Inscrite le 8 mai 2010, 34 ans) - 10 mai 2010

J'ai dévoré les deux tomes précédents mais j'ai eu énormément de peine à me plonger dans celui-ci! En effet, je trouve la psychanalyse de Léa beaucoup trop longue et ennuyeuse! De plus, ce livre pourrait être plus court, 200 voir 300 pages sont de trop à mon avis!

Peut-être que ce troisième tome était de trop?

Cependant, l'écriture est troujours agréable!

Forums: Le goût du bonheur, tome 3 : Florent

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le goût du bonheur, tome 3 : Florent".