Marvic

avatar 10/04/2020 @ 16:42:49
Ce matin, j’ai pris mes bâtons.
Comme si je me préparais à partir pour une longue randonnée,
j’ai enfilé mes chaussures qui portaient encore les traces d’une dernière balade sur des chemins boueux.

Ce matin j’ai pris mes bâtons, et j’ai téléchargé mon attestation.

Trois semaines entre maison et jardin,
de quoi me plaindrais-je me direz-vous ?
De rien justement mais s’installe une légère frustration
de ne pouvoir profiter, après ces mois de pluie et de grisaille,
de ces cadeaux que nous fait le printemps.

Alors, j’ai pris mes bâtons.
Oui, j’ai cette chance d’avoir un jardin, et surtout
de n’être qu’à 300 mètres d’un parc, d’étangs et de forêt.
J’ai regardé l’heure, évalué la distance,
et admiré.
Admiré les jardins parfaitement tondus, remorques et déchets attendant sagement la ré-ouverture de la déchetterie.
Admiré les massifs colorés de tulipes et de giroflées de la ville.
Admiré le vert tendre des jeunes feuilles de chênes et de hêtres, les étendues bleues des jacinthes dans la forêt.
Admiré le jaune vif d’un champ de colza, les flocons roses d’une allée de cerisiers du Japon.

J’ai écouté ; les oiseaux fouillant les feuilles mortes, les griffes des écureuils qui jouent à cache-cache sur les troncs, trahis pas le panache de leur queue.
J’ai entendu le bruit des camions qui montaient la côte, surprise d’en être contente.
J’ai senti ; l’arôme sucré des cerisiers, la senteur florale des lilas.

J’ai tout oublié pendant 30 minutes, égocentriquement, égoïstement.
Avant de repenser à tous ceux qui se battent, tous ceux qui sont enfermés, tous ceux qui souffrent.
J’ai regardé mon attestation, il était temps que je rentre.
Sur le chemin du retour, je me suis dit que peut-être, je pouvais partager mes mots, mes impressions, mes sensations.

À deux cents mètres, un bruit différent, un "staccato" dont j’ai beaucoup entendu parler ces derniers jours !
Je m’arrête, et l’incroyable se produit. Cet oiseau qu’il est si difficile de voir, est au-dessus de moi, sur un arbre nu. Il est noir et blanc, avec du rouge.
Et je pense à mes compagnons de Mille Mains. Quel beau clin d’oeil que me fait la nature, le pic épeiche de Tistou !
Alors je pose mes bâtons. Je sors mon smartphone pour le prendre en photo.
Le bruit des attaches l’a fait fuir, j’étais un peu déçue.

Non, je n’étais pas déçue.
Apaisée. Malgré ma maman qui ne comprend pas ce qui se passe, malgré mon fils confiné seul dans quelques mètres carrés en région parisienne.
Apaisée et chanceuse.

Pieronnelle

avatar 10/04/2020 @ 18:49:05
Merci Marvic de nous avoir conviés à cette sortie "avec autorisation". Un vrai moment de partage dont tu te souviendras, comme nous tous...on dira "c'était au temps du Corona !" et des pics.verts ou Epeiches, quand la nature nous tendait les bras et qu'on pouvait pas embrasser longtemps...Merci Marvic pour ce moment de quiétude et de douceur par ces temps si étranges...

Evaetjean
avatar 10/04/2020 @ 19:07:01
Merci Marvic de cette promenade à tes côtés je me suis même surprise à respirer profondément pour emplir mes poumons de tout cet air !! Et ce petit clin d’œil tout jolie, que la nature est bien faite...
Petit moment de douceur me concernant, en ce moment je rêve souvent de ma puce envolée et, dans la journée, comme ça, au centre d'une simple carotte coupée ou au détour d'une feuille, des petits cœurs semées comme autant de petits cailloux nous menant l'une à l'autre par l'âme et la pensée.

Encore merci Marvic :) !

Nathafi
avatar 11/04/2020 @ 10:27:00
Waouh ! Bravo Marvic !!! Tu as bien fait de prendre tes bâtons, ça me manque aussi, énormément ! Joli texte que tu nous offres là, de belles images, de jolies sensations, tu poses un tendre regard sur ce qui t'entoure, avec une perception particulière ! Merci beaucoup !

Marvic

avatar 11/04/2020 @ 16:44:59
Un grand merci à toutes les trois pour ces mots qui me touchent. Nous avons traversé des épreuves qui pour certaines, ne cicatriseront jamais, et en cette période d'isolement indéterminé, c'est l'occasion de remonter des souvenirs.
Alors, j'ai essayé, en relatant ma balade, de transmettre les jolies choses qui existent...même quand on n'est pas là pour les voir.

Tistou 11/04/2020 @ 18:02:07
Beau texte, particulièrement rythmé, au point que je me suis demandé si tu ne t'étais pas essayé à de la poésie parlée ... Bon mais ça c'est sur la forme.
Sur le fond, Epicure est d'actualité. Mais surtout la fin est comme un signe du destin ; ce pic-épeiche que je t'ai envoyé. Tu n'as pas remarqué qu'il était mécanique ? Je l'avais bien remonté avant que de te l'envoyer. Alors ça a marché ? Great !
En plus c'est très beau un pic-épeiche ...

Radetsky
avatar 11/04/2020 @ 18:21:01
Merci Marvic ! Paroles de sage... un tour du jardin et les couleurs de la vie se ravivent...

Magicite
avatar 11/04/2020 @ 20:42:12
Beau témoignage qui décrit bien ce que l'on peut ressentir tous et toutes face à ce printemps bourgeonnant et notre enfermement.
Bon hier je voulais justement me faire un petit safari photo(tranquille loin de où il y a des gens et des sentiers à traverser ronces et orties) mais n'ai pas pu vraiment le faire finalement. Et mon potager qui désespére de pas être entretenu, planté et arrosé et redevient sauvage...on verra bien pour les haricots mais pour les courges je crois que c'est foutu et vais devoir me passe de mes propres légumes.
Merci pour cette photo à 30 minutes de chez toi^^ ce témoignage pendant l'occupation.

Marvic

avatar 12/04/2020 @ 17:51:36
Merci Messieurs pour vos lectures et vos commentaires !
Tistou, tu as raison, quand les phrases se déroulaient dans ma tête, j'avais l'impression qu'elles suivaient le rythme de mes bâtons. Mais quand j'ai écrit comme je l'avais entendu, j'ai annulé de trop nombreux passages à la ligne.
Epilogue
Ce matin, j'ai repris mes bâtons...
Mais point d'écureuil facétieux, et point de pic épeiche, mécanique ou réel ;
Gênés sans doute par la présence de mon mari ;-)

Cyclo
avatar 16/04/2020 @ 18:22:36
Très jolie promenade, Marvic.
J'ai la chance d'avoir un parc sous mes fenêtres, qui sert de lieu de passage et de lien avec des bancs, des arbres, des agrès pour faire du sport, des pistes pour pétanque, alors, j'avoue que je triche un peu, je sors plusieurs fois par jour, marcher me fait du bien, soigne mes lombes, je vois quelques oiseaux qui se moquent du confinement, de temps en temps une personne qui répond à mon bonjour (j'ai gardé cette habitude d'enfant villageois de dire "bonjour" à tout le monde), ce qui surprend plus d'un, mais, comme dans mon enfance, beaucoup ne répondent pas, surtout aujourd'hui où la peur du virus les fait s'écarter et se demander quel est cet olibrius qui ose encore parler (j'ai un masque, plus ma casquette, mes gants, s'il y a du soleil on ne me voit pas derrière les lunettes noires), car j'ai l'impression de me balader dans un film muet, plus de bruits de voitures, de temps en temps le pin-pon d'une ambulance, de pompiers ou de police, la plupart des humains s'écartent du pestiféré que je suis probablement, et heureusement je croise encore un être humain, homme, femme ou enfant, qui n'est pas connecté sur son smartphone et ses écouteurs et qui éclaire ma matinée ou mon après-midi par une petite conversation : hourra, je ne suis pas seul au monde...
Les pigeons, les moineaux, les merles, les pies, parfois une buse dans le ciel, les arbres en fleur, les innombrables pâquerettes, un léger zéphir, tout me dit : berçons-le, ce brave qui nous voit, qui nous écoute, qui apprécie notre chant et nos voix, nos parfums, notre vol, qui ose s'arrêter, c'est pour lui que l'on chante, que l'on souffle, que l'on sautille, que l'on picore dans cette ville morte et devenue inhumaine...

Radetsky
avatar 16/04/2020 @ 18:36:08
Avec ou sans bâton... les courtes balades des confinés
http://chemineur.fr/download/file.php?id=33827

Par contre, point d'être humains, mais des vivants bien sympathiques tout de même...
http://chemineur.fr/download/file.php?id=33829

Marvic

avatar 17/04/2020 @ 10:52:14
@ Cyclo
c'est vrai que ce calme nous permet de profiter pleinement des habitants légitimes et discrets des parcs et forêts. Ayant pour habitude de marcher le matin, je croise très peu de monde en temps "normal", et bien sûr encore moins en ce moment. Aucune personne aperçue ou croisée ne porte de masque (moi non plus, j'en ai un que je garde précieusement pour des sorties plus peuplées).
Mais tu as raison, le "bonjour" traditionnel et les quelques mots échangés avec d'autres promeneurs, n'existent plus. Cela reviendra...

@ Radetsky
Merci pour ces photos partagées !
Pas de chèvres ou autres "biquettes" mais des boeufs d'Ecosse placides que j'aurais eu largement le temps de photographier, eux !

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier