Le Trône De Fer - L'Intégrale : Tome 1 de George R. R. Martin

Le Trône De Fer - L'Intégrale : Tome 1 de George R. R. Martin
(A Game Of Thrones)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Amnezik, le 19 mai 2012 (Noumea, Inscrit le 26 décembre 2006, 49 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 18 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 072ème position).
Visites : 7 979 

Enfin un renouveau de la fantasy !

Quatrième de couv' :

Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer, tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s'en sortiront indemnes...

Ma critique :

J’avoue très honnêtement que j’appréhendais quelque peu la lecture de ce premier tome ayant vu quelques jours plus tôt la série TV mais, à défaut de surprise dans le déroulement de l’intrigue, je trouve que l’univers de Westeros y est décrit avec plus de profondeur. Le chapitrage du bouquin permet de suivre l’action selon le point de vue d’un personnage (celui dont le chapitre porte le prénom) ce qui contribue à enrichir encore un peu plus une intrigue et un monde déjà incroyablement fouillé. Du coup j’ai avalé les presque 800 pages avec la même avidité que si je découvrais l’histoire pour la première fois…
Alors GRR Martin est-il le nouveau JRR Tolkien ? Il serait quelque peu présomptueux (et très prématuré) de ma part de répondre à cette question après avoir lu seulement un volume du Trône de Fer ; pour le moment l’univers de Westeros fait davantage penser à une fiction médiévale qu’à une oeuvre de fantasy pure et dure, nul doute que si, comme on peut le supposer, la magie et quelques créatures fantastiques viennent s’inviter par la suite on aura entre les mains une saga incontournable de la littérature de fantasy.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le trône de fer [Texte imprimé], l'intégrale George R. R. Martin traduit de l'américain par Jean Sola
    de Martin, George R. R. Sola, Jean (Traducteur)
    J'ai lu / J'ai lu
    ISBN : 9782290019436 ; EUR 15,90 ; 20/01/2010 ; 790 p. ; Broché
  • Le trône de fer [Texte imprimé], roman George R. R. Martin traduit de l'américain par Jean Sola
    de Martin, George R. R. Sola, Jean (Traducteur)
    Pygmalion
    ISBN : 9782756408101 ; EUR 15,99 ; 13/04/2016 ; 1044 p. ; Format Kindle
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Une belle introduction !

8 étoiles

Critique de Ellane92 (Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril 2012, 41 ans) - 27 janvier 2017

J'avoue que j'étais très intriguée par ce Trône de fer, plébiscité par ma nièce et, de façon plus générale, par la grande majorité des lecteurs, adulé en version série TV par mes amis... En même temps, se plonger dans un univers énorme (v'la t'y pas que la première intégrale ne fait "que" 800 pages !!), sulfureux, cruel, que tout le monde connait sauf soi, c'est une expérience ! J'avoue avoir eu des a priori... Et si c'était comme toutes les grandes séries de fantasy, en forme de serpent qui se mord la queue avec des adolescents gnan gnan et un grand méchant très méchant et qu'il faille sauver le monde (j'aime bien aussi remarquez...) ?
Bref, je me suis plongée dans la première intégrale du trône de fer avec un peu d'appréhension, notamment celle de me perdre parmi les lieux, les personnages, les maisons, les intrigues, etc...
Ouf ! Cette première intégrale est, finalement, et en caricaturant, une (longue) introduction à une grande saga ! Concernant les lieux et les personnages, leur présentation en début d'ouvrage aide, et puis, dans cet opus, on ne suit "que" la famille Stark essentiellement, dont ce cher Ned, si pur et si naïf, l'étonnant Tyrion Lannister et la (très) jeune Daenerys Targaryen.
Ce qui est prégnant dès le départ, c'est que la vie est rude dans le royaume des sept couronnes. On se fiance à 11 ans, on se marie guère plus vieux, et quand un gamin équilibriste surprend des paroles et des actes qui ne le regardent pas, on n'hésite pas à le balancer du haut de la plus haute tour. Les intrigues politiques que l'on devine plutôt sophistiquées font le pendant de la violence des propos assez crus et des actes barbares. Et l'on sait que ce n'est que le début : l'hiver approche, et le premier chapitre montre qu'il ne sera pas de tout repos.
L'auteur fait la part belle à l'action et aux dialogues. Les personnages que l'on suit sont assez attachants.
Bref, c'est une belle introduction que nous propose ce premier tome du Trône de Fer, qui donne envie d'en savoir plus. Je ne peux que regretter le caractère archaïsant de certaines formulations, qui complexifient la lecture sans pour autant lui apporter de cachet supplémentaire. Vivement la suite !

Le genre se renouvelle, et c'est tant mieux

9 étoiles

Critique de Fa (La Louvière, Inscrit le 9 décembre 2004, 42 ans) - 13 septembre 2016

En 2016, tout a été écrit du "Trône de Fer" et, au moment de se lancer dans le premier tome de cette intégrale, on sait déjà qu'il ne faudra pas s'attacher à certains "héros" auxquels un destin sombre se dessine, au risque d'être déçu.

Je suis de ceux qui ont déjà pas mal lu, en Fantasy, que ce soit David Eddings il y a un quart de siècle, Tolkien bien sûr que j'adore encore, ou pas mal de romans, souvent mauvais, gravitant autour d'univers médiévaux fantastiques. Ces oeuvres avaient souvent un côté manichéen et préservaient les "héros" de tout destin funeste, dans leur marche vers un triomphe inévitable.

Les choses ont changé : abandonnez ici toute espérance, nous entrons en enfer. Ou plutôt un univers médiéval pas si éloigné de notre passé moyenâgeux : froid, dur, impitoyable, cruel et terriblement humain. Un univers où, quand Blanche-Neige voit son Prince venir, c'est avec en guise de présent, la tête de son père adoré.

Rien ne sera épargné : tentatives d'infanticide, massacres, exécutions, trahisons, bataille, injustice, souffrance, pleurs, et portant, toujours, cette étincelle de vie.

C'est là toute la réussite : on se croit parfois dans les rois maudits et leurs sombres calculs, on disposera d'un solide univers, socialement, politiquement et religieusement construit. On découvre que, comme dans la vraie vie, aucun héros n'est éternel, aucune figure, non, tant et si bien que même si les quatre tomes suivants ont été largement "spoilés", on attend la suite, tout en se demandant, in fine, qui vivra, qui aimera, qui mourra et, comme à l'heure d'éteindre la lumière au coucher, quand on est petit, quelle sera la suite de l'histoire.

Le Trône de fer, tome 1

1 étoiles

Critique de LMMRM (, Inscrit le 10 avril 2015, 66 ans) - 10 avril 2015

Quelle injustice ! certains jugements sont assassins !
J’ai écouté le début de la version audio du tome 1 lu par Bernard Métraux.
Par rapport au texte original en anglais je ne suis pas en mesure de juger, de comparer, car je ne l’ai pas lu, mais, pour la qualité de la langue française, c’est, me semble-t-il, impeccable.
Des mots rares ? Mis à part, «messer» (= messire ; trois ou quatre occurrences ; mot ancien, voir Jean de La Fontaine) et quelques mots bien français et à peine rares comme «andouiller», «pourpoint», «régicide», «archonte», «glyphe», «torque», «mander», «entrecolonnement», rien à redire, et ce ne sont pas quelques mots peu usités dans les grands médias, au vocabulaire extrêmement appauvri voire dramatiquement indigent, qui pourront nous arrêter, sacrebleu, nous amateurs de lecture fantastique !
Des néologismes ? quelques-uns, comme «ferrugier» (= nom d’un arbre) ou «calazar» (une sorte de véhicule, je crois), mais, à nouveau monde, nouveaux mots, que diable ! Logique, non ? indispensable même !
Quoi qu’il en soit, il ne s’agit pas d’un problème de traduction ; l’auteur est responsable, pas le traducteur, qui a dû, par exemple, traduire «archon» par «archonte» et de longues phrases en anglais par de longues phrases en français.
Démolissage injuste donc. J’ai rarement vu un texte démoli à fond aussi injustement.
Victor Hugo et son «Notre-Dame de Paris» ou Balzac et son «Gobseck» décourageraient ceux qui disent ce texte obscur ou difficile ou mal écrit ; ils qualifieraient Hugo et Balzac d’hermétiques.
Je ne dirai rien du scénario car je n’en suis qu’au début, mais qu’on ne dise plus pis que pendre du texte de la traduction.
Si «erreurs de syntaxe», texte «bâclé», etc., il y a, ce n’est pas dans les pages que j’ai entendu lire.
Quant aux coquilles et aux «mots collés», je ne peux rien en dire puisque, à l’oreille, ils ne sont pas repérables. Il serait intéressant que des exemples soient cités et qu’on nous donne une idée de la fréquence de ces fautes.

Le premier tome d’une série aux rebondissements sans fins

8 étoiles

Critique de Bouxia (, Inscrite le 3 décembre 2009, 31 ans) - 24 octobre 2014

L’univers et les personnages sont bien construits et développés. Ce que j’aime beaucoup et qui diffère des autres romans fantastiques c’est que la plupart des personnages sont au final ni blanc ni noir mais gris et que l’auteur n’hésite pas à faire disparaitre des personnages principaux ce qui maintient le suspense durant la lecture.
Pour moi, ce livre et ses suites méritent une excellente note mais je ne la mets pas car la série n’est pas encore terminée et ne semble pas prête de l’être. Le prochain tome se fait attendre et les rumeurs vont bon train sur la capacité de l’auteur, plus tout jeune, à achever ses romans.
J’ai donc commencé à regarder la série TV car l’auteur participe à l’écriture du scénario et il aurait déjà partagé son évolution des personnages ainsi que sa fin imaginée avec les autres scénaristes.

Un trône inconfortable et pourtant bien convoité

8 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 28 ans) - 23 octobre 2014

Quand j'ai lu le trône de fer pour la première fois je m'attendais à une série de fantasy relativement basique mais j'ai très vite changé d'avis. La multiplicité des points de vues et le nombre impressionnant de personnages peut être déroutant mais je m'y suis assez vite fait malgré quelques confusions. L'intrigue est prenante à suivre et plusieurs évènements sont assez marquants, j'étais même sous le choc lors de certains passages car je ne pensais pas du tout que l'auteur irait dans cette direction narrative. J'ai d'ailleurs eu du mal à me remettre de ce premier tome et je ne pensais pas vraiment à lire la suite mais après avoir vu la série j'ai décidé de reprendre depuis le début et je ne le regrette pas.

Pour ce qui est de la traduction je n'ai pas été aussi choqué que cela, quelques lourdeurs de temps en temps et des phrases un peu maladroites par-ci par-là mais dans l'ensemble la lecture n'était pas désagréable. J'ai donc été bien conquis par l'univers de l'auteur entre les étendues glacées d'au-delà du Mur et les plaines du continent oriental en passant par Winterfell, Port-Réal ou bien le Val d'Arryn en compagnie de Tyrion, Catelyn ou encore Daenerys. On est dans un monde imaginaire et pourtant il se dégage de ce livre un tel réalisme que l'on y croit sans aucun problème. Malgré quelques longueurs ce premier tome est donc fort convenable et promet une suite qui réserve bien des surprises.

où je ne saisis pas certaines remarques...

6 étoiles

Critique de Deinos (, Inscrit le 14 février 2009, 55 ans) - 5 juillet 2014

J'ai lu les tomes de "A Song of Ice and Fire" avant que ne vienne la série... et je ne me reconnais pas dans certaines remarques sur la "traduction" du roman... certes pas toujours aisé à lire sur un plan lexical, quoique le contexte permette de saisir le sens des mots qui oui, existent dans notre langue mais sont très peu utilisés, voire absents de dictionnaires... mais cela ne signifie aucunement qu'ils sont inventés... de même, si les phrases sont parfois longues, avec en plus ce petit aspect lexical, elles ne m'ont pas paru contraire à la grammaire... certes le traducteur s'est fait plaisir si on compare au roman en anglais à l'aspect stylistique bien plus simple, aspect d'ailleurs qu'on lui reproche puisque Martin use et abuse de formules en forme de redites, le tout dans un style des plus simples... ainsi que de phrases toutes faites et d'une certaine platitude...

Donc ce cycle encore inachevé ne m'a pas paru complexe à lire malgré la multitude des personnages qu'on identifie aisément du fait de leur densité et de leur fréquence...

Mais ce que je reprocherai à ce cycle, plus que son aspect tentaculaire, ce sont ces longs développements qui s'étirent, s'étirent, s'étirent... des chapitres qui parfois me parurent inutiles... et plutôt que les personnages, ces intrigues secondaires qui naissent, naissent et dont je me demande si l'auteur les clôtura un jour... et puis parfois des comportements qui laissent pantois... enfin Catelyn est-elle stupide ?... Ned à force de droiture n'est-il pas insipide ? Et n'y a-t-il pas un léger parfum de misogynie dans l'ensemble de l'oeuvre... à croire que toute femme est inapte à l'exercice du pouvoir...

Mais malgré cela, ou plutôt occultant cela du fait de deux personnages dont je désire connaître l'évolution, j'ai lu avec une certaine attente cette épopée parfois bien longue, laissant dans des oubliettes ces intrigues secondaires parfois pesantes ou abracadabrantesques...

Décevant.

7 étoiles

Critique de Treky (, Inscrit le 30 septembre 2013, 37 ans) - 22 janvier 2014

Le livre est intéressant à plus d'un titre. Les grands classiques du genre sont là. On apprécie cet univers fantasy assez bien maitrisé par l'auteur que l'on assimile peut-être mieux encore que dans d'autres saga comme Eragon par exemple dans un autre registre.

mais la flopée de personnages risque d'en calmer plus d'un. Je reproche à l'auteur d'avoir envisagé le livre comme un feuilleton et cela se ressent dans le déroulement de l'histoire. Certains risquent de s'ennuyer fermement. Si vous avez vu la série TV, vous risquez aussi d'être déçu par ce tome qui est extrêmement proche de la série. Il faut attendre l'intégrale 2 pour profiter des petits plus présents dans le livre et non dans la série.

Enfin, il faut parler de la traduction qui est tout bonnement scandaleuse et saccage l’œuvre de l'auteur. Si vous pouvez le lire en VO foncez et sinon préparez-vous à souffrir à la lecture ^^. ça accroche plus d'une fois par chapitre.

Le trône de fer est une saga intéressante, même si on est loin d'un Tolkien. Je lui reproche de nous vendre un livre feuilleton un peu à la Dumas ( 3 mousquetaires et consort ) mais c'est vraiment bien fichu et on a envie de suivre ces personnages. Pour ma part, ce sont les Lanister !

A lire pour découvrir.

Prenant ou repoussant ?

8 étoiles

Critique de PPG (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 41 ans) - 21 janvier 2014

Prenant ou repoussant ?, telle est la question. Tout dépend si la lecture vient après avoir vu la série ou inversement.
Pour ma part, j'ai vu la série produite par HBO avant la lecture, donc j'étais déjà imprégné par les décors, les personnages, l'ambiance en somme. Donc, à la lecture, je faisais "évoluer" les protagonistes en ayant des images en tête et en comprenant les ramifications et luttes des différents camps.
Cependant, je ne sais pas comment j'aurai réagi si j'avais lu cet opus sans avoir vu la série, car le texte est long, parsemé de nombreux personnages dont les noms sont parfois compliqués à retenir, ainsi que ceux des lieux et faits passés, le tout servi par un vocabulaire de "type moyen âge" qui m'était inconnu.
Néanmoins, ce style me plaît. Je n'ai d'ailleurs pas été plus choqué que cela par la tournure des phrases, comme j'avais pu lire par ailleurs. J'ai été plongé dans cet univers et j'avais du mal à le quitter. La lecture est parfois un peu laborieuse (il vaut mieux ne pas être fatigué !), mais les pages défilent tout de même vite. Le récit nous maintient en haleine. Les personnages sont intéressants ; ils semblent terriblement humains car ils ont tous leurs zones d'ombre. Ils sont en outre présentés par des chapitres qui portent leurs noms (ce procédé nous aide à ne pas tout mélanger).
Je viens de commencer "L'intégrale 2" et retrouve immédiatement des sensations connues et plaisantes.

A ne pas lire "entre deux"

10 étoiles

Critique de C.line (sevres, Inscrite le 21 février 2006, 39 ans) - 10 novembre 2013

Si vous mettez le nez dans le trône de fer, il y a de grandes chances que vous ayez du mal à relever la tête avant longtemps !
Donc ne prenez pas l'affaire à la légère... de plus, il vous faudra, au début du moins, une bonne dose de concentration pour vous imprégner de la muuuultitude de personnages qui peuplent westeros, les cités libres, le mur et au delà etc...
L'auteur n'épargne pas son lecteur mais ça vaut le coup !
Vraiment le coup.
Les personnages sont hauts en couleurs (Tyrion ! ah Tyrion !) chacun avec leurs caractéristiques, leur caractère... les contrées ont chacune leur mode de vie conditionnant les peuples : un tyroshi n'est pas un dothraki qui n'est pas un sauvageon, qui n'est pas lui même un manteau blanc... les intrigues sont légions... et les loups garous grandissent à l'ombre des dragons.
En plus, l'hiver vient et les autres avec...

Bref, un vrai bonheur quand on aime le genre HF et/ou fantasy médiévale

Haroic Fantasy ou Intrigues politiques ?

7 étoiles

Critique de Eldar (, Inscrit le 18 août 2013, 39 ans) - 18 août 2013

J'ai découvert ce roman qu'on m'a vendu comme le renouveau de l'Héroic Fantasy, le Tolkien Américain ... Mais après cette lecture je ne comprends toujours pas ces rapprochements.

L'Héroic fantasy n'est qu'un prétexte aux intrigues de château même si on sent leur importance pour la suite des livres dans 1000, 2000, 3000 pages ??? Donc, après avoir admis cette idée là, j'ai continué ma lecture sans chercher tous les éléments que j'avais tant aimé chez Tolkien.

Points forts : Des personnages attachants, des intrigues bien ficelées, des décors variés, beaucoup de détails (descriptions de la pauvreté, de la manière de vivre selon son rang, selon la région...).

Points faibles : Un auteur qui a tendance à étirer ses intrigues au maximum avant d'évoquer réellement ce qui nous intéresse (ça fait de la page) j'ai souvent eu envie de "lire en diagonale", des personnages attachants qui meurent ou tombent dans la déchéance un peu trop souvent, une traduction maladroite, pas réellement de la Fantasy ...

Pour conclure un livre intéressant mais qu'il faut plutôt lire comme un livre d'intrigues médiévales que je rapprocherais plus des "Rois Maudits" de Maurice Druon que du "Seigneur des Anneaux" de Tolkien. Beaucoup d'intrigues, trop peut-être, un lecture toujours dans l'attente de quelque chose qui ne vient jamais (au bout de 500 pages on se dit "l'histoire a-t-elle réellement commencé ?"), je ne suis pas sûr de lire la suite car 1500 pages pour attendre quelque chose et voir ses personnages préférés mourir c'est peut-être trop pour moi :)

MALHEUR AU TRADUCTEUR

10 étoiles

Critique de Alicelight (, Inscrite le 3 novembre 2009, 38 ans) - 16 juillet 2013

Il ne faut pas lire le livre en français. La traduction est plus que mauvaise, des phrases qui ne veulent rien dire, la grammaire qui est inexistante, je passe sur les mots inventés... Bref, le plus mauvais livre traduit que j'ai lu ET surprise quand je l'ai lu en anglais aucun problème. C'est un très bon livre.
Bref, livre très intéressant, bien qu'il y ait à mon goût beaucoup trop de personnage et plus on avance dans les tomes, plus il s'en rajoute. Parfois c'est un peu compliqué de savoir qui est qui. Néanmoins, tous les personnages ont leur rôle à jouer et ne sont pas superflus.

Les personnages sont tour à tour agréables, détestables.... Un livre dont la description des personnages sort de l'ordinaire.

A lire au coin du feu par une sombre journée d'hiver.

Winter is coming

10 étoiles

Critique de Gelée (Vertaizon, Inscrite le 11 janvier 2013, 27 ans) - 15 janvier 2013

Je citerai en premier lieu les mots d'une critique qui m'ont paru très justes : "du renouveau dans la fantasy". En effet, depuis pas mal de temps je n'avais plus eu de livre de fantasy entre les mains. Et quelle surprise lorsque j'ai eu celui là à mon chevet pour la première fois ! J'en suis aujourd'hui au tome 14.... Une histoire débordante d'intrigues, de personnages finement créés... Complots et manigances sont au rendez-vous. L'auteur sait nous surprendre et nous tenir en éveil, dans un monde si bien décrit qu'on en sent l'odeur.
Une belle écriture. Une belle réussite.

Premier livre d'une saga culte !

8 étoiles

Critique de Weeded_Tyler (, Inscrit le 7 décembre 2012, 25 ans) - 8 décembre 2012

Honnêtement, j'ai appris l'existence du Trône de fer grâce à la série diffusée par HBO.
Autant le dire tout de suite, la saison 1 est extrêmement fidèle au livre ( ce qui n'est pas le cas de la saison 2 ). Je sais que c'est du livre dont il est question mais je voulais préciser cela pour celui ou celle qui est fan de la série et qui voudrait se plonger dans les bouquins.

Revenons à nos moutons...

Le trône de fer : l'intégrale 1 est le début d'une grande aventure avec une intrigue passionnante mais ce qui fait pour moi la grande force de cette saga, c'est surtout grâce à la pléthore de personnages tous plus intéressants les uns que les autres.
Les chapitres sont découpés d'une manière que j'aime beaucoup. C'est à dire, par rapport aux points de vue des différents personnages. Cela permet de connaître et comprendre leurs psychologies et surtout de s'attacher plus facilement à eux.

Comme je le disais ci-dessus, l'intrigue est excellente. Ou plutôt, devrais-je dire les intrigues car l'univers du trône de fer est tellement riche que nous assistons à une multitude de situations, de personnages qui sont intimement liés entre eux ou non.

Ce qui me plait moins , c'est le style d'écriture ( ou bien est-ce la traduction ? ) qui est parfois un peu bizarre.
Au début, on est un peu perturbé par cela mais sincèrement, on s'y habitue au bout de quelques chapitres.
Un des points faibles de cette première intégrale, c'est que c'est assez lent pour démarrer mais l'histoire est tellement compliquée et les personnages tellement nombreux qu'on est obligé de passer par ce livre que je qualifierai de " Bouquin d'introduction".

Bref, cette première intégrale m'a beaucoup plu mais ce n'est pas le meilleur de la saga à cause de ses quelques lenteurs

« L'hiver vient »

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 59 ans) - 2 septembre 2012

Même s'il faut attendre le deuxième « livre » de cette compilation pour le voir arriver, nul doute que cet hiver arrive et qu'il promet d'être long et difficile.
Le royaume des Sept Couronnes est dirigé par Robert dit l'Usurpateur de la maison Baratheon. Mais cela se complique quand il nomme « Main du Roi », ser Eddard Stark de la maison Stark. Celui-ci, en rejoignant Port Réal où réside la cour, s'apercevra rapidement des trahisons et particulièrement de celle de la reine Cersei de la maison Lannister.
Un roman très dense, aux nombreux protagonistes, aux nombreux revirements et rebondissements, mêlant au fantastique moyenâgeux, intrigues, enquêtes, guerres et bien sûr quelques histoires d'amour.
Peu habituée à ce genre littéraire, (même si j'avais lu de nombreux livres de Tolkien avant la sortie des films), je commençais ce « pavé » avec un peu de réticence. Réticence devant le nombre de pages, le nombre de personnages, même si une page de garde nous permet de situer les principaux.
Je m'arrêtais aux maladresses, aux répétitions – mais que peut bien signifier « des remugles de suif blafard »- ou aux maladresses (traductions?) - ou «  une douzaine écrasée de doigts »...ou au vocabulaire utilisé, comme la carte proposée, ressemblant trop à celui du célèbre « Seigneur des Anneaux ».
Mais la lecture avançant, plus besoin de la page de garde, et je pris de plus en plus de plaisir à suivre les héros dans leurs aventures, dans les endroits aussi différents du royaume.
Il me reste donc de cet impressionnant roman qui, malgré ces 785 pages, n'est que le premier de sa série, une grande admiration pour l'auteur.

Le Trône De Fer - L'Intégrale : Tome 1

8 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 37 ans) - 23 août 2012

J'ai acheté ce livre sans avoir vu la série et personne ne m'en avait parlé. J'y suis allé juste par mon feeling et je dois dire que je ne me suis pas trompé. Ceux qui s'attendent à beaucoup d'action ou des combats vont être déçu. Tout comme le Seigneur des Anneaux, l'action se passe très lentement. L'auteur prend la peine de bien développer la psychologie de chacun des personnages les plus importants. J'ai beaucoup appris à apprécier les romans qui se développent lentement en lisant des livres du 19e siècle. Alors ce n'était pas ardu à lire pour moi.

Un personnage que j'ai adoré dans ce roman est Tyrion Lannister. C'est un personnage très intelligent et aussi très ambigu. C'est vraiment lui qui m'a fait aimer plus ce livre. Pour ce qui est des autres personnages, ils sont typiques des romans de fantastique et ils sont très manichéens. Ils sont soit très gentils ou soit très méchants.

L'histoire est écrite de façon très cinématographique. C'est un personnage central par chapitre, comme une scène au cinéma ou à la télé. J'ai trouvé que ça rendait l'histoire plus facile à suivre.

C'est un bon livre que je recommande à tous ceux qui aiment le fantastique mais comme je l'écrit plus tôt, il ne faut pas s'attendre à beaucoup d'action.

Le début d'un grand récit

8 étoiles

Critique de Cefus (, Inscrit le 7 mars 2012, 29 ans) - 30 juillet 2012

J'ai découvert le roman grâce à la série, comme quoi il n'est jamais trop tard pour débuter une grande saga.
Il nous plonge dans le monde de Westeros, univers médiéval, en proie à des intrigues et des luttes d'influence autour du trône de fer. Le récit met en scène de nombreux personnages, familles, nobles, chevaliers, espions... et construit ainsi une intrigue avec plusieurs ramifications. Il est difficile d'entrer dans les détails sans trop en dévoiler mais sachez que vous ne serez pas déçu si vous aimez les histoire complexes.
L'auteur est scénariste et cela se ressent dans l'écriture, par la multiplication de courts chapitres dont la narration se fait du point de vue d'un personnage. Cette structure convient tout à fait à l'adaptation en série télévisée. Celle-ci est en effet tout aussi valable que le roman, qu'elle épure de quelques passages un peu longs. La multiplication des points de vue permet d'échapper à la simplicité et de ne pas définir trop clairement des gentils et des méchants : chaque personnage a ses propres objectifs, sa psychologie et ses contradictions, et aucun n'est totalement « pur ».
Le style n'a rien d'extraordinaire et ne va pas bouleverser vos sens. Il permet tout simplement de raconter une histoire riche de manière très efficace, sans trop de clichés, et sans tomber dans le manichéisme.
Sur cette très bonne impression que me laisse le premier tome, je vais me plonger dans les suivants, qui, je l'espère, la confirmeront.

déçu par le style et la traduction

4 étoiles

Critique de Max_Zen (MARGUERITTES, Inscrit le 30 mai 2004, 42 ans) - 20 mai 2012

Autant la série TV n'est pas trop mal (j'ai vu la série après avoir lu le livre), autant la lecture du livre est laborieuse. Il y a plein de mots dans ce livre qui n'existent pas dans le dictionnaire. On pourrait dire oui, mais ça fait partie d'un univers, d'un langage d'elfes ou autres, non pas du tout. De plus, il y a plein de terme type moyen âge. Toutes les épées sont des "flamberges". Bizarre, il s'agit d'épée à lame fine, style cape et d'épée !
Honnêtement, ce livre fait penser à un scénario. Je sais c'est un peu facile l'auteur est un scénariste avant tout.
Dans CL, j'avais lu les critiques du trône de fer épisode 1 et 2, les critiques parlait de problèmes de traduction.
En le rééditant je me suis dit, il vont refaire la traduction. Mais non.
Apparemment le problème sera résolu à partir du tome 13 (intégrale 5).
Toutes ces "barrières" ne me donne pas envie de continuer, dommage le thème est plutôt sympa. Je vais continuer la série télé je pense.

Forums: Le Trône De Fer - L'Intégrale : Tome 1

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Trône De Fer - L'Intégrale : Tome 1".