Les dernières critiques


sans couverture

Le Singulier Monsieur Tout-le-Monde de Dorine Hollier

critiqué par CHALOT - (74 ans)
9 etoiles
un vrai conte moderne
Le singulier Monsieur Tout-le-Monde roman de Dorine Hollier éditions Fdeville 292 pages octobre 2022 Jean Pratou a été de fait abandonné par sa mère, cantatrice qui l'a fait garder par des cousins qui ont maltraité son fils. Il n'est pas fils de rien, mais il n'a...

sans couverture

La Renaissance du Sud - La grande épopée des littératures d'Oc de Stéphane Giocanti

critiqué par Colen8 - (81 ans)
8 etoiles
Hymne à la poésie de ces langues en voie d’extinction
Les six langues majeures de la France d’Oc sont dérivées du roman médiéval des troubadours. Ce sont le provençal, le gascon, l’auvergnat, le limousin, le languedocien et le catalan(1). A ce titre elles enrichissent un inestimable trésor linguistique affecté à...

sans couverture

Le Blé en herbe et autres écrits de Colette

critiqué par JPGP - (75 ans)
10 etoiles
Permanence de Colette
Ce tirage particulier a le mérite de nous rappeler celle qui a fait déménager la littérature vers d'autres lieux pour que des portes s'ouvrent et que le féminisme lui-même trouve là une chambre à part. Celle qui fut danseuse, mime,...

sans couverture

Does Yellow Run Forever? de Paul Graham

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Paul Graham et les conteneurs d'existences
Comme le prouve de livre, oour Graham le régime de représentation de la photographie est au cœur de ses préoccupations. Le pouvoir des images - tributaire pour lui de l’histoire de l’art et d’une anthropologie visuelle -...

sans couverture

Eloge de mon nez de Raoul Ponchon

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
La lyre est dans le pif - Raoul Ponçon
Gérald Duchemin dans sa préface donne le plus bel accès à un poète des plus maudits mais moins connu que ses compagnons régionaux Verlaine et Rimbaud. Raoul Ponchon comme eux est nordiste mais oublié. Pourtant ce poète bacchique à écrit...

sans couverture

Von der Kunst, mit den Augen zu trinken. Das Max Ernst Museum, Brühl de Werner Spies

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Max Ernst et ses pairs
Max Ernst fut un des artistes les plus photographiés du 20e siècle. Et dans ce livre sa personnalité complexe et sa vie sont racontés à travers des photos instantanées privées, des portraits classiques L'ensemble réunit150 clichés réalisés au cours de...

sans couverture

Malgré de Colin Lemoine

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Etau, jougs ivresse : Colin Lemoine
Pour le héros de ce roman, la douleur reste le seul capital entre une sorte d'extase et d'agonie. Le tout dans les nuits sombres et insomniaques. L'écriture se voudrait aube. Mais ne jaillit que ce mal récurrent dont nous parcourons...

sans couverture

Vraiment peindre de Gérard Garouste, Catherine Grenier

critiqué par Veneziano - (Paris - 45 ans)
9 etoiles
D'une enfance difficile à une grande créativité
Gérard Garouste a connu une enfance marquée par la dyslexie, les difficultés scolaires subséquentes, la dépression précoce, une jeunesse chaotique. Et le passage à l'art l'a aidé à s'en sortir. Il a commencé dans le figuratif, le réalisme. Il a...

sans couverture

Économie Domestique de Anne Van der Linden

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Poupées brisées, diablesses et fées d'Anne Van Der Linden
Anne Van Der Linden (cofondatrice de la revue Freak Wave) met le paquet. Disons le tout cru : ses femmes sont des mangeuses d’hommes et de leurs phallus qui ne se cachent plus. Sinon entre leurs cuisses ou dans leurs bouches....

sans couverture

Les oiselles sauvages de Pauline Gonthier

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)
7 etoiles
La lutte des femmes
L’auteure raconte alternativement deux histoires qui se déroulent à des périodes différentes : l’une commence en octobre 1970, l’autre en mars 2017. L’une est l’histoire de Madeleine qui arrive à Paris pour suivre ses études à la Sorbonne, l’autre celle...

