Les fiches les plus visitées

Le nouveau classement est ici

Début Précédente Page 7 de 7

sans couverture

Suite française de Irène Némirovsky

critiqué par Monito - (49 ans)
10 etoiles
pas de fin malheureusement
L'histoire de ce manuscrit mériterait à elle seule un autre roman. Inconnu pendant plus de 60 ans, ce roman d'Irène Némirovsky voit le jour comme un hommage qu'une fille peut rendre à sa mère, comme un témoignage dont l'humanité et les Français particulièrement ne sauraient se passer. Roman et verbatim historique, cette Suite Française, découverte récemment, perturbe. En pleine débâcle, en...

sans couverture

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

critiqué par Baader bonnot - (Montpellier - 37 ans)
9 etoiles
Hymne à l'amour??
Zweig, dans son propre personnage, reçoit une lettre anonyme le jour de son anniversaire. La missive provient d'une femme qui affirme lui avoir voué sa vie... mais dont il ne connaît pas l'identité. Elle dit porter un enfant de lui qui est maintenant décédé. C'est alors que, petit à petit, on découvre l'histoire d'une jeune fille amoureuse qui, nuit et...

sans couverture

Sauve-moi de Guillaume Musso

critiqué par Leura - (-- - 70 ans)
8 etoiles
Attachant...
Juliette est française, et elle travaille comme serveuse à New York. Comme tant d'autres, elle a cru au rêve américain, elle se voyait déjà vedette de cinéma. En attendant que ce beau rêve se réalise, c'est la galère et un petit appartement qu'elle partage avec Colleen. Quand elle rencontre Sam, elle prétend être avocate, un peu par bravade, et un...

sans couverture

A la recherche du temps perdu, tome 1 : Du côté de chez Swann de Marcel Proust

critiqué par Fairwater - (Leuze - 42 ans)
8 etoiles
Comment se régaler
Proust, c'est bien connu, on aime ou on n'aime pas. J'ai lu " À la recherche du temps perdu " et personnellement je me suis régalé. L'évolution des personnages sur une longue durée est passionnante. Proust a de plus cet art de vous décrire des choses personnelles que pourtant tout le monde a vécues un jour ou l'autre. Bon, il...

sans couverture

Un aller simple de Didier Van Cauwelaert

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 51 ans)
3 etoiles
Sur les traces d'un passé qui n'existe pas
L'histoire est simple, sans grande intrigue et un peu énervante. Aziz, un jeune garçon orphelin ignorant ses origines, sans doute maghrébines, gagne sa vie en volant des autoradios. Un jour, il se fait arrêter et est reconduit " chez lui " au Maroc, un pays où il n’a jamais mis les pieds... Ainsi en a décidé un nouveau plan du gouvernement...

sans couverture

La nuit du renard de Mary Higgins Clark

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 35 ans)
9 etoiles
Que de rebondissements...
Comme toujours, le livre de Mary Higgins Clark est peuplé de rebondissements, de péripéties et bien sûr le suspense est présent jusqu'à la dernière minute... C'est un de ses meilleurs livres et c'est d'ailleurs pourquoi il a obtenu le grand prix de littérature policière en 1980. Steve a seulement 32 ans mais il a déjà derrière lui de terribles souffrances,...

sans couverture

Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

critiqué par S.M@rt-Up - (Bruxelles - 50 ans)
8 etoiles
Envoûtant !
Envoûtant est l'adjectif que je donnerai à ce livre fantaisiste. Une superbe histoire très poétique mais tout autant mystérieuse, du génial auteur qu'est Roald Dahl, et illustrée par le grand artiste Quentin Blake. L'histoire en gros est assez triste, mais devient magique au fur et à mesure de ces lignes, surtout quand elle est ponctuée de ces petits gags hilarants dont seul...

