Hortense de Jacques Expert

Hortense de Jacques Expert

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Coper, le 13 juillet 2016 (Inscrite le 2 octobre 2014, 36 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 10 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 515ème position).
Visites : 5 266 

Thriller psychologique à ne pas rater !!

Quatrième de Couverture :

"1993 : Sophie Delalande est folle d'amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu'elle élève seule. Celle-ci lui permet d'oublier les rapports difficiles qu'elle entretient avec son ex-mari, Sylvain, un homme violent qui l'a abandonnée alors qu'elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. " Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. "

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s'est jamais remise de la disparition d'Hortense. Fonctionnaire au ministère de l'Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu'au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c'est sa fille, c'est Hortense. Elle la suit, l'observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d'en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l'objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d'un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?"

La narration alterne entre récits de "Sophie", extraits des dépositions judiciaires et récits de "Hortense". Des indices s’égrainent au fil des pages et des témoignages semant le doute dans tous les sens... jusqu'à la fin inattendue !
Le livre est court et se lit à une vitesse folle tant on est pris dans l'histoire de cette "vieille dame sans âge". L'écriture est fluide et recherchée, les personnages et l'histoire très bien travaillés de la première page à la dernière...

Je recommande vivement, surtout si vous aimez les thrillers psychologiques.

Je ne connaissais pas cet auteur mais ça donne envie de connaitre un peu plus ses oeuvres...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le malheur de Sophie

5 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 61 ans) - 14 février 2019

Sophie a 51 ans, solitaire, vieillie ; il y a 22 ans sa fille Hortense lui a été enlevée par le père de l’enfant.
Doucement, lentement, l’auteur raconte Sophie, sa solitude, sa recherche obsessionnelle, sa vie étrange...
Et puis, arrive ce qu’elle espérait tant, la rencontre fortuite d’une jeune femme en qui elle reconnaît sa fille.

Le livre débutant par un extrait de procès-verbal en date du 25 juin 2015, on sait donc que le drame reste à venir. Mais il débute lentement...trop lentement  à mon goût.
La construction est parfaite, certaines rencontres, certains événements faits pour être prévisibles, mais toujours l’auteur maintient le doute jusqu’à la stupéfiante page finale.
Malgré tout, à contre-courant des avis précédents, si je reconnais la qualité de ce thriller, je n’ai pas réussi à me passionner pour l’intrigue.

« Tu ne la reverras plus »

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 63 ans) - 24 janvier 2019

« Tu ne la reverras plus » c’est ce qui lui a jeté au visage Sylvain, le père de sa fille de trois ans, Hortense, quand il quitte l’appartement de Sophie, à moitié assommée, Hortense dans ses bras.
C’est qu’il ne jouait pas son rôle de père, le Sylvain, ayant séduit Sophie, l’ayant mise enceinte à son « corps défendant », l’ayant sauvagement abandonnée, elle et sa fille, même s’il manifestait depuis peu des velléités de voir et fréquenter Hortense.
Cela, Sophie ne l’avait pas voulu. Elle avait tout fait pour écarter Sylvain et le drame, donc, était survenu, Sylvain s’était introduit dans l’appartement, avait projeté Sophie à terre et s’était emparé d’Hortense. Il était parti … « Tu ne la reverras plus » … C’était en 1993 et nous sommes maintenant 22 ans plus tard, en 2015.
Sophie s’est éteinte. Je veux dire son énergie vitale s’est éteinte et elle mène une existence grisâtre et morne, toute dans le souvenir émerveillé de sa fille et dans la douleur de l’absence. Jusqu’à ce jour de 2015 où elle est bousculée dans la rue par une jeune femme blonde, d’environ 25 ans, l’âge que doit avoir Hortense. Et Sophie en est certaine, c’est Hortense qui l’a bousculée.
Elle va la suivre, rentrer progressivement en contact avec elle, mener sa propre enquête dans une ambiance toujours plus glauque et trouble.
C’est truffé de rebondissements et de fausses pistes mais il faut le dire aussi, pas mal d’invraisemblances au final. Le genre de lecture qui soulève beaucoup de questions à la fin plus qu’elle n’apporte de réponses. Pas un mauvais moment de lecture, donc, mais pas le chef d’œuvre de psychologie ou de témoignage sur l’état d’une société comme certains polars savent nous le proposer.

Mi-figue mi-raisin

6 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 59 ans) - 2 septembre 2018

2015, Sophie Delalande ne s'est jamais remise de l'enlèvement de sa petite fille Hortense, alors âgée de presque trois ans, par son père avec qui elle entretenait des relations houleuses.
Il y a plus de vingt ans déjà mais la douleur est toujours aussi vive. Sa vie est exclusivement consacrée au souvenir. Et puis un jour, par hasard, elle rencontre une jolie blonde qui ressemble étrangement à ce qui devrait être sa fille avec vingt ans de plus. C'est le début d'une traque habile pour s'introduire dans la vie de la jeune femme.

Livre inclassable qu'on ne peut que placer dans la catégorie des thrillers. L'auteur a le mérite d'entretenir un suspense intense et une fin explosive.
Un roman vite lu, un style très simple mais une histoire qui accroche.

si tu t'imagines, fillette, fillette…

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 21 avril 2018

Une jeune mère célibataire, bâillonnée, rouée de coups, voit sa fillette âgée de deux ans et demi enlevée de force par un père qui ne l’a jamais reconnue. L’enquête piétine, piste près piste, sans jamais parvenir à loger ce père indigne, capable de fuir de ville en ville, de continent en continent. Vingt ans après, lorsqu’elle croit reconnaître sa fille par hasard dans la rue, alertée par son instinct de mère, Sophie Delalande va voir renaître l’espoir. On la suit pas à pas dans ce qui va rapidement devenir une obsession, alimentée par les conseils d’Isabelle, sa meilleure amie. Le lecteur, de son côté, suit ses propres pistes en quête de "la vérité", que seul l’auteur connaît comme on s’en doute, et celui-ci va s’ingénier à nous égarer jusqu’au coup de théâtre final. Palpitant à souhait, ce polar psychologique est un petit chef-d’œuvre du genre…

un roman comme je les aime

9 étoiles

Critique de Odile93 (Epinay sur Seine, Inscrite le 20 décembre 2004, 65 ans) - 9 octobre 2017

Ce thriller raconte l'histoire d'une femme dont la fille a été brutalement enlevée par son père à l'âge de deux ans. C'est l'histoire d'une longue descente en enfer d'une mère qui recherche sa fille vingt-deux ans après.

Après un début un peu longuet, une rencontre va relancer le roman et le rendre passionnant. La mère, Sophie Delalande, va-t-elle enfin pouvoir être heureuse et expliquer à l'inconnue, sans la heurter, sans la faire suivre, qu'elle est sa fille ?

Plusieurs rebondissements rendent le rythme du livre haletant et cela va crescendo.

La fin de l'histoire m'a scotchée; je l'ai même relue plusieurs fois. Je me suis aussi posé quelques questions quant à la plausibilité des personnages mais le livre fonctionne cependant et le suspense est au rendez-vous.


Bravo, Monsieur Expert, vous m'avez bluffée !

Hortense

3 étoiles

Critique de Carmencitina (, Inscrite le 6 juillet 2017, 62 ans) - 6 juillet 2017

Je ne comprends pas cet engouement pour "Hortense". J'ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre et ne l'ai fait que pour connaître le dénouement qui, ma foi, a tout pour surprendre mais se révèle très décevant. Selon moi, l'idée de départ (enlèvement d'une enfant à sa mère par le père) est excellente mais le style est convenu, les personnages un peu caricaturés. Bref, j'ai mis M Expert sur ma liste noire des auteurs.

Hortense

10 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 37 ans) - 6 juin 2017

L'auteur, également journaliste, dit dans les interview s'être inspiré d'un fait divers qu'il a et qui 30 ans plus tard n'est toujours pas résolu.

Dans ce thriller psychologique, les "héros" font partie du quotidien ce sont des serveuses, des employées d'un ministère bref des gens que l'on pourrait croiser dans la rue, les policiers, juges et avocats sont plutôt des personnages secondaires.

La fin est un véritable coup de poing, on croit savoir car l'auteur laisse des (fausses) pistes et elle est introuvable et donne une autre vision de l'histoire.

Un avis mitigé...

6 étoiles

Critique de Cristina21 (, Inscrite le 7 décembre 2014, 45 ans) - 18 septembre 2016

Je découvre Jacques Expert avec "Hortense", son tout dernier roman inspiré d’une histoire réelle. Un thriller psychologique particulier qui me laisse un avis mitigé.

Nous faisons d’abord la connaissance de Sophie, une femme aigrie, pleine de ressentiments et de haine, encore obsédée par la disparition de sa fille il y a 22 ans, vivant coupée du monde entre un travail "alimentaire" et un appartement sans vie (où elle dort chaque nuit dans le lit de sa fille) puisque sa vie s’est arrêtée le jour de l’enlèvement d’Hortense.

Puis, arrive dans sa vie Emma, une belle jeune femme qui, elle en est sûre, est sa fille. Dès lors, Sophie n’aura plus qu’une obsession : découvrir qui elle est et se lier d’amitié avec elle pour, plus tard, lui révéler qu’elle est sa mère. Une obsession qui va virer à la folie… Un lien va se créer entre les deux femmes, d’abord de la complicité puis des doutes et de la crainte de la part d’Emma et une tension grandissant entre elles.

Avec l’alternance des points de vue, celui de Sophie puis plus tard celui d’Emma, et les dépositions des témoins à l’époque de l’enlèvement et de nos jours, on se rend compte que Sophie est instable psychologiquement et on devine qu’un drame va se produire…
Deux bémols pour moi : Malgré ce qu’a vécu Sophie et la souffrance qu’elle éprouve, je ne me suis pas attachée à elle. Et j’ai trouvé que la fin, abrupte, aurait dû être plus développée.

L'auteur brouille les pistes

8 étoiles

Critique de RayUnion (, Inscrit le 2 août 2016, 61 ans) - 5 août 2016

L’intrigue est aussi simple (enlèvement, recherches, retrouvailles) que le champ des différentes explications possibles est large. Jacques Expert a astucieusement joué sur cela en donnant tour à tour la version des faits des deux personnages principaux : la mère Sophie et la supposée fille, Hortense, qui s’appelle maintenant Emmanuelle. L’auteur élargit encore le champ des possibilités en intercalant les dépositions devant la police de quelques acteurs secondaires. Ainsi il introduit perplexité et doute dans l’esprit du lecteur. Les questions deviennent multiples : Hortense (ou Emmanuelle) est-elle réellement la fille de Sophie ? Sophie n’est-elle pas une malade mentale qui s’imagine qu’une inconnue est sa fille ? Le père d’Hortense est-il le ravisseur pervers narcissique vu par Sophie ou le père tendre et attentionné décrit par Hortense ? Quel rôle joue Isabelle : amie indéfectible de Sophie ou complice du père ravisseur ? Avec habileté Jacques Expert montre que le premier récit des faits, raconté par la mère, n’est peut être pas aussi limpide que ça. Les protagonistes pourraient être différents de ce qu’ils paraissent au premier abord. Les personnages ont l’épaisseur et la complexité nécessaire pour laisser envisager toutes les possibilités.

L’auteur brouille si bien les pistes que toutes les solutions sont envisageables, sauf peut-être celle qui est présentée finalement. Une conclusion inattendue qui n’est pas sans rappeler le film Psychose d’Alfred Hitchcock (1960) par son côté obsession de l’être cher disparu.

Hortense est un bon thriller psychologique, habilement construit, qui ménage un bon suspense.

Forums: Hortense

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Hortense".