Othello de William Shakespeare

Othello de William Shakespeare

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Benoit, le 4 octobre 2004 (Rouen, Inscrit le 10 mai 2004, 36 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 921ème position).
Visites : 5 332  (depuis Novembre 2007)

Othello?? Non, Iago!!

En fait, la pièce aurait dû se dénommer Iago : c’est lui le personnage le plus fascinant de la pièce. Celle-ci s’ouvre sur une conversation entre lui et Roderigo et c’est l’un des derniers personnages à quitter la scène. Et c’est encore lui qui est au centre de toutes les sombres machinations. Dans tout cela, Othello est une simple marionnette entre les mains de Iago, comme de nombreux personnages.
Mais tout d’abord l’argument de la pièce : Othello, général noir vénitien, veut épouser Desdémona, fille d’un riche marchand de Venise. Ce dernier ainsi que d’autres refusent cette union par pur racisme : le couple est comparé à un couple d’animaux, Othello est traité de cheval, leur mariage est contre-nature, on accuse Othello, par le truchement de la magie noire, spécialité de son peuple, d’avoir ensorcelé Desdémona pour qu’elle accepte cette union, le diable est sûrement de la partie... Alors qu’Othello, en tant que général, a permis de grandes victoires sur les ennemis de Venise. Dès 1604, Shakespeare pose le problème du racisme dans la société, ce qui fait que cette pièce a encore une résonance particulière à notre époque.
Ensuite, le couple, enfin marié, part pour Chypre où Othello va prendre le commandement de l’île. C’est là que se jouera le drame de la pièce. Celui-ci viendra de Iago, lieutenant d’Othello qui, pour une promotion, a préféré choisir un autre officier alors que Iago pensait que le poste lui revenait de droit... Il décide alors de se venger et de briser le bonheur d’Othello.
Son objectif principal est alors de faire croire à Othello que sa femme le trompe. La nature jalouse d’Othello fera le reste... Pour atteindre cet objectif, Iago va manipuler d’autres personnes, là encore en s’appuyant sur leur faiblesse : Cassio sera perdu à cause de son alcoolisme, Roderigo, à cause de son envie... Il n’hésitera pas à manipuler sa femme qui, bien involontairement, servira son dessein par simple amour marital. Enfin, il tuera et estropiera. Bref, il ne s'embarrasse d’aucun scrupule pour assouvir sa vengeance. Il est aidé en cela par la nature imparfaite des humains.
D’ailleurs, c’est peut-être à cause de la noirceur absolue de son âme que la pièce ne porte pas son nom. Hamlet tue peut-être mais c’est au nom de la vérité ; MacBeth assassine mais des remords viennent le hanter. Là, Iago monte des machinations qui entraînent la mort de certains à cause de sa seule frustration et aucun remords ne vient le perturber...
Et ce qui ajoute à la fascination pour Iago est que personne ne remarque la noirceur de son âme, mieux, tout le monde le croit l’homme le plus honnête du monde.
Néanmoins, à la fin, Iago est découvert, mais seulement après que sa vengeance fut achevée et le bonheur d’Othello et Desdémona détruit. Et bien que la pièce se termine avec de nombreux corps sans vie, comme il est de coutume dans les tragédies shakespeariennes, Iago, personnage pourtant actif de la pièce, termine la pièce vivant (bien qu’il ne risque pas de faire de vieux os) : une métaphore pour signifier que le Mal ne peut être éradiqué de la Terre, tout simplement parce qu’il est partie intégrante de l’âme humaine??

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Othello, the Moor of Venice, 1604

8 étoiles

Critique de Martin1 (Chavagnes-en-Paillers (Vendée), Inscrit le 2 mars 2011, - ans) - 22 juillet 2014

Je remercie Nance qui m’en a conseillé la lecture. Ce fut mon premier Shakespeare, et une agréable immersion dans les tragédies poétiques de cet auteur classique anglais de la fin du XVIème – début XVIIème.
Cette histoire raconte comment les manipulations retorses de Iago et la jalousie d’Othello vont mener au malheur et à la mort un couple prometteur.
J’ai trouvé l’histoire assez intéressante, mais je ne pense pas que Iago seul a pu être l’auteur d’un tel carnage : il a bien fallu l’esprit jaloux d’Othello, une jalousie qui l’a dévoré de l’intérieur.
Othello est un personnage attachant et j’ai bien aimé sa tirade finale.
A lire.

Othello et la belle Desdémone

8 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 37 ans) - 12 mars 2013

Cette tragédie est profondément touchante. Othello et Desdémone sont des marionnettes entre les mains de Iago. Ce dernier colporte des rumeurs, complote, invente des faits, se révèle le metteur en scène de cette histoire. Avec une âme aussi sombre, on ne peut que s'attendre à un déchaînement de violence.

Othello, le Maure, est un héros plutôt moderne. Les remarques et les critiques liées à la couleur de sa peau peuvent rappeler des comportements actuels. Cette pièce a donc des résonances avec notre monde moderne. Elle s'avère aussi riche par le fait que la politique se mêle à l'intimité des personnages. Le langage devient une arme dangereuse entre les mains de Iago qui pousse Othello à commettre des actes irrémédiables.

Le texte est magnifique comme c'est le cas dans toutes les pièces de Shakespeare. Sa poésie est au service du tragique et possède un pouvoir évocateur incroyable. Assister à une mise en scène de cette pièce et voir l'une des adaptations filmiques se révèlent fort intéressants, mais le texte est aussi fort que ces deux moyens, voire plus intense qu'un simple visionnage. L'imagination du lecteur est stimulée par les métaphores de l'auteur et par des éléments exotiques.

Iago : dégueulasse, efficace...

6 étoiles

Critique de Benson01 (, Inscrit le 26 mai 2012, 21 ans) - 15 juin 2012

Ce n'est pas souvent que je me décide de lire une pièce de théâtre... Mais, varions nos lectures !
Othello est une tragédie que j'ai jugée intéressante par le vil personnage de Iago. Sans lui, la pièce serait clairement moins marquante. Il est toujours là pour cracher des diffamations et aveugler les autres protagonistes et les pousser aux pires actes pour arriver à ses fins. Cela joue sur l’intérêt que l'on porte à ce texte.
Au niveau du style, et bien... C'est du Shakespeare. Chaque réplique m'a paru éminemment bien écrite et toujours parfaitement adaptée aux différents tons des personnages.
Les lieux de la pièce m'ont aussi permis d'apprécier pleinement cette tragédie. M'imaginer toute cette action à Venise et à Chypre m'a plongé toujours un peu plus dedans.
Alors certes, j'ai mis trois étoiles parce que ce n'est pas trop mon style de lecture mais, ce fut quand même agréable et je ne sais pas si j'aurais eu le même plaisir à lire un autre auteur de pièce de théâtre moins doué que Shakespeare.

Iago

10 étoiles

Critique de Marlène (Tours, Inscrite le 15 mars 2011, 40 ans) - 22 décembre 2011

J'ai beaucoup aimé mais Othello est éclipsé , pour moi , par le charismatique mais bad boy Iago ! Excellent personnage , roublard et détestable mais j'ai fini par lire la pièce rien que pour lui . Un de mes méchants favoris de la littérature
Une de mes pièces favorites du grand William Shakespeare

Délicieusement diabolique

9 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 1 janvier 2008

Je suis d’accord avec Benoit, Iago est le plus intéressant, un vilain délicieusement diabolique et l’acteur principal de la pièce. J’ai été emballée par ses machinations.

C’est rare que j’aime les pièces de théâtre de Shakespeare, disons que c’est l’exception qui remet la règle en question.

Love, honour and valiant!

9 étoiles

Critique de Pedro019 (Paris, Inscrit le 31 mars 2005, 30 ans) - 1 avril 2005

Une grande tragédie de Shakespeare. Mais dont l'on peut déplorer le fait qu'elle soit moins "connue" (ou reconnue). Une des toutes meilleures du maître, avec des thèmes poignants et toujours d'actualité comme le racisme, l'amour et la manipulation bien sûr.

Forums: Othello

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Othello".