Patman
avatar 06/06/2012 @ 16:52:49
L’écrivain américain Ray Bradbury, surtout connu pour son roman « Fahrenheit 451 », est décédé ce mercredi 6 juin, à l’âge de 81 ans.

Une grande plume de la littérature américaine qui nous quitte.

Sissi

avatar 06/06/2012 @ 16:55:07
Ah.... "Fahrenheit 451" a fortement marqué ma seconde au lycée, vraiment...

Adieu Monsieur Bradbury.

Nance
avatar 06/06/2012 @ 18:21:23
Moi c'est avec le film de François Truffaut et les Chroniques martiennes que je le connais. Une grande perte!

Stavroguine
avatar 06/06/2012 @ 18:42:41
C'est marrant (enfin pas vraiment), j'étais persuadé qu'il était mort depuis un bout de temps. Il était encore actif, en tant qu'écrivain ?

Pieronnelle

avatar 06/06/2012 @ 19:36:15
Ben il m'a bien fait rêver ce Ray que, comme Stavro, je croyais mort depuis longtemps...J'ai aimé son univers dans lequel la poésie était souvent présente.

Koudoux

avatar 06/06/2012 @ 19:42:39
Moi aussi, je le pensais déjà mort.

Pucksimberg
avatar 06/06/2012 @ 19:59:12
Je le croyais mort aussi ... Bradbury a eu la chance d'être apprécié de son vivant.
Il est déjà une référence, un "classique" étudié dans les collèges et lycées, ce qui est tout à fait normal étant donné la poésie de son écriture. Un grand auteur !
J'avais adoré "Les chroniques martiennes"

R. Knight
avatar 06/06/2012 @ 20:00:19
J'allais justement m'atteler à la lecture de 'Fahrenheit 451'. Qu'il repose en paix.

Kalie
avatar 06/06/2012 @ 20:05:54
J'ai aimé son univers dans lequel la poésie était souvent présente.


Et notamment dans ses "Chroniques matiennes", l'un de mes livres préférés, chef-d'oeuvre de SF "non scientifique", d'une fraicheur rarement égalée. Par contre, j'ai beaucoup moins aimé l'écriture de "Fahrenheit 451".

Ndeprez
avatar 06/06/2012 @ 20:25:38
Comme tout le monde c'est Fahrenheit 451 qui m'a marqué.Merci à ma prof de Français qui m'a fait decouvrir ce livre en 4eme.
Par contre pour avoir vu il y a quelques années le film de Truffaut ,le long metrage a bigrement (mal) vieilli je trouve....et pourtant j'aime les films kitchs !

Veneziano
avatar 06/06/2012 @ 21:43:26
Moi c'est avec le film de François Truffaut et les Chroniques martiennes que je le connais. Une grande perte!


J'avais lu les Chroniques martiennes en fin de quatrième, et Fahrenheit 451 en 3ème ou en 2de, comme un recueil de nouvelles Celui qui attend.

J'appréciais beaucoup, comme le film de Truffaut.

Cet auteur aura marqué mon adolescence, comme celle de beaucoup de gens.
Paix à son âme.

Eric Eliès
avatar 07/06/2012 @ 01:09:00
C'est marrant (enfin pas vraiment), j'étais persuadé qu'il était mort depuis un bout de temps. Il était encore actif, en tant qu'écrivain ?


Oui, même si la dernière fois qu'on avait parlé de lui était pour évoquer son testament, qui contenait une demande d'être enterré sur... Mars !
Adolescent, j'avais dévoré ses romans et recueils de nouvelles. Outre Chroniques martiennes, j'avais été marqué par "L'homme illustré" et "Le pays d'octobre" qui contiennent de très belles pages de prose poétique (mais d'une poésie qui sait distiller l'angoisse...) et fantastique. L'écriture de Chroniques martiennes, très belle, avait d'ailleurs directement inspiré un recueil de poèmes de Charles Dobzyncki (je ne suis pas sûr de l'orthographe), paru chez gallimard/nrf, et qui par moments était à la limite du plagiat... Mais comme il y avait une certaine répétition des thèmes et des images, même si certaines étaient très belles, j'ai commencé assez vite à m'en détacher. En fait, à partir des années 90, son écriture a lentement évolué vers la littérature "générale" : le dernier livre que j'ai lu de lui était "La solitude est un cercueil de verre". Il restera à jamais un très grand auteur qui a introduit l'humain, ses faiblesses et ses rêves, au coeur de la SF quand des auteurs tels qu'Asimov ne parlaient (avec platitude selon moi) que de robots...

Magicite
avatar 07/06/2012 @ 18:09:44
A ceux qui le croyait mort, il y a un peu plus d'un an il était à une foire littéraire en France...

RIP Mr Bradbury, un grand auteur.
Écriture poétique, sur la nostalgie, le fantastique, l'enfance et ses joies, visionnaire et humaniste tendre et innovant.
La solitude est un cercueil de verre m'as bien plu bien que m'ayant peu marqué(pas mon genre préféré), je sait que c'est le premier tome d'une trilogie.

Chroniques martiennes, bien sûr et le très visionnaire Farenheit 451(la télé réalité avec ses murs écrans de sitcom qui s'adressent au gens dans la pièce et conduit la femme du héros à la mort, le contrôle des populations par les médias et activités de masse appauvrissant l'intellect...).
Ses recueils de nouvelles sont des petits bijoux aussi.
La foire des ténèbres un roman fantastique à pas oublier non plus, traitant des thèmes graves (comme la vieillesse et la peur de la mort)avec son ton style intelligent et tendre avec ses personnages.

Disparaît un grand auteur de classiques, ses livres en marge des best-sellers(inspira notamment S. King, dont le talent et la surabondance de production en est pourtant le contre exemple) qui sont des perles rares à découvrir.

Comme les proscrits de Farenheit 451, nous gardons en mémoire les mots de ses livres et nous sommes la bibliothèque, l'intelligence de demain contre la barbarie grâce à ses écrits.

Pour pas finir sur une note tristoune, Ray était aussi un grand ami d W. Disney et on lui demandas de concevoir l'idée d'une attraction pour Disneyland Paris: Space Mountain.
Il a aussi inventé avec Charles Adams(dessinateur) les désopilants et satiriques personnages de la famille Adams.

Eric Eliès
avatar 07/06/2012 @ 19:33:53
"La foire des ténèbres" est un roman dont certaines scènes m'ont marqué. Il a été adapté au cinéma par Walt Disney Prod., qui avait engagé Ray Bradbury pour écrire le scénario, mais je ne sais pas si le film était bien. Vingt cinq après, je me souviens encore (ou peut-être crois me souvenir...) du début du roman. Le narrateur se réveille dans la nuit, vers 3 heures du matin (l'heure où la mort semble rôder sur Terre) et entend siffler dans la nuit le train qui amène vers la ville la foire et ses étranges attractions... L'angoisse était aussi lourde que dans un livre de Stephen King qui, comme le dit Magicite, a peut-être été influencé par Bradbury, notamment sa capacité à déformer le quotidien pour le rendre inquiétant avec des images étranges (mais je ne suis pas d'accord avec le sous-entendu sur la médiocrité du talent d'écrivain de Stephen King). Clive Barker a lui aussi peut-être été influencé car le ressort de Livre de sang rappelle un peu celui de l'Homme illustré.

Mais Bradbury savait écrire bien autre chose. "The Toynbee convector", par exemple, est une nouvelle humaniste, pleine d'optimiste sur la capacité de l'humanité à évoluer vers l'harmonie tout en étant le voyage dans le temps le plus original que j'ai lu...

Ce que j'avais trouvé de plus faible dans son oeuvre (mais à l'époque, j'étais ado. peut-être aurais-je un autre regard aujourd'hui), c'était son théâtre, que PdF (Présence du Futur) avait également publié.

Page 1 de 1
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier