Saule

avatar 13/06/2012 @ 18:53:40
Ribouis, dans le langage de l'époque (1898), cela veut dire « soulier neuf fait avec du vieux » (cfr atilf)

Et cela va dans le sens de rapetasser, l'auteur exprimant l'idée que les architectes de son époque ne font que copier (mal) les architectes du moyen-âge. Et ce sont des gnaffs, c'est à dire "Celui qui gâche son travail, effectue de mauvaises réparations".

Nathafi
avatar 20/06/2012 @ 18:06:55
javelles

[il] "chauffait paisiblement ses tibias chaussés de bas blancs, au feu de javelles qui brûlait en toutes saisons dans la cheminée, selon l'usage des campagnes"

Ludmilla
avatar 30/06/2012 @ 12:02:35
"Je prends le chemin du pioch. Titouan roumègue un peu, mais si, viens, on va chercher des cagarauletas" (Le Tiroir à cheveux, Emmanuelle Pagano)

pioch
(occitan) un som­met, une éminence, une colline

roumèguer
(Occitanie) Ronchonner, maugréer. (wiktionary)

cagarauletas : petits escargots

Encyclopédie sur pattes
avatar 04/07/2012 @ 11:33:25
PROCRASTINER: remettre à demain.En latin "pro"="pour" et "cras"="demain"

Sissi

avatar 04/07/2012 @ 12:27:19

cagarauletas : petits escargots


C'est difficile à prononcer, je trouve.

Sissi

avatar 04/07/2012 @ 12:28:02
PROCRASTINER: remettre à demain.En latin "pro"="pour" et "cras"="demain"


Ah ça, je connaissais!!!!! :-)
(J'y penserai demain.....)

Sissi

avatar 12/08/2012 @ 10:48:08
Epilobes: Les épilobes (genre Epilobium) sont des plantes herbacées de la famille des onagracées.

Patman
avatar 13/08/2012 @ 11:11:06
J'ai rencontré hier l'adjectif SEMPERVIRANT . J'ai appris que cet adjectif, ( bien connu, paraît-il des géographes,) signifiait : toujours vert . Un arbre sempervirant, une forêt sempervirante .

J'ai aussi rencontré dans un polar médiéval ayant pour titre : L'incipit introuvable, de Guillaume Ducoeur, le nom :SOLAR . Voici le contexte " Frère Raoul....marcha à bonne cadence avant d'atteindre l'imposante demeure seigneuriale .....un serviteur le conduisit en haut d'un large perron . Il fut accueilli par Gilbert d'Avranches qui le pria de le suivre à l'étage et d'entrer dans le solar de son père . L'intérieur était richement paré .....meubles ...oeuvre d'un maître ébéniste chevronné "
Il s'agit donc bien d'un pièce dans un château , mais était-elle destinée à un usage particulier ?
Mes recherches dans le Robert en 7 volumes et sur Internet n'ont rien donné . Un Clien pourrait-il éclairer ma lanterne ?


Au moyen-âge, dans les grandes demeures (château ou grosse maison bourgeoise) le grand chic était de posséder un SOLAR (ou SOLARIUM)... pièce particulièrement lumineuse et exposée le plus possible aux rayons du soleil de façon à emmagasiner la chaleur surtout l'hiver. Cette pièce particulièrement lumineuse était pratique notament pour les travaux d'aiguilles de la maîtresse de maison... elle équivaut à notre véranda moderne... Dans un roman que j'ai lu récemment (mais pas critiqué) il y a une belle description du solar de la maison du héros :
http://livre.fnac.com/a3611314/…

Veneziano
avatar 13/08/2012 @ 11:46:59
Lapis-lazuli.

C'est la pierre bleu vif, qui tire parfois sur le turquoise, qu'utilisaient les Egyptiens anciens pour sculpter des figurines, notamment.
J'adore la sonorité du mot, et la couleur à laquelle il renvoie.

Sissi

avatar 13/08/2012 @ 13:44:10
Lapis-lazuli.
J'adore la sonorité du mot,


Moi aussi!

Merci pour ce petit rappel, et comme je ne me souviens jamais de la couleur des pierres (à part l'émeraude, ma préférée), je retiens Lapis-Lazuli/bleu.

Lobe
avatar 23/12/2012 @ 18:02:18
L'adjectif spitant:
1.(Belgique) qui pétille, qui éclabousse: Eau spitante.
2.(Belgique) (Figuré) plein d’énergie, vif: "Moi, je la trouve plutôt sympa, amusante et spitante."

C'est tellement joli!

Saule

avatar 23/12/2012 @ 23:27:40
C'est un mot qui vient du flamand spitten (déformation du néerlandais spuiten : arroser, injecter), lis-je sur ATILF.

Ce qui est amusant ce que les flamands utilisent maintenant aussi la forme spitant, pour parler d'eau pétillante ("spitant water" et "plat water" pour de l'eau platte), comme quoi il y a pas mal d'emprunts entre les langues.

Sissi

avatar 24/12/2012 @ 08:26:55
L'adjectif spitant:
1.(Belgique) qui pétille, qui éclabousse: Eau spitante.
2.(Belgique) (Figuré) plein d’énergie, vif: "Moi, je la trouve plutôt sympa, amusante et spitante."

C'est tellement joli!


Ah oui!
Et je rends compte qu'on me trouve plutôt spitante! :-)

Saule

avatar 23/03/2015 @ 22:45:58
Voila un joli mot : mafflu ("Le paternel, mafflu comme une barrique").

C'est un peu comme joufflu en fait, cfr atilf:

A. - En parlant du visage et partic. des joues] Plein, rebondi. À chaque instant arrivait de l'office quelque robuste servante, aux joues colorées et mafflues comme les peintres flamands en mettent dans leurs tableaux (GAUTIER, Fracasse 1863, p. 279). Une tête mafflue, grasse à fondre, où de petits yeux brillaient de chaque côté d'un nez charnu aux narines ouvertes, et trois poils seulement au-dessus d'une bouche lippue (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 90).

B. - [P. méton.; en parlant d'une pers.] Dont la face, les joues sont pleines et rebondies. Ah! vieux Munich débordant de peintres (...), de ténors glabres et mafflus (ARNOUX, Renc. Wagner, 1927, p. 191). Une fille mafflue, tavelée, un visage de graisse où la sueur de la nuit délayait les fards de la veille (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 126).

Guigomas
avatar 24/03/2015 @ 12:15:17
FREINDRE: diminuer de volume.

Lorsque votre interlocuteur vous dit "ça freint", et bien ça surprend. Je n'avais jamais entendu ça. Et pourtant ce verbe existe, mais pas dans beaucoup de dicos.

Il vient du vieux verbe fraindre (frangere en latin) qui voulait dire rompre, briser. Dans le Littré en ligne, on trouve la freinte, qui signifie la perte de sucre pendant le transport (!)

Lobe
avatar 25/05/2016 @ 16:49:35
Dans le Littré en ligne, on trouve la freinte, qui signifie la perte de sucre pendant le transport (!)

Transport type vélo: on pédale et on sème des glucides?

Emmouscaillement: ennui, embêtement. Le verbe emmouscailler existe aussi. Dérivé de mouscaille: excrément. (vive le CNRTL)

Saule

avatar 29/05/2016 @ 13:13:00
Dans la critique de Ven sur Duras à Paris, je lis "Venue d'Indochine, Marguerite Duras découvre Paris à 17 ans dans les années 1930. Elle y baguenaude surtout sur la Rive gauche, de Montparnasse au faubourg Saint-Germain, en passant par Saint-Germain-des-Prés".

Et dans atilf je vois que baguenaude signifie "Promenade, flânerie, balade sans but précis".

A. Vx. Synon. de baguenauderie*.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Lar. 20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, DG, ROB., QUILLET 1965.
Fam. Promenade, flânerie, balade sans but précis (cf. baguenauder A 2 et B). Repartir en baguenaude (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 258) :

1. Les passants plus rares s'offrent une allure de baguenaude; les gens « bouclés » pendant la semaine se mettent à l'air, les autres au contraire, fatigués d'être dehors, restent chez eux (...). Au cours de ma promenade, j'ai reconnu avec plaisir des enfants de l'école.
FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 65.

A noter que baguenaude est aussi le fruit du baguenaudier (ces petites boules qu'enfant on faisait éclater en les pressants dans nos doigts).

Début Précédente Page 3 de 3
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier