37°2 le matin de Philippe Djian

37°2 le matin de Philippe Djian

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Saint Jean-Baptiste, le 19 juin 2007 (Ottignies, Inscrit le 23 juillet 2003, 83 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 628ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 831  (depuis Novembre 2007)

Le bonheur à tout prix

Ce roman est une grande histoire d'amour comme on a rarement l'occasion d'en rencontrer dans les livres.
L'histoire se passe dans l'Amérique profonde, celle des Américains qui vivent au jour le jour et nos amoureux sont des Américains tout à fait ordinaires. Mais leur amour a transcendé leur vie et l'ordinaire ne leur suffit plus.

L'auteur possède un don d'observation acerbe et une plume extrêmement vive. Il nous croque tout au long du récit, une série de personnages dans leur tragique vérité et nous conduit dans une série d'aventures cocasses, rocambolesques et parfois, pathétiques.
La narration est à la première personne et presque toutes les phrases commencent par "je". Pourtant cette écriture ne lasse jamais ; elle est rapide et nerveuse, avec des tournures très originales et le lecteur est tenu en haleine de bout en bout.

Philippe Djian se défend de "faire de la littérature", il veut raconter une histoire et, au passage, il pourfend les écrivains qui s'échinent à "faire du style" et passent à côté de la vie.
Dans 37°2 le matin, il ne passe pas à côté de la vie. Il raconte la vie telle qu'est est, avec ce qu'elle a de beau et de mesquin, avec ses grandeurs et ses misères. Et, dans les pires tourments, son héros possède cette philosophie du bonheur – typiquement américaine - qui le fait vivre debout, envers et contre tout.

Ce livre est plein de joies et de gaietés, plein de malheurs et de tragédies, et c'est un bel hymne à la vie. C'est un beau livre, qui raconte une belle histoire, une belle et grande histoire d'amour.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • 37°2 le matin de Philippe Djian
    de Djian, Philippe
    J'ai lu / J'ai Lu
    ISBN : 9782290308035 ; EUR 6,00 ; 20/09/2000 ; 377 p. ; 11 X 18
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un roman à part

8 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 36 ans) - 16 avril 2015

37°2 le matin est un roman qui ne laisse pas indifférent. Il s’agit là de mon premier roman de Philippe Djian et le moins que je puisse dire est que j’ai été accroché. L’histoire forte, le ton parfois mélancolique et désabusé, proche de Bukowski, la vulgarité en moins, des personnages forts font de 37°2 un roman à part.
Un narrateur sans nom, une femme, Betty, rentrée sans crier gare dans cette vie sans grand intérêt. Voici la base de ce roman. A partir de là Djian nous tisse les liens d’une grande romance, une histoire d’amour originale. Lui vivant d’un boulot banal, homme à tout faire dans un camping, elle, farouche, révoltée, passionnée, entière, bref un personnage inoubliable. La suite ? A découvrir pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait, que ce soit par la voie littéraire ou cinématographique.
Pour ma part je n’ai pas été influencé par le film car je ne l’ai tout simplement jamais vu. En tout cas une fois le roman achevé je n’ai pu m’empêcher d’aller me procurer sa suite, Maudit manège.
Une bonne lecture !

Beau et triste

9 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 7 avril 2012

« Grâce à elle, par moments, j’avais l’impression de ne pas être tout à fait inutile et forcément j’étais prêt à payer le prix fort pour ça. J’avais pas réduit le monde à la dimension de Betty, simplement j’en avais rien à foutre. »

Le narrateur ne vit que pour cette Betty qui est rentrée dans sa vie, une femme passionnée, un peu cinglée, qui attend quelque chose de la vie et qui ne veut pas se laisser faire. Évidemment, comme toutes les grandes histoires d’amour violent et passionné, on ne peut pas s’attendre à ce que tout se passe bien...

« Se fixer des buts dans la vie, c'est s'entortiller dans des chaînes. »

Lu le livre bien après avoir vu le film (de 1986) avec Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle (pour l’explosive Betty, mémorable), un excellent film, très fidèle je peux dire après la lecture du roman. Ça ne m’a pas empêché d’apprécier le livre du tout. Au début, j’ai eu de la difficulté avec le style, les « j’ai dit », mais un coup l’immersion faite, ça allait mieux et ça fait partie du livre. C’est de l’Amour avec un grand A, grandement raconté par Djian avec sa plume déroutante. Je recommande.

mon livre

10 étoiles

Critique de Pachni (, Inscrite le 4 mai 2008, 41 ans) - 5 mai 2008

ce livre est merveilleux, de ceux qui marquent toute une vie. Je l'ai lu il y a plus de 15 ans et aujourd'hui encore les personnages et les principes de ce livre trottent dans ma tête comme un leitmotiv à l'amour et à la vie.
Djian a ce don rare qui est de donner chair à ses personnages.Zorg et Betty existeront un peu en moi (et en beaucoup de gens je pense) jusqu'à la fin de mes jours.

L'amour... rien que l'amour !

9 étoiles

Critique de Dirlandaise (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans) - 23 juillet 2007

Comme le dit si bien SJB dans son excellente critique, ce livre est avant une formidable histoire d'amour !

Le narrateur dont on se sait pas le nom est une espèce de paumé qui effectue de petits boulots ici et là. Un jour, il voit une fille débarquer dans sa vie et à partir de ce moment, plus rien n'existe pour lui que cette nana superbe et un peu fêlée. C'est de l'amour fou, pur et dur, c'est physique mais aussi profond que l'océan !

Betty est aussi une paumée qui n'a pas été très gâtée par la vie et qui recherche désespérement une place au soleil. Betty est une révoltée qui n'accepte pas la médiocrité dans laquelle elle se débat. Elle voit grand Betty et veut croquer dans la vie à belles dents ! Elle s'incruste chez ce mec et chamboule cette petite vie qui est la sienne. Au fil des jours, ils s'apprivoisent et se soudent l'un à l'autre. Un jour, Betty découvre un manuscrit écrit par son amoureux et dès lors, elle n'a plus qu'une idée en tête : le faire accepter par un éditeur. Le beau rêve de Betty finira-t-il par se réaliser ?

Un livre dont l'écriture bien particulière m'a secouée et je n'en suis pas encore remise. J'aime cette façon d'écrire de Philippe Djian. C'est vivant et imagé comme rarement il m'a été permis de lire. Un livre "coup de poing" qui ne peut laisser indifférent tellement il est rempli d'émotions à fleur de peau. Et puis, j'aime bien cette Betty malgré ses colères mémorables qui se terminent toujours en gestes insensés et destructeurs ! Un personnage extrêmement coloré et qui est la vie même ! Très beau !


Forums: 37°2 le matin

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  37°2 le matin : Shannon a écrit à l'auteur. 25 Saint Jean-Baptiste 2 août 2007 @ 00:21

Autres discussion autour de 37°2 le matin »