Tistou 26/04/2020 @ 19:13:57
… La suite, j’aurais pu la raconter. Baptiste me l’avait racontée tant et tant de fois !

La mallette noire qui avait servi à amener à Fernando les drogues diverses et autres médicaments qui lui servaient à garder le contrôle de la population de l’île. La même mallette noire que ramenait Norbert mais dont le contenu était resté inconnu à Baptiste. A Baptiste et à sa mère à dire vrai, puisque c’était elle qui l’avait bercé avec toutes ces histoires des différents voyages.
Le séjour à Macuro qui avait peu duré, le Finnbirch devant débarquer à Cuba. L’insolation que Baptiste s’était pris, obligeant Eleanore à s’enfermer les heures et jours qui suivaient dans la cabine …
Tout cela m’était familier comme les voyages précédents racontés par Eléanore. J’avais entendu tout cela déjà, de seconde main, mais ça correspondait bien. J’avais même appris un détail omis en son temps par Baptiste et révélé par Eléanore : le message inquiétant retrouvé dans la cabine de l’Euphrate, pour le voyage retour, les qualifiant de voleurs de « Tiku » !
Et j’aurais pu lui raconter le retour depuis La Habana. Eléanore qui n’avait pas encore trop de doutes sur les activités de son mari mais qui trouvait qu’il passait beaucoup de temps à comploter avec diverses personnes et notamment des officiers du bord …

- Et figurez-vous qu’on n’y est pas restés longtemps à Macuro. On a dû remonter à bord, Baptiste et moi, pour se mettre à l’abri …
- Pardon ?
Elle me scrute, amusée, rides du front plissées.
- Monsieur Pierre ! Vous n’êtes plus avec moi là ? Je me trompe ?
- Oh excusez-moi … Ce Santa Clara m’a emmené plus loin que je n’imaginais !
- Il est bon, hein ? Oui, je vous disais qu’on n’était pas restés longtemps sur l’île, Baptiste et moi. Il nous avait fallu remonter à bord nous mettre à l’abri, Baptiste se déshydratait suite à une insolation. Et puis nous avions poursuivi jusqu’à Cuba, La Habana … Mais je vous embête avec tout ça. Il se fait tard et nous reprendrons demain si vous le voulez bien ?
- C’est pas de refus de me laisser le temps de digérer le rhum et cette étape antillaise. Petit coup de mou là, tout de suite ... Tiens, j’y pense, vous auriez des photos à me montrer de Baptiste ?
Eléanore tourna la tête vers la succession des cadres et se leva en me faisant signe de la suivre ;
- Ici, il a dix ans, escale … nigériane … non togolaise peut-être … Oh je ne sais plus.
- Et là – elle fait un grand bond dans le temps et le long du mur – il a vingt ans. Ca a été pris ici, à Hautefeuille, avant qu’il parte étudier à Montpellier.
Je m’approche et je reconnais – oh, en un peu plus jeune certes – le Baptiste que j’avais côtoyé à la Fac de Droit de Montpellier il y a vingt ans de cela. Un Baptiste beau comme un dieu, décontracté, souriant, qui n’avait pas encore entamé les épreuves qui allaient l’éloigner de sa famille …
- Un charmant garçon. Et vous vous demandez peut-être ce qu’il en est le concernant ? Je vais y venir, ne vous inquiétez pas, je vais y venir. Mais je vais dans l’ordre. Alors à demain ..
Et c’est sur son sourire bienveillant que je prends congé de la villa de Hautefeuille.
Le retour à l’hôtel se fait en « pilotage automatique », occupé que je suis à recoller les dernières informations avec ce que m’avait confié Baptiste avant de comploter pour m’envoyer en « mission ». Il avait pu, par le biais du conseiller juridique de la société Ferblamtier avec qui il était resté en bon terme, faire en sorte que ce soit à moi que soit confiée cette mission. Ca n’avait pas été trop compliqué, Eléanore souhaitant confier l’affaire à un notaire mais à un notaire prêt à l’écouter et apte à comprendre des affaires familiales. J’avais été présenté comme l’homme de la situation. D’ailleurs ce n’était pas faux …
Quand Baptiste m’avait recontacté – oh facilement quinze ans après nos derniers échanges, on s’était bien un peu perdu de vue – j’avais reconnu des traits du jeune homme avec qui j’avais usé les mêmes bancs de la Fac et foulé les mêmes terrains de rugby. Je l’avais reconnu mais son visage accusait le poids des ans ainsi que des soucis familiaux qui l’avaient écarté de sa famille.
Ce n’était qu’après la mort de son père qu’il pouvait envisager se rapprocher de sa mère, Eléanore, qui n’avait jamais vraiment compris le jeu qu’avait joué son mari. Maintenant Norbert était mort mais d’abord il fallait reconstituer l’histoire, et ça passait par des entretiens approfondis avec Eléanore.
C’est la mission qui m’avait été confiée.

Darius

avatar 26/04/2020 @ 19:38:16
oups,... tu t'en es super bien tiré.. en notant la fourberie de Monsieur Pierre.. en fait ils se connaissaient Baptiste et lui, de la fac de doit de Montperllier.. et ce Baptiste n'est pas décédé comme on aurait pu le croire au début vu que sa mère faisait appel à un notaire pour la succession.. on aurait pu le croire...donc ce monsieur Pierre joue double jeu... bien trouvé, cette affaire.. et le voleur de Tiku qui rejaillit... ! Bonne chance au suivant..

à paret cela, le rhum vénézuélien, c'est du Santa Teresa... :-) pas du Santa Clara..
https://www.santateresarum.com/
"Santa Teresa 1796 est un assemblage de rhums du Venezuela qui ont été vieilli en système solera. On comprend très rapidement pourquoi il a été élu meilleur rhum du monde à plusieurs reprises. Ce rhum Santa Teresa est complexe, marqué par les notes de banane, de toffee, de tabac, de miel et de noix.
Style : Gourmand et complexe. Nez : De la poire à la banane, vanille au tabac. Bouche : Riche, chocolatée, banane séchée,"


Cyclo
avatar 27/04/2020 @ 10:45:46
Bravo, c'est une suite particulièrement fluide qui reprend en compte les éléments parsemés auparavant. Le rôle de Baptiste commence à se dessiner, mais les mystères demeurent...
Affaire à suivre.
Je me demande comment Jean Vautrin et Dan Franck s'y sont pris pour concocter les "Aventures de Boro", si chacun a cérit un chapitre et l'autre pris la suite et ainsi de suite...

Garance62
avatar 27/04/2020 @ 14:21:04
Et un complot d'amitié, un ! (mission, tu parles ahaha) Et des épreuves qui ont éloigné Baptiste de sa famille, et de deux ! Et que Tistou lance le ballon (de rugby of course !!) au suivant... ahahah, c'est une bonne place que d'être en premier :) :)
L'imagination en goguette, elle voyage. Elle ! :)
Ceci étant, épisode synthétique et rebondissant, pas mal Tistou !! :)


Radetsky
avatar 27/04/2020 @ 14:42:05

Ceci étant, épisode synthétique et rebondissant, pas mal Tistou !! :)

Rebondissant, certes ! Bon, quoique un peu sec sur ce sujet, je sens que le "rebondissement" va s'octroyer quelques milles marins supplémentaires...faudra vous passer de tropiques, rhums, tequilla et autres, gast !

Marvic

avatar 27/04/2020 @ 16:25:14
Où Monsieur Pierre se dévoile !! Bien joué, on a failli l'oublier ! Et on découvre qu'il jouait au rugby avec Baptiste :-))
Norbert n'était donc pas fréquentable, ce qui promet encore de nombreuses découvertes.
Encore bien joué Tistou !

Débézed

avatar 27/04/2020 @ 18:48:15
Merci Tistou de bien cerner le sujet sans l'enfermer, j'attends le cadeau de Radetsky, je suis prêt à arracher le bolduc mais il faut que je relise cette histoire qui comporte bien des péripétie.

Radetsky
avatar 29/04/2020 @ 12:29:13
Merci Tistou de bien cerner le sujet sans l'enfermer, j'attends le cadeau de Radetsky, je suis prêt à arracher le bolduc mais il faut que je relise cette histoire qui comporte bien des péripétie.

J'ai fait un brin de ménage....y a même plus de bolduc ;-)

Magicite
avatar 29/04/2020 @ 20:43:34
Merci Tistou de bien cerner le sujet sans l'enfermer,

En effet un saut de puce avec les motivations cachées du notaire Pierre (amateur de rugby, ça me dit quelque chose je ne sais plus qui ;) ) et la présence en sous-main du fils qui veut retrouver sa mère.
Dévoiler tout en rendant consistante l'intrigue mais sans donner trop de piste. C'est fort habile et utile pour la continuité.
Bon en plus le retour des mallettes (cette fois-ci avec un contenu plus plausible?) et de la statuette, le rhum et ses effets:
Bonne charnière tout en développant des idées.

Nathafi
avatar 05/05/2020 @ 13:23:48

Belle synthèse et recentrage des faits, j'avais pensé que tu nous embarquerais aussi en pleine mer, mais non !

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier