Les fiches les plus visitées (nouvelle version)

L'ancien classement est ici. Le nouveau classement se base sur les visites depuis le 4 novembre 2007, avec un comptage de visites amélioré


61.
35370 visites
sans couverture

Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot

critiqué par Sallygap - (44 ans)
10 etoiles
" Bingo Crépuscule"...
L’histoire commence en hiver, en 1917, dans les tranchées ; 5 soldats avancent péniblement dans cet enfer, on les conduit vers la mort. Punis pour s’être mutinés et mutilés. Pour l’exemple, ils sont condamnés. Mais plutôt que fusillés, ils seront abandonnés dans le no man’s land, cette zone entre les deux lignes ennemies. Le plus jeune de ces soldats s’appelle...

62.
35016 visites
sans couverture

L'Assommoir de Émile Zola

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
10 etoiles
Un grand livre
Oubliez quelques minutes que vous avez peut-être dû plancher sur ce livre au Lycée… Aujourd'hui, plus de professeur, plus d'interrogation, plus d'angoisse à devoir lire un bouquin rasoir, parce qu’exigé. Plus rien que Zola, vous et " L’Assommoir ". C'est-à-dire, enfin le vrai plaisir de lire un très grand livre sans arrière-pensée ! Car Zola est vraiment un très grand écrivain...

63.
34708 visites
sans couverture

Jacques Damour de Émile Zola

critiqué par Zagreus - (37 ans)
10 etoiles
Le temps perdu qu'on ne rattrape plus
Ancien communard déporté au bagne de Nouméa, Jacques Damour a attendu dix longues années de misère, d’errances en Amérique ou en Angleterre avant d’être amnistié et de rentrer à Paris où on le croit mort après une tentative d’évasion. Il se souvient très bien de son ancienne vie à Ménilmontant : ciseleur sur métaux, marié à Félicie (« une grande...

64.
34554 visites
sans couverture

La mort est mon métier de Robert Merle

critiqué par Leura - (-- - 70 ans)
9 etoiles
Une étude clinique
Sous forme d'une autobiographie imaginaire, Robert Merle nous raconte la vie du commandant d'un camp de concentration nazi, depuis sa naissance jusqu'à son exécution comme criminel de guerre. Avec une précision clinique, il démontre comment un homme tout à fait ordinaire peut basculer dans l'abjection la plus totale, poussé par les circonstances. Il n'a aucune compassion pour son personnage, mais plutôt...

65.
34057 visites
sans couverture

Parce que je t'aime de Guillaume Musso

critiqué par Babsid - (La Varenne St Hilaire - 34 ans)
4 etoiles
Cette fois-ci, ça ne prend pas
L'histoire et le résumé de la 4ème de couverture sont attrayants. Un couple qui a tout pour être heureux, se voit brutalement arracher sa petite fille de 5 ans. Layla a disparu. Brisés, ils se séparent. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée vivante à l'endroit exacte de sa disparition. Les interrogations succèdent à la joie des retrouvailles. Où était-elle ? Avec qui ? Pourquoi est-elle revenue...

66.
33673 visites
sans couverture

La Voleuse de livres de Markus Zusak

critiqué par Chou60 - (33 ans)
8 etoiles
Extraordinaire
Voilà une histoire magnifique qui se déroule en Allemagne durant la seconde guerre mondiale. Liesel, une petite fille, est recueillie par Hans et Rosa car sa mère ne peut pas s'occuper d'elle. Elle va apprendre à lire et va vivre sa passion des livres en se mettant à les voler. Dans le même temps, elle va connaître une relation très...

67.
33597 visites
sans couverture

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee

critiqué par Biblio - (54 ans)
10 etoiles
Un livre culte
En 1935, lors de la Grande Dépression, dans une petite ville d'Alabama, vit Atticus Finch - homme intégre - qui élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Cet avocat est alors commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. A travers le regard d'une jeune enfant, la réalité du sud profond nous est offert sans concession...

68.
33538 visites
sans couverture

Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé

critiqué par Monito - (49 ans)
6 etoiles
des olives avides de soleil
Ce roman est l’histoire d’une famille maudite qui de pied de nez en pied de nez au destin échappe à son malheur mais pas à sa destinée. Le style est simple et sobre, les phrases courtes. La terre des Pouilles, décrite comme une espèce d’enfer sur terre, suscite l’attachement et donne à cette partie de l’Italie une image de vérité. De...

69.
33538 visites
sans couverture

Le symbole perdu de Dan Brown

critiqué par Kernitou - (Genève - 61 ans)
6 etoiles
Les francs-maçons envahissent Washington !
La trame du "Symbole perdu" de Dan Brown se déroule sur une période de douze heures à Washington, la capitale américaine, dans certains de ses lieux historiques les plus célèbres, dans un monde – semble-t-il – dirigé depuis l'ombre par des francs-maçons et leur société secrète. Après un premier chapitre où l'on assiste à une ordination franc-maçonne, on retrouve le héros...

70.
33379 visites
sans couverture

Les chaussures italiennes de Henning Mankell

critiqué par Tanneguy - (Paris - 82 ans)
10 etoiles
Remarquable !
Mankell nous surprend toujours. Il signe là un de ses meilleurs romans ( il ne s'agit pas d'un policier...) ; il y exprime une sensibilité étonnante, sans mièvrerie et disserte longuement sur la vie, la mort, la signification de l'existence... Son héros, 65 ans passés, est "réfugié" depuis dix ans dans une petite île isolée d'un archipel suédois : pas de...

71.
33222 visites
sans couverture

La promesse de l'aube de Romain Gary

critiqué par CptNemo - (Paris - 47 ans)
10 etoiles
Que dire devant tant de beauté
"La Promesse de l'aube" est un récit autobiographique. Romain Gary raconte son enfance en Pologne, son adolescence à Nice, ses années estudiantines à Paris, son combat lors de la seconde guerre mondiale. Le personnage central de ce récit, c'est la mère de Romain Gary. Cette mère à l'amour débordant a toujours su que son fils serait quelqu'un. Elle a imaginé pour...

72.
33099 visites
sans couverture

Fables de Jean de La Fontaine

critiqué par Fanfan1407 - (reims - 37 ans)
8 etoiles
Un classique à relire
Je m'en vais vous parler aujourd'hui d'un livre qui ne s'adresse pas qu'aux enfants, et pour cause, j'ai nommé : les Fables de la FONTAINE. La fable est souvent associée au monde de l'enfant. Qui n'a jamais appris, alors qu'il était tout petit, le Corbeau et le Renard, le Chêne et le Roseau ou encore le Lièvre et la Tortue...

73.
33015 visites
sans couverture

La Cantatrice chauve de Eugène Ionesco

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 35 ans)
2 etoiles
Complètement illogique!
Personnages : M. et Mme Smith, M. et Mme Martin, Mary la bonne, et le capitaine des pompiers. Malgré son titre, il n'y a dans la pièce aucune cantatrice chauve, ni même chevelue!! Et d'après son auteur, c'est bien pour ça qu'il a choisi ce titre! Il n'y aucune intrigue, des personnages élémentaires dont les paroles dénoncent la banalité du quotidien....

74.
32686 visites
sans couverture

Train de nuit pour Lisbonne de Pascal Mercier

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 65 ans)
10 etoiles
Un livre à savourer
Gregorius, professeur de latin/grec à Berne, à la vie réglée et raisonnable depuis des années, sauve par hasard une femme portugaise du suicide, puis se rend dans la librairie espagnole de Berne dans l’espoir de l’y retrouver. Il y fait la rencontre d’un livre portugais : « Un orfèvre des mots » de Amadeu de Prado. Après lui avoir...

75.
32644 visites
sans couverture

Le dieu du carnage de Yasmina Reza

critiqué par Ddh - (Mouscron - 79 ans)
8 etoiles
Un p'tit dieu provoque un p'tit carnage
Est-ce un carnage ? Les personnages présentés sont plutôt b.c.b.g. Et pourtant, il y a eu violence. Pourquoi le dieu, le dieu du carnage ? Tout tourne autour d’un méfait d’un enfant : une bagarre qui a provoqué un dommage. Les parents s’expliquent pour discuter du litige : les enfants, ces petits dieux, qui ont provoqué un carnage… hyperbole ! D’un...

76.
32473 visites
sans couverture

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepúlveda

critiqué par Leïa - (Montréal - 44 ans)
8 etoiles
Ode à la nature et à la littérature
Quelle belle ode à la nature et à ses habitants. Le vieux, c'est Antonio José Bolivar Poano, un amant de la nature et le seul à pouvoir chasser le félin tueur d'hommes. Du début à la fin du bouquin, on assiste à l'évolution du personnage soit dans sa vie aux côtés des Indiens Shuars, soit dans sa découverte et son appréciation...

77.
32457 visites
sans couverture

Le monde de Sophie de Jostein Gaarder

critiqué par Platonov - (Vernon - 37 ans)
1 etoiles
Une bonne blague...
Imaginez un dialogue, forcément socratique, entre Vanessa Paradis et Richard Bohringer. Imaginez ce que pourrait être la correspondance qu'échangerait un Bernard Kouchner norvégien avec une Francoise Giroud, version adolescente de grande banlieue, socquettes blanches et cheveux filasses. Correspondance qui aurait débuté par deux lettres anonymes au contenu sibyllin: "qui es-tu?" et "D'où vient le monde?" La suite, l'écrivain Jostein Gaarder...

78.
32414 visites
sans couverture

Le meilleur des mondes de Aldous Huxley

critiqué par Titi - (Bruxelles - 46 ans)
9 etoiles
Vision éclairée d'un futur proche
Qui aurait cru dans les années 1930 que le monde décrit dans ce bouquin existerait un jour ? Cette société aseptisée où ce qui n'est pas " beau à voir " est caché, où un produit chimique provoque " l'évasion " et le " bien-être " du corps, où les êtres sont " fabriqués " pour entrer dans le moule d'une...

79.
32346 visites
sans couverture

Saga Twilight - Tome 1 - Fascination de Stephenie Meyer

critiqué par Danaëlle - (31 ans)
10 etoiles
Fascinant est le mot juste!
Bella, jeune adolescente de 16 ans, quitte la Californie où elle vivait avec sa mère pour déménager chez son père dans un coin perdu où il pleut à longueur d'année. Alors qu'elle croyait devoir mourir d'ennui dans la platitude qu'est la ville de Forks, elle rencontre un lycéen de son école si beau et si parfait qu'il ne peut...

80.
32238 visites
sans couverture

Thérèse Raquin de Émile Zola

critiqué par Dada - (Bruxelles - 45 ans)
9 etoiles
Incendiant !
Je regrette donc seulement d’avoir attendu la fin plutôt que de l'avoir lue en me laissant posséder par la merveilleuse et géniale écriture de Zola. Ce roman parle d'un couple dont l’histoire commence par celle d’une femme qui n’a jamais vécu que repliée sur elle-même, privée (par les autres mais aussi par elle-même) des libertés de penser et de choisir....

81.
32227 visites
sans couverture

La guerre et la paix de Léon Tolstoï

critiqué par Saule - (Bruxelles - 55 ans)
10 etoiles
Comme un marathon...
La guerre et la paix: 1650 pages. Au rythme de 50 pages par heure: 33 heures. Au prix de 50 euros (belle édition), cela fait 66 cents de l'heure. C'est nettement moins cher que le cinéma, même avec la carte UGL unlimited, et franchement bon marché pour un "chef d'oeuvre mythique de la littérature mondiale", comme ils disent au verso. Alors...

82.
32002 visites
sans couverture

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten

critiqué par Le petit K.V.Q. - (Paris - 28 ans)
10 etoiles
Un bijou de sensibilité et d'émotion
Quoi ? Personne n'a lu Howard Buten ? Bon, je m'y colle pour la première critique de ce grand écrivain, clown, spécialiste des autistes américano-français. Howard Buten est un chouette type qui écrit de chouettes bouquins. Créateur du clown Buffo, il est aussi psychologue clinicien, spécialiste des enfants autistiques, il est aussi écrivain. Il a un don réel pour l'écriture....

83.
31933 visites
sans couverture

L'existentialisme est un humanisme de Jean-Paul Sartre

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
5 etoiles
Une vision de l'homme et de la vie
Ce livre reprend les paroles de Jean-Paul Sartre prononcées lors d’une conférence qu’il a donnée au « Club Maintenant ». Sartre entend essentiellement répondre aux attaques dont sa philosophie a fait l’objet. Le terme « existentialiste » est, à l'époque, assimilé à ce qui est farfelu, désespéré, révolté, dévoyé, etc. Or, dit-il, sa philosophie est tout le contraire. C'est une pensée...

84.
31920 visites
sans couverture

Les Hauts de Hurle-Vent de Emily Brontë

critiqué par Maya - (Eghezée - 46 ans)
10 etoiles
Un chef-d'œuvre de la littérature anglaise
Les Hauts de-Hurlevent sont la propriété de Mr Earnshaw. Un jour, il ramène de voyage le jeune Heathcliff, un bohémien qu'il a découvert sur la route. L’enfant deviendra l'ennemi juré de son fils Hindley mais surtout, partagera un grand amour avec sa fille Catherine. Malgré ses sentiments, cette dernière préfèrera faire un mariage selon son rang en épousant un de ses...

85.
31469 visites
sans couverture

L'Idiot de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Saule - (Bruxelles - 55 ans)
10 etoiles
Bienheureux les simples d’esprit
Au moment ou le prince Mychkine débarque du train à Saint Petersbourg - il arrive de Suisse où il était soigné pour "Idiotie" - le lecteur embarque lui dans le train grande vitesse Dostoïevskien pour un trajet chaotique de près de mille pages. Il en sortira hébété, comme à la sortie d'un rêve tourmenté. Un rêve, c'est exactement de ça...

86.
31155 visites
sans couverture

Trilogie berlinoise de Philip Kerr

critiqué par BMR & MAM - (Paris - 61 ans)
9 etoiles
Nestor Burma chez les nazis
Voici une belle trouvaille : La trilogie berlinoise de l'écossais Philip Kerr. La ré-édition réunit trois épisodes de la série qui met en scène un privé au goût de Philip Marlowe, à l'odeur de Nestor Burma (celui de la télé) mais aux relents de Gestapo puisque la série se passe à Berlin, avant et après guerre. Ce qu'évoque d'ailleurs la couverture avec...

87.
31146 visites
sans couverture

Et si c'était vrai... de Marc Lévy

critiqué par Corto - (Bruxelles - 48 ans)
7 etoiles
Prix Internet 2000 : Un conte moderne pour grands enfants
Un joli petit brin de femme solitaire et attachant, Lauren, exerçait jusque-là le difficile métier de médecin aux urgences d’un hôpital de San Francisco. Elle aurait pu continuer à s'y abîmer tranquillement la santé si un stupide accident de voiture ne l'avait presque envoyée ad patres. Immobilisée et comateuse, elle se retrouve, ô ironie du sort, dans un grand lit froid...

88.
30510 visites
sans couverture

Je vais bien, ne t'en fais pas de Olivier Adam

critiqué par Clarabel - (45 ans)
8 etoiles
Vague à l'âme
Quel poids ce maigre roman d'Olivier Adam ! Seulement 156 pages qui vous plombent presque le moral, tellement l'absence y est dépeinte solennellement et magistralement. "Je vais bien, ne t'en fais pas" sont les quelques mots qu'adresse le frère absent, disparu, parti... Des mots griffonnés sur une carte postale et adressés exclusivement à sa soeur. Loïc est parti depuis deux ans,...

89.
30301 visites
sans couverture

L'enfant de Noé de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
7 etoiles
Encore une réussite !
Voici le dernier roman d’Eric-Emmanuel Schmitt. Pour la première fois, l’histoire se passe en Belgique, mais elle aurait tout aussi bien pu se dérouler en France. Comme toujours, Eric-Emmanuel Schmitt entre immédiatement dans le sujet et progresse de son écriture précise et sans fioritures inutiles. Nous sommes à Bruxelles en 1942 et le petit Joseph Bernstein, sept ans, est en rue...

90.
30296 visites
sans couverture

Au bonheur des dames de Émile Zola

critiqué par Pétoman - (Tournai - 45 ans)
9 etoiles
Waoh
Zola devait être un visionnaire pour ainsi deviner ce qu'allait devenir le monde de la grande consommation par le biais des grandes surfaces. Il nous brosse un portrait remarquable des clients, des vendeurs, du patron Octave Mouret. Ce roman se veut être une description sociale du monde des magasins à travers le parcours initiatique de Denise Baudu qui découvrira les affres...