Lune de glace de Jan Costin Wagner

Lune de glace de Jan Costin Wagner
( Eismond)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Pipierre, le 28 mars 2007 (Inscrit le 28 juillet 2006, 63 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 581ème position).
Visites : 3 627  (depuis Novembre 2007)

Un polar touchant

L'inspecteur finlandais Kimmo Joentaa assiste à l'hôpital à la mort de sa jeune épouse, cancéreuse. Afin d'éviter de sombrer dans l'abîme, il se lance dans la résolution d'un meurtre, qui ne sera pas le seul à survenir dans sa banlieue.

Cet auteur allemand nous sert ici une bonne intrique policière, mais ce qui prime, ce sont les sentiments des personnages qui nous submergent tout au long du roman. Le deuil du policier, le désarroi du meurtrier et les peines des personnages secondaires sont disséqués avec réussite.

Ce n'est pas pour les fans des romans à la Harlan Coben, mais pour ceux qui aiment la différence.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

la mort, et si on en parlait ?

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 74 ans) - 21 août 2021

Un polar venu du Nord, pas banal du tout et terriblement attachant. La mort est le sujet principal de cette étude de mœurs se situant dans la lointaine Finlande, où la lumière, comme dans toute la Scandinavie, revêt des couleurs si particulières, celles du ciel mais aussi des fameuses maisons de bois. Un meurtre a été commis, en toute discrétion et sans laisser le moindre indice permettant à Kimmo Joentaa, le jeune enquêteur, de suivre une piste. Celui-ci vient de perdre sa femme, atteinte d’un cancer de la lymphe, et il ne sait pas s’il va s’en remettre ou en profiter pour mettre fin à ses jours. Bref, il n’est pas dans le meilleur état possible pour traquer un assassin qui joue l’homme invisible et va reproduire son geste à deux autres reprises. Le lecteur sait, dès les premières pages, de qui il s’agit. L’intérêt ne réside donc pas dans l’enquête, ou plutôt la non-enquête, qui finira quand même par aboutir, mais dans la confrontation entre deux visions de la mort, celle de Kimmo et celle de l’assassin, à laquelle notre enquêteur semble de plus en plus s’identifier. On sait que le roman policier peut revêtir mille facettes, mais celle-ci est malgré tout assez surprenante…

Forums: Lune de glace

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Lune de glace".