" Arrête avec tes mensonges " de Philippe Besson

" Arrête avec tes mensonges " de Philippe Besson

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Psychééé, le 10 mars 2017 (Inscrite le 16 avril 2012, 31 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 614ème position).
Visites : 2 264 

Bouleversant

Quand François Busnel qualifie cet ouvrage de grenade, il n’est pas loin de la réalité. Arrête avec tes mensonges résonne comme une déflagration ; il s’agit du livre qui explique les 15 ans de littérature de l’auteur et ses thèmes de prédilection (l’abandon, le manque, le deuil, la quête d’identité …). En quelque sorte, le livre de ses origines, son autobiographie fortement marquée par son premier amour. Magnifique.

Retour en hiver 1984 en Charente, alors que Philippe Besson est un garçon de 17 ans qui connaît déjà son orientation sexuelle. Premier de la classe, tête à claques, il est attiré par un garçon sauvage, Thomas Andrieu (celui qui figure sur la couverture). Leur passion secrète grandit de jour en jour, admirablement narrée par Philippe, passionnément amoureux. Plus les années passent et plus le secret fait croître cet amour clandestin.

Mais cette revendication n’est pas l’apanage de tous et la volonté de rester caché révèle le poids des conventions et de la société de l'époque. Cette histoire d’amour est bouleversante à bien des égards ; révélation après révélation, on est abasourdi et sonné par ces confidences. Après avoir découvert ses intimes vérités on n'a qu'une envie : se plonger dans les autres romans de Besson !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Arrête avec tes mensonges [Texte imprimé], roman Philippe Besson
    de Besson, Philippe
    Julliard
    ISBN : 9782260029885 ; EUR 18,00 ; 05/01/2017 ; 198 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Premiers émois, premier amour

10 étoiles

Critique de Faby de Caparica (, Inscrite le 30 décembre 2017, 57 ans) - 12 août 2019

"Arrête avec tes mensonges " de Philippe Besson (198p)
Ed. Julliard.

Bonjour les fous de lectures ...
Avec ce premier opus, Philippe Besson nous raconte une partie de son histoire et surtout ses premiers émois amoureux.
1984, petite ville de Charente.
Philippe a 17 ans et est loin de se douter que son avenir sera de raconter des histoires.
Il y a cependant une chose dont il est certain, il aime les garçons.
Pas facile à assumer dans les années 80.
Première rencontre avec Thomas, premiers émois qui marqueront de façon indélébile la vie des deux adolescents.
Amour passion mais amour impossible.
A la fin de l'année scolaire, Philippe partira continuer ses études à Bordeaux, Thomas ira en Espagne.
Ils ne se verront plus sans pour autant s'oublier.
Avec une certaine mélancolie, Philippe Besson replonge dans son enfance.
Ces années 80 qui sont le début des années SIDA et qui marqueront la fin d'une certaine insouciance.
Ces années où la France est encore habillée de certains principes qui vont par la suite voler en éclats.
Années pas si facile que cela à vivre quand on est, on pense différemment.
A la fois mélancolique, plein de grâce et de pudeur, ce récit m'a plongée dans une bulle pendant quelques heures.
Cela me donne envie de lire la suite de ses souvenirs et de découvrir l'œuvre de cet auteur.(je n'avais lu que " les passants de Lisbonne ).

Une histoire très personnelle

9 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 54 ans) - 22 mai 2019

Philippe Besson, auteur de nombreux ouvrages évoquant des relations amoureuses tourmentées, va se révéler complètement dans ce roman très personnel.

L’écrivain va raconter sa première histoire d’amour avec Thomas, aventure qui va rester ancrée dans son esprit, puisqu’il évoquera dans plusieurs romans cet épisode marquant de son adolescence et ce de manière plus ou moins directe.

On peut aussi comparer ce livre avec L’Eddy, belle gueule d’Edouard Louis, récit également autobiographique sur les drames liés à la révélation de son identité homosexuelle. Cependant, le style profond de Besson ajoute quelque chose en plus, la violence en moins.

Le titre est essentiel et donne une explication qu’on ne retrouve nulle part dans le récit, car si mensonge il y a c’est ici à soi-même qu’il est commis.

Je comprends donc que les identités mal assumées seraient aussi dévastatrices que les éventuels rejets familiaux et sociétaux qui ne sont pas évoqués, voire même suggérés.

Les difficultés rencontrées dans les années 80 par les personnes se révélant homosexuelles ne sont sans doute plus celles que l’on connaît d’aujourd’hui et ce même dans des villes de province, mais il fut un temps pas si éloigné où le qu’en dira-t-on était un obstacle majeur.

En bref, un témoignage puissant et sans concession.

Un peu court

4 étoiles

Critique de Anna Rose (, Inscrite le 3 octobre 2006, 47 ans) - 5 mai 2017

L'auteur évoque son éveil à la sexualité avec un lycéen de son âge. Leur histoire dure quelques semaines, prend fin avec les orientations post-bac de chacun. Cette relation n'est pas décrite comme une passion amoureuse mais plutôt comme un épisode sexuel, une parenthèse.
Vingt-cinq ans plus tard, l'auteur rencontre par hasard le fils de ce jeune amant; il apprend que ce dernier vit toujours dans leur région d'origine et qu'il est marié avec une espagnole. Mais il ne se passe rien. L'auteur glisse sur cette information; il n'appelle pas, ne renoue pas avec cette histoire.
Bref, difficile de comprendre pourquoi il relate cette histoire, courte et intense, mais qui n'a que peu d'intérêt, même pour lui, puisqu'il préfère l'image du passé à la confrontation du réel. C'est un souvenir de jeunesse et j'aurais aimé que ce soit autre chose; un roman d'amour.

Une lecture dont on ne sort pas indemne

10 étoiles

Critique de JoshWB (, Inscrit le 13 décembre 2010, 29 ans) - 2 mai 2017

J'ai ouvert ce livre sans savoir à quoi m'attendre. Je l'ai fermé en larmes.
J'ai relu plusieurs fois les dernières pages, car le déchirement qu'elles m'ont procuré résonnait encore en moi plusieurs jours après.
L'auteur se livre à cœur ouvert. Et nous touche en plein cœur.
Je le conseille, à tous.

Sincère

8 étoiles

Critique de Gilou (Belgique, Inscrite le 1 juillet 2001, 71 ans) - 5 avril 2017


Que dire de ce livre ? C'est une vraie histoire d'amour entre l'auteur et son ami d'adolescence Thomas.
La séparation est cruelle, sans explication aucune.
Laissant un doute difficile à supporter pour Philippe « amour ou dépendance physique » ??

Pourtant un amour qu'on sent véritable et sincère à travers l'écriture entière et sans langue de bois.
Il ne mâche pas ses mots et parle à la première personne. Le « je » est employé tout au long
du récit.

Il a fallu la maturité à Philippe BESSON et le hasard d'une rencontre, d'une « silhouette » pour lui donner l'élan et la permission de l'écriture de cette « biographie » de leur histoire d'amour.
Il a enfin compris que c'était "vraiment" de l'amour de la part de Thomas.

J'ai aimé ce récit , son écriture, sa sincérité malgré certains mots et certaines scènes un peu osées entre deux adolescents. Philippe et Thomas. Il ne tourne pas autour du pot.

C'est cours, sec et vif comme l'écrit un journaliste de « l'Express ».


Amour adolescent

9 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 39 ans) - 4 avril 2017

Cela faisait un moment que je souhaitais découvrir Philippe Besson. Seulement, il fait partie de ces auteurs qui sortent un livre tous les ans. Et la productivité en littérature me repousse toujours un peu. J’ai peur que la quantité prenne le pas sur la qualité. Mais suite à la lecture de différentes chroniques plutôt enthousiastes, j’ai capitulé, et ai donc ouvert sa dernière création.

L’auteur nous le raconte, il n’a pas l’habitude d’écrire des histoires autobiographiques. C’est donc un texte un peu spécial pour lui, qui lui tient à cœur. Et comme il l’affirme sur la quatrième de couverture (que je n’ai lue qu’après !), ce livre ne contient aucune rancune, aucune colère, aucun règlement de compte, juste de l’amour.
Je ne suis pas adepte des histoires d’amour, qui sont souvent trop mièvres ou trop caricaturales. Si vous êtes comme moi, ne fuyez pas et laissez-vous tenter ! Parce que cette histoire nous sensibilise avec délicatesse au rejet et à la clandestinité liés à l’homosexualité. Mais surtout parce que ce petit ouvrage est une boule d’émotion. J’ai rarement rencontré un récit qui retranscrit aussi bien ce que peut représenter l’amour d’adolescent. C’est simple, sans fioritures, sans grandes déclarations, sans niaiseries, tout simplement beau. Il s’en dégage des sensations folles. On est constamment baladé entre toutes sortes de sentiments. Philippe Besson nous fait sourire avec des moments attendrissants, il nous fait rêvasser avec ses souvenirs pleins de tendresse, il nous émeut avec moments durs, pour finalement nous laisser au bord des larmes.

J’ai été conquis par cette première approche de l’œuvre de cet auteur. Philippe Besson apparaît extrêmement touchant dans ce récit. Sa plume est fluide et très agréable. La justesse du propos sonne juste et c’est cette honnêteté qui prend le lecteur au cœur. Même en étant prévenu, il est difficile de ne pas être bouleversé par ce roman.

Forums: " Arrête avec tes mensonges "

Il n'y a pas encore de discussion autour de "" Arrête avec tes mensonges "".