Débézed

avatar 29/04/2020 @ 19:10:55
Mes gages, mes gages mais comment allai-je pouvoir tirer le moindre sou de cette affaire, Baptiste refuserait certainement de payer une mission que je n’avais pas accomplie même si j’y avais consacré une bonne semaine. C’était lui mon commanditaire, la madré escroqueuse ne me devait rien, elle ne m’avait rien demandé, j’étais venu de mon plein gré pour essayer de la rabibocher avec son fils. Huit jours de boulot pour même pas une queue de cerise et une pile de dossiers bien juteux qui m’attendaient sur mon bureau en ville. Avec une belle colère refoulée, une véritable haine pour cette faussaire patentée, cette reine de l’imposture, un brin de honte de m’être laisser embobiné dans un mystification un peu grossière, comment ai-je pu lui accorder ma confiance sans aucun contrôle. Tout penaud, je rentrai à l’hôtel où depuis le bar, le patron me fit signe d’approcher. Il arborait un petit sourire qui me laissa penser qu’il connaissait un peu ma mésaventure.

- Vous prendrez bien un petit verre, après un tel coup de chaud ça peut toujours faire du bien. Ca cramait bien au château !
- Oui, on ne peut pas dire le contraire les combles sont encore en feu mais les pompiers, comme on dit dans les communiqués officiels, semblent avoir la situation bien en main.

Le patron tira une bouteille de blanc de sous le bar et fit mine de m’en verser une rasade, d’un acquiescement de la tête, je l’encourageai à le faire concrètement. Il s’exécuta prestement et levant son verre :

- A la mémoire de la baronne !
- De que voulez-vous parler ?
- De la vieille qui habitait dans cette vaste demeure et qui est décédée depuis quelques années. Elle n’était pas plus baronne que je ne suis cardinal, c’était une vieille héritière des usines Ferblantier fermées depuis la mort de son mari.
- Elle avait aussi des bateaux …
- Oui, m’interrompit-il, toute une flotte accrochée au mur de son salon ! C’était une vieille mythomane. Toute sa vie elle rêvée de parcourir les océans et les mers du monde mais elle n’est jamais sortie de son petit bled.
- Mais son rhum canonique du Venezuela ?
- C’est effectivement un très vieux rhum mais il vient de la Guadeloupe où l’armée française en a fait distiller des quantités phénoménales avant la guerre de quatorze. On ne fait pas sortir le soldats de la tranchée sans leur mettre un peu de carburant dans le ventre. Les stocks étaient tellement importants qu’il en est resté de belle quantité et la troupe malgré son penchant pour ce type de breuvage n’a pas tout épuisé. Quand les subsistances en ont eu assez de transférer ces stocks de caserne en caserne, elles les ont vendus et la Baronne en a acquis quelques cartons pour nourrir ses rêves. Elle ne le m’a pas fait goûter, mais certains prétendent que ce rhum vieilli en futs de chêne est fameux !
- Il l’est !
- J’espère que les pompiers sauveront quelques bouteilles que nous pourront déguster au bal du 14 juillet…
- Mais, j’ai connu son fils, Baptiste, à la Fac de Montpellier et c’est lui qui m’a envoyé à la rencontre de sa mère…
- Le Baptiste, il n’a pas vu sa mère depuis des lustres, il l’a connue juste le temps d’apprendre toutes les histoires qu’elle a voulu lui faire gober : les bateaux, les voyages, l’accouchement homérique, et surtout les Polynésiens, les Maoris, les Guadeloupéens, les sorciers, les magiciens, etc… etc… Le temps d’apprendre une biographie cousue sur mesure et le jeune homme a été élevé par un autre membre de la famille probablement … mais ici personne ne sait qui.
- Elle vivait de quoi ?
- Elle a épuisé les reliques de la prospérité industrielle de la famille et certainement quelques fonds thésaurisés par feu son mari qui n’en était pas à une combine près et peut-être la vente de quelques objets de valeur… On ne sait pas grand-chose de cette famille, nous ne sommes pas du même monde !
- Et le fils que recherche-t-il ?
- Je ne sais pas : des titres de propriété qui n’ont existés que dans les fantasmes de sa mère mais peut-être aussi un histoire, des racines, des ancêtres, un père… ? Les mauvaises langues disent qu’il serait métis, moi je ne l’ai jamais vu, vous si…
- Ca fait bien longtemps, il avait certes la peau mate mais à Montpellier il y a beaucoup de gens à la peau mate.
- D’après ses affabulations, sa mère semblait bien apprécier la fréquentation des ultramarins.
- Et la petite bonne, pas innocente du tout celle-là, semble bien avoir appris la leçon et cherche aussi quelque chose mais quoi et pour qui, pour elle ou pour le beau Baptiste ?

Cyclo
avatar 30/04/2020 @ 10:07:45
Finalement, le patron de l'hôtel en savait plus, et le notaire aurait pu éviter toutes ses recherches... Et Baptiste serait métis. Pourquoi pas fils de Dyallo, qui avait l'air de bien plaire à la baronne... d'après les racontars que la domestique a susurré au notaire...
Je me suis régalé ! Le notaire est bien naïf, mais moi aussi, simple lecteur...

Garance62
avatar 30/04/2020 @ 10:38:30
On croit que... et puis non, on voit que, et puis, contre certaines apparences il en est bien autrement !
Eh bien, quelles surprises Debézed, tu nous cachais tout ça depuis le début ? :)
Très bon épisode épisode encore une fois, qui permet d'aller explorer un nouveau territoire, chouette !
Dommage tout de même pour le rhum, ça semblait un bon plan, sauf pour les militaires en effet.

Mais, j'y pense, qu'est-ce qu'il en sait pour de vrai ce bistrotier ? Hum, au point où on en est, je me méfies aussi ! :) Et puis, le café du commerce on sait quels ragots s'y trouvent, enfin sauf en ce moment...

Radetsky
avatar 30/04/2020 @ 10:58:02
Débézed, voilà du cousu main, chapeau !! Propre et sans bavures, avec une mise au net qui rassemble bien les éléments d'une affaire qui reste à élucider. La dominante générale du tableau a changé : il faut prendre du recul. Le mystère s'éclaircit tout en restant impénétrable...bon courage aux suivants.

Débézed

avatar 30/04/2020 @ 11:20:15
On croit que... et puis non, on voit que, et puis, contre certaines apparences il en est bien autrement !
Eh bien, quelles surprises Debézed, tu nous cachais tout ça depuis le début ? :)
Très bon épisode épisode encore une fois, qui permet d'aller explorer un nouveau territoire, chouette !
Dommage tout de même pour le rhum, ça semblait un bon plan, sauf pour les militaires en effet.

Mais, j'y pense, qu'est-ce qu'il en sait pour de vrai ce bistrotier ? Hum, au point où on en est, je me méfies aussi ! :) Et puis, le café du commerce on sait quels ragots s'y trouvent, enfin sauf en ce moment...


Garance, il fallait bien que je sorte du piège du rhum et l'histoire que je raconte est bien réelle, j'ai bu de ce rhum, certainement les dernières gouttes qu'il en restait. J'ai tout de même bien noté le nom du rhum de darius, j'y j'en trouve un jour, je me fendrai peut-être d'une poignée d'euros pour le boire à votre santé à tous !

Débézed

avatar 30/04/2020 @ 11:23:03
Débézed, voilà du cousu main, chapeau !! Propre et sans bavures, avec une mise au net qui rassemble bien les éléments d'une affaire qui reste à élucider. La dominante générale du tableau a changé : il faut prendre du recul. Le mystère s'éclaircit tout en restant impénétrable...bon courage aux suivants.


Ecrire derrière toi était facile, l'idée s'est très vite imposé. J'avais depuis quelques jours décidé de faire intervenir un autre personnage pour sortir du huis clos entre les deux protagonistes originaux et ouvrir d'autres pistes. Vous m'avez ouvert la voie.

Débézed

avatar 30/04/2020 @ 11:31:06


Mais, j'y pense, qu'est-ce qu'il en sait pour de vrai ce bistrotier ? Hum, au point où on en est, je me méfies aussi ! :) Et puis, le café du commerce on sait quels ragots s'y trouvent, enfin sauf en ce moment...


Le mystère n'est pas où on le croit ! On va bientôt en savoir un peu plus...

Tistou 30/04/2020 @ 17:08:50
Hé Bé, voilà tout notre départ en exotisme qui part en guenilles. Ce n'était que menteries et rêves fantasmés ! Ben zut alors. Je la voyais bien, moi, la Polynésie, et puis les Antilles aussi ... Mais non, ce n'était que fantasmes affichés sur papier glacé par une Eléanore qui se croyait baronne baroudeuse et n'était que blédarde confirmée. Ben zut alors ! (déjà dit)
Episode raccord avec le précédent et qui réoriente totalement notre saga - je sens que l'exotisme va en prendre un sacré coup dans l'aile !
J'ai aimé que le souci principal de notre protagoniste notaire soit celui d'envisager comment rentrer dans ses frais. C'est vrai que ça ne va pas être simple !
Notre ami le cafetier semble bien renseigné à moins que ... à moins que lui aussi soit un tantinet mythomane tendance imagination au zénith ?
Et vient se greffer le nouveau mystère de qui a bien pu élever Baptiste après que sa mère lui eût farci la tête de tous ces voyages imaginaires ? Peut-être ignorait-il alors réellement la mort de sa mère ?
Des questions, il en reste, mais il me semble qu'on n'est pas partis dans tous les sens, la barre est tenue apparemment ...
Et donc Lobe ... J'y vais de ce clavier.

Darius

avatar 30/04/2020 @ 17:23:05
une fois de plus, un fameux retrournement de situation.. il n'y a pas que la bonne qui affabule, la chatelaine, fausse baronne en était également une adepte..
en plus, on en rajoute une couche, le beau Baptiste ne serait pas un Lartigue du Pontet.. !
mais encore, ce Lartigue du Pontet ne serait il pas non plus pure invention ? histoire de s'approprier un titre de noblesse.. ?
Bref, une grande famille d'escrocs en tous genres..



Darius

avatar 30/04/2020 @ 17:25:51



Garance, il fallait bien que je sorte du piège du rhum et l'histoire que je raconte est bien réelle, j'ai bu de ce rhum, certainement les dernières gouttes qu'il en restait. J'ai tout de même bien noté le nom du rhum de darius, j'y j'en trouve un jour, je me fendrai peut-être d'une poignée d'euros pour le boire à votre santé à tous !


dommage qu'il ne m'en reste plus une seule goutte.. de ce santa Teresa.. j'en avais ramené de mon voyage... mais bon, je ne suis pas non plus une fan de rhum, c'était juste pour ajouter du piment à l'histoire..

Magicite
avatar 04/05/2020 @ 20:05:37
Voici notre Sganarelle/notaire qui découvre que l'usurpatrice usurpait une mystificatrice.
Il fallait y penser quand même, le pire (ou le mieux) c'est que tout cela tient la route.
Haha tout cet exotisme qui part dans d'autres mystères plus terre-à-terre que les bateaux et mallettes suspicieuses mais vers 2 championnes affabulatrices et intrigantes.

Nathafi
avatar 05/05/2020 @ 13:33:28

Brèves de comptoir, et on en apprend des choses !
Cela reste ouvert pourtant, l'enquête avance :-)

Débézed

avatar 05/05/2020 @ 16:27:08
J'aurais pu aller plus loin mais je ne suis pas très courageux et je voulais surtout laisser la porte ouverte à ta grande imagination...

Marvic

avatar 06/05/2020 @ 16:46:34
Eléanore, une mythomane, quelle déception :-) Elle semblait si sympathique, même si ce n'était pas la "vraie !" Encore une révélation qui bouscule toutes nos certitudes !
Beaucoup de questions, et peu de réponses, j'ai hâte de lire la suite !

Débézed

avatar 06/05/2020 @ 17:24:18
Eléanore, une mythomane, quelle déception :-) Elle semblait si sympathique, même si ce n'était pas la "vraie !" Encore une révélation qui bouscule toutes nos certitudes !
Beaucoup de questions, et peu de réponses, j'ai hâte de lire la suite !


Dépêche-toi, elle est servie !
Je viens de lire un livre qui se passe dans ton coin !

Marvic

avatar 06/05/2020 @ 17:44:35

Je viens de lire un livre qui se passe dans ton coin !

Dis moi !

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier