Les forums

Forums  :  Musique & Cinéma  :  Chanson du jour

Tistou 23/03/2019 @ 09:02:16
J'oubliais le lien :

https://youtu.be/rcpS26fnfms

Tistou 26/03/2019 @ 19:23:23
Que sera votre vie, de Rodolphe Burger (Kat Onoma)
dans "Kat Onoma" et "Valley session"

Que sera votre vie quand
La vue changera chaque fois
Que vous clignez des yeux
Que sera votre vie quand
Une heure durera de 7 à 8 minutes
Que sera votre vie quand
La terre tournera sans vous prendre
Sur son dos

Que sera votre vie
Que sera votre vie

Que sera votre vie quand
L'air sera liquide l'eau solide
Et la terre feu
Que sera votre vie quand
La gauche essaiera de temps en temps
La droite
Que sera votre vie quand
La terre tournera sans vous prendre
Sur son dos

Que sera votre vie
Que sera votre vie

Que sera votre vie quand
L'air sera liquide l'eau solide
Et la terre feu
Que sera votre vie quand
La terre tournera sans vous prendre
Sur son dos

Que sera votre vie
Que sera votre vie
Que sera votre vie
Que sera votre vie

https://youtu.be/D9hyhQk0slk

Rodolphe Burger. Avec ou sans Kat Onoma, reste un artiste exigeant et à part.

Veneziano
avatar 30/03/2019 @ 07:29:51
Voici Goodbye Love, de Liane Foly :

https://www.youtube.com/watch?v=2NbhbjZA3WY

Tistou 01/04/2019 @ 16:01:56
Animal on est mal, de Gérard Manset
dans "Gérard Manset"

Animal, on est mal
On a le dos couvert d'écailles
On sent la paille
Dans la faille
Et quand on ouvre la porte
Une armée de cloportes
Vous repousse en criant
"Ici, pas de serpent!"
Animal, on est mal.
Animal, on est mal.
Animal, on est mal.
On a deux cornes placées
Sur le devant du nez.
On s'abaisse.
On s'affaisse.
On a la queue qui frise.
On a la peau épaisse.
On a la peau grise
Et quand on veut sortir
Avec une demoiselle,
On l'invite à dîner.
Quand elle vous voit,
Que dit-elle ?
"Il ne vous manque qu'une bosse.
Vade retro, rhinocéros!"
Animal, on est mal
Animal, on est mal
Animal, on est mal
On assiste à l'opération de la girafe.
La voilà qui se retrouve le cou plein d'agrafes.
Elle appelle au secours
On veut lui mettre un pantalon
Mais il est trop court
Animal, on est mal
On pond ses œufs dans le sable
Et quand on passe à table
Les chevaux-vapeurs
On pris peur
De se retrouver loin de leur étable.
Animal, on est mal
Animal, on est mal
Animal, on est mal
Et si on ne se conduit pas bien
On revivra peut-être dans la peau d'un humain
Animal, on est mal
Animal, on est mal
Et Dieu reconnaîtra les siens

https://youtu.be/WQOW9qbLaaY

Du Manset première époque, réinterprété avec l'aide des Belges de dEUS.

Veneziano
avatar 05/04/2019 @ 20:37:06
Voici Goodbye Love, de Liane Foly :

https://www.youtube.com/watch?v=2NbhbjZA3WY


... Lover.

Veneziano
avatar 05/04/2019 @ 20:37:37
Voici Un soir de pluie, de Blues trottoir :

https://www.youtube.com/watch?v=v7h_y_GHvw4

Tistou 06/04/2019 @ 10:14:05
L'au-delà, de Jean-Louis Murat
dans "Le moujik et sa femme"

J'avais fait le job
Je rentrais chez moi
Le plexus tout chose
Comme à chaque fois
J'allais prendre à droite
Direction Vendeix
Quand la petite chose
M'a murmuré

Mon amour est-il dans son quartier de lune
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà
Mon amour a-t-il mis ses habits de fête
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà

La vie en plein air
Il n'y a que ça
J'allais au Servière
Me rafraîchir le moi
Ma première framboise
J'allais savourer
Quand les libellules
En choeur m'ont chanté

Mon amour est-il dans son quartier de lune
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà
Mon amour a-t-il mis ses habits de fête
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà

J'ai dit nom de dieu
On n'est plus chez soi
Ohé libellules qui vous a dit ça
Moi je prépare le tour
Oh vous m'ennuyez
Mais sur le bitume
J'ai chantonné

Mon amour est-il dans son quartier de lune
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà
Mon amour a-t-il mis ses habits de fête
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà

J'ai pas vu le poison
M'arriver au coeur
Temps des fenaisons
Temps du taon vengeur
Toujours une fiole
Le cul au frais
Mais même sous alcool
J'ai chantonné

Mon amour est-il dans son quartier de lune
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà
Mon amour a-t-il mis ses habits de fête
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà

Que gronde l'orage
Entre les rochers
Mourir en montagne
Mourir foudroyé
Mon âme cette chienne
Cette enragée
C'te pie musicienne
Va pas la fermer

Mon amour est-il dans son quartier de lune
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà
Mon amour a-t-il mis ses habits de fête
Mon amour veut-il faire un tour dans l'au-delà

https://youtu.be/TZGKeGgnr3g

Un Murat déjà de 2002 !! 17 ans, diantre !

Veneziano
avatar 06/04/2019 @ 11:32:33
Voici Femme libérée, de Cooky Dingler :

https://www.youtube.com/watch?v=EpWhcnLZooM

Veneziano
avatar 13/04/2019 @ 18:04:46
Voici Je n'aime encore que toi, de Sylvie Vartan :

https://www.youtube.com/watch?v=Kt3UdfNz2LI

Tistou 15/04/2019 @ 15:38:55
Good, de Rodolphe Burger
dans "Good"

Good
I'm alone
In the present
As where I'm still
This is winter

(This is winter
Without journey
Good
I'm alone)

Time passes
(Time passes)
Make sense
Who may
I
Switch above

Good
(Good
I am alone)
I'm alone
(In the present
As where I am still
This is winter)
This is winter
(Without journey)

(Time passes)
Time passes
(Who may)
Who may
I
(Switch above)
Switch above

Good
Who may
(Who may
Good)
Who may
Who may

Time passes
(Time passes)
Who may
Good
Who may
(Who may)
Good

https://youtu.be/SWgE_z6bS4s

Je vous garantis que lorsque Rodolphe Burger attaque son concert, dans l'obscurité, seul, assis sur son tabouret, avec "Good" vous avez vite compris à qui vous avez affaire. Rodolphe Burger, un grand !

Tistou 17/04/2019 @ 15:50:10
J'veux être un héros, de Luke
dans "Pornographie"

Je rêve d'être une bombe atomique
Gagner la guerre économique
Derrière les vitres d'une limousine
Ordonner que l'on assassine
Je rêve d'être un humain en toc
Avoir le nez dans la coke
Et sur des plages de plastiques
Avoir une peau fantastique
Mais je n'ai plus rien pour me fringuer
Le même t-shirt, le jeans troué
Et je les vois montrer leur cul
Sur les grands panneaux d'acier
Moi ma vie tout le monde s'en branle
Si tu veux on échange, évangéliste
Croix du pétrole, roi du dollar super idole
Je veux être un héros, je veux être un héros
Sous Héroïne, je veux être un héros
Je veux être un héros
Dans tes magazines
Je rêve d'être un conquistador des Amériques conquistadors
Sauver le monde d'une météore dans un corps à corps indolore
Je rêve de paradis érotiques
Dans des enfers politiques
Etre un citoyen VIP, business classe super-profit
Je veux croiser des gens comme moi
Et leur parler comme à des chiens
Car ceux qui ont tout
Nous font comprendre que l'on n'a rien.
Je veux briller comme une étoile
Dans la nuit de mon époque
Je veux boire des cocktails sous les soleils des Daft Punk
Je veux être un héros,
Je veux être un héros
Sous héroïne,
Je veux être un héros,
Dans tes magazines
Sous héroïne
Je veux être un héros
Dans tes magazines

Je veux croiser des gens comme moi
Et leur parler comme à des chiens
Être en toc,
Je rêve d'être une bombe atomique
Gagner la guerre économique
Derrière les vitres d'une limousine
Ordonner que l'on assassine
Je veux être un héros
Je veux être un héros
Sous héroïne
Je veux être un héros
Je veux être un héros
Dans tes magazines
Je rêve d'être une bombe atomique
Gagner la guerre économique
Derrière les vitres d'une limousine
Ordonner que l'on assassine
Je rêve d'être un humain en toc
Avoir le nez dans la coke
Et sur des plages de plastique
Avoir une peau fantastique
Je veux être un héros
Sous héroïne

C'est notre époque ...