sans couverture

Thérèse Desqueyroux de François Mauriac

critiqué par Kinbote - (Jumet - 62 ans)
8 etoiles
La délivrance d'une femme?
Bernard Desqueyroux et son beau-père évitent le scandale : ils délivrent Thérèse, née Larroque, de la plainte déposée pour empoisonnement et préservent de la sorte l'honneur des deux familles. Pendant le voyage de retour au domaine conjugal, Thérèse se remémore sa jeunesse et les circonstances qui l’ont amenée à empoisonner son mari. Mais Bernard Desqueyroux ne pardonne pas; il a...

sans couverture

Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 52 ans)
4 etoiles
Une machination inclassable
Le sixième roman de Ishiguro nous entraîne dans un univers kafkaïen aux subtilités tellement minutieuses que le lecteur inattentif ne pourra discerner la travestie. Une œuvre de science-fiction ? De littérature ? Difficile à déterminer… Le décor du roman est un pensionnat bourgeois où les professeurs ne sont pas des pédagogues mais des « gardiens ». Une partie des élèves...

sans couverture

Jane Eyre de Charlotte Brontë

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 42 ans)
9 etoiles
Un roman à l'image de son auteur
Paru au coeur de l'époque victorienne, « Jane Eyre » est le récit d’une passion qui bouleversa l'Angleterre du XIXe siècle. Jane Eyre est encore une enfant lorsqu’elle se retrouve orpheline et est confiée à la garde de sa tante par alliance, Mrs Reed, une femme froide et égoïste, pleine d'aversion et d'amertume envers sa nièce. Rejetée par cette dernière et...

sans couverture

Mille femmes blanches de Jim Fergus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
8 etoiles
Le prix du Meilleur Premier Livre 2000 : Un livre saisissant, passionnant
Un roman historique, basé sur des faits réels, tout aussi surréaliste que cela puisse paraître ! Les guerres indiennes font rage depuis des années. Les colons, continuant d'arriver de plus en plus nombreux, les villes du Nord-Est sont par trop encombrées de chômeurs et la petite et grande criminalité ne cessent d'augmenter. La solution : les envoyer coloniser de nouveaux territoires...

sans couverture

L'amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

critiqué par Saint-Germain-des-Prés - (Liernu - 53 ans)
9 etoiles
Un désabusé de l'amour qui n'a pas perdu son sens de l'humour!
Je vous conseille vivement ce livre, je l'ai adoré ! Voici de quoi il retourne. Marc Marronnier a une théorie sur l’amour : il ne dure que trois ans. La passion dévore la première année. La deuxième se vit plutôt sur le mode de la tendresse. Dans la troisième, l'ennui annonce la fin de la relation. Deux preuves pour étayer ce constat : les...

sans couverture

Discours de Suède de Albert Camus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
10 etoiles
Le rôle de l'art et de l'écrivain dans la société
Albert Camus reçoit le Nobel en 1957 et c'est le 10 décembre qu'il prononce son discours de remerciement à l’Hôtel de Ville de Stockholm. Il est dédicacé à l'homme auquel il doit le plus : Louis Germain, l'instituteur de son enfance. Dans ce discours, Camus va dessiner ce qu’il estime être le métier d'écrivain et ce que sont les devoirs de...

sans couverture

L'histoire de Pi de Yann Martel

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 79 ans)
10 etoiles
Le Sens de la vie
Après avoir écrit des oeuvres boudées par le grand public, voilà que Yann Martel rebondit avec une oeuvre très médiatisée. Le rayonnement dépasse largement les frontières des langues qui ont présidé à son éducation. Ce succès est d'autant plus surprenant que ce fils de diplomate a écrit une oeuvre qui rebute habituellement. Pourtant L'Histoire de Pi est à la tête...

sans couverture

American Darling de Russell Banks

critiqué par Fee carabine - (47 ans)
10 etoiles
...African Dream
Un rêve africain. Ce pourrait être un autre titre pour ce roman qui brasse deux histoires: celle d'une femme américaine, Hannah Musgrave, et celle d'un pays africain, le Libéria, des années 1960 à l'an 2001. Deux histoires intimement mêlées. Parlons du Libéria pour commencer, un petit pays coincé entre la Sierra Leone, la Guinée et la Côte d'Ivoire, sur la côte...

sans couverture

Ça de Stephen King

critiqué par Treize - (Rumillies - 42 ans)
4 etoiles
Ca
Tout les 27 ans environ, un clown prend la forme de monstres issus de la peur de jeunes enfants. En 1958 une bande de copains parvient à combattre ce "clown" mais sans le tuer. Mais il est de retour 27 ans plus tard. Et c'est encore à nos jeunes amis devenus "vieux" de le combattre. Ce livre est long, il ne se...

sans couverture

Dieu voyage toujours incognito de Laurent Gounelle

critiqué par Gabri - (35 ans)
9 etoiles
L’homme qui voulait être heureux, prise II
Laurent Gounelle est de retour! Et cette fois, c’est avec un peu plus de 400 pages, alliant encore une fois roman et développement personnel. Alan, jeune cadre malheureux, se trouve littéralement au bord du suicide quand un homme l’aperçoit et tente de le faire revenir sur sa décision. L’homme lui propose de conclure un marché avec lui; si Alan accepte de...

sans couverture

La consolante de Anna Gavalda

critiqué par LesieG - (CANTARON - 54 ans)
8 etoiles
Oui....
Un homme de 47 ans fait le point sur sa vie après avoir appris le décès d'une femme qui lui était très proche dans son enfance et qu'il n'a jamais pu oublier. J'ai trouvé la première partie du livre très longue et fastidieuse à lire d'autant qu'il n'y a pas de sujet dans les phrases et que je me suis un...

sans couverture

Belle du Seigneur de Albert Cohen

critiqué par Curiosa - (Tilff - 44 ans)
6 etoiles
Epoustouflant
Voici un livre qui laisse songeur longtemps après la lecture. L'auteur a fait d'une simple histoire d'amour interdit (dans le droit file de Roméo et Juliette), une occasion de jongler avec un nombre impressionnant d'ingrédients qui font les romans réussis. Dans cette oeuvre, il y a d'abord beaucoup d'humour. La description des personnages et de leurs entourages respectifs (Juifs, bourgeois de...

sans couverture

FAM de Chantal Magalie Mbazoo-Kassa

critiqué par Imani - (Toulouse - 40 ans)
10 etoiles
C'est un roman qui vaut mille détours.
Une plume acerbe. Une intrigue bien ficelée. Un personnage principal haut en couleur : tout est réuni pour faire de ce roman un véritable coup de poing. L'on rencontre Fam le personnage principal dès la première page de ce roman et on le suit, lui qui après de brillantes études supérieures en Europe, rentre chez lui accompagné de sa femme, la...

sans couverture

Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé de J.K. Rowling

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 51 ans)
10 etoiles
Promenades dans le passé
Malgré un début un peu lent et quelques scènes inutiles – dont le premier chapitre – qui m’ont fait me demander, les 100 premières pages, si JK Rowling ne s’essoufflait pas, ce sixième tome des aventures de notre héros sorcier est excellent. Il s’améliore en fur et à mesure des pages et nous entraîne, une fois de plus, dans un...

sans couverture

La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole

critiqué par Stéphanie - (Chevreuse - 50 ans)
8 etoiles
Un chef d'oeuvre épique
« Quand un génie apparaît en ce bas monde, on peut le reconnaître à ce signe que tous les imbéciles se sont tous ligués contre lui ». Mais à qui John Kennedy Toole faisait-il référence en débutant son roman par cette citation ? A lui-même, auteur incompris qui se suicida à trente-deux ans faute d’avoir trouvé un éditeur ou à Ignatus...

sans couverture

Les heures souterraines de Delphine de Vigan

critiqué par Sunsi - (45 ans)
8 etoiles
Un roman saisissant sur l’ultra-moderne solitude
Cadre dynamique dans un grand groupe, Mathilde se rend chaque matin à son travail jusqu’au jour où son destin bascule sans préavis. Victime de harcèlement moral (ce terme n’apparaît pas une seule fois mais c’est bien de cela dont il s’agit) parce qu’elle a eu le malheur un jour de contrer les propos de son patron, elle tente de...

sans couverture

Chronique d'une mort annoncée de Gabriel García Márquez

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
9 etoiles
Quelle technique narrative !...
Ah !. Avec Garcia Marquez il ne faut jamais dix pages pour être dans l'ambiance ! Ici, c’est à une véritable tragédie classique à laquelle il nous fait participer. Il y a unité de lieu et unité de temps, puisque tout se passe sur une nuit et l'aube. Mais le sujet !. Une tragédie tressée par le destin ou le hasard,...

sans couverture

Le Poète de Michael Connelly

critiqué par Nathbxl - (Bruxelles - 46 ans)
9 etoiles
La plus prenante des enquêtes...
Jack McEvoy est journaliste. Un jour, la police sonne à sa porte : son frère jumeau, l'inspecteur Sean McEvoy, s'est tiré une balle dans la bouche. Tout près de son corps, un message est trouvé : " Hors de l'espace, hors du temps ". En faisant des recherches, Jack découvre que ces mots sont tirés de poèmes d'Allan Edgar Poe, et...

sans couverture

Roméo et Juliette de William Shakespeare

critiqué par Cléliadeldongo - (32 ans)
10 etoiles
de le Haine à l'Amour
Qui ne connait pas l'histoire de Roméo & Juliette? L'histoire de ces deux enfants s'épanouissant à l'Amour au sein même de la haine que se vouent leurs deux familles? Une haine d'ailleurs totalement absurde puisqu'elle semble remonter à très longtemps. Leurs rixes sont donc comme une tradition. Pour que la discorde cesse enfin entre Capulet et Montaigu, il faudra que le sang...

sans couverture

Le Prince des marées de Pat Conroy

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 51 ans)
9 etoiles
Effroyable et fascinant
Un de ces livres rares qui restent dans votre esprit et y pèsent de tout leur poids. Tout dans ce roman est fort. Le titre déjà, magique et mystérieux ; le style ensuite, qui manie le flash-back, les images et les non-dits à la perfection ; l’écriture aussi, puissante et réfléchie ; l’histoire bien sûr, captivante du début à la fin...

sans couverture

Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 41 ans)
8 etoiles
Du désenchantement de la vie
Le premier roman de Houellebecq et déjà tout son univers est présent! Il est évident que Houllebecq est le prototype de l'auteur qu'on aime ou qu'on n'aime pas mais il faut lui reconnaître une qualité, sa lucidité. Ce roman est l'histoire d'un homme, un homme "moyen", travaillant dans l'ingénierie informatique. Un métier exercé faute de mieux, une vie monotone sans vrais...

sans couverture

La délicatesse de David Foenkinos

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 52 ans)
8 etoiles
Et ils vécurent heureux
C’est l’histoire banale de Nathalie. Elle perd son mari dans un accident de la route. Puis, elle est convoitée par deux hommes, son patron marié et un collègue de travail timide. C’est le contraste entre une première union coup de foudre et un second amour, cultivé lentement comme un jardin. Heureusement, la prose jubilatoire de l’auteur est toujours au rendez-vous. Foenkinos...

sans couverture

Le Tartuffe, ou, L'imposteur de Molière

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 35 ans)
6 etoiles
Un plaisir!
Ecrit par Molière, "Le Tartuffe" fut présenté deux fois avant d'être accepté la troisième fois. En effet, Tartuffe désignant l'hypocrisie et les faux dévots de cette époque avait été interdit à plusieurs reprises malgré les changements que Molière avait opéré, y compris son titre qui devient la deuxième fois :"Panulphe ou l'imposteur". Finalement, la pièce fut représentée en 1664 et...

Début Précédente Page 7 de 7