Avant le gel de Henning Mankell

Avant le gel de Henning Mankell
( Innan frosten)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Channe01, le 25 septembre 2005 (Inscrite le 21 juin 2005, 63 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 12 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 527ème position).
Visites : 4 542  (depuis Novembre 2007)

« Tel père, telle fille »

Dans la famille Wallander, je ne demandais rien. Rien de plus que l’inspecteur fatigué, usé mais tenace. Et je m’inquiétais un peu de l’intrusion de sa fille dans cette histoire. Et là, je suis heureusement surprise et dans le même temps, avec Mankell, je n’aurais pas dû m’inquiéter. Car tel père, telle fille, et pour l’instant, la rencontre entre les deux individualités est enrichissante. Ils sont si semblables avec leur caractère grincheux, le père et la fille, leurs nerfs à fleur de peau, et si différent en même temps. L’histoire familiale leur colle à la peau et entrave tout rapport simple entre eux. Cela dérape vite. Et quand il s’agit d’enquêter côte à côte, ce n’est pas simple non plus. L’un et l’autre fonctionnent à l’instinct, défendent leur territoire respectif d’où des conflits. Sans oublier l’intrigue. Là encore, Mankell fait fort. Et avec beaucoup de talent et de subtilité. On ne peut pas en dire plus sans risquer de déflorer le sujet. C’est une histoire de secte. C’est le passé qui entrave l’avenir. Et toujours la désespérance des sociétés de consommation qui usent les consommateurs jusqu’au bout de leurs rêves et de leurs croyances. Et Mankell nous conduit jusqu’au bout de la nuit. Pas question de lâcher le bouquin avant la fin. Et j’attends la suite avec impatience. Et sans crainte. Contrairement à beaucoup d’autres auteurs, avec le temps, le désir reste au vif tandis qu’avec d’autres auteurs (Patricia Cornwell par exemple), la lassitude l’emporte.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Avant le gel [Texte imprimé], roman Henning Mankell traduit du suédois par Anna Gibson
    de Mankell, Henning Gibson, Anna (Traducteur)
    Seuil / Seuil policiers (Paris).
    ISBN : 9782020588355 ; EUR 22,00 ; 16/09/2005 ; 440 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Le confort tranquille

7 étoiles

Critique de Oguz77 (, Inscrit le 24 novembre 2009, 40 ans) - 28 janvier 2010

Voilà mon troisième Mankell et mon plaisir à côtoyer cette écriture et ce rythme tout à fait particulier se confirme. Les Wallander, pas anti-héros ni héros. Juste des policiers du quotidien confrontés à une situation extraordinaire. Le rythme de l'écriture, lent et cotonneux. Non pas cette lenteur qui mènerait à l'ennui mais plutôt à cette sensation de confort tranquille, comme si le temps passait lentement mais agréablement. Comme si vous étiez au coin du feu et que vous ne demandiez rien de plus pour être bien. Je n'en voudrais pas tous le temps mais lire un Mankell, c'est un peu quelque chose qui s'impose à moi de temps en temps, lorsque je veux connaître cette lecture tranquille. Et ce "Avant le gel" ne me déçoit pas de ce point de vue là.

Premier épisode Linda Wallander

8 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans) - 14 novembre 2009

Soit la Suède. La bonne ville d’Ystad, en Scanie – sud du pays. Le commissaire Kurt Wallander dont on a déjà suivi moultes péripéties. Soit sa fille, Linda, d’une trentaine d’années, qui a brutalement décidé dans l’épisode précédent de marcher dans les pas de son père …
« Avant le gel » n’est pas à proprement parler la première enquête de Linda Wallander (pour autant qu’il y en ait, à vrai dire !), c’est son intronisation au sein du commissariat d’Ystad, et sa première participation à une enquête, à son corps défendant, de son père ; Kurt Wallander. A son corps défendant puisque c’est en s’inquiétant au sujet d’une de ses amies d’enfance récemment retrouvée, avec son retour à Ystad, que Linda va se trouver embarquée dans quelque chose d’assez glauque : tendance secte de la pire espèce.
C’est donc encore Kurt Wallander qui mène l’enquête et c’est toujours le même plaisir. Vraisemblance, psychologie, tout y est et concourt à nous donner l’impression de nous retrouver un peu comme chez un ami au fil des épisodes. Seule aspect pénible : difficile de s’arracher à la lecture, particulièrement lorsqu’on aborde les cents dernières pages ! Henning Mankell figurera probablement comme un bon témoin des changements sociétaux dûs aux bouleversements technologiques de notre époque, ou aux grands évènements. Il anticipe ou intègre très vite ces problématiques. C’est encore le cas dans cet épisode.
Clin d’œil à l’Histoire, Linda effectue sa première journée un 11 septembre. Et pas n’importe lequel !

« Au matin du 11 septembre, froid et venteux comme le jour précédent, elle prit donc le chemin du commissariat, après une nuit qui avait laissé pour la première fois sur le sol une trace de gel. Elle essaya son uniforme et réceptionna ensuite les insignes et accessoires afférents …
… Vers quinze heures, elle prenait un café en discutant avec Nyberg, qui s’était spontanément présenté à sa table et sous son meilleur jour, quand Martinsson entra, bientôt suivi par son père. Martinsson alluma le téléviseur.
- Il s’est passé un truc aux Etats-Unis.
- Quoi donc ? demanda Linda.
- Je n’en sais rien. On va bien voir. »

Wallander, la suite

7 étoiles

Critique de Critique (Trets, Inscrite le 9 novembre 2004, 57 ans) - 22 octobre 2008

Cette fois-ci, une double histoire en une... La fille impatiente de travailler au commissariat trouve le moyen d'être indirectement mêlée à une étrange histoire de meurtres. Les deux histoires ne feront bientôt qu'une au fil des pages.

Je pense qu'Henning Mankell a voulu marquer le coup du 11 septembre 2001 en attirant l'attention sur une secte fanatique, un moyen peut-être détourné de raconter une histoire parallèle pour ne pas oublier.

Du bon Mankell, lent, progressif, pas trop mal traduit (peut mieux faire quand même) et qu'on a envie de continuer à lire.

Bof, bof

4 étoiles

Critique de Agnes (Marbaix-la-Tour, Inscrite le 19 février 2002, 52 ans) - 12 juin 2008

pas convaincue ...
C'est mon premier Mankell, je ne dis pas que ce sera le dernier, mais je ne me précipiterai pas pour en lire un autre tout de suite ...

Que de longueurs, (plus de 400 pages pour une intrigue tirée par les cheveux) quel ennui ces longues digressions sur les sectes, quel manque d'intérêt pour le lecteur cette histoire d'enquête en famille (surtout qu'ils s'entendent comme chien et chat, mademoiselle est susceptible, agressive, voire stupide quand elle part bille en tête à la poursuite des méchants sans même prendre la peine de dire à son papa où elle va) ...

bref, plus j'y pense et moins je suis convaincue ...

Rien à voir avec mon premier Harlan Coben par exemple qui m'avait tenue en haleine du début jusqu'à la fin ...

mon premier Mankell

8 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 64 ans) - 24 janvier 2008

C’est un bon thriller policier, mais pas seulement, les personnages sont vivants de par leurs psychologies qui sonnent justes. J’ai aimé cet incursion en Scandinavie et l’histoire qui se construit autour d’une série d’actes barbares ne s’essouffle jamais.

Je découvre l’inspecteur Wallander et je compte bien lire quelques unes de ces premières enquêtes.

Entre Kurt et Linda Wallander

7 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 43 ans) - 20 novembre 2006

Le moment est venu pour Linda Wallander de faire son entrée dans la police d'Ystad. La fin du précédent épisode de la série "KW" nous apprenait qu'elle avait enfin trouvé sa voie. Un volume plus tard, elle sort de l'école de police et enquête avec et en parallèle sur une histoire de meurtres rituels, d'animaux brûlés, d'une amie de plus en plus étrange. Le tout sur base de rapports familiaux parfois houleux et d'un boulot qui lui fait peur.
L'arrivée de Linda dans la série ne met pas Kurt Wallander sur la touche, ce que je craignais un peu. Il est toujours bel et bien là, bon pied bon oeil, pas plus fatigué ou déprimé que d'habitude. Voilà de quoi me rassurer. La personnalité de sa fille me laisse par contre un brin plus perplexe. Je la trouve limite infantile, agaçante, pas vraiment douée (elle sort de l'école de police mais commet des fautes assez étonnantes). D'ici quelques aventures, peut-être...
Sinon, c'est une intrigue bien ficelée, avec des rebondissements, pas mal d'interrogations, une fois de plus, sur une société qui va bien mal. Je déplore cependant que Mankell ait mis une bonne partie de ses personnages sur la touche. On parle beaucoup de Linda, mais assez peu, finalement, des inspecteurs qui ont fidèlement accompagné Kurt Wallander jusqu'ici, ils font de la figuration. C'est dommage, le sentiment que si ça continue sur cette route, on va tout de même perdre quelque chose de bien.

