Charly 9 de Jean Teulé

Charly 9 de Jean Teulé

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques , Littérature => Francophone

Critiqué par Nothingman, le 20 mars 2011 (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 37 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 24 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 160ème position).
Visites : 6 528 

"Décidément, quand ça ne veut pas..."

"Nourrice, que de sang autour de moi! N'est-ce pas celui que j'ai répandu? C'est tout le sang que j'ai fait verser qui ressort par ma peau!" Ces paroles, c'est Charles IX, roi de France, qui les prononce sur son lit de mort, terrassé par une maladie rare qui fait exsuder le sang de son corps. Charles IX, c'est celui qui a ordonné le massacre de la Saint-Barthélémy. Le nouveau roman de Jean Teulé s'ouvre d'ailleurs sur cette foire d'empoigne entre ce roi, monté jeune sur le trône, et sa mère, l'autoritaire Catherine de Médicis qui, en secret, tire les ficelles du pays.
Il ne veut pas du massacre des Huguenots, des Protestants Certains sont d'ailleurs de ses amis. Cette folle discussion va durer deux heures jusqu'à ce que le roi craque finalement en disant: "Et bien soit, mais tuez-les tous!"
Durant une nuit, Paris devient le théâtre d'un véritable bain de sang. Les cadavres jonchent les pavés, flottent dans la Seine. A partir de là, rien ne sera plus pareil pour ce monarque de 22 ans. Il va être hanté par ce massacre. Il va voir du sang partout, va perdre profondément les pédales. Il va organiser d'effroyables parties de chasse. Parfois même dans les couloirs dorés du Louvre, il se livrera à la chasse au cerf. Son pays, la France va mal, il a la solution toute trouvée: fabriquer de la fausse monnaie pour la distribuer aux gens... Pour se racheter auprès de ses sujets, il fera distribuer un brin de muguet à chaque famille le premier mai. Là encore, il n'a pas de chance, les familles s'empressent de le manger, or le muguet ingéré est toxique tel la digitaline. Là aussi, véritable carnage. La procession qui emmène son corps vers Saint-Denis dégénère elle aussi en guerre de religion et provoque une tuerie. "Décidément, quand ça ne veut pas...", prononcera sa femme Elizabeth d'Autriche, à l'issue de ce cortège funèbre qui n'a jamais si bien porté son nom.
Etrange destin que celui de Charly IX, qui prend une toute autre envergure sous la plume truculente de Jean Teulé. Cet auteur s'est fait maître en biographie historique de ces personnages déjantés ou maudits de l'Histoire. Une fois de plus, je me suis régalé. L'histoire vue comme cela, reste toujours un plaisir.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Sacré Charly, va !

8 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 66 ans) - 17 mai 2017

Un roman qui retrace la vie de Charles IX, roi de France ( 1550-1574), fils de Catherine de Médicis. On peut dire que Charles fut « traumatisé » par le massacre dit de la Saint-Barthélemy (1572) où des centaines et des centaines de protestants furent passés au fil de l’épée par les catholiques. « Notre » roi ne s’en remit pas et sombra dans la folie ( déjà amorcée bien auparavant, du reste). On « s’amuse » pas mal dans ce roman plus que sanglant, signé par Jean Teulé (on connait l’apôtre).

Nous ( majestatif) conclurons par cet avertissement : « Âmes sensibles s’abstenir ! ! ! »


Extraits :

- ( avec des phrases piquées ici et là)
Pourquoi Luthériens et Papistes ne savent pas se piffer :
* les réformés ne prient pas Dieu comme les catholiques
* leur façon de manger et de s’habiller est étrange
* ils ne font pas maigre le vendredi
* ils s’en prennent aux statues des saints, aux images pieuses
* sur les dalles des cathédrales, ils écrasent les hosties
* Calvin nommait notre religion « prostituée de Babylone »
* des inconnus ont décapité une statue de la Vierge
* les protestants ont saccagé les ossements de Louis XI
* A Orléans, ils ont brûlé le cœur de François 1 er
* les protestants s’emparent des villes pour égorger les catholiques avant de les précipiter dans un puits de l’évêché
* le baron de Piles s’est fait un collier d’oreilles de moines

- La ville de Paris est gaie comme un cimetière et la Seine rouge charrie plus de cadavres que de glaçons après le dégel. L’eau, couverte d’humains, paraît tenir davantage de sang que d’eau. Des enfants ont pour jeu un passe-temps étrange. Ils s’amusent à traverser le fleuve à pied sautant de corps en corps sur les ventres gonflés.

- Un beau mulet arrive sous un saule en pleurs, tout chargé de hottes de chiffonniers pleines de nourrissons égorgés. Ce sont de petits huguenots que des femmes jettent dans la Seine pour qu’ils aillent à Rouen, par voie d’eau, porter les nouvelles … Les spectateurs en crèvent de rire. Elisabeth, une main sur le ventre, pose l’autre contre ses lèvres …
In nomen Deum ! … regrette-t-elle en latin.

ça va

7 étoiles

Critique de Nina2 (, Inscrite le 18 juillet 2011, 36 ans) - 24 février 2014

Bon bouquin assez instructif, notamment quelque petites anecdotes assez intéressantes sur les fresques des siècles précédents ; un roi (si on en croit le début du livre) au bon fond mais qui paradoxalement va jusqu'au paroxysme de la cruauté, en tuant gratuitement des animaux et quelques-uns de ses serviteurs; une folie causée par la tuerie de saint Barthélemy commanditée par lui-même sous l’influence d'une belle-mère cruelle et ambitieuse, quelques passage un peu longs, notamment sur ses ébats sexuels avec sa maîtresse, mais, sinon un livre à conseiller

Pas le paradis avec ce Charly

5 étoiles

Critique de Mimi62 (Arras, Inscrit le 20 décembre 2013, 64 ans) - 1 janvier 2014

Une documentation historique qui semble ne faire aucun doute, des anecdotes intéressantes mais étant dans un roman, il faut toujours garder un esprit critique.

Une lecture plutôt facile mais des envolées lyriques qui brisent le rythme du récit et n'apportent rien.
J'ai déjà lu "Le magasin des suicides", avec plaisir... sauf la fin qui me semble incohérente mais pour Charly seul l'aspect historique m'a accroché au livre.

En conclusion, un livre intéressant car j'y ai appris des choses mais un roman sans grand intérêt.

À lire!!

10 étoiles

Critique de MEloVi (, Inscrite le 6 juillet 2011, 33 ans) - 16 décembre 2013

Un roman à ne pas rater à mon avis! J'ai adoré le traitement des faits historiques mélangés au cynisme et à l'humour noir de Jean Teulé.

Les manipulations subies par ce Charles de la part de sa famille et de ses proches le montrent faiblard et geignard mais en même temps très humain.

Il s'agit d'un roman très facile d'accès et qui permet d'aborder l'Histoire et l'histoire de la monarchie française.

À conseiller!

Un roman de train...

4 étoiles

Critique de Byobinou (Rumilly (74), Inscrit le 22 février 2011, 48 ans) - 30 janvier 2013

Un assez bon moment. Mais... un livre à lire dans le TGV (Annecy-Paris A/R pour la référence de temps). Lu... et oublié.

J'aime les romans historiques... et dans ce sens, je ne suis vraiment pas convaincu (et c'est ce qui me déçoit le plus) que cela en soit un.

- J'aime les romans humoristiques, et alors là oui bon, mais bof.

En un mot ce bouquin est très (trop) superficiel. Finalement roman de gare ça convient pas mal. Jusqu'à me faire preuve du contraire...

Peut mieux faire...

6 étoiles

Critique de Mithrowen (La Chaux-de-Fonds, Inscrite le 23 août 2011, 28 ans) - 2 novembre 2012

J'ai à nouveau été déçue par Teulé (Mais quand réécrira-t-il un livre aussi bien que le Magasin des suicides ?). Comme d'autres lecteurs j'ai trouvé le début du livre très intéressant, mais cela se gâte assez rapidement...La folie grandissante du roi reste très prévisible et l'on a très envie que le livre se termine car on devine déjà la fin de toute façon. Même si j'ai apprécié la façon de dépeindre les personnages (toujours très loufoques chez Teulé), je ne recommanderais pas ce livre car il m'a ennuyé...

Du bon... et du moins bon

6 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 36 ans) - 18 juillet 2012

Un premier chapitre racontant la genèse de la Saint Barthélémy avec le brio et la verve de Jean Teulé et truffé d'humour! Bigre ça commence bien!
Hélas les chapitres suivants sont ennuyeux voire abscons. Le reste du livre est très inégal et oscille entre anecdotes croustillantes et amusantes, et chroniques sans grand intérêt.
Si on sourit un peu, on s'ennuie aussi pas mal...

Ce qui à mon sens sauve le livre, c'est l'humanité qui est conférée à Charles IX, ainsi un peu réhabilité alors qu'il traîne une réputation de boucher de l'histoire.
N'étant pas un spécialiste de cette période, je ne sais pas du tout quelle liberté Jean Teulé s'est accordée et quel est le degré de vérité historique, mais si son intention était de donner un visage plus humain à Charly 9, alors pour moi c'est réussi.

bof !

3 étoiles

Critique de Kabuto (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 57 ans) - 14 juillet 2012

Teulé qui revisite l’histoire de France, je croyais que ça me plairait. Eh bien non ! J’ai décidément un peu de mal avec l’humour particulier de l’auteur et en guise de biographie de Charles IX, on se retrouve avec une suite de chapitres courts nous racontant des anecdotes plus ou moins pertinentes sur la vie de ce roi éphémère. Certes, c’est bien écrit, certes, j’ai appris quelques trucs amusants mais au bout de quelques pages, j’ai vite trouvé le tout ennuyeux et les plaisanteries parfois un peu redondantes. En fait, je crois que l’histoire accommodée à la sauce Teulé ne me convient pas, tout simplement. Une simple affaire de goût sans aucun rapport avec la vraie qualité de ce livre.

Caricaturale et comique

7 étoiles

Critique de Mallaig (Montigny les Cormeilles, Inscrite le 17 janvier 2006, 41 ans) - 22 mai 2012

Teulé prend des libertés avec l'histoire mais ça reste du Teulé. Le texte et l'histoire est satirique et cocasse. Personnellement, j'ai passé un bon moment à glousser à de nombreuses reprises dans mon coin et surtout après une lecture précédente très chiante !!
Bref, Teulé c'est toujours un bon moment de détente.

Intéressant

8 étoiles

Critique de Sarazohra (, Inscrite le 3 mars 2012, 29 ans) - 4 mai 2012

Jean Teulé nous permet d'en apprendre sur un Roi de France, sur Catherine de Médicis et son entourage de façon drôle, anecdotique.
Le livre se lit rapidement tellement l'accroche est présente.
On y découvre Charles IX sur le trône au moment du massacre de la saint Barthélemy jusqu'à sa mort.
Cela m'a donné envie de faire des recherches sur Charles IX et donc de m'instruire un peu plus!

Histoire et anecdotes autour de Charles IX

6 étoiles

Critique de Amnezik (Noumea, Inscrit le 26 décembre 2006, 49 ans) - 16 avril 2012

N’étant pas un fondu d’Histoire vous m’auriez demandé de situer Charles IX dans le temps que j’en aurais été bien incapable (même pas honte en plus). Bin voilà désormais je saurai que notre gugusse couronné (à l’insu de son plein gré comme dirait l’autre) a régné pendant les guerres de religion entre catholiques et protestants au XVIème siècle ; le bouquin s’ouvrant sur un roi complètement dépassé et manipulé qui donne son feu vert au massacre de la Saint-Barthélemy. Forcément y’a mieux comme stratégie pour arriver au top dans les sondages… Et comme notre royale caboche ne trouve rien de mieux à faire que de péter une durite autant dire que sa popularité n’en sortira pas renforcée et surtout il entraîne le Royaume de France dans son naufrage.

C’est le troisième Jean Teulé que je lis et son second roman historique (après Mangez-Le Si Vous Voulez), personnellement j’aime beaucoup ce mélange entre l’Histoire et les anecdotes imaginaires c’est moins rébarbatif qu’un cours d’histoire pur et dur mais je reconnais volontiers qu’il n’est pas forcément aisé de distinguer le vrai du faux (ce qui personnellement ne me dérange pas, même si là il en fait un peu trop dans la démesure). Ce mélange ne rend pas pour autant le personnage de Charles IX plus sympathique, j’ai au contraire découvert un individu aussi incompétent (pour ne pas dire carrément stupide) que antipathique en plus d’être siphonné.

Concernant le bouquin à proprement parler on retrouve le style très “brut de décoffrage” de Jean Teulé, si je le trouvais particulièrement bien adapté dans le contexte de Mangez-Le Si Vous Voulez je dois avouer que dans ce roman ça passait moins bien. D’un autre côté il est vrai que je n’ai pas du tout adhéré au personnage de Charles IX et que l’histoire elle-même ne m’a pas captivé outre mesure car un peu trop débridée (pour ne pas dire chaotique) par moment.

A lire par curiosité, mais sans plus…

Amusant

7 étoiles

Critique de PPG (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 41 ans) - 21 mars 2012

Amusant... mais je m'interroge quand même sur la véracité de nombreuses anecdotes avancées ici. Difficile d'évoquer l'Histoire sous une façon ludique sans déformer la réalité.
En caricaturant Charles IX et sa cour, le but n'est peut-être pas autre que nous divertir. Et, à ce petit jeu là, Jean Teulé réussit son affaire. Par l'emploi qu'un ton et d'un style décalés, il parvient à nous entraîner dans un univers burlesque plaisant, à l'humour noir mais non dénué d'une certaine forme de sensibilité, rendant ainsi Charly 9 très attachant.

NUL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

1 étoiles

Critique de DE GOUGE (Nantes, Inscrite le 30 septembre 2011, 61 ans) - 13 mars 2012

J'adore Teulé et suis donc particulièrement en rogne !
Page 28, et ce que je ne fais qu'à titre exceptionnel, j'ai couvert le début du livre de commentaires : mensonge, grotesque, ridicule .....et avant la page 29, de colère, je me permets de commenter ici !
On est dans de la caricature : le gentil prince, victime du cynisme de sa matrone italienne et de sa pédale de frère ....
PITIE !
Quand on sait comment la mal aimée Catherine de Médicis a tout tenté pour concilier les extrêmes, quand on regarde comment le Duc D'Anjou (futur Henri III) fut le vecteur lucide de la tentative de paix et qu'on découvre cette caricature .............. Honte à toi, TEULE, tu m'attristes.
Cet épisode de l'Histoire de France me fascine particulièrement et j'ai dévoré un nombre incalculable de livres traitant ce sujet, et je ne suis que rage : réduire la concrétisation de la Saint Barthélémy à ces échanges minables .....!
Je vais pousser le masochisme jusqu'à finir ce livre......
Sans haïr Charles IX, victime et bourreau, je ne souhaite que de la véracité.
Pourquoi tu nous as fait ça Teulé ?

Sans plus !

3 étoiles

Critique de Colt (, Inscrit le 26 août 2010, 45 ans) - 8 mars 2012

Franchement, j'ai été déçu.

Le récit manque de rythme et on s'ennuie ferme sur certains passages dont on ne comprend pas trop l'intérêt, ni historique, ni pour le récit.

Les délibérations qui aboutirent à l'acceptation du roi pour la nuit sanglante sont longues et pénibles.

Tout est esquissé, sans réelle profondeur. L'auteur suggère que le roi a été une victime, que sa mère est derrière tout cela... bon, pourquoi pas ?

Un vocabulaire parfois étrange, qui mêle le châtié et l'élégance. Un drôle de mélange.

Triste sire...

10 étoiles

Critique de Patman (, Inscrit(e) le 5 septembre 2001, 55 ans) - 29 février 2012

Vous le savez, j’aime l’Histoire et les romans historiques, aussi avais-je une petite appréhension avant d’aborder ce Charly 9. Je craignais que le ton volontiers moqueur de Teulé, que j’apprécie par ailleurs, ne me gâche la lecture. Il n’en a rien été. J’ai pris grand plaisir à cette biographie romancée d’un des plus pitoyable souverain qui ait gouverné la France. Il en est presque devenu sympathique par moments ; il faut dire qu’il était bien entouré le pauvre, entre une mère despotique et acariâtre et des frères prêts à tout pour le faire chuter de son trône branlant… Je me demandais surtout comment Jean Teulé allait faire pour se dépêtrer de l’évocation de la Saint Barthélémy, page on ne peut plus noire de l’Histoire de France, sans tomber dans le pathos ou le grand guignol. Une fois de plus il m’a bluffé… en écrivant le chapitre sans doute le plus court jamais écrit dans un roman ! (Chapitre 2). Contrairement à Chene, je n’ai pas trouvé ça désinvolte, bien au contraire… Teulé ne nous fait pas l’injure de nous rappeler ce que fut cette journée horrible du 24 août 1572.
Un bon roman donc, richement documenté, plein de verve et de truculence, et qui se lit avec plaisir même si l’époque dont il traite fut une des plus sombres de l’Histoire de France (et ses environs…)

Du Teulé dans le texte

7 étoiles

Critique de Lejak (Metz, Inscrit le 24 septembre 2007, 43 ans) - 13 décembre 2011

Quel bonheur de relire l'Histoire de France avec Jean Teulé. Le verbe est fleuri, les personnages hauts en couleur !
Un peu trop peut-être ?
Certainement.
A trop vouloir en faire, cela perd un peu en intérêt.

Toutefois, pour ceux qui ont apprécié "Je, François Villon" (que je conseille fortement à tous les autres), on retrouve la plume de Teulé au service d'un des Rois qui n'aura pas fait briller la France au firmament : c'est sous son règne que le "poisson du 1er avril" est né ... dommage que la saint Barthélémy n'en ait été pas un !
Ici tout prête à rire ou à moquerie, l'homicide à jeu, le massacre à grande foire.

Alors, ne boudons pas notre bon plaisir !

terrifiante caricature

8 étoiles

Critique de Deashelle (Tervuren, Inscrite le 22 décembre 2009, 8 ans) - 14 novembre 2011

La peinture du massacre de la saint Barthélémy le 24 août 1572, une des plus tragiques épisodes de l’histoire que nous fait Jean Teulé est saisissante d’horreur. Elle nous fait réfléchir aux conséquences des embrasements religieux. Ce carnage fut prolongé pendant plusieurs jours dans la capitale, puis étendu à plus d'une vingtaine de villes de province durant les semaines suivantes.Cependant qu'au niveau Européen, la folie religieuse battait son plein.
Le livre entier vomit le remord tenace qu’éprouve le jeune Charles IX pour avoir trahi ses amis protestants, et s’être rendu aux avis machiavéliques de Catherine II. Dès le deuxième chapitre, on embarque avec le jeune roi désespéré par ses actes, dans une descente vertigineuse dans l’enfer de la folie.

On est rassasié d’autre part par une langue démoniaque, truffée de blasphèmes en tout genre où le pauvre Charles IX semble possédé, incapable d’expier les crimes qu’il a ordonnés. Ses hallucinations et ses jeux pervers sont hauts en couleurs. Savoir que le jeune roi monta sur le trône à 10 ans, fut sacré à 13 ans et mourut dans d’horribles douleurs à 23 ans ne fait qu’ajouter à notre compassion pour ce personnage fantoche. Et notre détestation de la terrible Catherine de Médicis, plus cruelle que Néron et Borgia réunis ne peut que culminer. Néanmoins, ce livre manque peut-être paradoxalement d’intrigue et on est suffoqué par son atmosphère maléfique.

Ce que Jean Teulé passe sous silence, car il caricature, sont les années passées auparavant par Catherine de Médicis à essayer de juguler l’ivresse des luttes religieuses qui sévissaient alors. Mais la langue imaginaire pleine de verve que fabrique Jean Teulé est un festival d’humour (noir) et de saveurs du 16e. On y croise les personnages de la Reine Margot, les premiers poissons d’avril, Ronsard, Ambroise Paré, et d' innombrables personnages de cour, toujours à l’affut d’une embuscade, d’un meurtre, d’un empoisonnement ou de coups pendables. Et aussi l’extrême dénuement des manants.

Humour noir... ou rouge

8 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 50 ans) - 9 octobre 2011

Ce roman relate la dernière année de règne de Charles IX en mettant en lumière sa folie grandissante. Le massacre de la Saint-Barthélemy qu’il a ordonné sous la pression de son entourage et de sa mère Catherine de Médicis, le hante nuit et jour. Et il finit par mourir d’une maladie mystérieuse qui le fait suer du sang.
L’auteur nous donne à lire une tragédie qui se transforme petit à petit en comédie bouffonne, croulant sous les jurons du roi et truffée de scènes de plus en plus crues. En témoigne, par exemple, une scène surréaliste entre le roi et son bourreau, des répliques dignes des Austin Power. Cet humour noir est souvent de mauvais goût et frôle la dérision. Quant aux personnages royaux, ils semblent passablement déjantés. Jean Teulé insère ainsi une allusion à la nouvelle mode des ‘crevés’ dans les habits, où l'on répond au roi que cela a été inspiré par lui et le massacre qu’il a perpétré...
Une autre manière de voir l'histoire et ceux qui ont gouverné les Français. Cela fait peur rétroactivement.

Bof...

3 étoiles

Critique de Chene (Tours, Inscrit le 8 juillet 2009, 47 ans) - 24 septembre 2011

Franchement, je me suis ennuyé.
A ce titre je rejoins la critique de Luluganno : Cela manque de rythme et même d’intensité et de suspense. Le récit est froid comme un documentaire d’information sur la météo. La Saint Barthélémy est contée de façon presque désinvolte et sans profondeur. On ne sent pas de tension dans le récit, tension qui vous empêcherait de lâcher le bouquin.
Certaines phrases prononcées par le roi Charles IX et par son entourage semblent suspectes (certains passages historiques aussi). Je n’ai pas aimé non plus le langage familier employé de type : « le roi à cheval sur un genet d’Espagne fait la gueule ». Heureusement le roman est court et se lit rapidement.
Le seul mérite du livre est d’avoir fait un portrait à décharge du roi Charles IX qui, lui aussi ne souhaitait pas être roi (comme Louis XVI). Charles IX, roi quelque part victime lui aussi de ce conflit religieux qu’il n’a pas su gérer. Charge trop lourde pour ce jeune roi mal conseillé par ses ministres et manipulé par sa mère Catherine de Médicis. Il devait faire face, aussi, à son frère le futur Henri III qui cherchait à le déstabiliser avec ses intrigues.

un roi poissard

8 étoiles

Critique de Soup34 (, Inscrit le 30 septembre 2007, 37 ans) - 8 septembre 2011

Avec ce livre Jean Teulé nous raconte les conséquences d'un des plus grands massacres de notre histoire sur la santé mentale et physique de Charles IX. C'est marrant de voir à quel point ce roi n'a vraiment rien fait de bien même sans le faire exprès (voir l'anecdote du muguet).
Ce qui est très agréable avec cet auteur c'est que le style n'est jamais emphatique et nous parle toujours avec des mots simples et un langage familier ce qui fait du livre une lecture agréable.
Moi qui ne suis pas un féru d'histoire cela m'a donné envie d'en savoir plus sur Charles IX

Pas si palpitant

6 étoiles

Critique de Luluganmo (, Inscrite le 26 septembre 2010, 35 ans) - 8 août 2011

J'aime beaucoup l'écriture de Jean Teulé; j'aime sa façon de traiter des petits bouts de l'histoire de France, que l'on connaît peu, avec humour et dérision. La pilule passe beaucoup mieux ainsi! Mais pour le coup, dans "Charly 9", je trouve que la magie n'a pas opéré autant que je le souhaitais. Il n'y avait pas assez de rythme à mon goût et je me suis souvent ennuyée même si certaines anecdotes étaient amusantes (d'ailleurs je me questionne encore sur la véracité de celles-ci...). Toutefois, je pense que c'est un livre à découvrir mais il ne faut pas en attendre davantage.

Pas déçue

8 étoiles

Critique de Scarabistouille (, Inscrite le 18 janvier 2009, 34 ans) - 8 juin 2011

C'est le troisième livre de Jean Teulé que j'ai lu et je n'ai pas été déçue, on est transporté à l'époque de Charles IX où l'on découvre ou redécouvre ses contemporains toujours dans un style qui rend l'histoire de France accessible et intéressante. On en redemande.

Mignonne, allons voir si la rose…

7 étoiles

Critique de Papyrus (Montperreux, Inscrite le 13 octobre 2006, 57 ans) - 20 avril 2011

Ronsard, Ambroise Paré, Bernard Palissy, Goudimel, et quelques autres, tous contemporains de Charles IX, reprennent vie sous la plume de Jean Teulé. Une fois encore, l’auteur exploite un créneau peu exploré, entre roman historique (documenté à n’en pas douter) et extrapolation truculente, pour nous embarquer au Louvre, à la veille d’une des dates les plus exécrées de notre histoire : le 24 août 1572, la Saint Barthélemy.

Drôle d’ambiance au palais, où Catherine de Médicis, Marguerite de Valois, Anjou, futur Henri III et D’Alençon, respectivement mère, sœur et frères du souverain, complotent et tirent en sous-main les ficelles de ce qui sera une terrible tragédie en en faisant endosser la responsabilité au pitoyable Charly !

D’une plume alerte, J. Teulé recréé l’ambiance, bien plombée, de la cour des Valois, narrant un quotidien tragi-comique dans une langue fleurie voire gaillarde, qui fait sourire en dépit de l’état dramatique du royaume de France et de son triste souverain !
Une bonne lecture, qui remet en perspective l'absurdité des querelles de religions et des inévitables bains de sang qu'elles provoquent, même si cette période n'est pas, et pour cause, ma tasse de thé.

Forums: Charly 9

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Charly 9".