Le rayon vert de Jules Verne

Le rayon vert de Jules Verne

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Bookivore, le 19 mai 2014 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 36 ans)
La note : 7 étoiles
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 1 802 

Un Verne atypique

Soyons honnêtes, "Le Rayon-Vert" (apparemment, le tiret entre les deux mots fait partie intégrante du titre) n'est pas le meilleur roman de Jules Verne, ni un de ses meilleurs. Mais c'est, sinon, un de ses romans les plus à part. Il a été publié en 1882, alors que Verne a déjà publié ses romans majeurs que sont "20 000 Lieues Sous Les Mers", "Michel Strogoff" et "De La Terre A La Lune" (notamment), et en 1882, année de publication de ce livre, Verne n'a plus rien à prouver. D'ailleurs, aucun roman aussi majeur que ceux que je viens de citer ne viendra ensuite, même s'il est vrai que rien de ce qu'il a écrit n'est indigne d'intérêt.

Dans ce roman assez court (260 pages dans sa réédition actuelle, et il était sans doute moins épais avant, car la taille des caractères était sans doute imprimée en plus petit que maintenant), l'action se passe intégralement en Ecosse, aussi bien sur les terres que dans les petites îles des Hébrides au large de l'Ecosse (au-dessus de l'Irlande). Les frères Sam (Samuel) et Sib (pour Sébastien) Melvill, la cinquantaine bien tapée (ils ont exactement le même âge, bref, des jumeaux) se demandent à qui marier leur nièce Helena Campbell. Leur choix se porte sur Aristobulus Ursiclos, un jeune savant du coin, mais Helena refuse de se prononcer sur ce mariage tant qu'elle n'aura pas vu le Rayon-Vert.
Le Rayon-Vert, c'est l'ultime lueur du soleil au moment de son coucher, qu'on peut apercevoir par temps clair, dans l'horizon (pas sur les terres, mais uniquement en mer), et qui, par un curieux phénomène météorologique et chimique, prend une couleur verte, l'effet prend une seconde à peine. Selon une légende écossaise, quiconque verrait ce Rayon-Vert saurait, alors, quoi faire, sans erreur, de sa vie. Pour Helena, c'est l'occasion de savoir si elle ne ferait pas une erreur en se mariant. Ses oncles acceptent, et l'expédition pour voir ce Rayon-Vert dans les meilleures condition s'organise. Mais des imprévus vont survenir...

Assez léger, ironique, ce roman prend le contrepied total des romans habituels de Verne. Dans ses romans, généralement, le héros est un savant, scientifique, jeune ou moins jeune, mais un être sûr de lui, sympathique, tel qu'Aronnax ("20 000 Lieues Sous Les Mers") par exemple. Ici, le scientifique est un homme imbu de lui-même, rebutant, peu attirant, sans humour, en gros, un mec chiant comme la pluie. Et une sorte de Gaston Lagaffe involontaire, car à cause de lui, le Rayon-Vert échappe, à plusieurs reprises, à ceux qui veulent l'admirer !
Roman qui prend le parti de la poésie et de l'originalité au lieu de la rigueur scientifique, "Le Rayon-Vert" est aussi et surtout une histoire d'amour, un roman sentimental et léger. Ce n'est pas un sommet, mais c'est bien écrit, et comme je l'ai dit, Verne n'a rien raté. C'est juste qu'il a juste écrit bien d'autres romans qui sont meilleurs que lui, mais ça reste à lire si on aime Verne.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le rayon vert

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  les femmes dans l'oeuvre de Jules Verne 9 Fanou03 4 juin 2014 @ 17:48

Autres discussion autour de Le rayon vert »