Les forums

Forums  :  Musique & Cinéma  :  Film du moment

Lobe
avatar 12/10/2020 @ 09:46:48
Je viens de revoir Swimming Pool, de François Ozon. Ce film met en scène un quasi-polar tout en tension psychologique, sur les faux-semblants et simulations. C'est assez bien fait.


Tiens, samedi soir de mon côté j'ai découvert Huit femmes, quel spectacle !

Fanou03
avatar 15/10/2020 @ 17:25:35
Vu mardi soir en avant-première au Festival Jean-Carmet "De nos frères blessés", un film portant sur l'histoire de Fernand Iveton, militant communiste engagé du côté de l'indépendance d'Algérie. Très beau film, avec un Vincent Lacoste physiquement méconnaissable et une Vicky Krieps rayonnante.

Veneziano
avatar 18/10/2020 @ 07:57:14
Hier soir, j'ai revu Eros, d'Antonioni, Sodebergh et Wong Kar-Waï. Cela donne une série d'idées des fantasmes. C'est assez intéressant.

Veneziano
avatar 18/10/2020 @ 07:57:51
Je viens de revoir Swimming Pool, de François Ozon. Ce film met en scène un quasi-polar tout en tension psychologique, sur les faux-semblants et simulations. C'est assez bien fait.



Tiens, samedi soir de mon côté j'ai découvert Huit femmes, quel spectacle !


Ca reste très théâtral, et les actrices sont très bien.

Veneziano
avatar 18/10/2020 @ 07:59:08
Aujourd'hui, j'ai découvert La Controverse de Valladolid, de Jean-Daniel Verhaeghe, très bon film mettant en scène une joute théologique, avec un trio génial, composé de Jean Carmet, Jean-Louis Trintignant et Jean-Pierre Marielle


Il faut remarquer que c'est un téléfilm et non pas un film, ce qui l'enlève rien à son mérite, au contraire. Cette sorte de "huis-clos" (si je me souviens bien) m'a beaucoup marqué à l'époque de sa diffusion sur les écrans. Et je vois avec surprise que c'est d'abord un roman de Jean-Claude Carrière, je l'ignorais (le tout fondé sur des faits historiques)


Le rolman est très bien. Jean-Claude Carrière a aussi rédigé, par la suite, le scénario.

Veneziano
avatar 18/10/2020 @ 17:10:01
J'ai revu, aujourd'hui, le Souper, d'Edouard Molinaro, et Out Of Africa, de Sydney Polack, d'après la Ferme africaine de Karen Blixen. Ce sont deux beaux films, fins et assez durs, dans des genres très différents.

Veneziano
avatar 25/10/2020 @ 10:09:07
Hier soir, Hani revu le Zèbre
, de Jean Poiret, d’apres le roman éponyme d’Alexandre Jardin ; et je persiste à le trouver sympathique et un tantinet naïf.

Veneziano
avatar 01/11/2020 @ 07:43:28
Hier soir, j'ai revu Coco avant Chanel, d'Anne Fontaine, qui décrit la biographie de la styliste avant sa notoriété de couturière, de ses débuts comme chanteuse de bastringue, alors dénommé "beuglant" à l'ouverture de sa maison, en passant par ses amours pour un aristocrate soucieux de s'encanailler et un jeune roturier anglais arriviste, bourreau des coeurs au passage.
Le choix de cette période ne traite pas de la grande période de création, mais montre la naissance d'une vocation, et permet d'éviter un sujet qui fâche.
Le ton est généralement léger, parfois grave. C'est assez bien fait.

Veneziano
avatar 01/11/2020 @ 16:40:57
Je viens de revoir Coeurs, d'Alain Resnais. Ce film choral met en scène des contrariétés croisées, des fantasmes, amours et aigreurs qui attirent pour mieux s'opposer, le tout étant traité par un humour sarcastique. Je continue de bien l'apprécier.

Veneziano
avatar 08/11/2020 @ 09:44:32
Hier soir, j'ai revu 5x2, de François Ozon, un film intéressant sur la vie de couple, la façon dont il se délite et s'est composé auparavant. La narration va à rebours de la chronologie.

Minoritaire

avatar 08/11/2020 @ 17:39:13
Je viens de voir le "Lincoln" de Spielberg. On peut déplorer que ce dernier ait privilégié l'aspect humaniste de l'abolition au détriment de ses conséquences économiques qui furent la cause plus certaine de la guerre, mais la prestation de Daniel D. Lewis en Lincoln est époustouflante.

Veneziano
avatar 08/11/2020 @ 18:17:11
Je viens de revoir Nous finirons ensemble, Guillaume Canet. Ça n’est pas désagréable, ça détend bien et fait réfléchir sur l’amitié.

Veneziano
avatar 11/11/2020 @ 16:31:39
Je viens de revoir Beaucoup de bruit pour rien, de Kenneth Branagh, de facture classique et solaire, et qui me paraît toujours aussi agréable.

Veneziano
avatar 15/11/2020 @ 09:53:49
J’ai été très régressif hier soir en revoyant le Parfum de Cupidon.

Veneziano
avatar 15/11/2020 @ 18:09:09
Cette après-midi, j'ai découvert Le Hérisson, l'adaptation L'Elégance du hérisson, de Muriel Barbery, et ce n'est pas si mal, certes moins sésuisant que le roan, mais bien mieux que ce qu'en ont dit les critiques.

Minoritaire

avatar 20/11/2020 @ 21:24:37
Je viens de revoir "Harold et Maude". Assez typique du cinéma américain des années 70 -où je l'avais vu pour la première fois. Ça n'a pas mal vieilli. :-)

Fanou03
avatar 20/11/2020 @ 22:23:00
J'ai vu enfin avec gourmandise "Jason et les argonautes" de Don Chaffey, un fameux péplum de 1963, très connu pour ces "effets spéciaux" (tout en image par image hein, pas en numérique) très réussi pour l'époque et qui sont encore assez impressionnants aujourd'hui. En particulier la bataille contre les squelettes mort-vivants est franchement bluffante.

Veneziano
avatar 22/11/2020 @ 16:44:48
Aujourd'hui, j'ai revu la Tourneuse de pages, de Denis Dercourt (2006), et Zabrislie Point (1970), de Michelangelo Antonioni. Le premier constitue une manipulation de vengeance, assez violente psychologiquement, et le second, assez violent sur le plan physique, reste formellement très esthétisant et sensuel.

Veneziano
avatar 29/11/2020 @ 17:02:23
Je viens de revoir LOL, de Lisa Azuelos, avec Sophie Marceau et Jocelyn Quvrin. Cela reste superficiel mais cette comédie permet de se détendre et de rire parfois, ce qui en constitue l'objectif essentiel.

Béatrice
avatar 02/12/2020 @ 15:29:58
J'ai vu quatre films ces 20 derniers jours et un seul a trouvé grâce à mes yeux :

L'Atalante de Jean Vigo, 1934, avec Michel Simon .... je trouve qu'il a mal vieilli, alors que les critiques de cinéma sont unanimes – « c'est un classique qu'il faut voir absolument » dit-on

Saturday Night Fever avec John Travolta .... Non, la nostalgie ne suffit pas. A part une séquence où il danse comme un dieu rien à sauver

Le silence des agneaux - Là j'ai un problème avec le genre horreur : après l'avoir évité pendant des années, je lui donne une chance, mais mon aversion m’empêche de regarder au-delà de 30 minutes

Manchester by The Sea - je l'ai déjà vu à sa sortie en 2016. Une histoire de crise (drame personnel) et de rédemption. Voilà, c'est le seul que j'ai aimé parmi ces quatre films

Début Précédente Page 191 de 197 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier