Les forums

Forums  :  Vos écrits  :  Métamorphose

Agnesfl 02/05/2020 @ 13:44:06
Métamorphose

" Ce livre est-il intéressant" ? demanda Louise pleine d'aplomb à l'homme en train de le feuilleter. " En tout cas il a l'air" rétorqua t-il. " J'ai déjà lu des livres de cet auteur, et ils m'ont bien plu. Habituellement, il écrit des biographies savoureuses, mais là c'est son premier roman. C'est l'histoire d'un marin parti quatre mois en mer qui va vivre des phénomènes étranges." Vous intéressez-vous au paranormal ?"demanda Louise. "Oui beaucoup" répondit l'inconnu. "Moi aussi" affirma t-elle.
C'est ainsi qu'une conversation enrichissante et imprévue se mit en place dans un restaurant sur les Champs-Elysées. " Je suis critique littéraire affirma Pierre. Et vous?" "Etudiante en lettres en 4ème année.

Alors que la conversation portait sur un livre de Léon Tolstoï, Louise se réveilla brusquement : " Encore un rêve sur les livres pensa t-elle. Décidément, ils ne me quittent plus". Elle avait pour compagnon un professeur d'université de lettres classiques qui en dehors de son métier n'avait qu'une passion : lire. Sa grande culture générale avait séduit Louise qui elle aussi adorait lire et était également très instruite. Ils avaient de grandes discussions dont les sujets étaient très variés et tous deux avaient comme caractéristique d'être très éclectiques. Même s'ils avaient des thèmes favoris, ils s'intéressaient à tout et étaient capables de parler de manière précise aussi bien de sciences que d'art ou de littérature. En fait, tout sauf des spécialistes… Ils s'étaient trouvés et vivaient dans une espèce de cocon intellectuel qui les satisfaisait pleinement du moins pendant deux ans.

Louise était heureuse, mais au bout d'un moment elle s'aperçut que la dépense physique lui manquait énormément. Très sportive de tempérament, elle était en arrêt lorsqu'elle rencontra Pierre à cause d'une entorse. Elle aurait pu reprendre progressivement l'activité physique deux mois après avoir rencontré Pierre mais n'en fit finalement rien, pleinement satisfaite de ce partage livresque. Lui était tout sauf un adepte du sport, et fumait pratiquement un paquet de cigarettes par jour. C'était la première fois que Louise avait un ami fumeur, et elle n'aurait jamais cru que ce serait possible. En effet, elle ne supportait pas la fumée et jusqu'à présent c'était une cause rédhibitoire l'empêchant d'avoir des relations sexuelles avec un homme. Or là, l'attraction était si forte qu'elle en fut capable et oublia quelque peu son dégoût. Elle essaya d'ailleurs de lui faire arrêter la cigarette mais ce fut un échec.
Malgré tout, plus le temps passait, et plus Louise avait envie de se dépenser physiquement. Un matin, une envie irrésistible de courir l'habita. Elle courut vingt minutes et resta raisonnable car avec ce plaisir soudain retrouvé, elle aurait aimé courir une heure. Mais elle savait par expérience que si elle courait trop longtemps, d'une part elle serait envahie de très pénibles courbatures, et d'autre part pourrait même se blesser. Elle était du genre prudente… Mais quel bien-être après cette course même courte!... Les jours passant, elle se mit à courir tous les jours, redevenant "accroc" à ce sport. Or, le temps qu'elle consacrait à cette activité, l'empêchait d'être aussi souvent avec Pierre qu'auparavant. Au début, pour faire plaisir à Louise, Pierre fut compréhensif et même plutôt content pour sa dulcinée. Mais au fur et à mesure du temps, leur si forte complicité intellectuelle s'étiola car ils ne partageaient plus tout en commun, cette symbiose précédente constituant la véritable force de leur amour. Ce fut Pierre, le plus frustré des deux qui décida de mettre un terme à leur relation...
Louise, le cœur brisé, mit du temps à s'en remettre, mais le sport l'aida énormément à s'en sortir. En plus de l'heure de jogging le matin, elle ajouta le soir après sa journée d'étude une autre activité physique. Piscine, vélo, ou marche rapide; elle variait en fonction de son humeur, et des besoins de son corps.

Bien que guérie, elle garda de cette rupture une certaine acrimonie et sa personnalité se transforma du tout au tout. Et de très grande lectrice, elle en arriva à l'excès inverse. Elle se mit à détester les livres, la lecture et jeta tous ses livres. Dès qu'elle rencontrait une personne passionnée par les bouquins, elle fuyait à toute allure. Lorsqu'elle passait devant une librairie ou une bibliothèque, elle était prise de nausée, jusqu'à parfois en vomir… Frappée elle était, hantée par une maladie inconnue pour laquelle il n'existait aucun médicament, aucun remède.
Elle arrêta ses études littéraires, décida de devenir aide ménagère et tous ses amis étaient des gens n'aimant pas lire. Elle s'inscrivit dans un club de belote, participa à des tournois et en remporta quelques-uns. Par ce biais, elle rencontra un plombier très sportif, de surcroît très bricoleur ayant arrêté l'école très tôt et n'ayant depuis, jamais plus lu un livre. Ce fut l'entente parfaite, et sa dernière conquête.
Louise était devenue l'antithèse d'elle-même, mais cette métamorphose fut un véritable bienfait pour elle, car jamais elle ne fut aussi heureuse…
Agnès Figueras-Lenattier

Cyclo
avatar 03/05/2020 @ 21:22:30
Amusant, ce passage d'un couple uni par la lecture à un autre uni par le sport et la non-lecture...
Mais pourquoi pas ? Louise est attachante et, pour qu'un couple dure;, il faut qu'il y ait vraiment des points communs. Et le cocon intellectuel est un des plus difficiles à envisager.

Agnesfl 04/05/2020 @ 01:19:56
Merci pour ce gentil message. Oui effectivement, la véritable complicité intellectuelle dans un couple est dure à trouver, mais quelle belle griserie quand elle existe!... Comme disait Epicure : 'Plus l'amour est métaphysique, plus il est physique"...

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier