W.E.S.T, tome 1 : La chute de Babylone de Xavier Dorison (Scénario), Fabien Nury (Scénario), Christian Rossi (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Belial, le 1 novembre 2005 (Anvers, Inscrit le 25 août 2005, 39 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (35 367ème position).
Visites : 3 167  (depuis Novembre 2007)

BD puissante et décalée

Quand on tombe face à la couverture, présentant quatre cow-boys à l’air hostile sur un dégradé orange, on est frappé. Quand on aperçoit l’autocollant « par le scénariste du Troisième Testament », on est alléché, c’est peu de le dire. Au tout début du XXème siècle aux Etats-Unis, des personnages importants du pays meurent de façons inexpliquées et très violentes, laissant un symbole ésotérique sur leur main. Une équipe d’enquêteurs est dépêchée rapidement pour percer le mystère aussi discrètement que possible : les W.E.S.T. : Weird Enforcement Special Team.
W.E.S.T. ravit le lecteur dès les premières pages car la bande dessinée propose un cocktail très original et intéressant. Le cadre n’est pas tout à fait celui d’un Western, la conquête de l’Ouest étant achevée en 1901. Cette période de transition du Far West vers le capitalisme galopant est peu exploitée et donc particulièrement dépaysante. A cela vient se greffer un scénario assez classique où un complot du gratin politico industriel menace les Etats-Unis. Tout cela serait sans doute un peu fade si Dorison et Nury n’avaient pas rajouté une grosse pincée d’occultisme. On devine les sectes, la sorcellerie qui se trame, sans toutefois avoir de certitude, ce qui est une très bonne mise en scène du sentiment fantastique. Pour ne rien gâcher, le scénario se révèle être très bien construit, ne lâchant que ponctuellement les éléments de compréhension aux lecteurs. Les dessins sont justes : les personnages sont bien esquissés, le coloriage subtil et agréable. Il ne manque plus qu’un deuxième tome à la hauteur du premier…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La chute de Babylone [Texte imprimé] scénario, Xavier Dorison et Fabien Nury dessin et couleur, Christian Rossi
    de Rossi, Christian (Illustrateur) Dorison, Xavier (Scénariste) Nury, Fabien (Scénariste)
    Dargaud / West
    ISBN : 9782205050691 ; EUR 13,95 ; 04/03/2005 ; 56 p. ; Cartonné
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  WEST

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Ce siècle avait un an....

7 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 49 ans) - 21 janvier 2012

Sorti en 2003, cet album avait bénéficié d'un matraquage publicitaire indéniable, sans pour autant affirmer qu'il s'agissait là de la BD de l'année. Avec des allusions non dissimulées à "mission impossible "-page 32- ou encore aux mystères de l'ouest, Dorison et Nury ont concocté un scénario somme toute accrocheur. En mêlant la réalité ( l'accident de train de la gare Montparnasse - admirable prologue au récit- , l'univers de New-York au début de 20ème siècle ) au fantastique, les deux auteurs restent dans la droite ligne du "prophète", du "troisième testament" et de "sanctuaire" . Bref, rien de neuf sous le soleil, même si l'histoire est bien menée;le suspense allant crescendo. Au niveau du dessin, Rossi tire admirablement son épingle du jeu , malgré des couleurs jaunes, orange, brunes (celles de la couverture) qui gâchent parfois certaines pages.
En résumé, un album qui ,je pense se vendra bien, avec son côté résolument tourné vers le commercial. Alors soyez comme les moutons de Panurge, achetez-le, vous passerez un agréable moment

ETATS-UNIS D'AMERIQUE, 1901...

5 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 51 ans) - 25 avril 2011

Nous sommes aux États-Unis d’Amérique en 1901, sous la présidence du républicain William McKINLEY. Celui-ci prépare la grande exposition Pan-Américaine de Buffalo en septembre.

C’est alors qu’une série d’actions criminelles sape les bases du pouvoir. Ce sont surtout ceux qui commettent ces attentats criminels qui posent question aux autorités, en effet ce sont tous des personnalités très connues du monde politique, judiciaire ou industriel... Tous se suicident de façon particulièrement frappante une fois leur forfait commis…

Richard Clayton, haut fonctionnaire de la sécurité des USA, est alors mis sur la touche pour ses méthodes jugées trop archaïques. Il réactive et fait alors appel à une cellule secrète. Un groupe d’hommes hors normes pour mener l’enquête. Une poignée de mercenaires placés sous ses ordres directs pour affronter les dangers qui menacent les États-Unis…

Leur nom de code : W.E.S.T. le «Weird Enforcement Special Team»… Leur chef : un mystérieux Anglais nommé Morton Chapel…

Sur un thème somme toute très classique, celui du rassemblement de différents talents dans plusieurs spécialités (voir «Mission Impossible», ou autre «Agence tout risques») pour exécuter un mission, les scénaristes Xavier DORISON et Fabien NURY ont ici bâti une histoire solide, bien ancrée dans son temps avec des personnages très attachants et bien fouillés psychologiquement, tous présentent en effet leurs défauts et leur faiblesses et l’histoire nous les fait connaître chacun à son tour… Rien à redire, une vraie réussite, si ce n’est l’action qui est très lente à commencer, il faut en effet attendre la page 33 (sur 56 que compte l’album) pour voir enfin l’enquête commencer!

Je n’en dirais pas tant des dessins de Christian ROSSI… En un mot je dirai que le dessinateur a trop essayé d’ancrer sa BD «western classique», et de copier quelques unes des illustres séries de ses prédécesseurs… le résultat en est une BD dont les dessins sont trop approximatifs, trop inachevés, sans fond et sans décor.
Seuls quelques, bien trop rares, gros plans sur les visages sont de toute beauté…
En effet, certains personnages ne sont même jamais montrés en gros plan, du coup il m’est arrivé de me demander qui était qui dans certaines planches…
Un comble pour un volume d’«introduction» qui est censé nous présenter les personnages que nous retrouverons par la suite dans les différentes séries de cette BD.
De plus le dessinateur use je dirai même abuse des rouges, des oranges et autres jaunes pâles... il y en a partout, même dans les visages... et là ça devient vraiment trop lassant!

Plus de précisions et d’achèvement, notamment dans les décors et les personnages seraient les bienvenus dans le dessin et plus d’action dans le scénario, si on veut une suite vraiment valable à ce premier opus…

Forums: W.E.S.T, tome 1 : La chute de Babylone

Il n'y a pas encore de discussion autour de "W.E.S.T, tome 1 : La chute de Babylone".