Quo Vadis ? de Henryk Sienkiewicz

Quo Vadis ? de Henryk Sienkiewicz

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques , Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Nance, le 11 avril 2008 (Inscrite le 4 octobre 2007, - ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (33 417ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 3 569 

Surdose de religieux

Quo vadis ? (Où vas-tu ?) est un roman « historique » sur les persécutions que les gentils chrétiens ont subies sous le règne du méchant empereur romain Néron, avec une histoire d’amour à la clé. Le général patricien Marcus Vinicius tombe amoureux de la chrétienne Lygie/Callina. Il demande de l’aide à son oncle Pétrone, un proche conseiller de l’empereur, qui va la faire enlever et la mettre dans le palais de Néron.

J’ai aimé le début de l’histoire, mais pas quand l’auteur a commencé à trop mettre l’accent sur la religion. Je trouve les chrétiens trop exagérément vertueux et pas plus sympathiques que les romains. Tous les bons gestes sont uniquement dus à la foi chrétienne. À chaque fois que quelqu’un fait un bon geste, c’est souligné et doublement souligné que c’est à cause de sa foi chrétienne. C’en est irritant. Je trouve que les exploits pour montrer que la foi et l’amour ont métamorphosé Vinicius ne sont pas crédibles. Je doute de la « bonté chrétienne » de Vinicius. D’un côté, il libère ses esclaves, parce que ceux qui sont de bons chrétiens n’ont que des serviteurs soumis et obéissants, mais d’un autre côté il en fait encore usage. Comme la fois où Rome est incendiée et qu’on lui prépare un cheval à relais, « comme ses esclaves tardaient à lui préparer un autre cheval ». Alors, est-ce qu’il a des esclaves, oui ou non ? Apparemment, ça ne change pas grand-chose. Je n’ai pas digéré la partie où Vinicius fait la morale à Chilon. Vinicius a demandé à Chilon de trouver Callina pour la faire enlever. Vinicius est pris, il dénonce Chilon et il remet toute la faute sur lui. Je crois qu’il est mal placé pour parler de « coquin ». « Tu n’es pas un homme, dit-il brusquement, mais un dangereux reptile », Chilon n’est pas un saint, mais que Vinicius le prenne de haut, alors que c’est lui qui l’a engagé pour le boulot, ça me le rend totalement antipathique. Je n’ai pas cru à l’histoire d’amour entre Vinicius et Callina, je n’ai pas été « ému[e] jusqu’aux larmes », ça sonne faux. Pour ce qui est des dieux de Rome, ils sont décrits comme vieux et malades. Ils sont les dieux de l’orgie et de la débauche, contrairement au dieu unique chrétien de la bonté et de l’amour universel.

Ce livre m’intriguait depuis un bon moment, on fait souvent référence à ce livre dans d’autres romans et l’auteur a eu le prix Nobel en 1905. J’aime l’époque de l’empire romain et je ne regrette pas d’avoir lu ce livre. Au moins, je sais à quoi m’en tenir. Je suis seulement déçue que l’histoire soit trop simpliste. Ce qui m’empêche de mettre moins d’étoiles, c’est les descriptions. Elles sont tellement détaillées qu’on a l’impression d'y être. Dommage que je n’ai pas aimé le côté un peu lourd des purs chrétiens vertueux contre les pervers romains corrompus dans le vice... Caricatural, mais fidèle au genre péplum. Ça a été un réel supplice de finir ce livre, je crois que je souffrais tout autant que les personnages. Peut-être était-ce l'effet voulu? Je le conseille tout de même à ceux qui aiment le genre biblique ou péplum.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Peplum des temps neroniens

7 étoiles

Critique de Fabs (, Inscrit le 17 novembre 2011, 33 ans) - 5 octobre 2016

Une histoire à l'eau de rose qui rencontre la grande Histoire : Néron, les débuts du christianisme, l'empire romain. Une belle aventure littéraire!

un beau peplum

8 étoiles

Critique de Cyclo (Bordeaux, Inscrit le 18 avril 2008, 71 ans) - 3 juin 2012

Si on garde une âme fraîche, on peut trouver bien des qualités à ce roman.
Personnellement, je l''ai lu lors d'un voyage en Angleterre, j'avais déjà la cinquantaine, et j'y ai retrouvé les mêmes plaisirs qu'à la lecture des "Derniers jours de Pompéi" (Bulwer Lytton), du "Pharaon" (Boleslaw Prus), de "Spartacus" (Howard Fast) ou de "Sinouhé l'Egyptien" (Mika Waltari). Il faut accepter la lenteur propre aux romans écrits au XIXème, prendre son temps, et alors on prend son pied.
Bien sûr, le côté religieux peut agacer, mais c'est nettement moins gnangnan que dans "Ben Hur".

Bof

1 étoiles

Critique de DE GOUGE (Nantes, Inscrite le 30 septembre 2011, 61 ans) - 13 novembre 2011

Je garde, outre les remarques de Nance, auxquelles j'adhère, le souvenir d'un livre horriblement mal écrit, peut être, mal traduit !
Quoiqu'il en soit, ça m'a dérangée tout le long du livre ....
L'histoire d'amour est débilette, les bons sont des bons, les méchants des méchants ! Du manichéisme à l'état pur.
Bref, ce livre, probablement mal traduit, m'a profondément ennuyée !
Si l'on veut rechercher un roman avec une approche de de même sujet plus crédible, il vaut mieux lire "Néropolis" Un grand bon livre l

Et ça un été un Goncourt ????
Comme quoi !!!!


Assez d'accord avec la critique de Nance

6 étoiles

Critique de PA57 (, Inscrite le 25 octobre 2006, 34 ans) - 9 octobre 2010

Effectivement, il s'agit un peu des "méchants très méchants" contre les "gentils très gentils". Mise à part cela, j'ai tout de même apprécié cette lecture. On se sent transporté dans ce monde et en lisant les descriptions, c'est comme si on y était.
Je le conseille à ceux qui sont intéressés par l'époque romaine et par l'histoire des premiers chrétiens.

Souvenir de jeunesse

8 étoiles

Critique de Badzu (versailles, Inscrite le 6 novembre 2005, 42 ans) - 1 avril 2009

J'ai lu ce livre à 14 ans, et ça a été mon premier "choc" littéraire, j'ai fini en larmes les dernières pages. Je pense que c'est un roman à lire jeune, pour lui pardonner ses défauts et son manichéisme.

Je lui mets 4 étoiles parce que c'est un peu ma madeleine de Proust...

Forums: Quo Vadis ?

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  L'auteur 16 Cyclo 11 janvier 2017 @ 19:04

Autres discussion autour de Quo Vadis ? »