Les cavaliers de Joseph Kessel

Les cavaliers de Joseph Kessel

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques , Littérature => Francophone

Critiqué par Comhel, le 27 novembre 2008 (Sainte-Ursule, Inscrite le 27 novembre 2008, 62 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 300ème position).
Discussion(s) : 2 (Voir »)
Visites : 4 063 

Époustouflant!!!

Roman épique extraordinaire! Une plus belle écriture? Impossible.Comment se fait-il que je ne lise pas plus de commentaires de ce chef-d'oeuvre?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Epopée admirable

10 étoiles

Critique de GiLau (Annecy, Inscrite le 18 septembre 2010, 55 ans) - 21 avril 2013

Quel excellent livre !
Dès le début j'ai été captivée et rien n'est venu entraver mon engouement.
Pour moi tout y est : une écriture riche et enlevée, une histoire sans pareille et un dépaysement fabuleux.
Dixit Lejak, il est clair que la femme n'a pas le meilleur rôle mais ce n'est pas l'objet de l'histoire, une histoire d'hommes, de mentalité et... de famille.

Un classique à lire.

9 étoiles

Critique de Yeaker (Dijon, Inscrit le 10 mars 2010, 44 ans) - 11 août 2010

C’est un livre qui m’a beaucoup impressionné à l’époque. Je me souviendrai toujours des nuits passées sans voir les heures s’écouler. Pour moi le meilleur Kessel.
C’est toute la culture du Moyen Orient et de l’Afghanistan au travers ce livre et du sport national le buzkashi.

Sans sel(le)

2 étoiles

Critique de Lejak (Metz, Inscrit le 24 septembre 2007, 43 ans) - 29 juillet 2009

Régime sans sel, sans goût, sans saveur pour ce Kessel auquel je doute désormais de revenir un jour ... ?
Tout pour me plaire pourtant au départ : un écrivain de renommée, un pays étrange, des cavaliers mystiques ...
Et je me retrouve à suivre les errements d'un adolescent odieux, fier à en crever, hautain, colérique, détestable ... bref, quel héros ! j'en ai souhaité qu'il en meure de sa gangrène, que le sujet soit clos pour que l'on puisse enfin passer à autre chose !

Quelle déception encore lorsque nos "héros" pénètrent dans la vallée des Bouddhas de Bâmiyân. La force, la magie que devaient inspirer ces statues gigantesques ne transpirent pas du livre ... toute cette beauté dédaignée ... pourquoi nous emmener là dès lors ?

Et puis pour finir, l'image de la femme. Il y a un seul personnage féminin d'importance : j'avais l'impression de me retrouver devant l'Eve ancestrale, la fautive, la diablesse de l'Inquisition ! Quelle belle image en effet, (et c'est un homme qui vous parle) qui semble conforter le traitement infligé par les talibans à la femme afghane.

Kessel aurait pu appeler son livre "itinéraire d'un enfant gâté", gâté, dans tous les sens du terme ....

Forums: Les cavaliers

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Adaptation au théâtre 1 Shelton 15 février 2016 @ 10:01
  Qui a lu Les cavaliers? 1 Comhel 28 novembre 2008 @ 19:31

Autres discussion autour de Les cavaliers »