Victus : Barcelone 1714 de Albert Sánchez Piñol

Victus : Barcelone 1714 de Albert Sánchez Piñol
(Victus)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Monocle, le 30 janvier 2018 (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 58 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 626 

Entre rire et larme.

Charles II d’Espagne, affectueusement surnommé « l’ensorcelé » meurt sans succession en 1700. Fruit d’une succession de lignées consanguines il était frêle et sans consistance mais roi quand même. L’Espagne est convoitée par les français, les anglais, les autrichiens, les hollandais et tout qui possède canon. Ils se mènent une guerre acharnée. Le pays est aussi déchiré de l’intérieur par un conflit latent entre les catalans et les castillans. On n’en finit pas de se battre et même quand il n’y a pas de brouillard on ne sait plus très bien qui tue qui !
L’auteur a donc choisi de décrire le siège de Barcelone par les yeux d’un jeune homme, ancien disciple de Vauban qui porte sur le bras les tatouages de l’inginiérie.

On est loin du Sanchez Pinol de la peau froide et de Pandore au Congo. Ici, malgré un humour sous-jacent, les détails minutieux relatent des faits historiques. C’est assez long et parfois même ennuyeux.

« Il y a quelque chose de sacré dans la respiration d’un enfant qui dort » dira l’écrivain mais la guerre salit tout et le même arbre sert à fabriquer des violons et des crosses de fusil.
Le mal est comme un nuage noir ; il se forme là-haut, au-delà de notre de notre portée et de notre compréhension, et quand il décharge le déluge, nous ne voyons pas les nuages, nous nous contentons de subir l’orage.

L’histoire est décidément une inlassable répétition.


Une lecture remuante.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Victus : Barcelone 1714

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Victus : Barcelone 1714".