L'illusion comique de Pierre Corneille

L'illusion comique de Pierre Corneille

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Zeddicus, le 22 novembre 2006 (Montbéliard, Inscrit le 30 mars 2006, 29 ans)
La note : 3 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 097ème position).
Visites : 4 570  (depuis Novembre 2007)

Une illusion bien dépassée

Je sais ce qu'on va dire, que je suis méchant et injuste, que cette pièce est un grand classique de la littérature française et que je n'ai donc pas à en faire une critique aussi négative ! Tout ça, je le sais. Mais quand même... une pièce de théâtre qui a plus de trois siècles, de nos jours, avec l'évolution de la la langue, on peut trouver plus simple à lire. Allez, je vais même dire que c'est l'un des livres les plus indigestes que j'ai eu à lire ! Certes, en 1636, cette pièce devait être claire, très intéressante, peut-être captivante... Mais maintenant, c'est tout juste si une traduction ne s'impose pas. Je vais quand même être franc, j'ai lu ce livre en lecture obligatoire en vue du bac de français. Et bien, si ma prof ne m'en avait pas expliqué la fin, je serais toujours en train de chercher ce qu'il pouvait bien s'y passer.

Petit topo sur l'histoire à proprement parler. Pridamant veut revoir son fils, Clindor, qui l'a quitté des années auparavant. Il fait donc appel aux services du mage Alcandre qui va lui montrer les aventures de son fils sous forme de "spectres parlants". Bien sûr, je ne raconte pas la fin pour ne pas gâcher le plaisir de la lecture (à ceux qui la comprendront), mais tout cela est, sachez-le, censé faire une apologie du théâtre.

Voilà un petit extrait, choisi totalement au hasard, histoire de bien se rendre compte de la complexité de ce livre :
"Je ne sais pas, Monsieur, de quoi vous me blâmez.
Je me connais aimable et crois que vous m'aimez :
Dans vos soupirs ardents j'en vois trop d'apparence,
Et quand bien de leur part j'aurais moins d'assurance,
Pour peu qu'un honnête homme ait vers moi de crédit,
Je lui fais faveur de croire ce qu'il dit."

Certes, cette pièce reste l'un des plus grands classiques de la littérature baroque, et on doit reconnaître à Corneille qu'écrire tout en vers, c'était courageux. Néanmoins, je le répète, ce livre est difficile à lire, difficile à comprendre (d'autant qu'il s'y passe beaucoup de choses) et donc à réserver aux férus de littérature. Et je n'espère qu'une chose, c'est de ne pas tomber là-dessus au Bac !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une pièce baroque sublime

10 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 39 ans) - 23 septembre 2018

La pièce s'ouvre sur une atmosphère mystérieuse. Pridamant ne sait plus où est son fils Clindor. Après avoir cherché vainement cet être cher et avoir sollicité des nombreuses personnes, il en vient à demander de l'aide à un magicien dépeint comme redoutable : Alcandre. Dans une grotte, il pourra assister à un spectacle qui lui relatera les mésaventures de son fils tout ceci orchestré par le talent de cet homme aux pouvoirs inquiétants. Ce sera aussi l'occasion de rencontrer le plus célèbre fanfaron de la littérature, Matamore ...

Cette pièce baroque est sublime, dynamique et riche. Elle est un parfait hommage au théâtre, à sa force et à son esthétique. Même la profession de comédien est valorisée à une époque où de nombreuses accusations pèsent sur ces artistes. Corneille, par le biais de ses personnages, évoque même la fonction du théâtre. Le titre de la pièce nous oriente sur le pouvoir de l'illusion théâtrale et sur la magie exercée sur les spectateurs.
Cette pièce alterne les tonalités : le comique avec Matamore et ses tirades ridicules, le tragique quand il est question de l'inconstance amoureuse, le fantastique avec Alcandre ... Tout est mouvement dans cette comédie : les émotions, les personnages qui jouent plusieurs rôles ... La plume de Corneille est magnifique. La pièce est écrite en vers et l'écrivain excelle aussi bien dans son humour que dans les émotions qu'il nous transmet.

La pièce repose sur une mise en abyme. Pridamant est spectateur, tout comme le lecteur qui observe Pridamant en train de regarder un spectacle. Tout ceci renvoie au théâtre du monde si cher à Shakespeare. Le monde est une grande scène et nous sommes tous des comédiens, chacun dans le personnage lié à notre profession, à notre milieu social ...
Le regard de Corneille sur les sentiments amoureux n'est pas très optimiste comme dans "Le Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare. Les personnages cèdent parfois à la tentation. La fidélité est souvent mise à mal. Cette inconstance, propre au baroque, est l'une des clés de cette oeuvre.

Cette pièce diffère des autres pièces de Corneille. Elle foisonne de détails intéressants et fait l'éloge du théâtre très habilement. Un chef-d'oeuvre.

Une approbation dissidente

9 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans) - 8 mars 2015

Cette pièce n'est pas forcément la plus simple à aborder, mais je l'ai appréciée, sans avoir eu l'impression de faire preuve d'un quelconque élitisme. Aussi l'ai-je découverte, en vue d'aller voir la pièce sur scène, ce qui a pu me motiver.
Cette pièce présente un revirement d'intrigue et une réflexion sur le théâtre, voire sur l'art de manière plus générale, que j'ai appréciés et trouvé stimulants.

Il ressort de cet ensemble de réflexions que cette oeuvre est à soumettre à un public ou un auditoire plutôt averti, pour qu'il en tire la substance avec profit (pas avant la seconde, par exemple, à vue de nez). Mais il serait dommage, à mon sens de passer à côté, tant cette oeuvre me paraît riche.
Je tiens à remercier Cyril R. qui m'a incité à la découvrir, au printemps 2007

Horrible.

4 étoiles

Critique de Pixie980 (, Inscrit le 12 janvier 2014, 22 ans) - 13 janvier 2014

Ce livre est une horreur, c'est sans doute un classique mais j'ai profondément détesté du début à la fin.
Ma note ne sera pas complètement mauvaise car, comme le dit Nouillade: "Le seul problème, comme avec tous les textes un peu trop datés, on s'ennuie plus facilement."
Je pense que ce texte est intéressant mais trop ennuyant.
Malgré tout, je trouve que Pierre Corneille reste un excellent écrivain je mettrais donc 2/5 ce qui équivaut à 8/20 pour ne pas pénaliser un excellent auteur par rapport à un livre que je suis sans doute le seul à ne pas avoir aimé.

L'éloge du théâtre

6 étoiles

Critique de Nouillade (, Inscrite le 13 mars 2008, 27 ans) - 15 mars 2008

Eh bien, moi je n'ai pas détesté. Le seul problème, comme avec tous les textes un peu trop datés, on s'ennuie plus facilement.

Cette illusion est complexe. Mais il est toujours plus intéressant de voir une pièce de théâtre que de la lire!

un petit chef d'oeuvre

8 étoiles

Critique de Babsid (La Varenne St Hilaire, Inscrite le 8 mai 2006, 32 ans) - 12 décembre 2006

Alors, je suis d'accord avec Zeddicus dans le sens où il faut avoir certaines bases en littérature pour comprendre les clés de cette pièce.
De plus, il a l'air d'avoir été obligé de la lire pour un cours, ce qui gâche souvent le plaisir de la lecture.

Enfin, pour parler de la pièce, il est clair que c'est une merveille. Tout y est maîtrisé de bout en bout, le lecteur est tour à tour surpris, charmé, apeuré...

Bref, un très beau morceau de culture!

Forums: L'illusion comique

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'illusion comique".