La Maison Tellier de Guy de Maupassant

La Maison Tellier de Guy de Maupassant

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Nouvelles

Critiqué par Lolita, le 8 juillet 2004 (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 31 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 107ème position).
Visites : 5 790  (depuis Novembre 2007)

Frais, gai et amusant

Neuf nouvelles de Maupassant qui se dévorent. Elles sont toutes originales et déploient à l'infini des personnages tels que des prostitués, des petits employés parisiens, des paysans... Un vrai régal où Maupassant a su décrire avec un charme irrésistible tous les milieux sans fausse note. De plus, on retrouve dans bon nombre de ses nouvelles l'obsession de l'eau dont l'une que j'ai particulièrement aimé : La femme de Paul, à l'issue fatale...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Dans le genre rare et étrange

10 étoiles

Critique de Antihuman (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 34 ans) - 23 mars 2015

Une oeuvre majeure de l'auteur normand: celui-ci, sorte de génie maudit, possédait une plume si spéciale que son ton acerbe est resté vif malgré tant d'années...

Malgré tout le style est plutôt sombre si même son humour caustique peut sembler léger. Maupassant voyait tout en noir et c'est là un de ses mérites. Il était de plus aussi vrai dans les situations qu'il décrit à la campagne que dans ses histoires qui parlent de Paris, qu'il s'agisse de prostituées, d'entraîneuses bien en chair, ou de veuves vivantes avec des moitiés d'orphelins. On pourra noter également sa critique du monde du travail ainsi que celle de tous ces employés qui jouent au grand bourgeois, en dépit du fait qu'ils sont plutôt majoritairement aliénés: ce qui a son importance surtout quand on sait comment Maupassant a fini !

Bref hors leur valeur à part, les nouvelles de "La Maison Tellier" sont des classiques inestimables de la littérature française.


Quelques citations


"... de ces bourgeoises de banlieue qui remplacent la distinction qui leur manque par une dignité intempestive (...)"

"... des messieurs las du bureau, la figure jaunie, la taille tournée, une épaule un peu remontée par les longs travaux courbés sur les tables."

Une des meilleures nouvelles de la littérature française !

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 66 ans) - 11 novembre 2012


Un recueil de neuf nouvelles de Maupassant. Je me permettrai de donner la préférence à trois d’entre elles. Le style est envolé, humoristique, souvent moqueur et n’a pas vieilli - ou alors si peu –. A noter également la mention, la description de quantités d’objets usuels qui n’existent plus aujourd’hui, ainsi que d’us et coutumes qui sont passés de mode. Délicieux !

1. « La Maison Tellier « : les pensionnaires d’une maison close parisienne se rendent en train en Normandie pour fêter une première communion. Probablement une des meilleures nouvelles de la littérature française.
Su-blime ! ! !
2. « Le Tombales « une jeune fille hante le cimetière de Montmartre à la recherche d’âmes en peine …
Très cocasse !
3. « En famille « la famille d’un employé au ministère de la Marine, monsieur Caravan. Où l’on assiste à la résurrection de la grand-mère.
Guilleret et saisissant !

Extraits :

- (à propos de la tenue d’une maison close)
Madame, issue d’une bonne famille de paysans du département de l’Eure, avait accepté cette profession absolument comme elle serait devenue modiste ou lingère. Le préjugé du déshonneur attaché à la prostitution, si violent et si vivace dans les villes, n’existe pas dans la campagne normande. Le paysan dit : - C’est un bon métier « ; - et il envoie son enfant tenir un harem de filles comme il l’enverrait diriger un pensionnat de demoiselles.

- Et puis, j’aime aussi les cimetières parce que ce sont des villes monstrueuses, prodigieusement habitées. Songez donc à ce qu’il y a des morts dans un petit espace, à toutes les générations de Parisiens qui sont logés là, pour toujours, troglodytes définitifs enfermés dans leurs petits caveaux, dans leurs petits trous couverts d’une pierre ou marqués d’une croix, tandis que les vivants occupent tant de places et font tant de bruit, ces imbéciles.
------------------------------

En bonus.
Comme dit plus haut, la sublissime nouvelle « La Maison Tellier « a fait l’objet d’un film tourné en 1952 par Max Ophuls qui s’intitule « Le Plaisir «. Une pure merveille !

Voici des extraits :
http://vimeo.com/23898882

http://vimeo.com/23938068

http://vimeo.com/23939077

Vieilles nouvelles

8 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 46 ans) - 2 janvier 2012

J'avais deux a priori qui ne me faisaient pas m'engager dans cette lecture avec enthousiasme.
Le premier c'est que j'ai eu une mauvaise expérience avec GDM et son Boule de suif qui m'avait déçu.
Le deuxième c'est que je n'apprécie outre mesure les nouvelles.
Ce recueil m'a réconcilié avec le genre et l'auteur.
La première, La maison Tellier, est transcendante au sens propre et oecuménique, voir arriver cette bande de poulettes dévergondées à l'église et les laisser enflammer l'homélie a été très jouissif.
La dernière, La femme de Paul, retient toute mon attention au delà des moeurs, mais surtout pour la description d'un Paris et de sa banlieue qui ont maintenant disparu.
Les tombales, manque de développement,
Le papa de Simon, est juste un peu niaise et sans grand intérêt,
En famille, est aussi très jouissif.
Un recueil inégal, mais qui me permet de redécouvrir GDM, son style m'a particulièrement fait voyager avec beaucoup de nostalgie, dans ce Paris de Dandys, de cocottes et de yoles.

Un recueil mineur

6 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 4 août 2008

J’ai trouvé les nouvelles de ce recueil correctes, mais aucune aussi forte que Boule de Suif, Le Horla ou La parure. Mais reste qu’elles se lisent bien, c’est léger. Je suggère ces nouvelles à ceux qui aiment l’auteur, mais pour les nouveaux, je suggère de commencer avec un recueil qui contient une des nouvelles que je viens de mentionner, les incontournables de Maupassant.

Mon appréciation des nouvelles du recueil :

La maison Tellier : Ce n’est pas une de mes nouvelles préférées, mais je l’ai savouré. On y trouve des situations cocasses et j’ai souri à quelques reprises. 3/5

Les tombales : La fin laisse un point d’interrogation intéressant. Mystérieux. 3/5

Sur l’eau : Je l’avais déjà lu et j’avoue l’avoir trouvé meilleure que la première fois. Atmosphérique. 4/5

Histoire d’une fille de ferme : J’ai aimé, c’est assez touchant. La fin me fait penser à La parure, mais La parure est bien meilleure, sans hésiter. 3.5/5

En famille : Je dirais que c’est ma préférée du recueil, très Edgar Allan Poe, mon genre. J’ai été surprise. 4/5

Le papa de Simon : Mignon, mais dans sa globalité, j’ai trouvé ça ordinaire. 2/5

Une partie de campagne : Pas mon genre. J’ai trouvé les personnages un peu caricaturés. 2.5/5

Au printemps : Je ne l’ai vraiment pas aimé. Je trouve ça limite misogyne. 0.5/5

La femme de Paul : Je ne m’entendais pas à ÇA. Shocking ! *dit avec un accent anglais* 3/5

Une seule Brebis d'élite...

8 étoiles

Critique de Frychar (NICE, Inscrit le 2 mars 2005, 69 ans) - 1 mai 2008

Le livre de Maupassant a donné lieu a diverses adaptions cinématographiques et télévisées...
Il semble que le mot "Brebis" n'apparait qu'une fois dans l'ouvrage dans une Homélie du curé:
"...une seule brebis d'élite..."
Dans une forme de parodie de l'œuvre de Maupassant le film "la fiancée du pirate" met en vedette la brebis galeuse d'un village appelé Tellier (Village imaginaire , le film a été tourné à Hérouville).
L'action du livre se passe en réalité à Fécamp.
Dans le film de 1969 Le curé de Tellier fait tout son possible pour ramener la Brebis dans le droit chemin , mais son Homélie finale sur la parabole de la "Brebis égarée " est sans effet.
Le téléfilm "la maison Tellier" passé récemment à la Télé reprend une Homélie très analogue....
Les adaptations télévisées et cinématographiques sont édulcorées du stéréotype de la prostituée juive chère à Maupassant dans son œuvre.

la magie de maupassant

10 étoiles

Critique de Chrilo (, Inscrite le 9 novembre 2005, 39 ans) - 24 novembre 2005

encore un chef d'oeuvre, un de plus.
on participe à chaque scène , on voit chaque personnage tant il a l'art de nous plonger au coeur d'une époque et d'un lieu

Forums: La Maison Tellier

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Maison Tellier".