Destruction d'un coeur, suivi de La gouvernante et Le jeu dangereux de Stefan Zweig

Destruction d'un coeur, suivi de La gouvernante et Le jeu dangereux de Stefan Zweig
( Untergang eines Herzens)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone , Littérature => Nouvelles

Critiqué par Sahkti, le 15 septembre 2009 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 43 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 443ème position).
Visites : 2 821 

La cruauté des rapports humains

Lors d'un séjour familial en Italie, Salomonsohn aperçoit, dans le couloir d'un hôtel, sa fille rentrer dans sa chambre en pleine nuit après avoir quitté celle d'un inconnu. Le lendemain matin, elle fait comme si de rien n'était; idem pour son épouse qui doit pourtant être au courant tant la complicité est grande entre mère et fille. Dévoré par la rage et la jalousie, le vieil homme sent son coeur le détruire peu à peu, le ronger jusqu'au sang au point de faire naître d'intolérables douleurs que son ressentiment nouveau ne tarde pas à amplifier. Furieux, il abrège son séjour et rentre chez lui, laissant femme et fille sur place. L'amertume va peu à peu le réduire à l'état d'épave et l'attention de sa famille, revenue, n'y changera rien.
Il aura suffi d'une nuit, d'une simple vision, et c'est tout une vie qui s'effondre.

Dans cette nouvelle, Stefan Zweig se pose en chef d'orchestre pour monter une véritable tragédie, drame humain qui voit progressivement s'écrouler les repères dus à la convenance, à la morale mais aussi à un besoin de s'accrocher à quelque chose pour vivre. La tension va crescendo, le lecteur assiste impuissant à l'anéantissement d'un homme, dont le principal tort aura été la peur de s'exprimer pour éviter d'affronter la réalité. Un manque de communication qui va faire plus de tort que de bien. Jusqu'au bout, l'homme évitera ou repoussera sa fille, tel un péril menaçant.

L'absence de dialogue et de compréhension marquent également le second récit, La gouvernante, mettant en scène une jeune gouvernante tombée enceinte des oeuvres d'un cousin de la famille qui l'emploie, et deux petites filles qui s'inventent un drame avoir avoir écouté aux portes. Lorsque la jeune femme est renvoyée par leur mère, c'est à cette dernière qu'elles s'en prennent, tant la vérité qu'elles se sont forgée ne souffrirait aucune modification dans sa transcription.

Plusieurs lectures sont offertes dans ce recueil, en particulier avec la nouvelle "Destruction d'un coeur". Salomonsohn est juif, Zweig insiste sur ce point, et se sent rejeté par les amis de sa fille et de sa femme. Il finira par errer, se cacher, reniant ce qui a été jusqu'alors sa vie, non seulement par peur du regard des autres mais aussi parce qu'il considère que ce passé l'a fait tel qu'il est et l'a mené à sa destruction. La cupidité constitue sa malédiction.
Peut-on y voir ici l'esquisse d'une vision de l'antisémitisme par Zweig? Peut-être n'était-ce pas là la volonté première de l'auteur mais une lecture plus politique n'est pas exclue. Tout comme une lecture davantage biographique, Zweig transférant sur son personnage une crise profonde qu'il traverse intérieurement, sans pouvoir la confier à quiconque par peur d'incompréhension.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un très beau style mais l’émotion n’était pas au rendez-vous

7 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 44 ans) - 27 juin 2013

Il faut bien le reconnaître : Stefan Zweig possède une plume exquise, les mots sont choisis avec goût mais il y a pour moi un double problème.

D’une part, ces 3 nouvelles ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable et d’autre part, même si la construction est impeccable, elles ne m’ont pas touchée.

Le texte est beau, il m’a fait penser à Maupassant mais très honnêtement ce petit livre n’est pas indispensable pour qui veut découvrir les grands classiques de la littérature.

Forums: Destruction d'un coeur, suivi de La gouvernante et Le jeu dangereux

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Destruction d'un coeur, suivi de La gouvernante et Le jeu dangereux".