Juste avant la nuit de Georges Bonnet

Juste avant la nuit de Georges Bonnet

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Théâtre et Poésie => Poésie

Critiqué par Cyclo, le 19 avril 2016 (Bordeaux, Inscrit le 18 avril 2008, 75 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 1 956 

la mémoire du silence

Georges Bonnet, ce magnifique poète, né en 1919 dans une famille paysanne de Saintonge, pourrait être mon père et, d'une certaine manière, il l'est devenu : un père spirituel comme chacun peut en rêver.
Voici qu'il publie un nouveau titre, à 97 ans : Juste avant la nuit, aux éditions du Temps qu'il fait, avec en couverture un beau paysage vaporeux de Turner choisi par l'éditeur. En voici la présentation par l'éditeur :

"Avec «L’ombre de l’ombre / Peut-être la nuit / Ou bien la mort»… il y a de l’ombre dans ce recueil, mais juste assez pour permettre à la clarté de ne pas éblouir. Il y a également du silence, «Un silence / volontiers / tout près / de l’interdit», mais enveloppé de quiétude et de patience. De la solitude, mais peuplée de sensations heureuses. Son très grand âge et sa vue déclinante n’autorisent plus à Georges Bonnet que de très courts poèmes, extrêmement simples d’apparence. Il en donne ici plus d’une centaine qui ne font place ni à l’amertume ni aux regrets. Tout une vie derrière soi, et fort longue, constituée de «Bonheurs et malheurs / détachés / de leur stupeur» — d’où se sont absentées la peur comme la révolte contre la mort —, donne à ce testament poétique une sérénité habitée, une courtoisie discrète qui en font un admirable modèle de vie."

Que dire de plus ? En citer quelques extraits peut-être, pour donner un avant-goût :

L'émoi d'un mur / de pierres sèches / à l'approche / des lézards
À la nuit tombée / les dérives / de l'apparence
Il entre / dans son silence / à pas feutrés
Le silence / ce chef-d'œuvre / quand il se déploie
Il contemple sur le seuil / la poussière / ivre de ce qu'elle était
Un matin / quotidien / secret / et sans dorures / Mais proche / de la voix / qui mesure / le jour
Trop de paroles / dit-il / franchissons les mots
Il se cherche / longtemps / au profond / de son enfance / Son père / se précise / Sur le chemin / des morts

On le voit, une poésie du quotidien, concrète, une poésie du souvenir, de la campagne et de l'enfance, du paysage et de la mémoire, loin du bruit et de la fureur contemporains, en des vers brefs, ciselés, dont on ne peut rien retrancher, proches des petits poèmes japonais.

Georges n'écrit plus désormais, parce qu'il ne peut plus lire, à cause de sa dégénérescence maculaire aggravée depuis quelque temps. Et, comme beaucoup de poètes, il a besoin de lire pour écrire. D'ailleurs, même sans être écrivain, chacun de nous a besoin de lire pour se nourrir, pour trouver un équilibre dans notre monde violent et incertain. Au moment où d'aucuns brûlent les livres, saccagent les bibliothèques, ou en font une quantité négligeable, c'est important de rappeler l'importance de la lecture et de la poésie, au moment où la plupart de nos hommes politiques, de nos grands chefs économiques, tout autant que les guerriers et terroristes de tous poils, détestent les livres, la liberté qu'ils donnent à l'individu et le partage spirituel qu'ils nous proposent.

Petite précision : le livre ne sera en librairie que le mois prochain. Mais on peut déjà le commander !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Juste avant la nuit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Juste avant la nuit".