Kyp 20/10/2009 @ 17:09:22
Tout simplement magnifique

Frunny

avatar 19/11/2011 @ 22:44:38
Arrêtez , séance tenante, de respirer , manger et dormir.
Ouvrez ce livre à la page 1 et précipitez vous à la page 639.
Oubliez les actes vitaux et lisez , lisez et lisez encore....
Et après.... osez me dire que vous seriez capable de mettre 5 étoiles !
Honte à celui qui " noterait " ce roman .
Je n'ai jamais lu - de toute ma vie - quelque chose d'aussi EXCEPTIONNEL !
Dire que c'est un Grand roman est un doux euphémisme...... et c'est faux !
Cette oeuvre est un miracle sur papier , rien d'autre !
Je croyais - jusqu'alors - avoir lu de grands auteurs ; je me trompais lourdement .
Steinbeck est un MONSIEUR !
Si vous cherchez à lire un Grand livre..... " Les raisons de la colère " est taillé pour vous !
Ce n'est pas une gifle que je viens de recevoir mais un coup de massue.......... tellement bon !

Débézed

avatar 20/11/2011 @ 00:04:23
"Cette année là le vent souffla et il ne plut point, ainsi commence les Raison de la colère", c'était la première phrase d'un cours de géographie de première année, sur l'Amérique, qu'un prof nous énonça. C'était en 1967 et je m'en souviens encore !

Cyclo
avatar 09/03/2019 @ 15:49:03
Pour ma part, j'avais vu d'abord, en 1959, au ciné-club du lycée le chef d'œuvre en noir et blanc de John Ford qui en est tiré, avec des acteurs inoubliables.
Le roman parut en poche (Livre de poche, Folio n'existait pas encore) peu de temps après, avec photo du film en couverture ; 500 pages écrites dans un caractère minuscule. J'avais de bons yeux alors, et profitant des vacances d'été, et d'un peu d'argent de poche (ce qui était rare pour mes 14 ans), l'ai acheté et lu : cette alternance de chapitres documentaires et de chapitres narratifs est superbe. C'est un roman que je n'ai jamais oublié, ni le film qui en fut tiré, que j'ai en dvd, et que je vais voir à l'occasion, au cinéma : la dernière fois lors d'une semaine parisienne, à l'Action Christine, vers 2011/12...
Pour moi, c'est l'équivalent, pour le XXe siècle des "Misérables", de Victor Hugo, c'est dire que je le place très haut. J'y mettrai sur le même plan "La storia", d'Elsa Morante : même attention aux humbles, même inscription dans l'histoire du pays, mêmes émotions.

Myrco

avatar 04/05/2019 @ 17:34:09
"Cette année là le vent souffla et il ne plut point, ainsi commence les Raison de la colère", c'était la première phrase d'un cours de géographie de première année, sur l'Amérique, qu'un prof nous énonça. C'était en 1967 et je m'en souviens encore !

C'était sûrement la phrase du prof mais en réalité le livre commence ainsi:
"Sur les terres rouges et sur une partie des terres grises de l'Oklahoma, les dernières pluies tombèrent doucement et n'entamèrent point la terre crevassée."

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier