Débézed

avatar 25/03/2021 @ 19:14:52
Au moins une quinzaine de livres en instance de lecture dans ma pile ou en attente. Le dernier, reçu ce matin, : Dylanographie de Nicolas Livecchi, une biographie, discographie, bibliographie du grand Bob ! Une véritable bible au sujet de cet immense artiste.

Veneziano
avatar 27/03/2021 @ 10:59:50
Je lis l'Histoire des médias, de Jacques Attali.

Koudoux

avatar 01/04/2021 @ 07:03:10
Terminé "Nous serons heureux" de Luc Baba.
Lecture très agréable d'un soir!

Blue Cat

avatar 01/04/2021 @ 20:51:36
'Le goût du vrai' d'Etienne Klein. Eloge de la science, malgré ses erreurs assumées.

Je bois du petit lait, d'autant qu'il cite des auteurs que j'aime, comme Kafka, George Orwell et Nietzsche.
Salutaire en ces temps où l'opinion tient lieu de savoir, bien trop souvent ! Ca remet les pendules à l'heure.

Koudoux

avatar 11/04/2021 @ 11:37:46
Terminé "Erectus" de Xavier Müller.
Super moment de lecture SF!
Un T2 est sorti et un T3 en projet...

Lobe
avatar 12/04/2021 @ 12:25:04
Ca fait deux samedis de suite que je lis avec plaisir (et parfois sourcils froncés devant certaines tournures impénétrables de vieux français) les premiers chapitres des Essais de Montaigne, choix qui n'est sans doute pas sans lien avec la lecture il y a trois semaines du Yoga d'Emmanuel Carrère. Le reste des jours (ah, si la vie était composée seulement de samedis...), j'avance très doucement dans Le Premier homme de Camus, commencé il y a assez longtemps, qui ne m'enthousiasme pas beaucoup mais que j'ai envie de poursuivre.

Veneziano
avatar 13/04/2021 @ 07:20:08
J'ai commencé le Dictionnaire amoureux de la géopolitique, d'Hubert Védrine.

Veneziano
avatar 13/04/2021 @ 07:20:52
Ca fait deux samedis de suite que je lis avec plaisir (et parfois sourcils froncés devant certaines tournures impénétrables de vieux français) les premiers chapitres des Essais de Montaigne, choix qui n'est sans doute pas sans lien avec la lecture il y a trois semaines du Yoga d'Emmanuel Carrère. Le reste des jours (ah, si la vie était composée seulement de samedis...), j'avance très doucement dans Le Premier homme de Camus, commencé il y a assez longtemps, qui ne m'enthousiasme pas beaucoup mais que j'ai envie de poursuivre.


La lecture des essais de Montaigne fut, pour moi, un grand moment de l'été dernier.

Lobe
avatar 13/04/2021 @ 10:20:37
Ah, et j'oubliais, sur les conseils de Feint sur son blog Hublots, j'avais offert Trencadis de Caroline Deyns à quelqu'une de suffisamment proche pour pouvoir le lire ensuite. Une bien belle biographie kaléidoscopique de Niki de Saint Phalle.

Nance
avatar 13/04/2021 @ 15:05:44
Je crois que j'ai lu en 2 semaines plus de livres que j'ai lu en 4 ans, pas tous des livres de "grande littérature", mais j'espère continuer sur ma lancée.

Je devrais commencer aujourd'hui le 4e tome des Hunger Games, j'ignorais qu'il y en avait un autre (sortie en 2020), l'action se situe avant la trilogie avec un Snow de 18 ans (le vilain de la trilogie) comme personnage principal. Le livre n'a encore critiqué sur le site ça me surprend, peut-être que l'engouement ou le manque de publicité à cause du covid fait en sorte que le livre est moins populaire, je me rappelle qu'à l'époque de la sortie des livres de la trilogie ça n'avait pas pris de temps qu'il y avait des critiques, il y avait vraiment un buzz.

Martin1

avatar 15/04/2021 @ 23:04:28
fini les Deux Etendards, de Lucien Rebatet. Parbleu! Magistral. A en perdre la voix.

Vince92

avatar 16/04/2021 @ 09:06:54
fini les Deux Etendards, de Lucien Rebatet. Parbleu! Magistral. A en perdre la voix.


tu n'ameliores pas ta reputation...

Radetsky
avatar 16/04/2021 @ 09:23:41
"Le tumulte de Paris" (éd La Fabrique) de Eric Hazan...
Et vient de m'échoir un pavé anniversaire (mes proches rusent, sachant que je HAIS les anniversaires, alors on m'offre des livres...) "La Commune de Paris, 1871", un collectif de 1430 pages au format intransportable dans un sac à dos, mais une mine de renseignements inattendus, émouvants, terribles, avec moultes pendules "remises à l'heure".

Martin1

avatar 16/04/2021 @ 12:03:48
fini les Deux Etendards, de Lucien Rebatet. Parbleu! Magistral. A en perdre la voix.

tu n'ameliores pas ta reputation...


Ahah!
C'est possible, mais pas pour les raisons que tu imagines. L'homme était fasciste et antisémite, mais rien de cela ne peut être déduit de cette brique de 1300 pages. Pratiquement pas une seule allusion à la politique : en 1952, d'autres sujets hantent Rebatet. Je savais, bien sûr, qu'une partie de la droite gardait de la nostalgie pour cet homme si méprisable, et je ne m'expliquais pas vraiment pourquoi.

Les Deux Etendards, donc.
Je serai fou, absolument fou, de ne pas reconnaître un grand écrivain. Il est du niveau d'André Gide et côtoie Proust. Peut-être même encore plus haut, mais je préfère rester prudent sur le classement. Jacobsen le surpasse encore, et Dostoievski sans doute. L'oeuvre est ambitieuse et sûrement pas à portée de tout le monde, parce qu'elle affronte une question cruciale qui est aujourd'hui un peu passée de mode, celle de la conversion au catholicisme dans certains milieux intellectuels parisiens dans l'Entre-Deux-Guerres. Il faut être un minimum familier de certains thèmes. Personnellement, j'ai immédiatement compris les débauches intellectuelles radicales qu'éprouvaient les personnages, parce que je les avais ressenties moi-même. Mais jusqu'ici je n'avais jamais osé affronter totalement le sujet. Rebatet est un homme du corps-à-corps, d'une audace aveuglante, il fait entrer son propos dans la chair avec une corne. Il ose me figer en toutes lettres les réalités terribles du christianisme dont je connaissais bien sûr les détours mais sur lesquels j'avais maintes fois détourné les yeux. Il plonge son lecteur dans un athéisme bouillant, comme dans la chaux, puis nous en extirpe, hagard, grelottant et nous confère une sorte de triomphe qu’on ne peut mériter.
Comme je connais assez bien la dialectique athéisme – christianisme, pour l’avoir maintes fois explorée, comme je connais aussi ses effets brûlants lorsqu’on y mêle une amitié sincère, ou mieux, un amour sincère, j’avais très peur. J’avais peur qu’il ne m’aplatisse tout mon système à force de triturations. 1300 pages, surtout de cet acabit, il y avait le temps de faire du dégât, des deux côtés d'ailleurs. Il ne s’est pas privé de me faire entrer dans le purin. Combien de pages on insultait la prêtraille, avec une telle force, avec une telle vérité, que je savais qu’au fond c’était moi qu’on accusait. Les systèmes idéologiques sont bien lâches et verbeux devant les complexions vivantes que nous sommes. Et pour qui a bien fouillé la philosophie, le christianisme est vraiment « le système des systèmes », la cage à oiseaux parfaite, ce truc dans lequel ton intellect entre par curiosité, et dont soudain il ne sort plus. Pour en sortir il faut un bélier ou une lobotomie. Avec ce livre-là, j’ai vu le bélier. Le bélier aussi avait ses fissures, peut-être. Toute personne ayant une opinion sérieuse sur le sujet, quelle qu’elle soit, en prendra pour son grade. Tout cela à travers une histoire d'amitié et d'amour, laquelle par moments, n'est pas écrite pour les nonnes. ça fait partie du jeu. L'auteur ne veut rien nous épargner. Aucune contradiction, aucune hypocrisie, aucune débauche ne sera oubliée. Et pourtant, parbleu, j'en suis sorti indemne, psychologiquement, idéologiquement. Chrétien je reste, bien sûr. Mais j'ai arpenté un côté de la machine qu'il ne serait pas mauvais de bétonner un peu. Après force combats, Rebatet m'autorise à retourner à mes missels, à mes saints sacrements, à mes arguments mouillés d’eau bénite. Un retour sans gloire, peut-être. Comme un condamné qui vient de trouver grâce, sans qu'il y soit pour rien. (Et le condamné à mort Rebatet comprend très bien cette comparaison).
Le final du livre est tout simplement magnifique.

J'ai écrit ces lignes pour répondre au commentaire laconique de Vince, comme ça m’est venu, mais j'y tiens un début de critique-éclair je pense.

Vince92

avatar 16/04/2021 @ 14:00:01
Je n'ai jamais lu Rebatet (j'ai l'editiondes Decombres, bcp plus problematique dans ma bibliotheque- precedee d'une mise en garde aussi importante que le reoman lui-meme).
Son caractere sulfureux n'est plus a demontrer...Il semble cependant qu'il ya un consensus pour dire qu'il est l'un des plus doues de sa generation.


Vince92

avatar 19/04/2021 @ 21:05:21
Pays de neige de Kawabata

Veneziano
avatar 22/04/2021 @ 07:51:06
Je m'apprête à commencer le Dictionnaire amoureux de la Méditerranée.

Vince92

avatar 22/04/2021 @ 09:36:44
Comment lit-on un dictionnaire? de A a Z ou en picorant de ci-de la? (avec le risque d'oublier des entrees?)

Saule

avatar 23/04/2021 @ 19:20:00
Je lis plusieurs livres (des essais) mais avec difficultés, alors j'ai acheté un bon roman et il fonctionne très bien. C'est de Richard Russo, Retour à Martha's Vineyard, un bon roman bien américain et captivant. Comme tout ce que j'ai lu de cet auteur en fait.

Veneziano
avatar 24/04/2021 @ 07:48:51
Comment lit-on un dictionnaire? de A a Z ou en picorant de ci-de la? (avec le risque d'oublier des entrees?)



Généralement, j'y procède du début à la fin, histoire, justement de ne rien oublier. Comme les analyses et présentations y sont subjectives, cela permet une lecture assez fluide.

Début Précédente Page 792 de 793 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier