Radetsky
avatar 03/04/2021 @ 16:18:23
Pointe de Landunvez – Finistère – Lat. 48,5432 N Long. 4,7505 W


Comme chaque soir depuis deux semaines, la silhouette noire se tenait au bord du rivage sur la portion de lande séparant la route des roches du littoral où venait mourir la houle de noroît, tantôt modeste clapot, tantôt fracas, provocateur pour celle qui guettait au loin le sinistre feu rougeâtre du phare de Kereon, souvent réduit à une trace fugitive effacée ou révélée selon que la distance, la brume et les embruns en autorisaient ou non la perception.

------------------

A Portsall, en cette fin de journée, Soizic (Françoise) Le Cloarec donnait congé à ses élèves de l’école élémentaire pour s’en revenir vers la maison familiale où elle habitait depuis son mariage avec Gwenn Le Cloarec de quinze ans son aîné.
La maison, alors que les uns ou les autres travaillaient, se retrouvait confiée à une sorte de petite souris industrieuse veillant sur tout, véritable fée du logis : Mamm Coz (grand-mère) Maria, veuve du vieil Yvon, marin pêcheur disparu en mer peu avant l’âge de la retraite. Elle vouait un véritable culte à sa bru, voyant son fils heureux…
Mamm Coz Maria l’attendait sur le seuil, son visage d’ordinaire souriant empreint d’appréhension :
- « Gwenn n’est pas rentré ? » demanda Soizic
- « Non, ma fille. Il était supposé aller au bar de ligne cet après-midi puis s’en revenir tout droit bien avant la nuit, comme il nous l’avait dit », répondit Mamm Coz.
La nuit… tout près d’être là désormais et ses grains annoncés par la météo pour les jours à venir.
Soizic, saisie d’un affreux pressentiment, se précipita sur le téléphone pour appeler le responsable de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer), Loïc Morvan.
- « Loïc, as-tu reçu un appel de Gwenn ou un signalement du CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage), du Sémaphore du Stiff ou autre chose ? »
- « Non, Soizic. Mais Maria nous a avertis il y a une demi-heure, on essaie de rentrer en contact avec Gwenn sur la VHF, la gendarmerie maritime est prévenue, le CROSS et le Stiff aussi.  On appareille à l’instant. D’ailleurs Gwenn a signalé en partant qu’il devait évoluer dans le triangle Platresses-Molène-Men Korn... un foutu endroit avec les courants ! »
La métamorphose de Soizic se fit dès cet instant : elle sentait ce froid intérieur saisir tout son être et faire d’elle une réincarnation d’Antigone, mais chez qui l’obstination à refuser un possible destin funeste mobilisait la volonté dans une cuirasse.

L’hélicoptère de la Protection Civile avait tenté une sortie avant que l’obscurité ne rende la chose inutile, juste assez pour entrevoir une embarcation de pêche paraissant amarrée à la base du phare de Kereon.
La suite avait conduit la vedette de la SNSM à retrouver la « Françoise » effectivement arrimée par deux bouts aux échelons aménagés dans la base du phare. Mais de Gwenn, aucune trace. Son matériel de pêche n’avait pas bougé, aucun poisson, petit ou grand, pas même une sardine. Il conservait toujours à bord une tenue de plongée complète et divers accessoires (dont un poignard), des vivres pour deux jours : le tout avait disparu. Aucune bouée ne signalait la présence d’un plongeur aux environs. L’ensemble du bateau était intact, rangé, sans trace de lutte ni de violence. Il fut décidé de laisser sur le phare un volontaire en vigie muni d’une radio, dans l’hypothèse où Gwenn réapparaîtrait.
Vu les prévisions météorologiques, la mer s’annonçait suffisamment grosse pour qu’on décidât de rapatrier le bateau de Gwenn sur Portsall, où les gendarmes de la BSL (Brigade de Surveillance du Littoral) prirent sur eux de commencer une évaluation de la situation.

----------------------------

Gwenn et Soizic

Ils s’étaient rencontrés lors d’un « fest noz » à Saint Pol de Léon, alors que Soizic avait vingt ans. Après qu’elle eût terminé ses études à l’IUFM, ces deux-là s’épousèrent. Soizic et Gwenn formaient un couple qu’il faut bien qualifier d’idéal, cimentés dans un amour, un respect mutuel, une dévotion même, dans lesquels bien peu de couples étaient nombreux dans leur entourage qui pouvaient s’y reconnaître.
Gwenn, quant à lui, s’était engagé autour de ses 18 ans dans la Marine Nationale et avait très vite rejoint les unités de commando. A partir de ce moment, il allait vivre des choses que bien peu de garçons de sa génération connaîtraient… l’Afrique, l’Irak, etc… pour des missions qui le conduiraient peu après ses trente ans à quitter l’armée pour reprendre une activité dans le monde de la pêche, univers qu’il avait bien connu sous la houlette de son père.
Il ne se confiait qu’à mots couverts à sa femme et répugnait à donner les détails d’une vie de lutte, de sang et de mort qu’il avait conservée au prix de deux blessures sans conséquences graves et d’un petit paquet de médailles. Sa valeur au combat, ses qualités humaines et morales et son expérience l’avaient hissé jusqu’au grade de sous-lieutenant.
Ce n’était un secret pour personne : Gwenn avait gardé des liens assez étroits avec la Marine et il lui arrivait de s’absenter brièvement jusqu’à la Préfecture Maritime ou l’Etat-Major pour de mystérieux « entretiens » dont absolument rien ne filtrait.
Soisic ne s’en formalisait pas, mais elle sentait planer au-dessus de leur couple une vague nuée menaçante, laquelle venait peut-être de montrer qu’elle était autre chose, une chose cruelle et impitoyable qui dépassait leurs existences individuelles.
Peut-être étaient-ce toutes ces raisons qui les avaient dissuadés de mettre au monde un enfant (chose qui demeurait le voeu secret de Mamm-coz), qui eût sans doute, en des vies plus apaisées, trouvé chez les Le Cloarec un nid idéal

---------------------------

C’est ainsi que chaque soir, qu’il pleuve ou vente, Soizic allait guetter un signe, bien improbable certes. Mais, telle une sentinelle fidèle à sa mission, elle se refusait à ne pas donner de sa personne pour tenter d’éclaircir la disparition de son homme.
Rien ne pouvait l'arrêter dans cette quête immobile qui la contraignait à parcourir 8 kilomètres en voiture afin de pouvoir, depuis la Pointe de Landunvez, à peine distinguer le lieu ultime, la fin de la trace, la porte de cette sorte de trou noir cosmique dont elle refusait de tout son être le signal fatal...
Et celui qui l’eût croisée dans ces moments-là, drapée dans un apparat funèbre se serait dit qu’une telle apparition aurait fait se détourner d’elle même l’Ankou, tant il y avait de force dans l’opiniâtreté de cette femme. Et ses yeux, dont on ne peut définir la nuance qu’avec le breton « glaz » (une synthèse entre le gris, le bleu et le vert… les couleurs de la mer), étaient tout ce qui lui restait afin de percer le mystère d’un pareil arrachement.

Tistou 04/04/2021 @ 09:34:08
Hé bien voilà un lancement tout ce qu'il y a de plus ... cadrant. Encore que, géographiquement, rien de plus facile que de faire évoluer les choses au sein d'épisodes. Au titre des intervenants, un nombre restreint mais des mieux positionnés. On sait à qui on a affaire. Un peu dans tradition bretonne ; un homme disparu, une femme éplorée qui conserve l'espoir. Et puis le cadre de "bout de la terre", de la "Terra Europeanicus" au moins, un monde à part, farouche et sauvage.
Bel épisode, bien typé, et qui laisse de belles pistes aux suivants.
Merci Radetsky.

Radetsky
avatar 04/04/2021 @ 10:41:48
....Merci Radetsky.


Merci à toi,:) J'ai hésité à développer le pourquoi et le comment des situations, ainsi tel qu'il est le texte me semble trop ramassé (voire étique...). De même qu'il manque un enfant à ce couple...et qu'on ne connait pas bien la biographie de Soizic, fille de l'Argoat (les Monts d'Arrée) donc bien moins familière des coups du sort que l'Armor réserve...Zut !
Bon, bref, tout ça c'est ma belle-famille, et les seuls lieux où j'apprécie la mer...laquelle ne mérite son nom qu'entre la Pointe du Raz et l'embouchure de la Rance ! Ailleurs, c'est de l'eau salée, pour ne pas dire de l'eau sale...

Tistou 04/04/2021 @ 11:34:32
"j'apprécie la mer...laquelle ne mérite son nom qu'entre la Pointe du Raz et l'embouchure de la Rance ! Ailleurs, c'est de l'eau salée, pour ne pas dire de l'eau sale..."

J'apprécie ton sens de la nuance !

Marvic

avatar 04/04/2021 @ 11:35:02
Nous voilà donc partis pour le bout du monde ! Ce qui n'est pas pour me déplaire ; (j'aime particulièrement les côtes du Finistère et des Côtes d'Armor).
C'est bien de laisser aux suivants la possibilité d'inventer le passé de Soizic. Celui de Gwenn laisse aussi de nombreuses possibilités. Mais nul doute que quand viendra mon tour, la galerie de personnages se sera étoffée et qu'on risque de visiter d'autres régions voire d'autres pays que la Bretagne.

Tistou 04/04/2021 @ 11:42:22
....Merci Radetsky.


Merci à toi,:) J'ai hésité à développer le pourquoi et le comment des situations, ainsi tel qu'il est le texte me semble trop ramassé (voire étique...). De même qu'il manque un enfant à ce couple...et qu'on ne connait pas bien la biographie de Soizic, fille de l'Argoat (les Monts d'Arrée) donc bien moins familière des coups du sort que l'Armor réserve...Zut !
Bon, bref, tout ça c'est ma belle-famille, et les seuls lieux où j'apprécie la mer...laquelle ne mérite son nom qu'entre la Pointe du Raz et l'embouchure de la Rance ! Ailleurs, c'est de l'eau salée, pour ne pas dire de l'eau sale...

Tu vas inévitablement être surpris, voire frustré, du tour que prendront les choses, passées aux filtres de multiples sensibilités. Lorsque ce MM sera terminé rien ne t'empêchera de reprendre ton histoire à toi, comme tu l'as apparemment en tête, et nous la fournir par épisodes sur "Vos Ecrits".
Comme l'avait fait Antinea, par exemple, avec "L'homme du train" (dont le premier épisode est là, sous le titre improbable de "Début de nouvelle" ; http://critiqueslibres.com/i.php/forum/… ).

Radetsky
avatar 04/04/2021 @ 12:14:18
Bon allez, un dernier pour la roud'... https://www.youtube.com/watch?v=Dnrt9On754k

Magicite
avatar 04/04/2021 @ 12:20:43
Hé bien c'est exotique et ça fait voyager.
Des détails, un mystère et les prémices du suspense où les pistes sont encore à creuser comme les protagonistes et événements.
Je vais devoir aller consulter des cartes des lieux si ça continue dans ces eaux là(sudiste né à Brest Platresses-Molène-Men Korn m’évoquent pas grand chose ni je ne peut imaginer le phare Kereon).
Bonne ouverture d'ouvrage, bien joué tout ça commence comme le prochain blockbuster Netflix(voire mieux).

Magicite
avatar 04/04/2021 @ 12:30:29
Bon allez, un dernier pour la roud'... https://www.youtube.com/watch?v=Dnrt9On754k
ah bin pas besoin d'ouvrir une carte, un monument d'histoire et une histoire à lui seul. Reste les particularismes langagiers à étudier dans ce pays de ploucs(clochers il me semble)...

<----ps: ma photo d'avatar c'est bien sûr "le porc du masque"

Radetsky
avatar 04/04/2021 @ 18:03:14
..... Reste les particularismes langagiers à étudier dans ce pays de ploucs(clochers il me semble)...

Pas plouc...! plo ou plou

<----ps: ma photo d'avatar c'est bien sûr "le porc du masque"


:-D))))

Radetsky
avatar 04/04/2021 @ 21:09:05
@ Marvic

C'est bien de laisser aux suivants la possibilité d'inventer le passé de Soizic. Celui de Gwenn laisse aussi de nombreuses possibilités......

Hem, hem...attention, hein ! Soizic n'est ni Vendéenne, ni Moldo-Valaque, ni Inuit, peuples éminemment estimables mais qui n'ont rien à voir avec L'Armor ou l'Argoat...Non, non, je ne suis pas "directif", mais par pitié, faites-la naitre où vous voulez (dans les Monts d'Arrée, tiens...pourquoi pas ?), du moment que c'est dans le Fi-ni-stère. Quant à Gwenn, il est de Portsall, comme Tad coz (grand père) son papa, et son arrière-arrière grand papa, etc.

Minoritaire

avatar 04/04/2021 @ 21:33:28
@ Marvic

C'est bien de laisser aux suivants la possibilité d'inventer le passé de Soizic. Celui de Gwenn laisse aussi de nombreuses possibilités......

Hem, hem...attention, hein ! Soizic n'est ni Vendéenne, ni Moldo-Valaque, ni Inuit, peuples éminemment estimables mais qui n'ont rien à voir avec L'Armor ou l'Argoat...Non, non, je ne suis pas "directif", mais par pitié, faites-la naitre où vous voulez (dans les Monts d'Arrée, tiens...pourquoi pas ?), du moment que c'est dans le Fi-ni-stère. Quant à Gwenn, il est de Portsall, comme Tad coz (grand père) son papa, et son arrière-arrière grand papa, etc.