Affaires de famille

6 étoiles

Critique de Titebete (, Inscrite le 11 mai 2006, 45 ans) - 12 mai 2006

J’aime beaucoup la série des Wallander, mais cet épisode comporte des maladresses qui m’ont fait quelque peu bouder mon plaisir.
Cette fois, c'est Linda, la fille de Kurt, qui mène l'enquête. Je prends généralement plaisir à suivre les aventures d’un héros récurrent (encore faut-il, bien qu’elles soient traduites et publiées dans l’ordre, ce qui n’est pas toujours le cas !) Je trouve que cela donne de la profondeur aux personnages, auxquels on finit par s’attacher. Malheureusement, les mélodrames incessants et les poussées de violence qui empoisonnent les relations des Wallander père et filles m’ont semblées un peu caricaturales.
De même, si le choix du contexte sectaire m’a paru intéressant, j’ai été refroidie par certaines scènes qui manquaient de crédibilité. Je pense en particulier à celle où Linda s’essaie (avec succès semble-t-il) à une imitation vocale du coupable après la perte d’un enregistrement sonore. (cf la critique de Madmath1420)
A lire quand même !

Pas déçu !

8 étoiles

Critique de Raff (, Inscrit le 1 mai 2006, 35 ans) - 1 mai 2006

"Avant le Gel" est le premier livre de Henning Mankell que j'ai lu et j'ai été agréablement surpris. Alors il est vrai qu'à première vue l'histoire d'une secte qui sème le trouble en Suède peut paraitre surréaliste mais j'ai justement apprécié le fait que l'auteur plante l'histoire dans un contexte totalement insolite, de plus l'histoire ne reste pas figée puisqu'il nous entraine dans différentes parties du pays à la recherche des réponses aux questions que se pose la charmante Linda WALLANDER... qui n'a peur de rien !!.
Un des points forts est que l'on s'approprie bien les différents personnages, leurs caractères très marqués, les conflits, l'INSTINCT des Wallander. L'intrigue ne manque pas de rebondissements et perso c'était dur de lâcher le bouquin avant la fin.

Maintenant je n'ai pas de point de comparaison avec ses précédents bouquin mais il a un style bien à lui, captivant.

Du grand n'importe quoi

4 étoiles

Critique de Madmath1420 (Paris, Inscrit le 11 avril 2006, 40 ans) - 11 avril 2006

Henning Mankel est considéré par les suédois comme une curiosité. Il a certes du succès en Suède par contre il en connait un très important en Allemagne et maintenant en France sans que vraiment l'on sache pourquoi.

Mais ce qui m'a plu sur ce livre c'est son côté second degré, une histoire de secte intégriste qui vient s'implanter en Suède (passons), le squat d'un appartement... Mais surtout le pompon: cette scène surréaliste. Ayant perdu la cassette contenant un enregistrement de la voix du suspect, la policière qui mène l'enquête imite la voie sur la bande, et bien entendu le témoin la reconnait.

C'est un peu le problème des thrillers, au début l'intrigue se complexifie et puis quand le dénouement commence, on part dans le n'importe quoi.

wallander père ou wallander fille ?

5 étoiles

Critique de Erwan (, Inscrit le 12 décembre 2005, 44 ans) - 12 février 2006

J'avoue que l'un et l'autre ne me déplaisent pas. Par contre pas les deux en même temps !!! En plus si vous ajoutez une enquête de secte complètement tirée par les cheveux, vous obtenez un livre fastidieux.
je lirais quand même son prochain parce que le style incomparable de Mankell me plait bien. Attention tout de même à ne pas déraper comme le font beaucoup d'auteurs prolifiques.

Du grand Mankell !

9 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 43 ans) - 23 janvier 2006

Dans ce neuvième ( et dernier ? ) opus des aventures du commissaire Wallander, Mankell nous permet de vérifier son talent. Il met en place les futurs protagonistes des autres romans policier, en l'occurrence Linda, la fille de Wallander et un jeune policier du nom de Stefan Lindman. Bref il prépare la suite.
Ce roman est plein de rebondissements, d'intrigues sans pour autant oublier le côté humain des personnages. L'auteur nous démontre que les policiers ne sont pas sans état d'âme, le monde des sectes est bien développé, tout pour plaire aux amateurs de roman policier à grand suspense.
On peut remercier l'éditeur d'avoir pensé à mettre la chronologie des aventures de notre cher commissaire à la fin de l'ouvrage. Ce petit détail permettra de suivre dans l'ordre l'histoire du policier.

Forums: Avant le gel

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Avant le gel".