Vol de nuit de Antoine de Saint-Exupéry

Vol de nuit de Antoine de Saint-Exupéry

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Saint Jean-Baptiste, le 20 août 2006 (Ottignies, Inscrit le 23 juillet 2003, 81 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 086ème position).
Visites : 6 973  (depuis Novembre 2007)

Poésie et réalisme

Comme le disait Malraux, l'œuvre de Saint-Exupéry est la transposition poétique de sa vie.
Saint-Exupéry est né poète et a engagé toute sa vie dans l'action,"l'action qui pousse l'homme à régner sur lui-même". Et, par la force des choses, son action a toujours été à hauts risques : il était pilote d'avion à l'époque où l'aviation en était à ses débuts et où chaque vol pouvait être fatal.
Vol de Nuit est l'histoire d'une société aéropostale chargée d'acheminer le courrier d'Amérique du Sud en Europe. Dans un style fait de poésie et de rigueur Saint-Ex nous raconte le vol d'un pilote, en perdition la nuit, dans un orage au-dessus des Andes.
Et c'est l'occasion pour l'auteur d'affirmer ses convictions et de rappeler les hautes vertus qui, selon lui, font la noblesse de l'Homme : volonté et détermination, surpassement de soi, fidélité à la parole donnée ; et, comme le dit André Gide dans la préface du livre, il nous montre à quel point le bonheur de l'Homme n'est pas dans la liberté mais dans l'acceptation d'un devoir : "l'obscur sentiment du devoir plus grand que celui d'aimer"...
Vol de Nuit est un curieux mélange d'action, de poésie et de méditation. Saint-Exupéry se pose plus de questions qu'il ne donne de réponses. Plus tard, dans Terre des Hommes et dans Pilote de Guerre ont verra que ses méditations l'ont conduit à des convictions fortes et qu'il sera à même de définir une philosophie pleine de certitude et de rigueur.
Saint-Exupéry, à part son Petit Prince, est tombé dans l'oubli ; ce n'en n'est pas moins un très grand écrivain, un très grand classique des lettres françaises. Son style n'a pas pris un pli et sa philosophie, résolument optimiste, lui a valu de son temps d'être considéré, au même titre qu'un Malraux ou un Camus, comme un des guides les plus appréciés de toute une génération en quête de valeur et de sens.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Polar d’une journée. Non. D’une nuit !

9 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans) - 9 mars 2011

Soit les débuts de l’aviation civile – et postale plus précisément – ou peu s’en faut. Une entreprise commerciale qui fonde son originalité, voire sa raison d’exister, sur l’acheminement du courrier d’Europe vers l’Amérique du Sud. Entre les deux il y a un océan et il y a les Andes. Il faut de nos jours faire un effort pour imaginer le danger que représentait, en ces débuts de l’aviation, le franchissement d’une Cordillière si élevée ! A l’époque, chaque traversée était une prise de risque.
Dans ce roman électrique, Antoine de Saint-Exupéry nous raconte le drame d’un pilote, engagé dans une traversée de la Cordillière de nuit, alors que les conditions climatiques se dégradent à grande vitesse. Nous sommes dans le cockpit, mais surtout nous sommes Rivière, l’inspecteur chargé par la Compagnie de veiller à ce que tout soit mis en œuvre pour le respect de l’horaire d’acheminement du courrier et du sacro-saint principe de continuité - ne pas interrompre la chaîne ; que les avions soient prêts et entretenus en temps et heure, que les hommes soient prêts et même prêts à tout, … Rivière, inspecteur au grand cœur mais au comportement bourru – il faut se faire respecter – qui enverra d’une certaine manière un pilote à la mort, qui devra l’annoncer à sa veuve, et vivre avec pour le restant de ses jours …
Inconsciemment, du fait d’une action sous tension perpétuelle, d’une immanence du drame qu’on voit se profiler en même temps que les nuées de l’orage, j’ai pensé à Malraux. Au Malraux de « La condition humaine ». Même « électricité », même style vif au ras de l’action, même considérations philosophiques sur l’homme confronté à sa condition d’être à la fois supérieur mais fragile, ici devant la puissance de la nature, d’être capable de toutes les folies et de toutes les audaces simplement en respect de l’engagement pris et de la tâche à accomplir. C’est presqu’un sacerdoce que nous décrit là Antoine de Saint-Exupéry.

Beau et envoûtant

8 étoiles

Critique de John (, Inscrit le 2 novembre 2010, 27 ans) - 12 novembre 2010

Ce livre très bien écrit , nous donne des frissons et nous immerge dans une vie de pilote , seul dans l'éternité de la nuit
Ce livre est si bien écrit qu'il se lit très vite une fois dedans en ressentant la pure satisfaction de lire quelque chose de beau , avec un souhait enfoui en chacun de nous de vouloir voler dans les airs

Une très belle écriture

8 étoiles

Critique de JEANLEBLEU (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 49 ans) - 13 juin 2010

Une écriture qui mélange de façon étonnante une grande poésie (autour du mystère de la nuit) et un sens de l'action assez prosaïque.

J'ai moins aimé la "leçon de management" façon début du siècle (dernier) qui oppose de manière un peu simpliste la liberté individuelle (le bonheur individuel à portée temporelle limitée et présenté donc comme vain) et l' "aventure collective" à marche forcée (présenté comme un accès à une certaine durée).

En ce sens le personnage de Rivière, ce chef volontairement très rude avec ses employés, m'a paru un peu trop manichéen (malgré ses interrogations existentielles intéressantes et l'exposé de ses motivations).

Une très bonne lecture cependant pour le côté poétique de ce terrible vol de nuit...

Simple et universel

9 étoiles

Critique de Alzir (, Inscrit le 19 juillet 2009, 34 ans) - 27 septembre 2009

Je ne connaissais que le Petit Prince, de Saint Ex'.

J'ai aimé la poésie qui en découle tout au long. Dès les premières lignes. Les instants de méditation retranscrites de Rivière. Ça coule de source, on ne s'arrête pas de boire ces lignes... j'ai adoré le style simple et léger, et pourtant si volatile. J'étais dans les avions, j'étais avec les personnages, j'ai vécu la tristesse de la femme de Fabien... et tout ce suspens qui tient jusqu'à la fin...
Les chapitres courts sont comme des voiles. Au fur et à mesure qu'on avance, on voit un peu plus clair, on sent que ça va finir à un moment ou un autre.

Très facile à lire. Je le conseillerai à tous ceux qui ne lisent pas beaucoup car il est simple et en même très complet. De la littérature comme j'aime, quasi universelle selon moi.

A lire et à savourer...

Un roman oublié

10 étoiles

Critique de Calepin (Québec, Inscrit le 11 décembre 2006, 36 ans) - 18 février 2008

Saint-Exupéry livre un superbe ouvrage qui m'a étonné par sa force et sa profondeur. La perception des personnages sur leur réalité, sur la distinction entre leur vécu et le reste du monde se remplit d'une poésie qui monte jusqu'à cet état universel où tous peuvent se retrouver. Les termes parfois plus techniques (surtout pour l'époque de la parution du roman) ne nuisent en rien au vécu des quelques narrateurs du roman. On sent à quel point Saint-Exupéry possède cet univers pour mieux nous le rendre accessible. Et parmi toute cette beauté, une profonde réflexion sur les différentes réalités des Hommes qui les séparent parfois plus qu'on ne peut le croire. J'ai noté un seul point négatif : la trame du récit, composée par le regard de différents personnages, prend un peu de temps à captiver l'attention, comme si on ne savait pas où s'en allait l'auteur. Mais oubliez ce détail pour mordre dans cet excellent roman. Un gros coup de coeur ! Dommage qu'on ne lui rende que si peu justice...

De la continuité du courrier postal

8 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 40 ans) - 22 juillet 2007

L'obsession de Rivère, inspecteur d'aviation : la concurrence avec le service postal ordinaire et par voie ferroviaire. Pour être efficace, cette activité doit répondre au principe de continuité, ce qui passe par un service de nuit, malgré les dangers que cela présente.
De ce fait, il se montre très exigeant sur les horaires, sur les conditions de vol, quitte à mettre ses pilotes en situation difficile. L'action se situe en Amérique du sud, principalement en Argentine.

Le fond de cet ouvrage, assez court, est dur, et même éprouvant sur le plan humain, mais cette sorte d'écriture poétique permet d'enrober la chose et l'auteur fait naître un suspense bien alimenté.
C'est un bon moment, et relève d'une assez grande littérature : même les non passionnés d'aviation et d'histoires viriles pourront se laisser prendre au jeu.

Forums: Vol de nuit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Vol de nuit".