La femme de chambre du Titanic de Didier Decoin

La femme de chambre du Titanic de Didier Decoin

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Dirlandaise, le 7 février 2006 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 68 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (24 130ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 6 385  (depuis Novembre 2007)

Un étrange amour

Horty, un docker de cinquante-deux ans, résidant dans le village de Saint-André, gagne un concours de force et d’endurance dont le prix consiste en un voyage de deux jours à Southampton, afin de pouvoir assister à l’appareillage du Titanic, le plus grand paquebot du monde. Horty fait donc ses bagages, aidé par sa femme Zoé, que ce voyage n’enchante guère. Parvenu à Southampton, Horty s’installe à l’hôtel mais il doit bientôt partager sa chambre avec Marie Diotret, une jeune femme engagée comme femme de chambre sur le Titanic. En effet, tous les hôtels affichent complets en raison du départ du grand paquebot. Horty invite donc Marie à dîner et ensuite, ils passent la nuit chastement étendus sur le lit de leur chambre. Au matin, Marie s’embarque sur le bateau et Horty regagne son village et son foyer. Mais, quelques jours plus tard, le docker apprend le naufrage et redoute la mort de la belle Marie dont il ne cesse de rêver depuis leur rencontre.

Marie deviendra une véritable obsession pour Horty. Il fera des pieds et des mains afin de se renseigner sur son sort mais en vain. Il ne reste de la jeune femme qu’une photo prise la veille de son départ, la représentant dans son costume de travail avec en arrière-plan, une bouée de sauvetage au nom du Titanic. Horty garde cette photo précieusement et la contemple tous les jours afin de raviver l’image qu’il garde de Marie. Bientôt, il se mettra à raconter à la taverne de la Tête d’Écaille, la taverne du village, sa nuit d’amour qu’il invente avec force détails et exhibe la photo de Marie, pour renforcer la véracité de l’histoire. Son public s’agrandit de jour en jour. Tout le monde veut entendre l’histoire d’amour du docker rustaud et de la fragile femme blonde.

Un italien du nom de Giuseppe, flaire la bonne affaire et ne tarde pas à servir d’agent de spectacle à Horty. Après avoir fait une agrandissement grandeur nature de la photo, ils partent en tournée et Horty raconte son histoire sur scène avec un public de plus en plus captivé et fortement ému. L’argent rentre à flots et le spectacle d’Horty, le docker amoureux, remporte un immense succès. Mais un jour, Horty reconnaît Marie dans le public…

Je n’en dis pas plus, ne voulant pas raconter toute l’histoire. Didier Decoin possède un formidable talent de conteur. Cette histoire m’a littéralement passionnée. Je l’ai lue avec curiosité et beaucoup d’intérêt. J’ai été touchée par ce docker frustre et balourd, tombé amoureux d’une inconnue qu’il n’arrivera pas à oublier, l’idéalisant et en faisant un objet de vénération qui frôle l’idolâtrie. La fin est tragique. À lire !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La femme de chambre du Titanic de Didier Decoin
    de Decoin, Didier
    Seuil
    ISBN : 9782020254946 ; 0,25 € ; 01/11/1997 ; 329 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un roman intelligent

9 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 51 ans) - 17 février 2019

Lorsque j'ai acheté ce livre, je m'attendais à une énième romance sur le Titanic, je n'étais pas plus convaincue que cela. En fait, j'ai trouvé le roman hyper intelligent dans sa construction et dans sa manière de traiter les événements et les personnages. De plus, la plume de Didier Decoin est très agréable, Horty et Marie sont des personnages attachants, le milieu des dockers est très bien décrit. C'est une belle découverte pour moi.

Roman d'amour bien écrit

6 étoiles

Critique de Curieux (, Inscrit le 24 mai 2005, 74 ans) - 27 février 2008

Heureusement que rien de plus n'est raconté, presque tout le livre y est passé! Ça casse une bonne partie du plaisir pour ceux qui ne l'auraient pas encore lu.

Didier Decoin peut utiliser son talent de documentaliste et de reporter pour le mettre à profit de la création romanesque: le sens du détail et l'énumération des faits.
Tout est raconté en suivant une construction astucieuse qui permet à l'histoire de se développer en s'appuyant au fur et à mesure sur de nouveaux éléments.
Ce roman d'amour dramatique est bien écrit et se lit avec plaisir.

Forums: La femme de chambre du Titanic

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Pour Curieux 1 Dirlandaise 28 février 2008 @ 18:51

Autres discussion autour de La femme de chambre du Titanic »