De toute façon, dans un prochain chapitre, elle rencontrera un planteur de betterave népalais flanqué d'un berger allemand.

Minoritaire

avatar 04/04/2021 @ 21:41:46
De toute façon, dans un prochain chapitre, elle rencontrera un planteur de betterave népalais flanqué d'un berger allemand.
Et (Attention SPOILER ! ) ils découvriront un trésor dans les Caraïbes.

Radetsky
avatar 04/04/2021 @ 23:17:26
De toute façon, dans un prochain chapitre, elle rencontrera un planteur de betterave népalais flanqué d'un berger allemand.
Et (Attention SPOILER ! ) ils découvriront un trésor dans les Caraïbes.
7
:-D))))
Mais tu ne connais pas Soizic....c'est un roc (les amoureux de "l'inclusivité" diront "roche"), ces femmes-là, on ne dissout par leur coeur avec de la guimauve (même népalaise), ou des airs de mandoline (même allemande) ! Sans parler des betteraves...tout juste bonnes pour les Picardes (sauf respect).
Tu connais donc mal les Bretonnes (j'en ai une à la maison).

Darius

avatar 05/04/2021 @ 10:24:14
Oui mais non Radetsky tu as déjà toute l’histoire dans ta tête , c’est pas juste tout ça.. vais je oser prendre le risque de te décevoir ? Je n’en ai pas fermé l’œil de la nuit ..

Radetsky
avatar 05/04/2021 @ 10:51:38
Oui mais non Radetsky tu as déjà toute l’histoire dans ta tête , c’est pas juste tout ça.. vais je oser prendre le risque de te décevoir ? Je n’en ai pas fermé l’œil de la nuit ..

:-D))))
Bon vent, ma belle, et laisse ton inspiration t'emporter !!!

Nathafi
avatar 05/04/2021 @ 11:52:59

Un décor planté qui me plaît bien, me reviennent des images bien agréables de mes séjours dans le Finistère (Coucou Spirit !), tout cela me parle !
Ton texte est truffé de détails, il va me falloir le relire plusieurs fois quand viendra mon tour, tu as su créer une atmosphère particulière...

Bravo Radetsky pour cette entrée en matière...



Darius

avatar 05/04/2021 @ 15:25:01
allez, je ne tergiverse plus... je poste... et vive l'aventure ...
bon courage au suivant...

Pieronnelle

avatar 06/04/2021 @ 00:52:43
Je vais être honnête ,je ne suis pas sûre de participer car le texte de Rad que je trouve vraiment super est pour moi trop élaboré et surtout déjà complet à mon avis dans sa tête. J'ai dû mal avec les MM à cause de ça et j'ai déjà le sentiment que ce texte sera en quelque sorte dénaturé quelle que soit la valeur des autres textes.
Enfin je vais voir comment ça évolue mais je ne suis pas convaincue...
Bravo à Rad en tout cas !

Darius

avatar 06/04/2021 @ 08:37:59
Je vais être honnête ,je ne suis pas sûre de participer car le texte de Rad que je trouve vraiment super est pour moi trop élaboré et surtout déjà complet à mon avis dans sa tête. J'ai dû mal avec les MM à cause de ça et j'ai déjà le sentiment que ce texte sera en quelque sorte dénaturé quelle que soit la valeur des autres textes.
Enfin je vais voir comment ça évolue mais je ne suis pas convaincue...
Bravo à Rad en tout cas !



Tu te décourages trop vite je trouve car j’ai eu exactement la même impression que toi .. complètement découragée surtout que je devais suivre le sien directement.. j’ai failli demander à changer de place.. je ne me sentais pas bien du tout alors que j’étais toute émoustillée de participer à ce mille mains .. mais finalement je me suis ressaisie en me lançant tout en craignant la réaction de Rad .. qui fut positive .. ouf ! Tu arrives en 9e place donc tu verras les imaginaires des autres se mettre en place et tu pourras ainsi amplifier à ton gré en fonction de l’un ou l’autre.. enfin c’est mon avis .. ma 2e place juste après Rad était la plus difficile enfin je trouve.. courage Ne te laisse pas abattre .. lis à ton aise les suites et tu découvriras sûrement une éclaircie.. on compte sur toi

Page 1 de 2 Suivante Fin
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier