La Diaspora des Desrosiers, tome 3 : La Traversée des sentiments de Michel Tremblay

La Diaspora des Desrosiers, tome 3 : La Traversée des sentiments de Michel Tremblay

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Dirlandaise, le 17 janvier 2010 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 62 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 637ème position).
Visites : 3 025 

Viens... viens voir comme c'est beau !

Dans ce troisième tome de la diaspora des Desrosiers, nous retrouvons les trois sœurs Desrosiers Tititte (Reona), Teena (Ernestine) et Maria, toujours aussi unies et complices. Les trois femmes décident de prendre une semaine de vacances à la maison de campagne de Teena située tout près du lac Long dans le village de Duhamel au cœur des Laurentides. Les trois sœurs ne sont pas riches, Tititte travaille comme vendeuse de gants, Teena vend des chaussures et Maria travaille au café chantant « Le Paradise » comme serveuse. Mais rien ne pourra les empêcher de partir pendant une semaine et de laisser tous leurs soucis et obligations derrière elles et de prendre du bon temps. Leur cousine Rose s’occupe de la maison de campagne avec son mari Simon et le couple les attend avec impatience. La petite Nana (Rhéauna) ainsi que son demi-frère Théo, les enfants de Maria, seront aussi de la partie. Pendant ces vacances de l’été 1915, Nana aura vent de bien des secrets sur la vie sentimentale de ses tantes et sur la complexité des relations qu’entretiennent entre eux les membres de sa famille.

Il y aurait tant à dire sur ce livre merveilleux, sur ce conte savoureux né sous la plume d’un écrivain québécois qui n’a de cesse de me ravir mais aussi de me bouleverser. Lorsque j’ouvre un livre de Michel Tremblay, je sais que mon cœur en sera tout retourné car cet homme réussit chaque fois à me toucher profondément et à mettre à jour des sentiments et des souvenirs enfouis depuis des années au plus profond de mon âme. Le récit de ce beau voyage est une peinture merveilleuse de la vie au Québec au début du siècle. Michel Tremblay dépeint d’une façon admirable la flore des Laurentides et la gastronomie québécoise de l’époque. Je pense en particulier au souper de fête des trois sœurs la veille de leur départ, à ce rôti de porc et de veau entouré d’oignons et de pommes de terre qui cuit toute la journée, à ces tartes à la framboise servies nappées de crème fraîche très épaisse. Il faut lire absolument la description de ces plats québécois, c’est à faire damner un saint ! Et la description d’un coucher de soleil sur le lac avec toutes les couleurs qui embrasent le ciel… absolument magnifique !

Mais il y a aussi les gens, le monde des adultes et celui des enfants. C’est un roman de femmes avec des problèmes typiquement féminins que nous offre comme à son habitude monsieur Tremblay. Il aime bien le monde de la femme et tous ses secrets et mystères. Le côté masculin est représenté par le beau Simon, le mari de Rose. Un homme dont le sang indien Cris le pousse à rechercher la vie errante des coureurs des bois et dont les exploits au lit ravissent son épouse comblée. La description de la baignade de Simon dans le lac pendant l’orage est un pur chef-d’œuvre.

Et il y a aussi le monde de l’enfance dont Nana est la principale représentante. Admirable et touchant la façon dont ce personnage d’enfant analyse le monde des adultes et essaie de le comprendre.

Je donne cinq étoiles à ce livre merveilleux qui est un hymne au peuple québécois, à ces petites gens humbles et pas riches qui vivent cependant des instants de vie absolument féériques et dont les sentiments constituent une richesse bien plus grande que tout ce que l’argent peut offrir. Un livre qui me laisse plein de belles images et d’impressions agréables malgré le côté tragique des personnages et de leur destin. Du beau, du grand Michel Tremblay !

Je voudrais aussi souligner la très belle couverture de l’édition Leméac/Actes Sud. C’est le détail d’une toile de John Lyman « Lac Ouimet – mont Tremblant » qui illustre à merveille le propos du livre.

« « Mais pourquoi on en parle jamais ? Pourquoi on parle jamais de ces affaires-là, Maria ? On joue aux cartes, on rit, on se fait du fun, on se voit au Paradise, y nous arrive même de nous paqueter un peu la fraise ensemble, mais pourquoi on parle jamais de ces affaires-là ? » Maria prend une grande respiration, renifle, s’essuie les yeux. « Parce que ça fait trop mal. » »

« Pendant un moment, les arbres, sur le sommet de la montagne, se sont profilés en ombres chinoises devant le ciel rose. Du bleu a ensuite tout envahi, d’abord clair et pâle, puis de plus en plus soutenu, profond. Les arbres ont fini par s’estomper avec une lenteur qui semblait calculée pour créer un effet d’irréalité : ils n’ont pas disparu d’un coup, ils se sont effacés peu à peu pour se dissoudre enfin dans la nuit, pendant qu’au sol, devant la charrette, naissait une brume en légères traînées blanchâtres que les sabots de Charbon crevaient en tourbillons qui lui couraient autour des pattes. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La traversée des sentiments [Texte imprimé], roman Michel Tremblay
    de Tremblay, Michel
    Actes Sud
    ISBN : 9782742788903 ; EUR 20,00 ; 29/05/2010 ; 250 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Hors du temps...

10 étoiles

Critique de JEANLEBLEU (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 49 ans) - 13 décembre 2015

Ce troisième tome (sur neuf) de la "Diaspora des Desrosiers", nous conte une semaine de vacances en août 2015 de la tribu des Desrosiers de Montréal : Maria, ses deux enfants qui vivent avec elles à Montréal (Rhéauna et Théo), ses deux soeurs (Teena et Tititte). Ils sont accueillis dans les montagnes et les lacs des Laurentides par une cousine Rose, son mari (Simon) et le fils de Teena (Ernest qui est élevé par Simon et Rose).
C'est la première semaine de vacances depuis des années pour Maria et cette semaine va être riche en moments forts dans cette famille, au sein du décor fabuleux des Laurentides.
La fin se termine par un coup de théâtre, ou plutôt un coup de tête de Maria...
Un opus magnifique qui poursuit cette série de ce grand auteur francophone à la langue toujours aussi savoureuse (avec cette alternance de français soutenu et de joual).

Deux, plutôt que trois...?

9 étoiles

Critique de FranBlan (Montréal, Québec, Inscrite le 28 août 2004, 75 ans) - 26 février 2010

On l'a souvent dit, le romancier Michel Tremblay donne son plein souffle dans les cycles: Les Chroniques du Plateau, le Gay savoir, les Cahiers de Céline...
Dans ce troisième tome de la Diaspora des Desrosiers, nous sommes en août 1915 et Maria emmène Nana et son frère Théo en vacances à Duhamel, dans les Laurentides, en compagnie de ses soeurs Teena et Tititte. Là-bas, au milieu d'une nature éclatante, présente à en devenir personnage, les langues se délient, les coeurs s'épanchent...
Ce troisième tome est un prolongement qui suit de très près le deuxième, La Traversée de la ville, j’aborde plus ce troisième tome comme un prolongement qu’une suite; deux ans plus tard, on retrouve les mêmes personnages, ils n’ont pas évolué...
La moitié du roman se déroule avant le départ, relatant principalement la question d'amener ou pas les enfants, les inquiétudes, les préparatifs. Ça m’a fait penser au peintre qui devant son tableau déjà complété rajoute de petites touches, de ces détails qui peaufinent l’oeuvre. Ce roman nous offre une fin d’histoire approfondie et bien fignolée, mais en même temps la trame se trouve comme figée dans le temps, on s’enfonce dans les détails.
Ma déception ne vient pas à proprement parler de l’histoire elle-même. Quand je suis attachée aux personnages, j'apprécie la lenteur d’action et le fait d’entrer dans le pointu des détails des caractères, d'autant plus que Tremblay fait montre d'une habileté incontestable pour le faire. C’est plutôt un certain abus qui m'a agacée...
Ces trois romans auraient pu facilement en être deux!

Forums: La Diaspora des Desrosiers, tome 3 : La Traversée des sentiments

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Diaspora des Desrosiers, tome 3 : La Traversée des sentiments".