sans couverture

Un juste regard: Se souvenir pour changer le monde de Jean Viard

critiqué par Falgo - (Lentilly - 83 ans)
6 etoiles
Décevant
C'est une curieuse idée éditoriale que de regrouper en un volume les chroniques faites au jour le jour au téléphone à la télévision par Jean Viard pendant la pandémie. Effectivement on y trouve des réflexions de fond sur l'avenir du...

sans couverture

Froissures de Carole Clotis

critiqué par JPGP - (75 ans)
7 etoiles
Carole Clotis, drailles et orages
Ce premier livre de Carole Clotis ouvre à un monde désenchanté et déchiré eu égard à tout un passé et un passif à la fois intime et général. "Sous les volets ferméd d'un printemps désolé" demeure néanmoins un appel à...

sans couverture

Vareuse-Blanche ou Le monde d’un navire de guerre de Herman Melville

critiqué par Poet75 - (Paris - 66 ans)
9 etoiles
La vie à bord d'un navire de guerre
En 1850, quand il fait paraître Vareuse-Blanche, Herman Melville (1819-1891) n’a pas encore écrit ce qui deviendra son roman le plus célèbre, Moby Dick, qui sera publié l’année suivante, en 1851, mais il est déjà l’auteur de plusieurs récits de...

sans couverture

Huit notes fluides pour le silence de Philippe Delaveau

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
L'inouï et l'inaudible selon Philippe Delaveau
L'image devient pour Delaveau la manière d'exprimer la vraie poésie qui comme le vraie peinture ne représente pas le monde : elle le réinvente en faisant jaillir une présence invisible. A ce titre, l'univers de "Notes fluides" n'est pas un monde...

sans couverture

Un ami trop grand: Lettre à Jean-Claude Pirotte de Claude Andrzejewski

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 77 ans)
10 etoiles
Tombeau pour Jean-Claude Pirotte
Comme toujours avec Claude Andrzejewski, nous sommes dans le pacte autobiographique, il s’agit sinon de tout dire, au moins de dire beaucoup, sans rien cacher des beautés de la vie ni de ses côtés pénibles, voire mauvais, ceux qu’on n’a...

sans couverture

Fragments de Matthieu Sonnet

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Fragments et totalité de Matthieu Sonnet
Les paysages inspirent autant les corps que les corps l'habitent. Dans ce bur Matthieu Sonnet a sélectionné des semaines durant les photographies qui lui tenaient le plus à coeur. Elles racontent des histoires individuelles et intimes en des fragments...

sans couverture

Vincent Van Gogh - l'éternel sous l'éphémère de Stéphane Lambert

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Van Gogh intime par Stéphane Lambert
De Van Gogh nous croyions tout savoir ou presque or, au sein même des sentiers battus et grâce aux investigations qui mêlent recherches et imaginaire, Stéphane Lambert crée une nouvelle archéologie de l'artiste, et une géométrie nouvelle de son...

sans couverture

Dictionnaire des films français pornographiques & érotiques de longs métrages: 16 et 35 mm de Christophe Bier

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Christophe Bier et le prix du mépris
Le cinéma pornographique reste celui de la marge dont il tire son audace et sa force, sa justification et son rôle. Et s’il n’existait pas il faudrait l’inventer.Et c'est pourquoi afin de l'honorer et après son éphémère Revue Cinérotica Christophe...

sans couverture

André Kertész in Corsica de Gilles Désiré dit Gosset

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
André Kertész dans le vase clos de la Corse
Débarqué sur l’île pour un reportage en Corse en 1933 pour la revue Art et Médecine., André Kertész suit un itinéraire qui part d’Ajaccio, remonte la côte ouest vers Piana, Porto, Calvi, l’Ile-Rousse, puis passe par Corte, Porto-Vecchio, Sartene et...

sans couverture

Une terre commune de Cédric Herrou

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 77 ans)
10 etoiles
Sommes-nous libres d'être fraternels ?
Cédric Herrou qui vit dans la vallée de la Roya, tout près de la frontière italienne, a commencé dès 2016 à accueillir des migrants (c’est-à-dire des "hommes et femmes") réfugiés, ce qui lui a valu des ennuis policiers et judiciaires...

sans couverture

Les étoiles les plus filantes de Estelle-Sarah Bulle

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 74 ans)
10 etoiles
un film, et bien au-delà…
Un roman choral sur le tournage du film "Orfeu negro", succès mondial au tout début des années 1960 après avoir obtenu la Palme d’Or au Festival de Cannes au grand dam des tenants de la "Nouvelle Vague" (Chabrol, Truffaut, Godard…)....

sans couverture

Purextase de Andreï Guelassimov

critiqué par Missef - (57 ans)
9 etoiles
Une pure extase de lecture
Présentation de l'éditeur : Avant de devenir un célèbre rappeur, Tollian, ancien toxicomane, a fait un séjour en hôpital psychiatrique pour soigner son addiction. En tournée à Dortmund, une rencontre inattendue fait resurgir son passé. Mon avis : Le lecteur est plongé dans...

sans couverture

Secret de Polichinelle de Yonatan Sagiv

critiqué par Missef - (57 ans)
5 etoiles
Rendez-vous manqué
Présentation de l'éditeur : Smadar Tamir, l’une des femmes d’affaires les plus riches d’Israël, s’est jetée par la fenêtre d’un hôpital de Tel-Aviv. Sa soeur, Mira, ne croit pas à la thèse du suicide et fait appel au détective privé, Oded...

sans couverture

Sans mal littoral de Jacques Guigou

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Jacques Guigou venu à Vénus
Après avoir présenté en 2020 sa "Poésie complète 1980-2020", Jacques Guigou poursuit son chemin de hallage en des bords qui ramènent au sentiment océanique de la vie. Il y faut néanmoins une ondine, une sirène ou mieux : Vénus sortant...

sans couverture

Le détail qui tue de François Armanet, Élisabeth Quin

critiqué par Veneziano - (Paris - 45 ans)
9 etoiles
Des styles révélateurs
Les photos de magazine, même les plus incongrues, révèlent un pan de la personnalités des artistes pris en cliché. La preuve par l'image et son commentaire nous montrent comment le non-verbal communique au sujet des traits de caractères des créateurs...

sans couverture

Cadavres en sursis, Journal du camp de Westerbok de Philip Mechanicus

critiqué par JPGP - (75 ans)
10 etoiles
Dans l'éteau : Philip Mechanicus
Les treize cahiers de Philip Mechanicus touchent les bords de l’horreur de la manière la plus chirurgicale. Fils d’une famille juive prolétaire d’Amsterdam l'auteur mena une brillante carrière de journaliste avant d’être déporté via le camp de transit de Westerbork...

sans couverture

La Masse forêt de Luc Bénazet

critiqué par JPGP - (75 ans)
8 etoiles
Luc Bénazet : quand l'écrit fait masse
Poème expérimental, "La Masse forêt" composé de 6 parties, en prose ou vers et qui se tiennent de manière sinon compacte du moins cohérente même si surgit ça et la des aberrances volontaires sous formes pamphlétaires et parfois dans...

sans couverture

Les génies du faux de Cathy Robin

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 55 ans)
7 etoiles
QUAND LE FAUX REMPLACE… LE VRAI!
Le faux dans l’art existe depuis la nuit des temps et est «traqué» depuis l’Empire romain. Ce que beaucoup ignorent par contre c’est que les falsifications dans l'art concernent… tous les domaines! Et oui, loin de la peinture, la monnaie,...

sans couverture

Henri IV de Alexandre Dumas

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 41 ans)
6 etoiles
Henri IV en robe-de-chambre
Quatrième de couverture : Le pouvoir, l'amour et le sang : la vie du plus populaire de nos rois ne pouvait qu'inspirer le Dumas historien. « Dumas écrit : “Henri IV naquit à Pau le 13 décembre 1553.” Et aussitôt la...

sans couverture

Jeu, sets et malt de Jules Vipaldo

critiqué par JPGP - (75 ans)
9 etoiles
Christophe Roque et Jules Vipaldo : l'oeuvre au (petit) noir
Si l'on en croit les deux auteurs, les génies ne se cachant pas dans les lampes à huile mais dans le reflet des théières, là où bien que la menthe ne fasse pas le même effet qu'une amante, celle-ci ne...