Tistou 17/04/2019 @ 15:50:59
Pas mis le lien :

https://youtu.be/W8_lq8eMdyI

Tistou 20/04/2019 @ 15:12:13
Corps de ferme à l'abandon, de Dominique A
dans "Toute latitude"

Je suis retourné au
Corps de ferme à l’abandon
Je suis entré dans l’étable
Noire, les poutres tenaient bon
Tenaient le plafond éventré
Les planches d’avant guerre, la première

Siècles des nuits, nuit des siècles
Tout était si vieux ici
Depuis toujours
Si hauts les arbres enserrant la ferme
Si fleuri le jardin au centre de la cour
Encore fleuri
Comme quand des gens vivaient ici

Et si haute la peur
Qu'enfants on jouait à réveiller
L'après-midi dans le grenier immense
De la maison du fermier
Le fermier qui avait l’air si gentil
Et qui passait ses nerfs
Sur ses vaches sur ses fils et sur le commis
Le commis qui vivait
Au-dessus de l’étable
Comme en 1900
Sa silhouette torse nu à la fenêtre le soir
Dans la lumière blanche de l'ampoule au plafond
De sa chambre
Et au bout d'une allée,
Longeant le jardin clos derrière chez les fermiers
Il y avait le château
Et les bêtes empaillées dans l’entrée bleue pâle
Un renard et un cerf
Et en face l’étang
Au bout d'un champ en pente douce
Comme un répit dans l’épaisseur des lieux

A l’écart l'écurie
Et ses secrets palpables et ses lignes franchies
Les non-dits enroulés dans l'obscurité des murs sales
En paquetage de ce qu’on sait,
De ce qui ne se dit pas pour toujours,
Et suinte, suinte de partout
Et se transmet
Dans un grand silence entendu

Ça puait le secret
La chair sous la contrainte
La perpétuation du mal, moisson d'éternité
Qu'il faut engranger vaille que vaille
Et que ça pue plaisait
Aux gosses que nous étions
C'était bien pour la peur, l'inquiétude
Ce qui montait dans le grenier
Jusqu'à la maison du fermier
Ca nous électrisait

On s'emparait de ces histoires
Comme de poisons délectables
Ces fantômes convoqués
Dans un 2 pièces sombre
Loué à l’année pour rien
Au châtelain qu’on ne voyait jamais
Il n'y avait pas de salle de bain
Juste un évier dans la cuisine
Une cheminée jamais ramonée
Et les chiottes en bois sur un côté de la cour

On écoutait Police
“I can’t, I can’t stand losing ...”
Avec sur la pochette du 45 tours un type pendu
Au dessus d’un bloc de glace à demi fondu
L'humour à l’orée des eighties
Le cynisme new-wave
Comme une irruption hors cadre
Dans ces lieux sans âge
Si vieux depuis toujours

Confinés dans la nuit des siècles
La maison des fermiers,
Le grand jardin clos, le grenier
Le château, l'écurie
Et les secrets par milliers
Répandus dans la cour
Sans âge
Débordant de partout
Affreux,
Congestionnés

Quand je suis retourné au
Corps de ferme à l’abandon
La peur était intacte
Les lieux criaient ”Pitié”
Et même en plein jour tout hurlait,
Tout hurlait
Et se jetait sur vous
Je suis sorti dans l’effroi de l’étable
Et j’ai fui

https://youtu.be/hoT0yI3wXkY

Pas grand chose à faire que fuir, en effet ...

Veneziano
avatar 20/04/2019 @ 16:24:14
Voici la Vie en rose du Trio Esperança, version que je préfère mille fois à celle d'Edith Piaf :

https://www.youtube.com/watch?v=NkAu4vTplHw

Veneziano
avatar 21/04/2019 @ 11:36:35
Voici Ce Garçon qui danse, de France Gall :

https://www.youtube.com/watch?v=1Qh1Oi7mbiU

Veneziano
avatar 22/04/2019 @ 11:35:03
Voici Va savoir, de Liane Foly :

https://www.youtube.com/watch?v=fBG7xoAfaoY

Début Précédente Page 163 de 163
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier