La Cucina de Lily Prior

La Cucina de Lily Prior
( La cucina)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Septularisen, le 17 février 2009 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 53 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 975ème position).
Visites : 3 184 

UNE HISTOIRE DE... CUISINE!

Ce livre est un livre sur la cuisine, mais pas seulement… ce livre est un chant d’amour pour l’Italie et la Sicile en particulier, mais pas seulement… ce livre est un livre sur l’amour, le sexe et la passion amoureuse, mais pas seulement, ce livre est un livre sur la mafia, mais pas seulement, c’est aussi l’histoire d’une femme, mais pas seulement…

En fait ce petit livre est tout cela, tout cela et beaucoup plus encore.
C’est avant tout un roman irrésistible, avec des images captivantes, des panoramas de toute beauté, des couleurs soyeuses, des odeurs puissantes, et des saveurs intenses…

L’histoire est toute simple : Rosa Fiore vit dans un petit village de Sicile, est la plus jeune de sa famille et a six frères ainés. Sa mère sensuelle et nymphomane dirige d’une main de fer la ferme familiale et toute sa famille. Quant elle a l’âge de huit ans sa mère donne naissance à deux frères siamois Guerra et Pace. A l’âge de douze ans son père disparaît un jour brutalement, il ne réapparaîtra jamais, on ne retrouvera même jamais de corps. Ce genre de disparition s’appelle la «Lupara bianca», c’est ainsi que la Mafia se débarrasse des personnes devenues gênantes…

Mais, ce n’est pas la dernière tragédie dans sa vie, en effet Bartolomeo, son amour de jeunesse est exécuté, égorgé, par son propre père, un ponte de la Mafia, pour l’avoir préférée elle, et refusé de se marier avec la fille d’un autre parrain de la Mafia.
Pour fuir ce drame et tout oublier, Rosa se réfugie et se jette à corps perdu dans la seule passion qu'il lui reste… faire la cuisine. Rosa s’y plonge avec passion, outrance, et sans aucune retenue, tuant et cuisinant tout ce qui lui tombe sous la main dans la ferme familiale. Mais un jour, sa mère lui interdit de continuer à cuisiner, car elle a pratiquement tué tous les animaux de la ferme pour en faire des victuailles. Rosa s’enfuit alors de la ferme, et de sa ville natale et part vivre à Palerme.

Nous retrouvons ensuite Rosa des années plus tard, devenue bibliothécaire, et toujours passionnée de cuisine, elle a mis sa vie sentimentale en sommeil, elle ne vit que pour son travail et bien sûr... sa cuisine. Un jour toutefois, un chercheur étranger, Anglais, entre dans sa bibliothèque et demande à consulter des vieux livres de cuisine… Écrivain, celui-ci en effet est en train d’écrire un livre sur la cuisine Sicilienne du terroir… Pour Rosa c’est le coup de foudre immédiat, d’autant plus que «l’Anglais» lui fait une cour pressante… Pour Rosa c’est la redécouverte de l’amour, de son corps, de sa sensualité…

Tout va bien pour elle dans le meilleur des mondes pour les deux tourtereaux, jusqu’au jour où à son tour «l’Anglais» disparaît à son tour sans laisser aucune trace…

Si on ne peut exclure quelques petites «erreurs de jeunesse» de l'auteur, dans ce premier roman, (comme p. ex. des histoires dont on nous donne le début, mais dont la fin ne nous est pas racontée) la qualité et la beauté de l'écriture et l’inventivité exceptionnelle de ce livre, laisse certainement présager le meilleur pour les livres suivants de cette romancière anglaise…

J’ai trouvé ce livre par un heureux hasard en en cherchant un autre livre dans les rayons de mon libraire… j’ai d’abord été attiré par son titre tout simple : «La cucina», la cuisine, quoi de plus banal? de plus simple?, puis mon regard s’est porté sur le nom de l’auteur Lily PRIOR, et bien sûr, le nom d’un auteur Anglais sur un livre avec un titre en Italien à tout de suite provoqué ma curiosité, puis la très belle couverture représentant un tableau ancien, et enfin le quatrième de couverture ont achevé de me convaincre, j’avais trouvé une vrai perle rare… je ne me trompais pas…

J’espère que le plus grand nombre vont le lire, le découvrir, l’aimer…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Soleil, burlesque, sensualité et rire, rire, rire

10 étoiles

Critique de Lutzie (Paris, Inscrite le 20 octobre 2008, 56 ans) - 17 janvier 2011

Un pur bijou que ce roman picaresque, remède absolu contre la morosité.

C'est rare, des livres aussi maîtrisés qui ne se prennent pas au sérieux, et qui procurent une telle sensation de légèreté, une vraie gaieté.

Un cadeau parfait, y compris pour de jeunes adolescents, car il n'y a pas une once de vulgarité.

Forums: La Cucina

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Cucina".