Minoritaire

avatar 20/03/2021 @ 00:31:51
Vous vivez une fin de journée comme une autre. À siroter votre Trappiste face au coucher de soleil de la mer du Nord depuis votre terrasse du studio 30 m2 à 250 balles la semaine (prix spécial vacances de Noël) en attendant la communication gouvernementale télévisée qui va vous annoncer les dernières mesures anti-covid. Il y a suffisamment de Trappistes dans la cuisine pour attendre encore longtemps. La dernière fois, l’allocution prévue à 18h30 a commencé à 21h00. Et vous n’avez rien compris. Alors, vous avez prévu la réserve. Avec du saucisson, des chips et du fromage. En fond sonore, le présentateur meuble l’attente, les spécialistes et les experts se succèdent pour dire ce qu’ils savent ou ne savent pas. L’important, c’est de meubler le silence. Pourquoi le silence est-il tellement insupportable aujourd’hui ?

Parce que c’est ça le problème : de quoi demain sera-t-il fait ? ne pas savoir; ne pas maitriser. Alors qu’au quotidien, on se fait très bien à cette incertitude. Quand on se lève le matin, à chaque instant, le train peut dérailler et on n’y pense même pas. Mais depuis que cette cochonnerie nous est tombée dessus, chaque geste nous est compté. Chaque geste ? Chaque souffle ! Et les regards ! Au lieu de se sourire, ils comptent maintenant les centimètres de distanciation sociale.

Mais vous vous en foutez, vous ne croisez plus personne. Vous êtes coincé depuis trois mois dans votre location à 250 balles la semaine à tenter de discerner la différence entre le gris de mer et celui du ciel. Et comme les déplacement non essentiels sont interdits, personne ne va venir prendre votre place, et le propriétaire ne peut pas vous jeter. Heureusement, la petite supérette derrière le coin est toujours approvisionnée et le Pakistanais qui la tient parle très bien le français derrière sa protection de Plexiglas. Vous ne manquerez pas de trappiste ni de pizza. À la télé, on parle d’un nouveau variant wallon et on relate pour la énième fois tous les épisodes de la pandémie depuis un an, mais l’allocution gouvernementale se fait toujours attendre.

Reste donc à lire son journal. Il y est question de matches dans des stades vides, de films qui ne sortiront pas, de soignants exsangues, d’enseignement à distance, d’économie qui va mal, de statistiques morbides et de mesures gouvernementales. Seule la météo change : en date du 13 mars, il faisait beau à la côte. C’est toujours ça de pris. Mais que faisiez-vous le 13 mars ?

Le verre est vide. Aller se chercher une nouvelle bouteille et ouvrir un sachet de chips au passage. Le soleil est couché et l’air se rafraîchit. Refermer la porte coulissante. Au loin, ni ciel ni mer ni horizon, la nuit tombe. Seules restent visibles quelques lumières chancelantes, des pêcheurs ou des paquebots. La télévision blablate toujours dans votre dos. Ce n’est pas encore le Premier ministre, ce n’est pas le ministre de la Santé ou de l’Intérieur, ce n’est pas le leader de l’Opposition, ce n’est pas le Roi. Et quand bien même ? La nuit est tombée.

Soudain, une fusée au loin. Là-bas, entre l’horizon et le ciel. Qu’est-ce que c’est ? Un feu d’artifice ? un naufrage ? Alors l’envie d’aller voir. L’envie de faire la fête ou de sauver les rescapés. De courir sur la plage, crier pieds nus, mettre une chaloupe à la mer, souquer ferme moussaillon ! Et yohohoooo et une bouteille de…

Non, pas le droit on vous dit. Couvre-feu. 21h00. Sortir verboten. Rester maison. Boire Trappiste. Regarder télé. Manger pizza.

Fin

En prime, les Tueurs de la lune de miel : https://www.youtube.com/watch?v=3FimOcem-fQ

Darius

avatar 20/03/2021 @ 19:48:35
Merci pour ce coup de gueule enfin plus humoristique que le mien .. ouf il nous reste les Trappistes, les Orval et autres Westvleteren pour meubler le temps .. et la mer du nord pour dernier terrain vague et les vagues de dunes pour quoi encore ?...
dans ce plat pays qui est le mien.. le nôtre

Tistou 21/03/2021 @ 00:23:56
(Oh ! Joli commentaire Brelien de Darius !)
Bon, là on se retrouve en terrain connu. Que dis-je, en terrain battu et rebattu ; le Covid et ses avatars, ceux qui en parlent dans les Medias, pas pour dire qu'ils ne savent pas, mais pour laisser entendre que le sujet n'a pas de secret pour eux mais que l'issue ... ben on ne va pas la spoiler quand même !
Confinement face à la Mer du Nord, qu'on imagine grise, dans un petit appartement d'un immeuble d'une avenue en bord de mer ... Bien rendu tout ça. Bon le régime alimentaire n'est pas le plus sain qui soit mais bon ... à la guerre comme à la guerre !
De bonnes constatations, de bonnes réflexions et, j'ai relevé un belgicisme ! Si, si ! :

la petite supérette derrière recoin Alors soit le clavier a fourché et il manque un petit quelque chose, soit ... c'est un belgicisme. En tout cas, en l'état, jamais on n'emploierait une telle expression en France. Que te semble ?

Darius

avatar 21/03/2021 @ 09:21:16
Possible que cela soit « petite supérette dernier recoin » ou alors « petite supérette derrière le coin » attendons l’avis du spécialiste

Lobe
avatar 21/03/2021 @ 09:41:17
"le train peut dérailler" : dis donc, ce serait-y pas de la communication extralucide avec Septu, ça ?
Lire ton texte en écoutant cette musique, ça passe vraiment très bien, en imaginant en sus les longues plages désertées hors saison-estivale. Comme un air de parc d'attraction abandonné... J'aime bien cette chute, où l'enthousiasme finalement suscité en dépit de tout par les Trappistes finit par monter. Et, comme une vague, se casser et refluer : verboten.

Minoritaire

avatar 21/03/2021 @ 10:53:42
J'ai relevé un belgicisme ! Si, si ! :

la petite supérette derrière recoin Alors soit le clavier a fourché et il manque un petit quelque chose, soit ... c'est un belgicisme. En tout cas, en l'état, jamais on n'emploierait une telle expression en France. Que te semble ?
Non, Non ! : Point de belgicisme !

Il s'agit bien d'une initiative prise par "l'intelligence" artificielle de mon traitement de texte à la suite d'une faute de frappe. Sans doute avais-je zappé l'espace entre "le" et "coin".
Le lecteur intelligent aurait rectifié de lui-même, comme on dit. Mais ici, il nous faut appeler Ludmilla à la rescousse. D'ailleurs, je repère une autre faute au 1er paragraphe : "les spécialistes et les experts se succèdent...", évidemment.

Merci de vos commentaires. Je dois t'avouer, Tistou, que tes consignes n'ont pas soulevé mon enthousiasme. Mais c'est peut-être simplement dû à la rouille du côté de l'imagination.

Tistou 21/03/2021 @ 11:50:50
OK, donc pas de belgicisme. Dommage !
Désolé de n'avoir pu lever ton enthousiasme, Minoritaire. Ce n'est pas moi qui vais te blâmer avec mon inertie latente de longs mois durant ...

Ludmilla
avatar 21/03/2021 @ 13:06:58
J'ai relevé un belgicisme ! Si, si ! :

la petite supérette derrière recoin Alors soit le clavier a fourché et il manque un petit quelque chose, soit ... c'est un belgicisme. En tout cas, en l'état, jamais on n'emploierait une telle expression en France. Que te semble ?

Non, Non ! : Point de belgicisme !

Il s'agit bien d'une initiative prise par "l'intelligence" artificielle de mon traitement de texte à la suite d'une faute de frappe. Sans doute avais-je zappé l'espace entre "le" et "coin".
Le lecteur intelligent aurait rectifié de lui-même, comme on dit. Mais ici, il nous faut appeler Ludmilla à la rescousse. D'ailleurs, je repère une autre faute au 1er paragraphe : "les spécialistes et les experts se succèdent...", évidemment.
C'est corrigé :-)

Septularisen

avatar 21/03/2021 @ 13:20:31

Ah la Trappiste et toutes les bières belges, ça m'a rappelé mes chères études en Belgique...
Par contre j'aurais remplacé Blankenberghe par Oostduinkerke ou Sint-Idesbald...

Minoritaire

avatar 21/03/2021 @ 13:45:16
Il s'agit bien d'une initiative prise par "l'intelligence" artificielle de mon traitement de texte à la suite d'une faute de frappe. Sans doute avais-je zappé l'espace entre "le" et "coin".
Le lecteur intelligent aurait rectifié de lui-même, comme on dit. Mais ici, il nous faut appeler Ludmilla à la rescousse. D'ailleurs, je repère une autre faute au 1er paragraphe : "les spécialistes et les experts se succèdent...", évidemment.

C'est corrigé :-)
Merci à l'Intelligence non artificielle de CL :-)

Nathafi
avatar 22/03/2021 @ 20:44:55

Ah oui, moral dans les chaussettes aussi !
Mais derrière ce texte, on trouve quand même ta malice, et des notes d'humour, sans problème, et puis la Trappiste et les pizzas pour sauver le tout !

J'ai beaucoup aimé le délire après la fusée...
Verboten, verboten, aller courir seul sur une plage déserte, il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard !

Moi j'aimais bien "la petite supérette derrière recoin"

Cyclo
avatar 24/03/2021 @ 10:31:33
Décidément, le covid fait des ravages, le confinement aussi. Très belle description des pensées et des actes d'un confiné malgré lui.
J'ai bien aimé cette réflexion : "L'important, c'est de meubler le silence. Pourquoi le silence est-il tellement insupportable aujourd’hui ?"

Marvic

avatar 28/03/2021 @ 16:34:31
Il m'a suffit de remplacer la bière par une verre de vin (blanc !) pour partager complètement le sort de ce "condamné" aux vacances.
Encore un texte où j'ai découvert des choses, la station de Blankenberghe où je n'ai pas le souvenir d'être allée, la chanson que j'ai écoutée et que j'ai bien aimée.
Cela m'a rappelé un exercice d'écriture "sur l'air de..." tant la chanson et le texte s'accordent. La chanson en était l'inspiratrice ?
J'ai apprécié les deux !

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier