Pardonnez nos offenses de Romain Sardou

Pardonnez nos offenses de Romain Sardou

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques , Littérature => Francophone

Critiqué par Bluewitch, le 12 août 2003 (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 41 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 37 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (373ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 10 574  (depuis Novembre 2007)

Quand l'Eglise se prend pour Dieu...

Draguan n'est qu’un petit village du sud de la France, soumis aux rigueurs de l'hiver en cette année de grâce 1284. Pourtant, il anime bien des conversations, jusqu’aux plus hautes sphères de l'Eglise…
Une année s’est écoulée depuis que des corps démembrés ont été retrouvés dans la rivière qui le borde, allumant peurs et superstitions parmi les villageois. Et voilà que leur évêque, Haquin, est assassiné par un mystérieux « homme en noir ». Au lendemain de cette tragédie, un jeune prêtre, Henno Gui, arrive à Draguan avec une mission toute spéciale : mandé par l'évêque peu avant sa mort, il a la charge de ramener Dieu dans un petit patelin de 25 habitants, Heurteloup, demeuré dans l’oubli depuis près de 50 ans. Les villageois y vivent dans l'autarcie la plus complète, leur église à l'abandon et leurs âmes peut-être en péril…
Que s’est-il passé après le départ du dernier curé de Heurteloup, en 1233 ? Comment les habitants ont-ils pu créer un nouveau langage, des traditions, des mÏurs tout à fait propres ? Et surtout pourquoi sa redécouverte semble-t-elle tant déplaire à Rome ??
Alors qu'Henno Gui se lance dans la mise en confiance de ces brebis égarées, le vicaire de Draguan, Chuquet, ramène la relique de l’évêque Haquin à Paris et tente d'en apprendre davantage sur ce dernier dont le passé apparaît plus sombre que ce qu’il n'avait cru jusque là, et, cela, mettant bien vite sa vie en danger.
Fils de Vous-Savez-Qui, Romain Sardou n'a pas lésiné en écrivant son premier roman. « Thriller médiéval », dit-on. Sûr qu'on y trouve complots et crimes religieux, tout cela mis en forme dans une énigme assez bien tissée, agrémentée d’un langage châtié… Une narration un peu linéaire, quelques effets connus, mais pour un livre finalement complexe que l'on s’est empressé de comparer au « Nom de la rose », bien entendu. C’est tout de même un peu vite fait… S'il est vrai que l'intrigue se place plus ou moins dans le même contexte temporel et religieux, laissons au jeune auteur (dont les quelques extravagances pardonnables et l’imagination fouillée fonctionnent de pair pour un résultat, il est vrai, non négligeable) la paternité de son style mais aussi à Eco son unicité
et le privilège de la complexité. Pas d’avis présomptueux trop vif, s’il-vous-plaît.
Avoir un nom qui fait vendre est une arme à double tranchant : j'avais déjà préparé mon arc à flèches, prête à sévir face à ce petit nouveau déjà plébiscité et chouchouté par la critique. Mais j'ai rangé tout ça, harpie que j’étais. Un subtil hameçon bien ancré dès les premières pages, que l'on espère ne pas voir se décrocher trop vite (crainte insidieuse d’une déception finale) mais qui tient bon malgré quelques rares écarquillements oculaires. Je n'ai pas quitté la barque et n’en suis pas mécontente. A bon entendeur, salut!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une belle réussite

8 étoiles

Critique de Daoud (LYON, Inscrit le 8 février 2011, 45 ans) - 29 novembre 2015

J'ai beaucoup aimé le cadre médiéval du roman ainsi que l'intrigue et la façon qu'a l'auteur de la mettre en place et de la dérouler avec enthousiasme et talent d'écriture.
Franchement, difficile à poser même si certains passages sont "gore". Dans la même veine qu' Umberto en mieux, je trouve.

UN LIVRE CAPTIVANT

8 étoiles

Critique de Beathi (, Inscrit le 16 avril 2014, 51 ans) - 16 avril 2014

Romain SARDOU nous propose un thriller médiéval que je trouve captivant.

L'intrigue est très bien menée et la fin assez surprenante.

Pour un premier livre, l'essai est réussi.

Il est vrai que l'Eglise ne joue pas le meilleur rôle mais je rappelle qu'il s'agit d'un roman fiction et non d'un essai historique. Aussi comme il s'agit d'une fiction tout est permis.

Aussi, je conseille aux futurs lecteurs de l'aborder dans ce sens.

En conclusion, c'est un livre où on ne s'ennuie pas de la première à la dernière page.

Un excellent roman historique

10 étoiles

Critique de Eric07 (, Inscrit le 19 janvier 2013, 49 ans) - 24 février 2013

Romain Sardou est intransigeant sur son écriture, capable de reprendre entièrement un livre qui ne lui convient qu'imparfaitement. Mais le résultat est là : c'est très bon et tient en haleine, j'ai adoré.

Une fiction médiévale.

7 étoiles

Critique de Opalescente (, Inscrite le 8 novembre 2005, 37 ans) - 18 juin 2012

Clairement ce livre est qualifié à tort de "roman historique". En effet il a été relevé par de nombreux critiques des anachronismes et autres erreurs dans le répertoire liturgique.

Ceci étant dit, que vaut cette fiction? Hé bien, je l'ai trouvée plutôt bien écrite, plaisante et surprenante. Suivre les aventures du "super curé" au travers de ses enquêtes sur fond de paganisme, complots de l'église et disparitions inquiétantes m'a tenue en haleine jusqu'au dénouement.

On reprochera toutefois le rôle donné à l'église catholique qui comme il est de bon ton chez les écrivains modernes est machiavélique et perverse.

Un livre qui a donc fait l'objet de critiques injustement sévères, car il est dans sa globalité tout à fait correct. C'est une sympathique fantaisie médiévale, qui m'a divertie pendant plusieurs soirées. Si vous ne la prenez pas comme un essai historique vous saurez peut-être l'apprécier!



vais-je le terminer ?

1 étoiles

Critique de Arnold63 (, Inscrit le 9 juin 2012, 51 ans) - 9 juin 2012

je viens de commencer la lecture de ce roman (p. 66) et je me demande vraiment si je vais aller au bout... Après avoir lu vos critiques, je pense que non !
Pourtant, tout y était : j'avais pas mal entendu parler de ce livre, il présentait à mes yeux plein de qualités : comparaison avec Eco, thriller historique, le Moyen-Âge...

Ma déception est grande : l'auteur est plutôt inculte, les erreurs historiques sont nombreuses, les invraisemblances multiples. L'Eglise n'a jamais fonctionné de la sorte ! Un diocèse n'a jamais eu cette taille, un évêché n'a jamais été limité à 4 personnes, les prêtres du XIIIème n'étaient pas formés à Paris et ne traversaient pas la France pour aller dans un autre fief, un supérieur de tribunal d'Inquisition de ce niveau n'était pas évêque, une terre sans seigneur même pas l'évêque, ça n'existait pas... Et ça n'en fait pas pour autant une terre 'vilaine' mais franche, si l'on veut... les titulatures sont aussi anachroniques que ridicules ('Père évêque' !! le jeune prêtre refusant un 'poste de cardinal-diacre auprès d'un archevêque' ! et pourquoi pas CEO dans une boucherie-chaircuiterie !!!) ! le vocabulaire est émaillé de quiproquos : mot pour un autre, sens compris uniquement par l'auteur ou défiant le sens courant etc... Ex : hymne est féminine quand il s'agit d'un chant religieux ; incroyable que l'auteur et ses relecteurs laissent passer une faute aussi grossière. Ou encore le 'prêche d'une paroisse' ?! ça veut dire quoi ?! Sans revenir sur le 'stylet du parcheminier' ! le parcheminier, c'est celui qui fabrique du parchemin, pas celui qui écrit dessus...

Romain Sardou aurait mieux fait de terminer ses études, de se cultiver et de réfléchir, avant de nous livrer une soupe aussi légère et indigeste ! Quand on compare avec des romans historiques où chaque détail, même les plus invérifiables, sont pesés et cohérents, on ne peut qu'être navré par une telle accumulation de bêtises que le moindre titulaire d'un deug d'Histoire ou un premier communiant au fait de son catéchisme démontera aisément...

Bref : ce roman n'est absolument pas historique, il est truffé d'erreurs et lorsqu'on compare avec la profonde érudition d'Eco à la fois historique et théologique, on tombe de très très haut.
Ensuite, il semble que l'on retrouve tous les poncifs habituels sur le Moyen-Âge obscurantiste, l'Eglise pleine de complots et de secrets et autres billevesées de roman de gare. Ben ça sera sans moi !

PS : quant au style, il est un peu boursouflé en raison, notamment de ces pataquès et cuistreries de vocabulaire. Il y a des passages obscurs : à force de multiplier ce que l'auteur pense être des synonymes et qui n'en sont pas, on finit par se perdre ! Ou encore un passage où Chuquet se retrouve dans la pièce qu'il vient de quitter en fermant la porte : je n'ai toujours pas compris comment !

PPS : je comprends cependant qu'on puisse apprécier ce roman, le style est relativement facile à suivre, l'intrigue est enlevée et mystérieuse à souhait. Mais il ne faudrait pas s'arrêter aux détails historiques, comme moi, pour l'apprécier... et pourtant, ces détails sont essentiels pour que je puisse pénétrer dans l'univers dans lequel l'auteur prétend nous entraîner. Je bute sur ces fantaisistes, je me sens trompé sur la marchandise. Le roman historique se transforme en enfumage et mystification...

Divertissant

6 étoiles

Critique de Fabs (, Inscrit le 17 novembre 2011, 36 ans) - 17 novembre 2011

Un bon livre historique qui nous plonge dans un univers dépaysant porté par une écriture fluide et haletante.
Néanmoins la fin laisse quelque peu sur sa faim...

Ames sensibles s'abstenir

7 étoiles

Critique de Quinqualias (Bruxelles, Inscrite le 7 septembre 2009, 68 ans) - 25 avril 2010

A part un abus des descriptions des tortures les plus horrifiantes, c'est un roman assez passionnant à lire, qui met bien dans l'ambiance, après seulement quelques pages d'introduction. mais ce n'est pas un chef-d'oeuvre non plus...

Henno Mc Gyver

6 étoiles

Critique de Krapouto (Angouleme Charente, Inscrit le 4 mars 2008, 74 ans) - 5 octobre 2009

Super héros ce Henno Gui, il note tout, il sait tout, il comprend tout, sait tout faire avec pas grand chose, sauf nous convaincre. Ajoutons les épisodes des fées, l'apparition de l'arme à feu avec un bon siècle d'avance, des Mata Hari mères supérieures, tout ceci nous fait décrocher de l'histoire qui demanderait pourtant de la concentration pour s'y retrouver en clarté dans les invraisemblables magouilles cléricales et papales.
Bon, dans l'Eglise c'est la machination machiavélique qui marquera son histoire, et même bien avant ( L'enigme Alexandrie -Steve Berry ), avec Eco, Ken Follet, Dan Brown,Raymond Khoury, etc... Pfff, vais lire Lucky Luke ...

Bon, 3 étoiles quand même, c'est bien écrit, jamais le livre ne tombe des mains.

Immersion en Moyen-âge

10 étoiles

Critique de Callista (, Inscrite le 15 juillet 2009, 44 ans) - 15 juillet 2009

Ce roman est captivant. Il nous immerge en ces temps médiévaux riches en mystères terribles, et l'envie de savoir et de comprendre nous tient en haleine tout au long de pages remarquablement bien écrites. Un roman qui donne envie de découvrir d'autres oeuvres de l'auteur.

agréable à lire

9 étoiles

Critique de Azilha (, Inscrite le 21 décembre 2008, 40 ans) - 13 janvier 2009

J'aime bien cet auteur quand il écrit comme çà, avec simplicité et avec coeur. Je l'aime moins bien quand il fait des romans à l'eau de rose qui, en fait, doivent exiger de lui à ce qu'il se force à écrire, pour faire à tout prix un livre.
Je préfère le Romain Sardou à la plume élégante et ce livre est digne de lui!

Un très bon début, une suite correcte

7 étoiles

Critique de Loic3544 (Liffré (35), Inscrit le 1 décembre 2007, 41 ans) - 11 janvier 2009

Style agréable, ambiance sombre, mystère, on comprend pourquoi ce roman est parfois comparé au Nom de la Rose de Umberto Eco. Cependant, la comparaison ne tient pas longtemps : en effet, passées les 40 premières pages, l'ambiance devient plus légère, de même que le style. Et malheureusement, le roman ne retrouvera pas ces qualités durant les 400 dernières pages.
Cependant, si, après une centaine de pages, on se rend compte que le livre n'a pas grand chose à voir avec Le nom de la rose, si ce n'est l'époque, il faut quand même reconnaitre que la lecture reste agréable et que, même s'il se dégrade légèrement, le style reste de bonne facture.
Cette histoire de paroisse perdue nous est conté au travers de 3 personnages, qui, au travers de leurs propres aventures vont découvrir un secret enfoui depuis bien longtemps. L'auteur, cependant, a du mal à bien formuler les bases de son secret, ce qui fait qu'on ne sait pas trop où l'on va. Cependant, l'écriture et le suspense reste suffisamment présent pour que l'on ait l'envie d'avancer et de comprendre...
On ne sait pas exactement ce que l'on veut comprendre, mais on voit bien qu'un mystère se dessine et celà suffit à nous tenir en haleine. Ca n'a pas la qualité des premières pages, c'est dommage, mais ça reste bon.

Au fur et à mesure que le livre avance, Romain Sardou passe de plus en plus souvent d'un personnage à l'autre ce qui ne nous permet ne complètement nous plonger dans chacun d'entre eux. Ce qui est dommage car chaque personnage offre, au final, une facette intéressante de l'histoire. Le dénouement arrive un peu vite mais reste cohérent avec l'histoire.

En résumé, une lecture agréable et intéressante, dont on attendait un peu plus après les premières pages.

Il manque quelque chose....

5 étoiles

Critique de LecteurBêta (, Inscrit le 22 juillet 2008, 43 ans) - 22 juillet 2008

Un seul mot pour ce livre : dommage.

Malgré une intrigue bien menée à travers plusieurs histoires jumelées, certains resteront sur leur faim.

Et oui, malgré que l'atmosphère du livre soit magnifiquement rendue (qui ne s'y est pas vu dans ce village d'Heurteloup ??), j'estime que l'intrigue s'effrite au fil des pages pour un final un "tantinet" raté... on frise de pas loin la fin en "noeud de boudin"...

un peu décevant

7 étoiles

Critique de Alexnoc (Carignan, Inscrite le 6 septembre 2005, 40 ans) - 20 mai 2008

après avoir lu "Personne n'y échappera" avec beaucoup d'enthousiasme, le côté thriller médiéval de ce premier roman de Romain Sardou m'a un peu déçue.

Certes, c'est extrêment bien écrit, malgré les quelques longueurs du début, pourtant nécessaires, pour planter le(s) décor(s).

En revanche, à vouloir trop nous la jouer à la Umberto, Romain Sardou nous tricote une histoire à s'en mélanger les fils, par moment...

On passe un bon moment, sans lire le policier du siècle non plus.

ENVOUTANT!!!

9 étoiles

Critique de Cymiel66 (, Inscrite le 5 mai 2008, 53 ans) - 7 mai 2008

J'ai tellement apprécié ce livre que je l'ai lu deux fois.
L'histoire est bien construite, pleine de rebondissements.
A recommander et je ne m'en suis pas privée puisque quatre personnes de mon entourage l'ont lu et apprécié.

Un bon polar historique

8 étoiles

Critique de Abujoy (Rennes, Inscrite le 18 mars 2008, 34 ans) - 11 avril 2008

N'ayant ni lu le Nom de la Rose, ni vérifié le nom de l'auteur, c'est sans préjugé que je me suis attelée à la lecture de ce roman.

Ce roman m'a paru bien documenté, avec l'emploi d'un vocabulaire nous plongeant dans l'ambiance du Moyen Âge. L'intrigue, basée sur un fait réel, est bien menée et on la suit sans rechigner jusqu'au bout.

Quelques bémols, cependant. Certains personnages m'ont paru inutiles (le chevalier Azur, par exemple) car ils semblaient faire office de "bouches-trous". D'autres sont, à mon avis, trop mystérieux : les compagnons d'Henno Gui apparaissent "comme par magie" et l'on en apprend somme toute fort peu sur eux.

Fantaisie non historique

4 étoiles

Critique de CC.RIDER (, Inscrit le 31 octobre 2005, 62 ans) - 14 mars 2008

Hiver 1284 : la population du petit diocèse de Draguan est en émoi depuis la découverte dans la rivière de trois corps affreusement mutilés. Henno Gui un prêtre aux étranges manières part s’installer dans une lointaine paroisse, oubliée des autorités depuis des décennies au milieu de marais nauséabonds soupçonnés de propager la peste. Et pour couronner le tout, l’évêque du coin est assassiné, la tête éclatée par un coup de feu…
Tel est le début d’une histoire aussi abracadabrante que peu historique. Nous nous retrouvons dans un Moyen-Age tellement réinventé, tellement imaginaire qu’il relève plus de l’héroïc-fantasy ou même de la science-fiction que de l’Histoire proprement dite. Tout est inventé, tout est faux, les lieux, les personnages, les évènements. Sardou manie l’anachronisme comme d’autres le passé du subjonctif (utilisation des armes à feu avec un ou deux siècles d’avance) et accumule à loisir les erreurs et invraisemblances historiques. Bien entendu, l’Eglise Catholique est chargée de tous les maux, de toutes les erreurs et de toutes les turpitudes possibles et imaginables. En cela, l’auteur n’est pas très original car il ne fait que suivre les Eco et autres Dan Brown sans en avoir ni le style ni le panache. On a ainsi droit au grotesque et au ridicule comme une fausse apparition de la Vierge, un laboratoire d’armes secrètes de destruction massive en plein Vatican, des expériences nazistoïdes sur cobayes humains sans oublier d’inévitables séances de tortures dignes du Marquis de Sade. Dans l’horreur, l’imagination de M. Romain Sardou ne semble pas connaître de limites. Il compte sans doute sur le manque de culture assez généralisé d’un certain public et sa recherche de sensations fortes pour faire illusion. Mais quelquefois, trop c’est trop !

ennuyeux

4 étoiles

Critique de Richard (, Inscrit le 30 janvier 2004, 74 ans) - 18 novembre 2007

J’ai lu toutes les critiques dithyrambiques. Je ne m’y retrouve pas, je me suis fortement ennuyé en lisant ce pseudo thriller médiéval. L’intrigue est tirée par les cheveux, les rebondissements tombent comme un cheveu sur la soupe. On est a cent lieues de « au nom de la rose ».

Ensorcelant !

8 étoiles

Critique de Fleur783 (, Inscrite le 8 décembre 2005, 67 ans) - 12 février 2007


Une brillante intrigue politico-religieuse sur fond d'analyse des moeurs et peurs au Moyen-Age.

4ème de couverture :

"Hiver 1284. Les 'froidures du Diable" accablent Draguan, petit diocèse du comté de Toulouse. La population est en proie aux peurs les plus irraisonnées depuis la découverte macabre de restes de corps suppliciés dans la rivière.. Henno Gui, prêtre aux manières étranges, mandé pour prendre en charge la paroisse d'Heurteloup, se présente à l'évêché. Enfoui dans une forêt inextricable, entouré de marais nauséabonds soupçonnés de porter la peste, Heurteloup vit dans l'oubli depuis des décennies. L'église est en ruine, nombre de maisons sont à l'abandon.Nul ne sait ce que les habitants sont devenus... Cette paroisse maudite, treizième d'un évêché aussi pauvre qu'isolé, intéresse pourtant les plus hautes sphères de Rome : un terrible secret semble avoir présidé à la disparition du village".

Un bon moment de lecture..Frissons garantis

Exceptionnel !

10 étoiles

Critique de Nicolas Berthier (, Inscrit le 4 octobre 2006, 34 ans) - 12 octobre 2006

J’ai été cloué sur place tant ce roman m’a épaté ! Aucun temps mort : on est confronté à un terrible mystère de l’époque médiévale, dès les premières pages du livre et dès lors, on est happé par l’histoire. Des intrigues sans aucun rapport apparent se nouent et se dénouent, formant les pièces d’un puzzle complexe, pour révéler enfin un effroyable secret aux conséquences inattendues.

une époque formidable

8 étoiles

Critique de Ungrimette (, Inscrite le 4 septembre 2005, 42 ans) - 11 septembre 2006

Romain Sardou...ce nom me dit quelque chose...
et bien je trouve qu'il écrit bien mieux que son père ne chante!!
quelle belle surprise ce roman. Apres avoir lu pas mal de "polars" américains, je fus enchantée de lire un roman rondement bien mené et tellement agréable. Du début à la fin, je n'ai pas perdu une miette et je fus même un peu déçue d'en terminer la lecture. Les personnages sont autant intriguants que fascinants et l'intrigue nous amène dans un siècle très mystérieux...je lirai avec un grand plaisir d'autres livres de cet écrivain talentueux.

On s'y croirait..

9 étoiles

Critique de Lilie-de-rennes (Rennes, Inscrite le 22 novembre 2005, 37 ans) - 25 novembre 2005

Sardou nous plonge dans un monde moyenâgeux intrigant, envoûtant, dépaysant..
Un pur moment de plaisir.
Lisez-le!!

Tout simplement parfait

10 étoiles

Critique de Antinea (anefera@laposte.net, Inscrite le 27 août 2005, 41 ans) - 27 août 2005

Pourquoi regarder ce livre passionnant, rempli de détails (peut être pas tous exacts en effet mais je ne suis pas spécialiste du Moyen-Age), bien construit, qu'il est impossible de quitter dès qu'on a lu des premières pages, comme le bouquin du fils de Michel Sardou ou le comparer au "Nom de la Rose" ? Ce livre est une très bonne surprise en lui-même parce que l'histoire qu'il raconte est réellement enivrante, on tourne les pages jusqu'au bout de la nuit sans s'en rendre compte et puis si on s'en rend compte on se dit, allez ! encore un p'tit chapitre ! Mais on continue. Arrêtons d'attendre au tournant des auteurs parce qu'ils ont une parenté célèbre ou parce que, soit-disant, ils ont fait un livre comme machin-chose ! Tout le monde a le droit d'écrire, sur le Moyen-Age si l'on veut et laissons le public se faire son opinion. Pour ma part, j'ai adoré (le mot est faible), c'est complet aussi bien pour le suspense, les détails de la vie quotidienne, les descriptions, et le style. Parfait. Je regrette seulement de l'avoir lu ... parce que je n'aurai plus le plaisir de le découvrir !

bon scénario

10 étoiles

Critique de Rat noir (, Inscrit le 14 août 2004, 35 ans) - 18 mai 2005

Le suspense prend dès le début. Les personnages sont malgré tout attachants. Le roman est parfait si l'on met à part quelques clichés sur l'époque médiévale et quelques erreurs. Par exemple, il est écrit dans le premier chapitre: "comment le stylet du parcheminier avait-il pu tracer ces courbes (...) ?" Or, un stylet est une pointe de métal servant à graver la cire des tablettes et on ne peut donc pas dessiner sur un parchemin avec.

Ce que peut nous cacher l’histoire

10 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 51 ans) - 18 avril 2005

Il faut un talent fou pour mener de front un récit tentaculaire comme celui-ci. La grande force de l’auteur réside dans le dosage parfait de l’intensité tout au long de l’aventure. En terme de construction d’histoire, la base du roman selon moi, c’est absolument impeccable et tellement bien tissé que de tenter d’en faire un résumé risquerait de dévoiler trop de rebondissements.

Je ne sais pas pourquoi on compare tous les romans médiévaux à Eco ? Comme si tous les écrivains du genre historique devaient pondre une copie du « Nom de la rose » pour avoir de la crédibilité ? L’homogénéisation, quel ennui…

La majorité des jeunes auteurs français nous offrent des romans autobiographiques insipides sur les aléas du couple moderne, je ne peux qu’être soulagé qu’il existe un écrivain comme Sardou, quelqu’un qui ose utiliser son imagination pour écrire de la fiction magistrale. Ce n’est pas du Eco et c’est tant mieux !

Simplement génial

10 étoiles

Critique de Dafp (Tubize, Inscrit le 4 mars 2005, 41 ans) - 4 mars 2005

Je dois dire que ce livre est une pure merveille. Il m'a simplement fallu 10 pages pour comprendre que la nuit serait courte. Effectivement, je n'ai pu m'empêcher de dévorer ce livre. Chapitre après chapitre, heure après heure ce livre devient de plus en plus captivant. Un vrai bonheur !!

La science du bien et du mal

7 étoiles

Critique de Persée (La Louvière, Inscrit le 29 juin 2001, 69 ans) - 26 février 2005

Non mais c'est vrai, c'est un roman bien troussé, servi par une imagination débridée. Cela se boit comme un vin de Loire. Tout de même un peu plus qu'un polar médiéval. Tout de même moins puissant que Eco. Restons sérieux. C'est comme la voix de papa, ça va prendre de l'ampleur dans les graves avec le temps.

Grandiose

10 étoiles

Critique de Christof13 (, Inscrit le 28 juillet 2004, 41 ans) - 24 février 2005

Beaucoup l'annonçaient comme le nouveau Nom de la rose d'Umberto Eco. Même si l'univers et l'ambiance sont fort proches, Romain Sardou a un style beaucoup plus agréable que le style lourd et inégal d'Umberto Eco. Je ne peux qu'encenser "Pardonnez nos offenses" vu la qualité du travail réalisé par l'auteur. L'histoire et l'ambiance sont excellentes tandis que l'intrigue et le suspense sont présents tout au long du roman. Voilà une nouvelle référence dans le monde du thriller médiéval.

fini.....

9 étoiles

Critique de Bti (, Inscrite le 6 septembre 2004, 44 ans) - 22 février 2005

page 142, je n'arrive pas à fermer mon livre. Je dois connaître la suite.
mince, c'est fini. Le suspense m'a fait lire trop vite, jusque dans mon bain. J'ai acheté ce livre car c'était le "fils de"
je sais maintenant que c'est un écrivain. histoire ( chouquet et sa quête, le village, et le seigneur) pour une. Chaque chapitre donne envie d'aller plus loin. Pas besoin d'être passionné de moyen âge pour comprendre. l histoire/thriller permet à n'importe qui de suivre ce livre
Mon mari dira ce qu'il en pense..

très sympa !

9 étoiles

Critique de Yaki (reims, Inscrite le 21 janvier 2005, 43 ans) - 7 février 2005

Vraiment pour un premier livre je trouve que c'est une réussite ! du suspense, une bonne histoire ! on a vite envie de connaître le fin mot de l'histoire ! j'espère que son nouveau livre va être aussi agréable...

Une bonne surprise

8 étoiles

Critique de Garlabane (Roquevaire, Inscrite le 3 janvier 2005, 45 ans) - 27 janvier 2005

A force d'entendre parler de ce livre, je me suis dit que ça ne serait peut-être pas mal de le lire... mais j'en repoussais toujours l'échéance par crainte d'être déçue. Et bien, j'ai eu tort !
L'intrigue est bien ficelée, l'écriture alerte, le scénario bien documenté... bref, rien à voir avec le manuscrit prétentieux (ou pire, accrocheur) auquel je m'attendais !
Ce premier roman de Romain Sardou est un petit polar historique parfait pour meubler les week-end de grands froids.

Passionnant de bout en bout !

8 étoiles

Critique de Palmyre (, Inscrite le 15 avril 2004, 58 ans) - 11 novembre 2004

Je ne peux qu'abonder dans le même sens que les autres critiques, moi ce livre m' a tenue en haleine du début à la fin. Je n'avais pas très envie de le commencer car c'est un bouquin que l'on m'avait prêté et ne l'ayant pas choisi, j'hésitais un peu à le commencer. En tout cas je ne le regrette pas, j' espère que la suite de la production littéraire de Romain Sardou sera du même acabit!

Le moyen-âge, cette époque obscure

8 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 40 ans) - 2 septembre 2004

Pour son premier roman, on peut dire que Romain Sardou s'est attaqué à un genre littéraire réputé pour le moins difficile : le roman historique. Et il y réussit ma foi plutôt bien. Entre crimes et Histoire, il nous promène au coeur des superstitions et des craintes ancestrales propres à cette époque obscure que fut le moyen-âge. Que peut bien cacher Heurteloup, ce mystérieux village, tapi au fond des bois au milieu de marécages putrides ? Pourquoi l'évêque Haquin a-t-il été assassiné par un cavalier noir ? En quoi ce village intéresse-t-il quelque sombre confrérie vaticane ?
De mystères en mystères, nous chevauchons à travers la France avec le viquaire Chuquet, qui, bien malgré lui, va enquêter sur le meurtre de son maître Haquin. Romain Sardou excelle dans la description de ces âges réputés obscurs. Sa description oppressante du petit village de Heurteloup est d'ailleurs digne des meilleurs romans fantastiques. Mais cependant, je m'interroge moi aussi sur le rapport établi par certaines critiques extérieures au site entre ce roman et le "Nom de la rose" de Umberto Eco. Si ce n'est quelques allusions à Aristote et une enquête menée par un prêtre, le rapport s'avère au final plutôt mince. Serait-ce encore une fois une technique de marketing ? Poser la question, c'est déjà y répondre!

son père chante l'an mil, lui l'écrit...

8 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 49 ans) - 23 février 2004

Superbement bien conté par Bluewitch ! Une fois de plus ! Que puis-je encore ajouter sinon mon humble avis, qui, devinez un peu, va dans le même sens que le sien…

En effet, le style de Sardou fils est jeune, vif, direct, parfois un peu simple, bref pas encore tout à fait mûr ! Par contre, diantre, je crois que nous tiendrons là un excellent cru lorsqu’il aura aiguisé ses armes.

Bien sûr, son imagination est à la base de tout, mais j’ose croire (ou espérer) qu’il s’est diablement bien renseigné avant d’écrire son ouvrage et que les nombreux détails historiques qui fourmillent son roman sont à tout le moins réels ! Et c’est en cela que nous pouvons dire que cette œuvre est riche et dense, elle tient la route, elle s’appuie fermement sur une assise solide ! La trame y est, impeccable, quant à la navette, ma foi, thriller ou roman historique, son va-et-vient ma séduit. D’ailleurs, je recommande vivement ce roman à notre ami Jean-Luc Wart qui devrait apprécier.

Ah oui, j’allais oublier, l’ISBN fournit dans la préface est celui de la version brochée du même livre… ou comment la couleuvre finit toujours en cercle…

RE: Réponse à Killeur.extreme ; - )

8 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 38 ans) - 7 novembre 2003

C'est vrai que maintenant que j'y repense cette hypothèse est probable, surtout que ce n'est pas le seul auteur à faire le coup, Laclos dans la préface des "Liaisons dangeureuses", "Adolphe" aussi démarre comme un récit et d'autres que je ne retrouve pas, Faut dire que Romain Sardou donne le numéro ISBN à la fin du prologue et quelques lecteurs ont du vérifier par curiosité alors?

En réponse à killeur extrême

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 41 ans) - 6 novembre 2003

Contrairement à ce que tu dis, je ne pense pas que la base de ce récit ait d'autre origine que l'imagination de l'auteur. Ce prologue dont tu parles est, c'est évident, tout autant de la fiction que le reste du roman. Un interrogatoire en règle qui permet de faire rebondir l'histoire et lui donner un petit côté officiel mais rien qui soit basé sur des faits réels.

Roman historique ou thriller?

8 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 38 ans) - 6 novembre 2003

telle est la question, bien que je pense que ce roman se situe entre ces deux genres, car Romain Sardou a du trouver, il le dit lui même dans le prologue, sauf erreur, la base de son roman dans les archives et son imagination a abouti à ce roman. Je ne peux pas comparer "Pardonnez nos offenses" avec "le Nom de la rose" n'ayant pas lu celui-ci, par contre je peux dire que c'est un bon roman bien fait, écrit de manière à ce que chaque lecteur puisse comprendre, bref ce livre n'a que des qualités. Je tiens aussi à dire que "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo a une qualité en commun avec "Pardonnez nos offenses" c'est la manière dont le sujet, la période sont bien documentés et décrits, en lisant on a l'impression d'y être. Bref un premier roman réussi, espèrons que Romain Sardou continuera sur sa lancée.

Forums: Pardonnez nos offenses

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Pardonnez nos offenses 2 Bti 22 février 2005 @ 10:47

Autres discussion autour de Pardonnez nos offenses »